« La femme aux mains jointes » : un polar bien d'ici


« La femme aux mains jointes », c’est le nom du premier roman de Laurette Autouard paru aux Éditions Privat. Le club lecture de l'association Spect'acteurs nous invite à le découvrir lors d’une séance de ventes-dédicaces prévue le mardi 20 novembre à 17h30 au Cercle de l’Harmonie à Aubagne.

« La femme aux mains jointes », c’est aussi le nom d’une céramique de Pablo Picasso qu’on avait pu admirer aux Pénitents noirs à Aubagne lors de l’exposition « Picasso céramiste et la Méditerranée » dans le cadre de « Marseille Provence 2013 capitale européenne de la culture » (MP2013).

Ce n’est pas un hasard si Laurette Autouard a choisi pour cadre de son premier roman l’exposition Picasso et le monde de l’art et de la culture. En effet, elle a travaillé de nombreuses années dans ce domaine jusqu’à occuper le poste de directrice générale adjointe de la Culture et de l’Évènementiel à Aubagne et a notamment participé à l’organisation de MP2013 sur notre territoire.

Aujourd’hui, elle est à la retraite et dispose enfin du temps nécessaire pour se consacrer à l’activité qu’elle dit aimer le plus : l’écriture. Si, initialement, son rapport aux livres est celui d’une lectrice régulière et éclectique, c’est la participation à des ateliers d’écriture qui l’a fait basculer de l’autre côté du miroir : du côté de celles et ceux qui écrivent. Histoire de ne pas rester les mains jointes, peut-être ?

Ce n’est pas un hasard non plus si cette native d’Aubagne (« j’ai grandi à Aubagne et Aubagne m’a fait grandir »  aime-t-elle à dire) a choisi comme forme pour ce premier livre celle du polar marseillais auquel Jean-Claude Izzo, qu’elle cite volontiers, a donné ses lettres de noblesse avec sa trilogie : « Total Khéops », « Chourmo », « Solea ». Pas un hasard non plus, si elle a choisi pour cadre de ce roman notre ville mais aussi sa grande voisine et en particulier l’Estaque, quartier symbole de ce Marseille populaire et lumineux qui irrigue les films de Guédiguian et qu’elle décrit avec justesse.

Dans la bouche des personnages de ce premier roman, notamment dans celle de Loule, l’attachant guetteur à la retraite, on retrouve aussi le parler marseillais que les lectrices et les lecteurs d’ici ou d’ailleurs entendront avec un égal plaisir, même si celles et ceux d’ailleurs auront besoin du glossaire fourni à la fin du volume pour en saisir toutes les subtilités ! On pourra juste regretter que dans celui-ci manque un mot pourtant incontournable : Mèfi ! A rajouter impérativement lors d’une prochaine réédition ou dans le tome 2 !

Si l’intrigue de « La femme aux mains jointes » porte le lecteur d’une page à la suivante comme le veut la loi du genre, ce premier livre n’est pas seulement un polar. Ce n’est pas non plus seulement un roman régionaliste. Il y a de l’universel dans ce que l’auteure nous dit de la vie des hommes et des femmes, ces vies avec leurs « quelques joies, très vite effacées par d’inoubliables chagrins » comme dirait Pagnol, ces vies que Laurette Autouard nous conte avec sensibilité et émotion, ouvrant une piste qu’on l’imagine bien creuser dans un deuxième roman.

Mais en attendant, ne manquez pas de lire celui-là ! D’autant que le Cercle de l’Harmonie et l’association Spect’acteurs vous donnent l’occasion de vous en procurer un exemplaire et de le faire dédicacer par l’auteure : il suffit de venir au Cercle le mardi 20 novembre à partir de 17h30.

