Fenêtres sur cœur : La poésie au coin de la rue

fenetres sur coeur la poesie au coin de la rue

Quelquefois l’insolite nous fait un clin d’œil. Il nous surprend au fond d’une impasse. Il offre à notre regard une sorte d’échantillon de poésie urbaine. Une poésie qui résiste à l’austérité de la rue, ses caméras de vidéo-surveillance et ses commerces clos… grâce au grain de folie de quelques-uns de nos « Facteur cheval » aubagnais.

Coincés dans l’angle d’une rue - La rue de la Verrerie, une des rares rues qui s’autorise un angle droit, bien utile ici - les fenêtres du logement de Karl et les murets qui longent les trottoirs servent de support à une mise en scène bien originale. Au premier abord on pourrait n’y voir qu’un simple agencement décoratif surchargé d’objets divers qui débordent sur l’espace public avec le consentement d’un voisinage complice.

Mais il ne s’agit pas ici de « Décoration » mais bien d’un geste artistique qui revendique, qui plus est, son prolongement dans une démarche de solidarité.

Pouvons-nous parler d’Art singulier ? de poésie naïve et populaire ? Sans doute, si l’on écoute Karl qui veut se démarquer avec ses fenêtres des formes conventionnelles d’exposition : celles des musées et des galeries. Mais cette installation à ciel ouvert est aussi la carte de visite colorée d’un inlassable travail militant au service des plus démunis.

Ce qui apparait comme un amoncellement d’objets hétéroclites : poupées et peluches, fleurs ou plantes en plastique, bris de miroirs, parasols et fauteuils, ballons aux couleurs délavées, guirlandes de noël qui ont perdu leur éclat à force de subir les intempéries ou encore panneaux écrits à la main qui parlent de dons, de générosité, de respect… est une sorte de sympathique baraque foraine sans barrière et d’accès gratuit. Car ici, la peluche, le jouet recyclé, sont tenus par une main tendue à celui ou celle, adulte ou enfant, à qui ils sont destinés. 

Rien d’étonnant lorsqu’on connait un peu Karl, qui depuis des années, du Secours populaire à la Maison des solidarités, des livraisons de vêtements au volant de sa camionnette - à l’image de ses fenêtres - dans les établissements hospitaliers, promène son grand cœur et sa fantaisie dans une ville où, tout au bout d’une rue il entretient et anime son oasis poétique.

Jean-Luc Dimitri

Photo : Isabelle Ehrhardt

 

 

LE COIN DU LOL

  • Masques chaussettes +

    Masques chaussettes
  • bas les masques +

    bas les masques
  • Artistes +

    Artistes
  • Municipales 2020 premier tour +

    Municipales 2020 premier tour
  • Simple Item 11 +

    Simple Item 11
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

LE RAMI DES MAMIES

  • Sujet scabreux pour les Mamies +

    Sujet scabreux pour les Mamies Nos mamies, une fois n'est pas coutume, s'intéressent à l'art photographique. Il faut dire que l'actualité est particulièrement prolifique dans Lire la suite
  • Les Mamies se font du cinéma +

    Les Mamies se font du cinéma Et si la solution venait des salle obscures. Nos mamies qui suivent l'actualité de près ont entendu cette information selon Lire la suite
  • Les Mamies ne sont pas dupes +

    Les Mamies ne sont pas dupes L'automne est là, les feuilles tombent, surtout les feuilles d'impôt. Mais nos Mamies ne réagissent pas toutes de la même Lire la suite
  • Les Mamies et le 24 septembre +

    Les Mamies et le 24 septembre Fin septembre, il va y avoir beaucoup de choses. De là à mettre en péril la partie quotidienne de rami Lire la suite
  • Les calculettes des Mamies s'affolent +

    Les calculettes des Mamies s'affolent Ronde de milliards d'un côté, grignotage pour ne pas dire plus sur les plus démunis comme les chômeurs ou les Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

Articles récents

  • Aubagne : encore des commerces qui ferment +

    Le 18 juin prochain, l'épicerie fine, Gastronomaniak, installée au centre-ville d'Aubagne, au début de la rue Laget fermera ses portes. Lire la suite
  • Casier judiciaire : les candidats doivent s'engager ! +

    La confiance dans les élu-e-s est de plus en plus mise à mal. Depuis plus d'une décennie, les "affaires" qui ont défrayées la chronique des faits divers et qui impliquaient un élu-e n'ont pas cessé d'augmenter. Même si cela n'en concerne qu'une minorité, cela suffit à jeter le doute et Lire la suite
  • Mélin attaque Gazay +

    La député européenne RN Joëlle Mélin publie un communiqué où elle attaque la "gestion Gazay" sans ménagement. Lire la suite
  • Confirmation : Schipani est de retour +

    De temps en temps il arrive à Gérard Gazay de s'oublier et puis soudain de se dévoiler. Sa page Facebook, était ainsi particulièrement silencieuse depuis le début de la distribution des masques de la "famille Pretot". Soudain ce matin une vidéo publiée nous apporte son lot d'informations. Lire la suite
  • Gazay n'avance plus masqué : il ose tout... et Christine Pretot se réjouit +

    Gérard Gazay a sans doute cru, après le désastreux « masque-chaussette », que la commande des 50.000 masques réutilisables allait se dérouler sans vagues et redorer son blason. C’était sans compter sur la méfiance qui entoure ses actes. Il a tellement menti depuis 6 ans que tout ce qu’il fait, ou touche, Lire la suite
  • Insuffisances du maire d'Aubagne : les élus de gauche communiquent +

    Suite aux demandes avortées d'un véritable travail commun de tous les élus municipaux face à la crise sanitaire, les groupes de gauche au conseil municipal nous ont fait parvenir le communiqué ci-dessous. De leurs côtés, Sylvia Barthélémy pour le groupe UDI et Joëlle Mélin pour le RN ont fait parvenir Lire la suite
  • Aubagne : enfin, les "vrais" masquent arrivent +

    Huit jours après le déconfinement, la ville d'Aubagne va, enfin, du mardi 19 mai au samedi 23, distribuer un masque aux normes pour chaque Aubagnaise et chaque Aubagnais. Vous trouverez ci-dessous toutes les modalités de retrait. Lire la suite
  • 1