Chroniques ciné

L’Adieu à la nuit

l'adieu a la nuit

Aborder la question de l’adhésion à l’islamisme radical est un sujet complexe. André Téchiné a choisi de ne pas juger. L’amour unit ses personnages : Alex (Kacey Mottet Klein) va s’unir à Lila (Oulaya Amamra) en s’engageant jusqu’à la mort dans le Jihad, Muriel (Catherine Deneuve) adore son petit fils, ne comprend pas et n’accepte pas sa radicalisation.

Le ranch de la grand-mère, la maison de retraite où travaille Lila sont les lieux calmes et paisibles où se déroule le drame. Pas de violences verbales, pas de pleurs ; la famille , le travail, l’environnement s’effacent devant l’endoctrinement.

Un film poignant, juste, émouvant où les acteurs collent à leurs personnages (Catherine Deneuve est comme d’habitude magistrale) ; André Téchiné réalise avec « l’Adieu à la nuit » une œuvre lucide et interpellante.

Antoine Césano

La Lutte des Classes

la lutte des classes

La lutte des classes… La « laïque » face à la « catho », les Pauvres face à ceux que l’on croit « Riches ». Sofia(Leila Bekhti) et Paul (Edouard Baer) sont des bobos de gauche, l’une est avocate, l’autre est musicien hard rock ; ils veulent la meilleure éducation républicaine pour Corentin (Tom Levy), mais l’école publique est l’école du Peuple, l’enfant est mal accepté, les parents voudraient qu’il y soit bien !

Le réalisateur, Michel Leclerc, va nous faire vivre, avec émotion et finesse, les affres d’un couple progressiste, ébranlé, déboussolé, confronté à la complexité de la société. Beaucoup de tendresse, d’humour, de l’empathie pour cette belle famille, de l’espoir dans une société multiforme qui, grâce à l’école du quartier, trace le chemin du vivre ensemble.

La Lutte des Classes, une comédie percutante, sans concession, optimiste, servie par des acteurs attachants, à voir séance tenante.

Antoine Césano

 

 

Le chant du loup

le chant du loup

Nous voilà, pendant près de deux heures, à bord d’un sous marin nucléaire français, plongés au fond des océans. On se retrouve au centre de la vie quotidienne de ces engins de mort : promiscuité, esprit d’équipe, répondre aux ordres, être sourds aux contre-ordres. Au cœur de l’équipage, l’Oreille d’Or, le sous marinier, spécialiste dans l’analyse acoustique, dont les diagnostics des bruits des profondeurs sont fondamentaux pour les prises de décisions du commandant.

La grande qualité de ce film est de nous faire partager intensément, avec justesse, et sobriété, les moments dramatiques que vivent ces hommes, écartelés entre leurs analyses et sentiments personnels et l’obligation d’obéir aux ordres. Le moindre bruit ou le silence tient le rôle principal dans le Champ du loup, Mathieu Kassovitz et Omar Sy impressionnants d’humanité, s’effacent devant François Civil, l’acteur majeur de cette épopée.

Ici, pas d’happy end, la Civilisation française (à la différence de l’américaine) n’est pas la grande salvatrice, c’est tout à l’honneur d’Antonin Baudry, le réalisateur.

Antoine Cesano

 

 

Rebelles

rebelles

La vie les a rassemblées à travailler dans une conserverie de poissons, dans le nord de la France. L’une d’elles, ex Miss Nord Pas de Calais, est agressée sexuellement par son chef dont la fin tragico-comique est le premier éclat de rire d’une longue série. Nos trois héroïnes vont être entrainées dans des histoires complètement loufoques où leurs vies familiales s’entrechoquent avec un destin commun.

Violences sociales, violences faites aux femmes, violences sanglantes se mêlent dans une succession de gags plus hilarants les uns que les autres. L’intelligence du réalisateur, une musique collant au scénario, des actrices et acteur (Cécile de France, Yolande Moreau, Audrey Lamy, Simon Abkarian) dans une forme exceptionnelle et l’ombre de Tarantino font de Rebelles, un film jubilatoire à ne manquer sous aucun prétexte.

Antoine Cesano

 

Marie Stuart, Reine d’Ecosse

Marie Stuart Reine d'Écosse

Marie Stuart, Reine d’Écosse, Elizabeth Ière, Reine d’Angleterre s’affrontent pour une couronne unique. Une opposition entre deux femmes de pouvoir, charismatiques, désireuses d’affirmer leurs places de femmes dans un monde où les hommes règnent en maitres.

Intrigues, complots, trahisons se suivent et se ressemblent, les hommes sont à la manœuvre, les femmes, attachantes, pugnaces résistent. La réalisatrice prend quelques libertés avec l’histoire, mais qu’importe, l’Ecosse, ses paysages, ses lumières magnifiques ; les décors et photographies somptueux ; les artistes, Saoirse Ronan (Marie Stuart), Margot Robbie (Elizabeth Ière) excellentes, nous donnent envie de revisiter l’histoire et de visiter l’Ecosse.

