Festimôme 18ème édition : à 18 ans, on peut voyager seul !

A 18 ans on peut voyager seul, mais on préfèrera cette année encore se déplacer en famille pour mieux partager les 50 spectacles, les dizaines d’animations et de jeux, les repas et pique-nique, pendant les 4 jours (4 jours !) d’un festival d’été qui a su trouver, au fil des années, une originalité et une reconnaissance, mais aussi garder son indépendance dans le choix de sa ligne artistique et de ses audaces ; ce qui, ces derniers temps, était devenu un acquis fragilisé, du fait de nombreux désengagements institutionnels.

Original dans son contenu tout d’abord : ouvert à la création européenne avec ses dix-huit équipes artistiques venues d’Italie, de Suisse,  de Belgique et de toutes les régions de France.

Original dans le savant mélange réussi  entre l’ «Ici» et l’ «Ailleurs » Entre ceux qui font la vie culturelle et… citoyenne, du territoire, tout au long de l’année et une programmation nationale et européenne.

Original dans la forme de son organisation : l’engagement de près d’une centaine de bénévoles, un accueil « chez l’habitant » avec 150 nuitées… pour prolonger le plaisir d’être ensemble.

Original aussi pour son côté « colibri » et sa démarche sur les questions d’environnement avec des actions « In-situ » autour du recyclable, du bio, et de la lutte contre le gaspillage.

Une reconnaissance également pour le festival, qui bien que « boudé » en 2014 pour son statut d’évènement culturel (on préférait utiliser l’expression Fête des enfants - LA culture étant pour certain(e)s quelque chose de plus « légitime ») avait connu auparavant et devant son succès, le transfert du quartier Palissy vers le parc Jean Moulin.

Une reconnaissance publique qui dépasse le cadre de notre territoire et qui connait aussi depuis plusieurs éditions maintenant une fréquentation régionale avec près de 8000 entrées l’année dernière.

On pourrait parler aussi de sa dynamique intergénérationnelle qui met en scène enfants et parents, ados et adultes et qui va tenter pour cette dix-huitième édition d’aller plus loin encore dans ce sens, avec une journée supplémentaire, le dimanche et une programmation et des propositions artistiques plus en rapport avec cet volonté d’échanges.

Mèfi reviendra dans les jours à venir sur l’évènement, vécu de l’intérieur cette fois-ci.

Pour l’heure, embarquement pour le voyage avec dès jeudi 18 h et pour l’inauguration, un passage gratuit (seulement jeudi) des portes du Parc de l’imaginaire !

Bienvenu·e·s à Festimôme 2019 !

 

Jean-Luc Dimitri

 

Festimôme : Du 18 au 21 juillet – Parc Jean Moulin Aubagne – Rens : 04 42 72 75 51 www.festimome.fr

Retrouvez ici la présentation du festival par sa marraine Nicole Ferroni.

 

 

LE COIN DU LOL

  • Dernier bilan avant liquidation +

    Dernier bilan avant liquidation
  • Gazay le Hun +

    Gazay le Hun
  • Pas de crédit pour Gazay +

    Pas de crédit pour Gazay
  • Gazay on Facebook +

    Gazay on Facebook
  • 2020 : les vœux de Gazay +

    2020 : les vœux de Gazay
  • 1
  • 2

LE RAMI DES MAMIES

  • Sujet scabreux pour les Mamies +

    Sujet scabreux pour les Mamies Nos mamies, une fois n'est pas coutume, s'intéressent à l'art photographique. Il faut dire que l'actualité est particulièrement prolifique dans Lire la suite
  • Les Mamies se font du cinéma +

    Les Mamies se font du cinéma Et si la solution venait des salle obscures. Nos mamies qui suivent l'actualité de près ont entendu cette information selon Lire la suite
  • Les Mamies ne sont pas dupes +

    Les Mamies ne sont pas dupes L'automne est là, les feuilles tombent, surtout les feuilles d'impôt. Mais nos Mamies ne réagissent pas toutes de la même Lire la suite
  • Les Mamies et le 24 septembre +

    Les Mamies et le 24 septembre Fin septembre, il va y avoir beaucoup de choses. De là à mettre en péril la partie quotidienne de rami Lire la suite
  • Les calculettes des Mamies s'affolent +

    Les calculettes des Mamies s'affolent Ronde de milliards d'un côté, grignotage pour ne pas dire plus sur les plus démunis comme les chômeurs ou les Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

Articles récents

  • Gazay refait les mêmes promesses qu'en 2014 +

    Pas loin de 500 personnes ce jeudi 20 février à l'Espace des Libertés pour écouter le maire et son équipe nous présenter ce qu'ils appellent un "projet de ville" et qui n'est rien d'autres que la reprise des promesses du candidat Gazay que le maire Gazay n'a pas tenues. Lire la suite
  • Gazay privatise tout… jusqu’à sa campagne électorale ! +

    Depuis 2014, on sait  la mission que s’est assignée le maire LR d’Aubagne : livrer aux intérêts privés les terrains arborés, le patrimoine et les services publics de la ville. Nul besoin d'être "Medium" pour savoir ce qu'il fera si, par malheur, il est réélu. Lire la suite
  • Sondage : Joëlle Mélin arrive ! +

    Un sondage qui vient de nous parvenir confirme, après l'élection présidentielle de 2017 et les européennes de 2019, la place prépondérante du Rassemblement National à Aubagne. Lire la suite
  • Enfin un point d'accord avec la Macronie ! +

    Interview politique sur LCI du 12/02/20, invitée  : Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes. Sujet : En France, les Municipales des 15 et 22 Mars 2020. Lire la suite
  • Sylvia Barthélémy n'est pas une visionnaire +

    La vie politique de Sylvia Barthélémy à Aubagne est caractérisée par deux traits essentiels : elle perd tout le temps et elle se trompe avec la même régularité. Nous avons extrait quelques-unes de ses prises de position qui marquent son absence totale de vision stratégique sur des questions essentielles du territoire. Lire la suite
  • Gazay va-il oser ? +

    Entre les claquements de portes, les mises à l'écart, les menaces de "révélations" et les tentatives de débauchages ratées, on sait que l'élaboration de la liste de Gazay pour les prochaines municipales s'est construite dans la douleur. Lire la suite
  • Aubagne 2020 : la délinquance explose +

    Nous avons déjà fait état de la vingtaine de cambriolages subis par des foyers aubagnais depuis le début janvier 2020. Cela correspond à un record national au regard de la taille de la commune, mais, depuis, d'autres chiffres viennent encore aggraver ce premier constat. Lire la suite
  • 1