Chroniques ciné

Rodin

Rodin le film - Chronique cinéma Mèfi.tv

Le pari de Jacques Doillon est risqué. Comment nous captiver avec le travail de Rodin (Vincent Lindon) ? Comment nous faire partager la passion qu’éprouve l’artiste pour Camille Claudel (Izia Higelin) son élève la plus douée, sa maitresse pendant dix ans de sa vie ? Comment rendre la sculpture vivante où l’esprit de l’artiste capte du regard la moindre courbe du corps, le trait le plus dissimulé du visage ? 

La réussite de Doillon est en demi-teinte : une mise en scène de qualité, une reconstitution somptueuse de l’atelier du sculpteur, un Rodin captivant par le combat qui est le sien pour faire accepter, dans un monde conservateur, la modernité de son œuvre. Mais si Vincent Lindon est excellent, égal à lui-même, Izia Higelin a du mal à restituer la tourmente qui habite Camille Claudel et la bande son, souvent inaudible, nuit à la qualité des dialogues.

Un complément, à ce film à voir, la visite du musée Rodin à Paris, on y admirera Les Portes de l’Enfer et le très contesté et remarquable Balzac.

Antoine Cesano

Get Out

Vrais frissons garantis, angoisse crescendo, pamphlet anti raciste, tout est au rendez vous pour un haletant suspense !

Rose souhaite présenter son petit ami Chris à sa famille, elle est blanche, il est noir, ils sont jeunes, beaux et intelligents. La famille de Rose est « blanche à souhait », habite une somptueuse propriété, a des serviteurs noirs et a voté et revoterait Obama. Le père est neuro chirurgien, la mère pratique l’hypnose. L’accueil du petit ami noir est chaleureux, trop chaleureux peut être…

Remarquable thriller horrifique dont le scénario tiré à « quatre épingles » dénonce avec intelligence combien le racisme, ici extra-ordinaire, est toujours bien installé dans « les cerveaux » de la société blanche américaine.

Pour son premier film, Jordan Peele nous offre une réalisation qui marque les esprits… au sens propre et au sens figuré.

Antoine Cesano

A voix haute, la force de la parole

Un film à voir impérativement avant le deuxième tour des présidentielles !!

A voix haute, la force de la parole est un film qui nous montre ce qu’est le concours Eloquentia, organisé par l’université de Sait Denis. Désigner «  le meilleur orateur du 93 » tel est le but du jeu.

On va y rencontrer comédiens, slameurs, avocats enseigner l’exercice de la parole en public. On va surtout y côtoyer une jeunesse métissée, chaleureuse, fraternelle, drôle, motivée. Dommage que ce soit un concours, qu’il n’y est qu’un seul lauréat, car tous méritent un grand coup de chapeau pour le message d’espoir qui est le leur !

Antoine Cesano

L’autre côté de l’espoir

¨L’autre côté de l’espoir¨, encore un grand moment de cinéma. Khaled fuit la guerre et ses horreurs, Wikstrom sa femme alcoolique.

Le premier est jeune réfugié syrien qui, arrivé en Finlande par hasard, est demandeur d’asile ; le second abandonne son métier de représentant en lingerie et achète un restaurant au  bord de la faillite. Ils vont se rencontrer brutalement dans le local à poubelle du resto et la solidarité va naitre de ce face à face. Aki Kaurismaki va avec sobriété, rigueur, humour déjanté nous entrainer dans la vie douloureuse d’un réfugié discret et élégant, nous faire vivre avec simplicité et émotion combien « les Gens de peu » savent dans leur quotidien être riches de leur originalité et de leur solidarité.

Kaurismaki est témoin de son temps, réalisateur de talent, son film est un « véritable antidote jouissif à la xénophobie et à la désespérance ».

 Antoine Cesano

Patients

Ben, un sportif, joueur, entraineur, va voir sa vie basculer. Un grave accident va le conduire dans un centre de rééducation. Avec ses compagnons tétras, paras, traumas, il va affronter sa nouvelle vie. Pleurs, rires, colères, humour, rencontres, envie de vivre vont être le quotidien de Ben et de ses copains d’infortune ; ils vont être aidés par un personnel médical chaleureux, exemplaire.

Ben, c’est Grand Corps Malade qui, dans ce film, nous raconte avec drôlerie, intelligence, humanité, ce qu’il a du affronter pour s’emparer de sa nouvelle vie. Une belle leçon de fraternité, un film d’utilité publique portés par une réalisation sans faille et une équipe d’acteurs qui mériteraient d’être tous félicités.

Et surtout, attendez le générique de fin, vous y entendrez slamer Grand Corps Malade, émouvant, percutant comme d’habitude.

Antoine Cesano

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Les dogmes libéraux pour Aubagne ? +

    La Cour des Comptes et les Chambres Régionales des Comptes sont des juridictions financières. La Cour des Comptes en est l'institution financière supérieure et chaque CRC est présidée par un conseiller maître ou un conseiller référendaire à la Cour des Comptes. Lire la suite
  • ALC : paroleS à la diversité avec Maurice Marsiglia, militant associatif +

    Maurice Marsiglia : militant associatif « Je participe à toutes les initiatives de défense des services publics. J'ai souvenir de la chaîne humaine initiée par l'ancienne municipalité pour obtenir un équipement essentiel pour le développement de l'hôpital. Aujourd'hui, l'hôpital est gravement menacé dans ses missions par M. Gazay et la majorité actuelle Lire la suite
  • Rencontre Aubagne La Commune - CGT Territoriaux +

    Avant les départs en vacances, des représentants d'Aubagne La Commune et des syndicats CGT (cadres et agents) du personnel communal se sont rencontrés pour faire un état des lieux, en particulier, sur les attentes des uns et des autres. A l'issue de cette réunion, un communiqué nous a été transmis. Lire la suite
  • ALC : paroleS à la diversité avec David Jame, cadre de la fonction publique territoriale +

    David Jame, cadre de la fonction publique territoriale Je soutiens « Aubagne la Commune » parce que cette initiative citoyenne constitue le socle et la dynamique qui doivent permettre à notre ville de redevenir ce qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être : une ville solidaire, ouverte, créative et ambitieuse. Lire la suite
  • Aubagne La Commune : les rencontres se multiplient +

    Dans le même temps où les animateurs de "Aubagne La Commune" ont lancé une invitation à une quarantaine d'organisations, collectifs, syndicats, associations, mouvements et partis politiques pour une rencontre de travail le 24 septembre sur les municipales, le site du mouvement informe que des "échanges bilatéraux" ont continué à avoir Lire la suite
  • Festimôme 18ème édition : à 18 ans, on peut voyager seul ! +

    A 18 ans on peut voyager seul, mais on préfèrera cette année encore se déplacer en famille pour mieux partager les 50 spectacles, les dizaines d’animations et de jeux, les repas et pique-nique, pendant les 4 jours (4 jours !) d’un festival d’été qui a su trouver, au fil des années, Lire la suite
  • ALC : paroleS à la diversité avec Gilles Lejeune, militant associatif +

    Je ne suis pas un porte-parole d'Aubagne La Commune mais un simple adhérent de ce Collectif oeuvrant à changer localement de gouvernance politique. Je suis résident à Aubagne depuis Juillet 2002 et jusqu'aux élections de 2014, je m'y trouvais parfaitement bien ! Lire la suite
  • 1