Marie Stuart, une réussite pour la première réalisation de Josie Rourke.

Antoine Cesano

 

Santiago, Italia

santiago Italia

11 septembre 1973. Le palais présidentiel chilien est bombardé, c’est la fin de l’expérience démocratique et révolutionnaire au Chili. Salvador Allende, le président chilien meurt (suicide ? assassinat ?). La chasse aux démocrates chiliens bat son plein, l’ambassade d’Italie leur ouvre grand ses portes et ses murs. C’est l’histoire de ces réfugiés chiliens, accueillis, par la suite, en Italie que Nanni Moretti nous raconte.

Il a choisi, après quelques images d’archives, de privilégier le témoignage des rescapés du fascisme. On va les écouter nous raconter leurs peurs, leurs souffrances, leurs vies dans les jardins de l’ambassade italienne, l’accueil chaleureux des progressistes de l’Emilie Romagne. On apprend beaucoup, on s’émeut, on se passionne. Et Moretti ne peut pas conclure sans faire un parallèle entre l’Italie d’hier et l’Italie d’aujourd’hui.

Santiago, Italia, un documentaire indispensable et bouleversant, une belle réussite d’un Grand du cinéma italien.

Antoine Cesano

 

Grâce à Dieu

grace a Dieu

« Derrière les abus sexuels, il y a Satan » affirme, ces jours ci le Pape. Pas si simple, affirme par anticipation François Ozon. Le réalisateur s’empare d’un dramatique fait divers : trois enfants violés par un prêtre, il y quelques dizaines d’années, pour nous faire vivre l’enfer de ces victimes devenues maintenant adultes, pères de famille.

Comment vivre avec ce terrible secret ? Comment arriver à libérer sa parole, en parler avec femme, compagne ? Comment ne plus le cacher à ses enfants ? Comment se rencontrer entre victimes pour vaincre, ensemble, l’omerta de l’église, s’unir pour rendre publique ces infamies ?

Ozon réussit à nous captiver, nous émouvoir, nous indigner. Grâce à Dieu, un film accusateur, militant, humaniste, servi par des acteurs époustouflants. Une prouesse d’avoir su traiter un sujet aussi sombre, avec autant de limpidité, de délicatesse ! 

Antoine Cesano

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • La culture se porte bien… pourvu qu’on s’en occupe +

    Une trentaine de personnes se sont retrouvées mardi 30 avril dans un atelier thématique d’Aubagne la commune pour aborder la question de la culture dans l’activité municipale aujourd’hui. Faire un constat et tracer des perspectives pour retrouver du sens à ce qui s’est considérablement dégradé en cinq ans, faisaient l’objet Lire la suite
  • Les écoles Pin Vert et Hugo se mobilisent contre la faim +

    La 22e édition de la Course contre la faim aura lieu ce vendredi 17 mai. En 2018, ce sont plus de 260 000 élèves de 1 200 etablissements qui ont participé à ce projet dans plus d’une cinquantaine de villes françaises et à l’étranger. À Aubagne, les écoles du Pin Lire la suite
  • Magali Giovannangeli, candidate d'un projet collectif +

    A 23 ans, elle était la benjamine du conseil municipal d’Aubagne, lorsque Jean Tardito a succédé à Edmond Garcin. Quelques trente ans plus tard, Magali Giovannangeli sera sans doute la plus jeune candidate à conduire une liste de rassemblement contre le tandem Gazay-Barthélemy lors des élections municipales du printemps prochain. Lire la suite
  • Mais où est Denis Grandjean ? +

    Ce soir, 15 mai, le jour des 10 ans de la gratuité des transports à Aubagne, on inaugure le local de campagne de "Aubagne La Commune". 10 rue Laget entre l’épicerie gastronomique et le Baobab café. Pile en face du barber shop qui vient du désert. Le lieu est tout Lire la suite
  • Des questions après le saccage de l'école maternelle du Charrel +

    Après les dégradations dans plusieurs salles de classes de l'école maternelle du Charrel, pendant le week-end des 11 et 12 mai, de nombreuses questions (qui ? pourquoi ? comment ?...) restent posées et attendent des réponses de l'enquête en cours. Mais un article très documenté de La Provence du mardi 14 mai nous Lire la suite
  • Le Martinot, une nouvelle adresse pour les gourmets +

    Depuis quelques mois, le centre-ville d’Aubagne voit quelques épiceries fines et restaurant de qualité ouvrir leur porte dans le centre-ville d’Aubagne. C’est le cas en lieu et place de l’ancien restaurant La Farandole désormais remplacé par Le Martinot. Lire la suite
  • L'AFC sur le podium ? ... et l'OM lamentable +

    En Ligue 1, Montpellier freine Saint-Etienne (0 à 1) et se retrouve en course pour l'Europe. Le QSG bat Angers (1 à 2) et Lille est victorieux de Bordeaux (1 à 0). L'équipe de l'OM, sans jeu, sans envie, sans rien, on espère un jour sans entraîneur, a été une Lire la suite
  • 1