Chroniques ciné

Les Misérables

les miserables

Ladj Ly, le réalisateur est un enfant de Montfermeil, cité des Bosquets. C’est là qu’il situe la totalité de l’action de son film. On va accompagner trois policiers de la B.A.C, deux d’entre eux sont des « vieux de la vieille », le troisième découvre. Dans la cité, tout le monde se côtoie, se connait, les enfants, les trafiquants, les barbus, le caïd de la cité qui se fait appeler « le Maire », les flics. La cohabitation est difficile jusqu’au jour où une balle de flash ball blesse à l’œil un gamin. Un drone filme la scène et tout s’enflamme….

Film choc, implacable, les liens se délient, tout le monde est débordé, dépassé, la violence, fruit de la misère, l’emporte. La dernière demie heure de projection est terrible et combien angoissante pour l’avenir de notre société.

Scénario implacable, mise en scène sans fard, acteurs professionnels et amateurs (les enfants de la cité) émouvants.

S’affiche, in fine, sur l’écran la phrase de Victor Hugo : « Il n’y a ni mauvaises herbes, ni mauvais hommes, il n’y a que de mauvais cultivateurs ».Le Président de la République qui s’est dit « bouleversé » à la projection du film, s’est-il senti concerné par cette pensée ?

Antoine Cesano

 

Sorry, we missed you

sorry we missed you

Il y a trois ans, Ken Loach affirmait que Moi, Daniel Blake serait son dernier film. Mais comment ce réalisateur militant pouvait il rester silencieux devant les ravages causés par un libéralisme débridé ? Avec Sorry, we missed you, c’est l’ubérisation de la société qui est mise en cause.

Ricky, le père d’une famille soudée, va s’endetter pour acquérir un camion lui permettant de devenir livreur à son compte ; son patron le convainc qu’en travaillant dur, l’argent va couler à flot, il va pouvoir devenir propriétaire de son logement ! Abby , sa femme, aide à domicile, va devoir pour cela, vendre sa voiture, outil de travail et leurs enfants vont subir de plein fouet, une lente descente aux enfers.

Cette petite famille, digne, bouleversante, est au cœur du film. On partage son combat, sa souffrance, sa volonté émouvante de tenter, unie, de faire face…. Pas sûr qu’à la sortie de Sorry, we missed you, on ait encore envie, de commander par internet et de se faire livrer à domicile !

Antoine Cesano

 

 

Joker

 

Dès les premières minutes, le spectateur, scotché sur son fauteuil, est englouti dans l’univers sombre, terrifiant, inhumain de la ville de Gotham (New York) des années 70-80. Arthur Fleck, homme sandwich-clown essaie d’y survivre mais cette société qui méprise et maltraite les pauvres va l’engloutir.

La folie et la lucidité du personnage et ses éclats de rire incontrôlables et angoissants composent un mélange détonant dont le spectateur ne sort pas indemne et la fin de la projection apocalyptique a des résonances tellement actuelles !

Une mise en scène exceptionnelle, un scénario où poésie et terreur se côtoient, un acteur, Joaquim Phoenix (Joker) à l’interprétation hors du commun font de JOKER un film inqualifiable.

Antoine Cesano

 

 

Fête de famille

fete de famille

Andréa ( Catherine Deneuve) veut fêter joyeusement son anniversaire. Ce n’est pas la pluie qui gâchera ce rassemblement familial mais l’arrivée tumultueuse de la fille ainée (Emmanuelle Bercot) et l’apparente sérénité du repas vole en éclats.

Chacun y va de son histoire, les psychiatres ont des clients potentiels ! Romain ( Vincent Macaigne), le fils cadet, est un de ceux qui tient la corde.

Film d’un grand classicisme qui se veut « cocasse, comique et tragique » selon Cédric Kahn ( réalisateur et acteur). Les trente dernières minutes nous permettront , peut être, de nous souvenir de Fête de famille dans quelques semaines.

Antoine Cesano

 

 

La vie scolaire

la vie scolaire

Le collège et la cité populaire ne sont séparés que par un boulevard et l’un et l’autre sont intimement liés. Grand Corps Malade et Medhi Idir vont nous faire partager l’année scolaire d’une jeune CPE débarquée de son Ardèche, de l’équipe enseignante et de leurs élèves.

Les relations dans la communauté éducative ne sont pas simples mais personne ne baisse les bras. Quelle belle leçon de vie ! On frémit, on s’interroge, on s’émeut, on rit, on partage : tout sonne juste et vrai. Les réalisateurs ont choisi, pour la projection de la première de leur film, le collège où se déroule l’action : une belle récompense pour la centaine de jeunes acteurs amateurs ou figurants.

« L’Ecole est l’avenir de tous nos enfants, de l’humanité » déclare Grand Corps Malade. Merci à toute cette belle équipe de nous offrir, au moment de la rentrée scolaire, avec La Vie Scolaire, un cocktail de fraicheur, d’intelligence et de fraternité.

Antoine Cesano

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant
 EUR

Articles récents

  • Rencontre avec Jean-Philippe Izquierdo, directeur de campagne de "Rassemblé·e·s pour Aubagne" +

    En 2015 déjà, pour les élections régionales, Jean-Philippe Izquierdo était dans la direction départementale de campagne de la liste EE-LV / Front de Gauche. En 2017, il était responsable d'Ensemble! dans celle de Mélenchon pour l'élection présidentielle puis directeur de campagne de Sylvie Pillé pour les législatives. Pour les municipales de Lire la suite
  • Le maire de Belcodène exprime son soutien à Magali Giovannangeli +

    Patrick Pin, maire de Belcodène, a engagé, à de nombreuses reprises, des combats communs avec Magali Giovannangeli. Il tient à lui exprimer tout son soutien pour Aubagne. Lire la suite
  • Sylvie Pillé, candidate France Insoumise en 2017, soutient "Rassemblé·e·s pour Aubagne" +

    Ce début d'année 2020 marque une nouvelle étape dans la campagne des élections municipales des 15 et 22 mars prochains. Après la déclaration du maire vendredi 17 à la cérémonie des voeux et celle plus officielle qu'il fera le 27, c'est bien 7 listes (4 à droite et 3 à Lire la suite
  • Les maires de Roquevaire et de La Bouilladisse aux côtés de Magali Giovannangeli +

    De 2011 à 2014, les maires de La Bouilladisse et de Roquevaire étaient les vice-présidents de Magali Giovannangeli, alors présidente de la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile. Lire la suite
  • Le RCA fait match nul chez le leader, l'OM qualifié pour les 1/8ème +

    En foot, week-end Coupe de France, l'OM se qualifie pour les 1/8ème de finale en battant Granville (0 à 3), Nice, Lille, Saint Etienne, Strasbourg, Lyon, Montpellier, Angers, Rennes, Dijon et le QSG sont les autres équipes de Ligue 1 qui restent dans la compétition. Lire la suite
  • Gazay : des voeux de fin de règne +

    Moins de 400 personnes aux vœux de Gazay ce vendredi 17 janvier. Jamais depuis 40 ans une cérémonie de voeux d'un maire d'Aubagne n'avait vu aussi peu de monde. Pire, seulement 22 conseillers municipaux de la majorité présents sur les 32 élus. Bien sûr absence de Barthélémy, mais aussi disparition Lire la suite
  • Barthélémy rate ses vœux +

    A peine 80 personnes, ce jeudi 16 janvier, devant le local de campagne, pour les vœux de Sylvia Barthélémy, la candidate de La République En Marche. La dynamique de la victoire ne semble pas être dans ce camp. Lire la suite
  • 1