Chroniques ciné

Paterson

« C’est l’histoire d’un homme qui habite Paterson et qui s’appelle Paterson ». Paterson est une ville au passé industriel... et poétique, William Carlos William y a vécu. Paterson est chauffeur de bus, Laura partage sa vie, Marvin, leur bouledogue est leur incontournable compagnon. Paterson, c’est l’histoire d’une semaine de la vie de ce couple, un couple amoureux de la vie, du calme, de la douceur de vivre.

Lui, écrit, elle, peint et cuisine, l’Art métamorphose une vie qui pourrait être banale. Jim Jarmusch va, avec simplicité et harmonie, nous montrer combien la poésie rythme la vie de ceux qui habitent ou traversent la ville de Paterson.

Un film lent, paisible, apaisant. Le scénario est limpide, la mise en scène transcende la poésie, les acteurs sont remarquables. Fans de Mad Max et autres s’abstenir !

Antoine Cesano 

Demain tout commence

Demain tout commence, un méli mélodrame avec Omar Sy en vedette absolue. Un succès assuré, Noël oblige !

Demain tout commence c’est l’histoire d’un gars (Samuel) qui hérite d’un bébé dont on le convainc qu’il est le père. La mère s’enfuit, le père la recherche, le père la retrouve (8 ans après), celle-ci veut garder l’enfant dont le père n’est finalement pas le père et, en plus l’enfant... (sortez vos mouchoirs).

Scénario à la petite semaine, rempli de bons sentiments et où on vous explique tout ce que vous n’auriez pas compris (voir le monologue final de Samuel) ! La mise en scène est à la douzaine, Omar Sy et un excellent Antoine Bertrand sauvent le film d’un naufrage annoncé.

Antoine Cesano

Cigarettes et chocolat chaud

Vous ne pouvez pas passer les Fêtes sans l’avoir vu !

Cigarettes et chocolat chaud, le premier film de Sophie Reine. C’est l’histoire de la famille Patar : Denis le père oublie un jour d’aller récupérer une de ses deux filles (Janis et Mercredi) à l’école, il est alors soumis par une enquêtrice sociale à un stage de parentalité. C’est le choc de deux modes de vie, de deux choix de vie, les Patar vont-ils se couler dans le moule de la société, l’éducatrice va-t-elle rester insensible à cette adorable famille un peu déstructurée ? L’Intelligence, l’Amour, l’Humanité vont l’emporter parce que comme le dit le T-shirt de Janis « Un autre monde est possible » !

Magnifique film, acteurs remarquables (le père est le Grolandais Gustave Kervern), scénario étonnant, musique envoûtante. Faites vous plaisir ! Emmenez vos enfants, vos petits enfants ou les enfants de vos voisins voir ce moment de bonheur, vous en reviendrez heureux !

Antoine Cesano

 


CIGARETTES ET CHOCOLAT CHAUD - Bande-annonce... par diaphana

Baccalaureat

Baccalauréat film du réalisateur Cristian Mungiù, prix de la mise en scène 2016 au festival de Cannes.

Elya , fille de Roméo, médecin, doit à tout prix réussir son bac pour être admise dans une faculté anglaise. Son père, persuadé qu’il n’existe plus aucun avenir pour la jeunesse en Roumanie, va tout faire pour que sa fille obtienne son diplôme. Oubliant tous ses principes d’honnêteté, il va sombrer dans la compromission pour arriver à ses fins.

Film sombre à l’ambiance oppressante où les relations humaines et les actes qui en résultent partent à la dérive, les uns après les autres, Baccalauréat nous interpelle avec lucidité, sur une Roumanie où le gris est la couleur dominante.

Antoine Cesano

Vaiana, la légende du bout du monde

Disney fête Noël avant l’heure et nous embarque pour les iles polynésiennes. Vaiana, l’héroïne du film va renouer avec la tradition de ses aïeux et parcourir les océans. Elle va redonner le goût de la vie à son peuple et, ainsi, le sauver. Elle sera aidée, dans son périple, par Maui un demi dieu dynamique et ventripotent et accompagnée par une poule, une des originalités du film.

C’est du Disney bien ficelé : les images sont belles, les personnages sympathiques, les chansons qui soulignent l’histoire d’une grande banalité, le scénario à « la douzaine ».

