Gazay n'aime pas les gens de culture

Décidément tout confirme que Gazay n'aime pas les Gens de Culture. Dans ces derniers mois et ces dernières semaines, il en a encore donné des preuves solides.

Rappelons-nous son "démarrage" dès 2014 : réduction drastique, voire suppression, des subventions aux associations culturelles, abandon immédiat du projet de Pôle Artistique dans les anciens établissement Luna (pourtant financé à 80% par le Conseil Général), obligation de rendre payant l'entrée de Festimôme, interdiction du Festival d'Art Singulier, extradition de l'oeuvre de Danielle Jacqui en Suisse, fermeture de la Maison des Jeunes et de la Culture, réduction massive du budget de la médiathèque, etc ...

Aucune de ces décisions n'était inscrite dans son programme électoral.

Les années suivantes se sont poursuivies par un mépris affiché par le maire pour tout l'environnement culturel d'Aubagne.

Ces derniers temps, alors qu'il est en pleine frénésie électorale cherchant à prendre la parole partout, à couper des rubans, à se mettre le masque d'un sourire pour toutes les personnes rencontrées, il a profondément ignoré ou manifesté de l'hostilité à des événements culturels majeurs de la ville.

On l'a d'abord vu au Festival International du Film d'Aubagne. Il a refusé de prendre la parole pour la soirée de clôture où il y avait pourtant plusieurs centaines de personnes (son entourage fait même savoir qu'il pourrait empêcher la tenue du FIFA dès l'année prochaine).

Au mois de juillet, il n'a pas assuré l'inauguration de Festimôme (près d'un millier de spectateurs présents), il a été totalement absent aux diverses initiatives de 100% Théâtre et il a, bien sûr, boycotté le Grand Micro de Bois ...

Rassurez-vous, il était présent au cocktail offert à l'occasion de l'inauguration de l'hôtel Campanile ouvert au Centre d'Affaires de l'Alta Rocca construit en périphérie d'Aubagne.

Chacun ses choix. Pour Gazay, ce n'est ni la culture ni les artistes.

Antoine Monticellu