David Lafore clôture 100% théâtre à la Distillerie


On serait tenté de dire à l'intrus en chaussettes oranges hautes glissant sur des mocassins blancs, bermuda vert et tee shirt trop court qui découvre le nombril, la tête baissée à la recherche d'on ne sait quoi, s'éternisant un peu trop longtemps sur la scène au moment où le spectacle va commencer, de se presser de retrouver ce qu'il semble avoir égaré là.

C'est seulement au moment où celui-ci fait passer la sangle de la guitare autour de son cou que l'on comprend que David Lafore... c'est lui.

Naturellement les chansons ressemblent au personnage : toujours un brin cocasses et inattendues. Il prend soin avec une naturelle désinvolture et en nous laissant croire que son esprit est ailleurs - par exemple vers un plat mijoté qu'il aurait laissé sur la cuisinière avant de partir ou à sa voiture qui serait restée en panne sur la bande d'arrêt d'urgence de l'autoroute - de laisser s' infuser dans le public toute la saveur et la poésie de son écriture, jusqu'à ce qu'elle agisse sur nous comme un délicieux poison homéopathique.

Car ses chansons sont ainsi : de petites doses de mots cousus en dentelles qui une fois rassemblés donnent sens à un désarroi contenu face aux cruautés des sentiments amoureux (Jalousie-Je te garde) ou bien leur savoureuse expression (Un baiser, une bombe).

L'humour surveille chacune d'entre elles, quelquefois il se fait franchement remarquer : tu m'as dit laisse pousser tes cheveux jusqu'à ce que je revienne, et maintenant je marche dessus. Ou encore : c'est juste un assassinat, je ne savais pas quoi faire.

Comme un diable tiré par la queue et côté musique, les textes sont encouragés par les répétitions des riffs et slides de guitare, seul instrument du spectacle.

Instrument parfaitement maitrisé par le chanteur d'ailleurs. Entre victoire de l'équipe de France face à l'Argentine et prémisses de clameurs proches. Entre forte chaleur de la journée et température apaisée d'un début de soirée, dans la cour de la distillerie samedi soir, le public présent s'est laissé surprendre, s'est réjoui, a vécu un moment léger, enchanté et rare.

Jean-Luc Dimitri

 

* Si par hasard vous vouliez découvrir David Lafore et si vous passez par là, il sera au festival d'Avignon, du 6 au 29 juillet tous les jours à 22h15 (sauf les mercredis) au Théâtre des vents.

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

LE RAMI DES MAMIES

  • Les Mamies déboussolées de la zapette +

    Les Mamies déboussolées de la zapette Les gilets jaunes ont remplacé les feux de l'amour. On les voit sur toutes les chaînes d'infos. Pour se tenir Lire la suite
  • Gilets jaunes, gilets rouges +

    Gilets jaunes, gilets rouges Gilets jaunes, depuis presque un mois, la couleur jaune envahit la carte de France, les carrefours, les écrans et les Lire la suite
  • Les mamies : les municipales, si près, si loin +

    Les mamies : les municipales, si près, si loin Oui les municipales, on commence à en parler. Nos Mamies sont bien sensibles à ça. Et même si tout n'est Lire la suite
  • Les mamies : MDR +

    Les mamies : MDR Par moment, une franche bonne rigolade, ça fait du bien. Même si derrière on peut se poser des questions sur Lire la suite
  • Les mamies: décrochage +

    Les mamies: décrochage Une de nos mamies a pu partir en vacances. C'est peu me direz vous, une sur cinq. Mais elle, elle Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

DES LIVRES À DÉCOUVRIR

  • Les vieux fourneaux : ils reviennent +

    Les vieux fourneaux : ils reviennent Pour notre plus grands bonheur, cette bande de mamies et papis loufoques mais terriblement rebelles, reviennent avec ce tome 5 Lire la suite
  • Into The Wild de Jon Krakauer +

    Into The Wild de Jon Krakauer Chris MacCandless est un jeune étudiant qui, au lendemain de l'obtention de son diplôme, prend la route pour trouver, à Lire la suite
  • De l'inconvénient d'être né de Cioran +

    De l'inconvénient d'être né de Cioran    Emil Cioran dit Cioran est un philosophe né en Roumanie mais qui a vécu en France dès 1937. Dès lors il Lire la suite
  • Zéro de Conduite de Michel Onfray +

    Zéro de Conduite de Michel Onfray     Michel Onfray n'est pas connu pour dire les choses avec tact. Son ton monocorde fait presque tout passer Lire la suite
  • Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson +

    Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson     Sylvain Tesson est communément présenté comme un écrivain aventurier, qui est "atteint" de cette passion extravagante de monter Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3

Articles récents

  • Mâcon / Aubagne : les citoyen·ne·s au cœur des municipales +

      A l'heure où le mouvement "Aubagne la commune" se positionne comme une vraie force alternative face à Gazay et son équipe pour les prochaines municipales, l'exemple de Mâcon n'est pas sans intérêt. Lire la suite
  • Restaurant brésilien à Aubagne +

    Le nom du restaurant ne peut pas vous tromper sur la cuisine que vous allez découvrir dans ce restaurant : "Les Brésiliens". Ouvert depuis moins de trois mois, vous le trouverez au 15 boulevard Jean Jaurès. Lire la suite
  • Le RCA dominateur, l'AFC défait ... et une 3ème victoire pour l'OM. +

    En cyclisme, après la victoire au sprint de John Degenkolb dans la dernière étape, l'Espagnol Gorka Izaguirre a remporté le Tour de La Provence. L'Australien Simon Clarke et le Français Tony Gallopin complètent le podium, dans la même seconde. Lire la suite
  • Conseil municipal de Cuges : un huis clos pour rire +

      Jeudi 7 février, le conseil municipal s’est réuni avec un huis clos demandé pour 2 délibérations concernant la demande de retrait du titre d’adjoint de Jean Claude Sabetta, 2ème adjoint au maire. La semaine précédente, le maire lui avait retiré toutes ses délégations. Lire la suite
  • Hôpital d'Aubagne : le syndicat Sud Santé Solidaires dénonce +

    Le syndicat Sud Santé Solidaires dans un communiqué de presse dénonce la gouvernance de l'hôpital d'Aubagne. Nous portons à la connaissance de l'ensemble de nos lectrices et de nos lecteurs l'intégralité de cette publication, en précisant qu'elle appartient en totalité à ce seul syndicat, majoritaire à l'hôpital d'Aubagne. Voici le Lire la suite
  • Se rassembler contre la dérive autoritaire ? +

    Après la présentation de la loi "anticasseurs" qu'il serait plus juste d'appeler loi "antimanifestants", après la légitimation des violences policières contre les gilets jaunes suivies ou précédées par des arrestations "préventives", de multiples condamnations en comparution immédiate (alors que Alexandre Benalla continue de se promener à sa guise), des perquisitions Lire la suite
  • Une intime conviction +

    Loin des traditionnelles plaidoiries à l’américaine, "Une intime conviction", un vrai procès made in France, ou comment on veut condamner avec une enquête à charge, des témoignages sans valeurs ; comment on peut bafouer la présomption d’innocence et comment, aussi, on peut se battre pour innocenter sans pour cela être accusateur Lire la suite
  • 1