Les enfants qui ne connaissent pas Disney s’amuseront, les parents, habitués à ce type de cinéma, s’ennuieront.

Antoine Cesano

 

Swagger

Swagger est un documentaire signé par le réalisateur français Olivier Babinet. Onze portraits de gamins et d’adolescents vivant dans une cité d'Aulnay sous bois.

Jusqu’ici, on pourrait pensé que ce documentaire traite d’un sujet déjà exploité maintes fois. Certes, mais l’important est la façon dont on nous le raconte. Et ici, on ne peut que féliciter le réalisateur qui, par ses choix de réalisation et de portraits, nous bouleverse tant sa proposition est innovante.

Ce documentaire atypique, et pourtant accessible à tous, nous plonge dans l’univers des cités où ces gamins/adolescents ont des rêves de vie. Leurs énergies, leurs déterminations, leurs regards justes les transforment en héros et laissent à croire qu’ils sont de taille pour contribuer au monde de demain. Il faut seulement leur en donner la possibilité.

Swagger fait parti de ces films qui donnent à chacun d’entre nous la force de construire, la force de continuer le combat pour une société plus juste.

Frida Lacot

 

Le Petit Locataire

Le premier film de la réalisatrice Nadège Loiseau, on attend déjà avec impatience le second !

Le Petit Locataire, c’est l’histoire d’une famille brinquebalante dans laquelle la mère apprend à 50 ans qu’elle est enceinte : scénario classique qui évite tous les écueils de la banalité et nous entraine dans la vie émouvante de cette petite famille. Film drôle où on y rit (beaucoup) et on y pleure (un peu) et où les personnages sont, à la fois frais, tendres, vrais. Karine Viard, c’est une banalité de le dire, est exceptionnelle et est entourée d’acteurs qui portent, avec enthousiasme, leurs rôles.

Un film intelligent, véritable bouffée d’air pur dans un monde qui en manque cruellement.

Antoine Cesano

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Les services financiers de la ville en attestent : Mèfi a raison ! +

    Le 28 juin aura lieu la prochaine réunion du conseil municipal d'Aubagne qui doit adopter son "budget supplémentaire". C'est l'occasion de lire les documents officiels sur l'état financier de la municipalité. Lire la suite
  • Étude pagnolesque +

    La Provence du 14 juin, nous propose un article ayant pour titre Retour sur 50 ans d'histoire de la zone des Paluds.  Petit coup de pub pour le livre (qui paraitra en fin d'année) de Gilbert Orsi, président honoraire de la Zone des Paluds à Aubagne. Et il la connait Lire la suite
  • Panne d'internet à la Perussonne : la faute à Gazay ? +

    Mèfi! fait encore du GazayBashing penseront certains. Auxquels nous répondrons : la panne d'internet à La Perussonne, très localisée somme toute, n'est pas la faute du maire d'Aubagne... quoique... Lire la suite
  • Ecole de céramique : le conseil régional confirme +

      Après notre article sur l'école de céramique implantée à Aubagne depuis 1989, le conseil régional s'est fendu d'un communiqué qui confirme les nuages noirs qui s'accumulent sur la structure. Lire la suite
  • La Marseillaise a les boules +

    Cette année, le Mondial La Marseillaise à Pétanque aura lieu du 1er au 5 juillet. Après les épreuves difficiles que vient de traverser ce quotidien et la décision du Tribunal de Commerce d'approuver le plan de poursuite de l'activité, plus que jamais c'est une nouvelle occasion pour toutes et tous Lire la suite
  • Une métropole plus proches des habitants +

    Le maire de Martigues, vendredi 8 juin, aux Arcenaulx à Marseille a présenté 10 propositions d'urgence pour sortir la métropole de Marseille de la crise. Lire la suite
  • Trois visages +

    Jafar Panahi en est le symbole, le combat pour la liberté en Iran passe aussi par la caméra à l’épaule. Après Taxi Téhéran, Jafar Panahi, toujours assigné en résidence dans son pays, nous entraine avec Trois Visages dans un excellent road movie parcourant les archaïques régions turcophones de son pays. Lire la suite
  • 1