 

Redha Romani

 

LE RAMI DES MAMIES

  • Les Mamies ne sont pas dupes +

    Les Mamies ne sont pas dupes L'automne est là, les feuilles tombent, surtout les feuilles d'impôt. Mais nos Mamies ne réagissent pas toutes de la même Lire la suite
  • Les Mamies et le 24 septembre +

    Les Mamies et le 24 septembre Fin septembre, il va y avoir beaucoup de choses. De là à mettre en péril la partie quotidienne de rami Lire la suite
  • Les calculettes des Mamies s'affolent +

    Les calculettes des Mamies s'affolent Ronde de milliards d'un côté, grignotage pour ne pas dire plus sur les plus démunis comme les chômeurs ou les Lire la suite
  • Les mamies : toujours et encore les élections municipales +

    Les mamies : toujours et encore les élections municipales   Oui, après le temps des sondages, les différents protagonistes pour les prochaines élections municipales pointent le bout de leur Lire la suite
  • Les Mamies, on paye ou on paye pas ? +

    Les Mamies, on paye ou on paye pas ?   On en parle de partout et de plus en plus, la Métropole, le Sénat, n'en jetez plus la cour Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant
 EUR

DES LIVRES À DÉCOUVRIR

  • Les vieux fourneaux : ils reviennent +

    Les vieux fourneaux : ils reviennent Pour notre plus grands bonheur, cette bande de mamies et papis loufoques mais terriblement rebelles, reviennent avec ce tome 5 Lire la suite
  • Into The Wild de Jon Krakauer +

    Into The Wild de Jon Krakauer Chris MacCandless est un jeune étudiant qui, au lendemain de l'obtention de son diplôme, prend la route pour trouver, à Lire la suite
  • De l'inconvénient d'être né de Cioran +

    De l'inconvénient d'être né de Cioran    Emil Cioran dit Cioran est un philosophe né en Roumanie mais qui a vécu en France dès 1937. Dès lors il Lire la suite
  • Zéro de Conduite de Michel Onfray +

    Zéro de Conduite de Michel Onfray     Michel Onfray n'est pas connu pour dire les choses avec tact. Son ton monocorde fait presque tout passer Lire la suite
  • Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson +

    Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson     Sylvain Tesson est communément présenté comme un écrivain aventurier, qui est "atteint" de cette passion extravagante de monter Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3

Articles récents

  • Plus de guichet en gare d'Aubagne ? +

    Depuis quelques mois, la direction de la SNCF tente de réduire le personnel des guichets entre la gare de La Blancarde et celle de La Ciotat. Déjà, à Aubagne, il n'y a plus qu'un guichet sur deux qui est en service. Les usagers souhaitent la réouverture du deuxième. Lire la suite
  • Humanité Solidarité Gratuité, une devise pour Aubagne ? +

    Réveiller l'Humanité ! La priorité doit être l'humain, tout ce qui est fait pour la vie. En d'autres mots, créer de nouveaux rapports sociaux. Penser les droits (logement, alimentation, éducation...). Les droits comme un fondement dont la commune doit s'emparer loin de l'argent roi qui considère que les gens coûtent, en Lire la suite
  • Jean-François Bernardini à Aubagne le 28 novembre +

    Jean François Bernardini, pas le chanteur mais le militant de la Non-violence, président de l’association AFC Umani vient à Aubagne délivrer un message d’espoir et de futur désirable. Lire la suite
  • Les Bleus terminent premiers de leur groupe +

    En Formule 1, au Grand Prix du Brésil, Max Verstappen (Red Bull) s'impose et Pierre Gasly (Toro Rosso) prend la deuxième place sur le fil devant Lewis Hamilton (Mercedes). Rendez-vous dans deux semaines pour la dernière course de la saison, à Abu Dhabi. En rugby, Coupe d'Europe, Toulouse bat Gloucester Lire la suite
  • Le Figaro donne raison à Mèfi +

    Le Figaro vient de publier le classement des villes "les plus endettées de France". Aubagne qui occupait la 3ème place en 2014 est désormais 2ème. En 6 ans de mandat Gazay a donc aggravé la situation. Ce que Mèfi a dénoncé à de nombreuses reprises. Lire la suite
  • Audace écologique et proximité : le rôle indispensable du service public territorial +

    J'ai connu un service public territorial où la majorité des agents étaient motivés, engagés au service de la population. Chacun connaissait le fondement du service public, sa mission et son rôle. Depuis 2014, le personnel a été en grande partie renouvelé par du personnel contractuel n'ayant aucune notion de service Lire la suite
  • Conseil municipal : on aiguise les couteaux +

    Nous avons assisté au premier conseil municipal de campagne électorale, et ce en plusieurs occasions, nous y reviendrons dans ce compte-rendu. En commençant par une présence importante des élu-e-s et notamment par le retour de Mme Mélin que nous n'avions pas vue depuis quelques temps. Lire la suite
  • 1