David Lafore clôture 100% théâtre à la Distillerie


On serait tenté de dire à l'intrus en chaussettes oranges hautes glissant sur des mocassins blancs, bermuda vert et tee shirt trop court qui découvre le nombril, la tête baissée à la recherche d'on ne sait quoi, s'éternisant un peu trop longtemps sur la scène au moment où le spectacle va commencer, de se presser de retrouver ce qu'il semble avoir égaré là.

C'est seulement au moment où celui-ci fait passer la sangle de la guitare autour de son cou que l'on comprend que David Lafore... c'est lui.

Naturellement les chansons ressemblent au personnage : toujours un brin cocasses et inattendues. Il prend soin avec une naturelle désinvolture et en nous laissant croire que son esprit est ailleurs - par exemple vers un plat mijoté qu'il aurait laissé sur la cuisinière avant de partir ou à sa voiture qui serait restée en panne sur la bande d'arrêt d'urgence de l'autoroute - de laisser s' infuser dans le public toute la saveur et la poésie de son écriture, jusqu'à ce qu'elle agisse sur nous comme un délicieux poison homéopathique.

Car ses chansons sont ainsi : de petites doses de mots cousus en dentelles qui une fois rassemblés donnent sens à un désarroi contenu face aux cruautés des sentiments amoureux (Jalousie-Je te garde) ou bien leur savoureuse expression (Un baiser, une bombe).

L'humour surveille chacune d'entre elles, quelquefois il se fait franchement remarquer : tu m'as dit laisse pousser tes cheveux jusqu'à ce que je revienne, et maintenant je marche dessus. Ou encore : c'est juste un assassinat, je ne savais pas quoi faire.

Comme un diable tiré par la queue et côté musique, les textes sont encouragés par les répétitions des riffs et slides de guitare, seul instrument du spectacle.

Instrument parfaitement maitrisé par le chanteur d'ailleurs. Entre victoire de l'équipe de France face à l'Argentine et prémisses de clameurs proches. Entre forte chaleur de la journée et température apaisée d'un début de soirée, dans la cour de la distillerie samedi soir, le public présent s'est laissé surprendre, s'est réjoui, a vécu un moment léger, enchanté et rare.

Jean-Luc Dimitri

 

* Si par hasard vous vouliez découvrir David Lafore et si vous passez par là, il sera au festival d'Avignon, du 6 au 29 juillet tous les jours à 22h15 (sauf les mercredis) au Théâtre des vents.

 

LE RAMI DES MAMIES

  • Les mamies : les municipales, si près, si loin +

    Les mamies : les municipales, si près, si loin Oui les municipales, on commence à en parler. Nos Mamies sont bien sensibles à ça. Et même si tout n'est Lire la suite
  • Les mamies : MDR +

    Les mamies : MDR Par moment, une franche bonne rigolade, ça fait du bien. Même si derrière on peut se poser des questions sur Lire la suite
  • Les mamies: décrochage +

    Les mamies: décrochage Une de nos mamies a pu partir en vacances. C'est peu me direz vous, une sur cinq. Mais elle, elle Lire la suite
  • Les Mamies : feinte, tir et but +

    Les Mamies : feinte, tir et but Moment d'extase en ce mois de juillet, on oublie tout le reste. La France est championne du monde. De football, Lire la suite
  • Les Mamies et le racisme +

    Les Mamies et le racisme Certaines Mamies découvrent leur jeu et sont des plus étonnées. Le regard sur leurs cartes est la conséquence des idées Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

DES LIVRES À DÉCOUVRIR

  • Into The Wild de Jon Krakauer +

    Into The Wild de Jon Krakauer Chris MacCandless est un jeune étudiant qui, au lendemain de l'obtention de son diplôme, prend la route pour trouver, à Lire la suite
  • De l'inconvénient d'être né de Cioran +

    De l'inconvénient d'être né de Cioran    Emil Cioran dit Cioran est un philosophe né en Roumanie mais qui a vécu en France dès 1937. Dès lors il Lire la suite
  • Zéro de Conduite de Michel Onfray +

    Zéro de Conduite de Michel Onfray     Michel Onfray n'est pas connu pour dire les choses avec tact. Son ton monocorde fait presque tout passer Lire la suite
  • Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson +

    Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson     Sylvain Tesson est communément présenté comme un écrivain aventurier, qui est "atteint" de cette passion extravagante de monter Lire la suite
  • Le plancher de Joachim +

    Le plancher de Joachim L'histoire de ce livre[1] commence par une visite touristique, de celles que nous accomplissons de temps en temps et qui rythment les Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • « La femme aux mains jointes » : un polar bien d'ici +

    « La femme aux mains jointes », c’est le nom du premier roman de Laurette Autouard paru aux Éditions Privat. Le club lecture de l'association Spect'acteurs nous invite à le découvrir lors d’une séance de ventes-dédicaces prévue le mardi 20 novembre à 17h30 au Cercle de l’Harmonie à Aubagne. Lire la suite
  • 11 novembre : le discours de la honte +

    Depuis toujours peut-être circule l'idée selon laquelle les hommes et les femmes politiques prennent les gens pour des idiots. Bien sûr, il y a ceux qui se montrent fidèles à cette idée et il y a ceux qui s'en éloignent. Gérard Gazay a choisi son camp visiblement. A l'écoute et Lire la suite
  • Assises de l'écologie et de la solidarité +

    La volonté de créer les "Assises de l'écologie et de la solidarité" est née du constat que si les questions d'écologie sont massivement dans les préoccupations des citoyennes et des citoyens, l'intervention politique n'est pas au niveau, tant sur le plan social qu'environnemental. Lire la suite
  • Cuges à la télé !! +

      Dans la cadre de son émission "Pièces à conviction" du mercredi 14 novembre, à 23h25, France 3 consacre un zoom aux communes : "Panique à la mairie : quand les élus dérapent". Quatre reportages, dont un sur Marseille et un autre sur... Cuges-les-Pins !! Lire la suite
  • Agir contre les violences faites aux Femmes +

    Dans le cadre de la journée contre les violences faites aux Femmes, l'Association Femmes Solidaires d'Aubagne se mobilise et nous propose un programme riche fait de nombreuses rencontres.   Lire la suite
  • Journée de solidarité pour Haize le 1er décembre au Cercle +

    Une journée de solidarité pour Haize, un petit garçon handicapé qui a besoin de matériel pour vivre mieux, est organisée par l'association "Sur le chemin d'Haize". Pour l'occasion le Conseil d'Administration du Cercle prête ses locaux gracieusement le 1er décembre. Lire la suite
  • Aubagne : 6 nouvelles embauches de cadres en 1 mois ? +

      Le 13 novembre, le conseil municipal va voter une DM (Décision Modificative : un ajustement du budget en fin d'année) où on nous annonce une économie sur les charges salariales pour 2018 par rapport à ce qui avait été prévu. Un artifice budgétaire ? Lire la suite
  • 1