Chroniques ciné

Petit Paysan

Petit paysan, un film d'Hubert Charuel

Petit paysan, un film qui parle du monde rural, peu représenté au cinéma. Hubert Charuel, dont c’est le premier film (!), va nous faire vivre la vie de Pierre, jeune trentenaire, éleveur de vaches.

C’est le drame de l’éleveur dont les animaux sont victimes d’une épidémie. Charuel filme le quotidien de ces petits fermiers dont la vie c’est l’élevage, ce sont les vaches, l’incertitude, la peur du lendemain. Pierre va affronter l’épidémie, il sait qu’il ne pourra pas compter sur les aides de l’État et que malgré son acharnement, son amour du métier et des animaux (qu’il est beau ce petit veau sur le canapé du salon familial), la partie est perdue d’avance.

Film réaliste, émouvant servi par Swan Arlaud et Sara Giraudeau remarquables sans oublier des vaches omniprésentes et difficiles à diriger. Nous sommes, ici, dans la France agricole qui souffre, loin de la Ferme des Mille Vaches.

Antoine Cesano

Gabriel et la montagne

A mi-chemin entre documentaire et fiction, le réalisateur brésilien Fellipe Barbosa va nous raconter les 70 derniers jours de son ami Gabriel Buchman. 

« Je voyage comme j’ai toujours aimé, pas de manière touristique ». Gabriel va terminer son année sabbatique par la rencontre avec l’Afrique : Kenya, Tanzanie, Zambie, Malawi. Très beau face à face de l’homme avec les paysages africains, à la fois grandioses et inquiétants ; face à face passionnant de l’homme avec ses semblables, curiosité, incompréhension parfois, partages, amitié souvent.

L’appareil photo de Gabriel sera le lien entre la fiction et le reportage. Gabriel et la montagne : un bol d’air de simplicité, de générosité, d’humanité.

Antoine Cesano

Le Caire confidentiel

Janvier 2011, dans le Caire en pleine ébullition, l’inspecteur Noureddine va devoir élucider le meurtre d’une jeune chanteuse, dans un palace de la capitale égyptienne.

Remarquable thriller où le réalisateur Tarik Saleh passe la société égyptienne au crible. Tout s’achète, tout se vend, la corruption est le maître mot, les services de sécurité s’en régalent. La richesse insolente des uns, la misère sordide des autres se côtoient. Difficile à l’inspecteur Noureddine d’échapper à cela, il va avancer dans son enquête, imprégné de tout ce qui l’entoure, ici l’intégrité n’existe pas et il va faire avec. La révolution égyptienne surgit à la fin du film, elle est porteuse de changement, on sait ce qu’il en est advenu.

Pour être d’une manière remarquable en prise avec la réalité, Le Caire confidentiel nous fait aimer les salles obscures et fuir les vacances au bord du Nil !

Antoine Cesano

Dunkerque

Dunkerque, un épisode peu connu de la deuxième guerre mondiale : 338 000 soldats des armées anglaise et française acculés par l’armée allemandes dans la poche de Dunkerque avec, comme seul espoir, embarquer pour rejoindre l’Angleterre.

Le premier mérite de Christopher Nolan est de rappeler cet épisode de guerre. En bon britannique qui se respecte, il va en oublier le sacrifice de l’armée française… mais ne pas oublier de glorifier le patriotisme anglais !

« Ce n’est pas un film de guerre, c’est un film de survie ». On va suivre, pendant prés de deux heures, dans une tension permanente, dans un chaos infernal, l’épopée, dans les airs, sur mer, sur terre, de ces soldats fuyant l’ennemi. Peu de dialogues, pas de sang, pas de croix gammée mais l’omniprésence de la peur, de l’effroi, du courage.

Le sujet traité, la mise en scène de grande qualité, la puissance de la bande son, la sobriété des acteurs font de Dunkerque un film qui ne laisse pas indifférent et qui mérite d’être vu.

Antoine Cesano

 

Visages, Villages

Visages,Villages,c’est la rencontre du couple Agnès Varda, JR avec les visages et les villages de notre beau pays. Leur camion photomaton est le lien magique de cette belle histoire. On photographie, on écoute le facteur, le marginal, le nouveau retraité, les femmes de dockers, l’ami disparu, on projette en grand leur image dans leur décor naturel, le décor de leur vie. Beaucoup d’émotions, de bonheur.

