La BACAL ou les fourches caudines de la création locale aubagnaise

La BACAL (Bourse d'Aide à la Création Locale) est destinée, sur demande préalable, aux créateurs aubagnais. L'année dernière, les employés de la Médiathèque d’Aubagne et moi (N.D.L.R : la plasticienne Rodia Bayginot qui signe ce texte), pour un projet art et sciences aux prolongements pédagogiques évidents, avons tenté la solution BACAL afin de compenser, d'une certaine façon, la pauvreté du budget animation.

En juin 2019, le jury composé d'employés municipaux et d'élus de la majorité actuelle, réunis dans la salle Sicard du Théâtre Comoedia, prit ses décisions. Sur les douze dossiers en compétition, toutes disciplines confondues (théâtre, musique, arts plastiques, etc.), six obtinrent une bourse et six autres, dont le mien, furent écartés.

Dans cette situation, peut-on interroger les critères de choix d'un jury ? Peut-on remettre en questions la procédure, révélatrice, à mon sens, d'une vision de la culture et de la création pour le moins discutable ? Il faut parfois du temps pour réaliser qu'il est utile d 'en parler même lorsque notre position n'est pas la plus confortable pour cela. Mais sinon, qui le ferait ? Si les « perdants » se taisent, ce ne sont pas les « gagnants » qui vont contester une subvention dont ils ont besoin et qui leur est due. C'est le système qui est en cause.

Concrètement, par exemple, que répondre à ces questions : 

  • Pourquoi convoquer, dans un même espace et au même moment, les artistes en lice comme pour un affrontement ? 

  • Pourquoi nous donner les résultats comme le faisait mon institutrice, il y a quelques décennies, en commençant par les mieux primées, les meilleurs notes, et dans un ordre évidemment dégressif ?

  • Pourquoi se dépêcher de prendre une décision juste après les auditions ? Les dossiers ne méritent-ils pas le temps de la réflexion ?

  • Et surtout, pourquoi ce système de speed dating ?! Deux minutes pour présenter au galop un projet de création ?! Ne serait-ce pas une manière pour le moins « cavalière », sans égards et sans respect, de traiter les créateurs dont le métier est justement d'approfondir les concepts et les choses ? Comment défendre un projet dans ces conditions ? Comment faire passer des points de vue différents ?

Dans le hall du Théâtre, durant l'attente, une autre plasticienne laissait entendre que l'épreuve était désagréable mais qu'elle avait connu pire. Y-a-il de quoi se réjouir de ne pas être plus dévalorisé·e·s alors que la salle Sicard, ce jour là, ressemblait au passage des fourches caudines ?

Peut-être qu'à force de s’habituer à des processus d'humiliations, bien huilés et décomplexés, que ce soit à l'encontre d'artistes ou de toute personne dans n'importe quelle situation professionnelle, on perd.

On perd quoi ? On perd beaucoup. Je vous laisse en faire l'inventaire ...

L'image des collégiens agenouillés de Mantes-la-Jolie n'a pas choqué tout le monde, certaines personnes la justifiant par le professionnalisme des policiers et leur souci de sécurité. C'est une façon de nous expliquer qu'il faut rester « sages », à genoux, en rangs, qu’il faut accepter les contraintes, avaler des couleuvres les unes après les autres. On dirait que c'est dans l'air du temps, alors cette histoire de bourse refusée, finalement...

 

Rodia Bayginot, 15 février 2020

 

 

 

 

LE COIN DU LOL

  • Municipales 2020 premier tour +

    Municipales 2020 premier tour
  • Simple Item 11 +

    Simple Item 11
  • Point information jeunes +

    Point information jeunes
  • Dernier bilan avant liquidation +

    Dernier bilan avant liquidation
  • Gazay le Hun +

    Gazay le Hun
  • 1
  • 2
  • 3

LE RAMI DES MAMIES

  • Sujet scabreux pour les Mamies +

    Sujet scabreux pour les Mamies Nos mamies, une fois n'est pas coutume, s'intéressent à l'art photographique. Il faut dire que l'actualité est particulièrement prolifique dans Lire la suite
  • Les Mamies se font du cinéma +

    Les Mamies se font du cinéma Et si la solution venait des salle obscures. Nos mamies qui suivent l'actualité de près ont entendu cette information selon Lire la suite
  • Les Mamies ne sont pas dupes +

    Les Mamies ne sont pas dupes L'automne est là, les feuilles tombent, surtout les feuilles d'impôt. Mais nos Mamies ne réagissent pas toutes de la même Lire la suite
  • Les Mamies et le 24 septembre +

    Les Mamies et le 24 septembre Fin septembre, il va y avoir beaucoup de choses. De là à mettre en péril la partie quotidienne de rami Lire la suite
  • Les calculettes des Mamies s'affolent +

    Les calculettes des Mamies s'affolent Ronde de milliards d'un côté, grignotage pour ne pas dire plus sur les plus démunis comme les chômeurs ou les Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

Articles récents

  • Covid-19 : pour un "groupe de vigilance et d'actions" à Aubagne +

    Au moment où on nous annonce un deuxième décès dû au covid-19 à Aubagne, il est temps de rassembler toutes les forces, sans exclusive, pour faire face à la crise sanitaire qui est encore devant nous. Lire la suite
  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • 1