Belle ballade entre une vieille dame digne, Agnès Varda et une jeune et mystérieuse vedette montante JR.

La rencontre entre ces artistes et « Ceux qui ne sont rien », un véritable petit bonheur.

Antoine Cesano

Ce qui nous lie

Trois frères et sœurs se retrouvent, à la mort de leur père, dans leur propriété vinicole, au cœur de la Bourgogne. 

Ce qui nous lie, c’est la vie simple et compliquée d’une famille qui se rassemble, qui s’aime et qui est confrontée aux difficultés de l’existence. Film tourné sur quatre saisons, on y découvre le travail complexe de la vigne, faire du vin, moments d’incertitudes, de fêtes et de bonheurs.

« Ce n’est pas un film à grand spectacle, c’est un film à grand spectacle de la vie », Klapisch a quitté la ville pour vivre à la campagne, pour notre bonheur, pour nous faire profiter d’un moment de quiétude.

Les acteurs (Pio Marmai, Ana Girardot, François Civil) sont excellents, la bande son (Camélia Jordana) est comme le vin, à déguster, sans modération pour une fois !

Antoine Cesano

Comment j’ai rencontré mon père

comment j'ai rencontré mon père

Enguerrand est un petit garçon adopté, d’origine africaine. Il veut connaitre ses origines, sa rencontre avec un migrant à la peau noire va bouleverser la vie de sa petite famille. 

Comment j’ai rencontré mon père, comédie familiale, qui se veut avoir des personnages drôles et sympathiques, sombre rapidement dans la facilité, la maladresse, voire (dans la dernière séquence), dans le mauvais goût. Les personnages et les acteurs qui les incarnent disparaissent dans le naufrage. Mais qu’est ce qu’Isabelle Carré est venue faire dans cette galère ?

Antoine Cesano

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • "Aubagne la commune" : voeux samedi 26 janvier à 11h au Cercle +

    Ils ne restent plus que quelques jours pour les traditionnelles cérémonies de voeux. "Aubagne la commune", maintenant constituée en association, a choisi ce dernier moment pour présenter les siens aux Aubagnaises et aux Aubagnais. Lire la suite
  • Carton plein pour les équipes aubagnaises ... et l'OM gagne enfin ! +

    En ligue 1, après 9 matchs sans victoire, l'OM s'impose devant l'immense équipe de Caen qui était réduite à 10 (0 à 1), Lille bat Amiens (2 à 1), Strasbourg ridiculise Monaco (1 à 5), Montpellier obtient un nul face à Rennes (0 à 0). Le QSG fait une démonstration Lire la suite
  • Voeux du maire : les gilets jaunes s'y invitent, Gazay ne cite pas leur présence +

    Vendredi 18 janvier, cérémonie des voeux du maire à la population. Gazay fait applaudir tout le monde, Barthélémy, les jeunes, les vieux, ses élus, son administration, pas une seule fois il ne prononce les mots de "gilets jaunes" qui étaient pourtant présents dans la salle. C'est le seul élément notable Lire la suite
  • Les socialistes aubagnais portés disparus +

      A la dernière réunion du Conseil Municipal, le 12 décembre, aucun élu socialiste n'était présent. C'était pourtant l'une des réunions les plus importantes de l'année puisqu'elle avait à son ordre du jour le budget de la ville pour 2019. Lire la suite
  • Résidence du Château à Aubagne : 13 Habitat menace +

    A la Résidence du Château, aux Passons, plus il y a des fissures dans les immeubles, plus les locataires paient. Explications. Lire la suite
  • MERCI ! +

      Facebook nous annonce que notre page "www.facebook.com/mefiaubagne", vient de dépasser les 5 000 "J'aime". Nous avons, à ce jour, 5 161 abonnés. Lire la suite
  • Suppression des gardiens au service des sports +

    Ce matin, lundi 14 janvier, le personnel du service des sports de la ville d'Aubagne s'est vu attribuer des badges pour assurer l'ouverture et la fermeture des stades et des gymnases. L'objectif est de supprimer les postes de gardiens. Lire la suite
  • 1