La MJC devient l'Espace des Arts et de la Jeunesse


gazay ma tuer

Il ne lui manquera que la parole... On entend dire que le maire, malgré tout surpris par la réaction et la résistance de la MJC au projet municipal la concernant, veut à tout prix et rapidement démontrer qu'il ne s'agit nullement de mettre fin à l'activité du lieu mais bien au contraire de le développer.

Pour cela, ordre a été donné de faire revenir dans les locaux nombre d'activités qui s'y trouvaient, dans un premier temps avec comme seule priorité celles qui concernent la tranche d'âge 13/25 ans puis, face à la pression de tous les autres publics, d'y intégrer également les activités pour les adultes. 

On a commencé par transformer physiquement la maison et on s'est donc attaché à effacer les traces du proche passé en repeignant les murs d'un blanc qui dès l'entrée frappe la vue. En relookant certains supports comme les portes de graphs bien propres et inoffensifs ; histoire de faire comprendre, au cas où cela nous échappe, la destination du projet : la jeunesse.

Puis on a racolé les animateurs d'activité de l'ex-MJC, afin de les "remettre dans la boucle". On sait que certains ont hésité à jouer le rôle du lapin dans ce tour de passe-passe, mais comme toujours et plus particulièrement dans le secteur de la culture, c'est l'engagement pour le public qui l'emporte et qui fait accepter le compromis face aux manipulateurs.

D'autres, ont décliné la proposition avec à l'appui de savoureuses métaphores à la Feydeau : "En retournant à la MJC j'aurais l'impression de me coucher dans le lit encore chaud du passage de la maîtresse de mon mari".

Il fallait bien aussi trouver un autre nom. Nous sommes désormais dans L'Espace des Arts et de la Jeunesse ; une appellation visiblement imaginée à la fin d'une réunion, par un état major administratif en état d'urgence, car pour faire aussi « standard » osons le terme « ringard » on ne peut qu'avoir réfléchi dans la précipitation et avoir été mis sous pression d'une direction politique municipale empressée de démontrer qu'aucun chaos n'a remué les Aires Saint Michel ces derniers mois.

"Taisez-vous, ici il ne s'est rien passé, d'ailleurs regardez !" 

Oui regardons : et tout d'abord faisons nous cette première remarque : le maire nous a expliqué, en son temps, que la MJC devait comme toutes les autres associations contribuer à l'effort pour assainir les finances de la ville, obsédée par la réduction de la fameuse dette. On a eu droit aussi au couplet sur une soi-disant mauvaise gestion de l'association (couplet très « malveillant » tout le monde en convient). C'est la raison pour laquelle la subvention de la MJC a été réduite en deux exercices de presque 50 %. On sait que cette politique a bien sûr étranglé la structure, mais lui a fait perdre aussi l'éligibilité à d'autres financements venant de la Région ou du conseil Départemental, en particulier au service de la dynamique de programmation autour des musiques actuelles. Un perte de plusieurs dizaines de milliers d'euros.

En toute logique on aurait pu s'attendre à une très grande sobriété dans la gestion à venir. On devra la chiffrer plus précisément mais une simple observation de ce qui se passe nous laisse dubitatif : réinjecter dans la structure du personnel municipal (au moins 3 agents) tout en récupérant pour d'autres services de la mairie une partie du personnel qui était en poste jusque-là (3 autres agents ; là-aussi on aura bien pris soin de ne pas conserver dans les murs le personnel qui y était déjà et disposait d'une grande expérience du secteur), reprendre en régie l'embauche directe ou par convention avec des associations les animateurs qui étaient jusque-là rémunérés par la MJC, envisager un budget de fonctionnement, mais surtout, pour rouvrir la salle de spectacle, passer par une remise aux normes et un réinstallation technique (avant toute possibilité d'ouverture) et devoir investir pour cela un gros budget : on parle de 100 000 euros !

Vous y croyez vous à l'effort partagé et à la gestion rigoureuse ? De ce point de vue, ça part très mal.

Non, la vérité est ailleurs

La vérité est à rechercher dans la volonté de l'équipe municipale en place de contrôler un espace de parole, effacer du vocabulaire l'expression Education populaire, devenue un gros mot dans cette ville, faire disparaître un projet associatif que portait depuis 40 ans la MJC d'Aubagne, assujettir l'activité du lieu au profit et à l'évaluation quantitative.

D'ailleurs on observe cette politique dans de nombreuses villes dirigées par la droite. Il faut savoir que de 3000 MJC dans les années 70-80 elles sont au nombre de 1500 aujourd'hui.

Elles se sont passé le mot et la méthode

Ces villes méprisent des choses fondamentales qui font des MJC des espaces où se vit du lien, de l'apprentissage et des responsabilités. Des lieux où circulent la parole et le débat. Des espaces d'expression démocratique et surtout indépendants de tout pouvoir politique. Quelque chose d'insupportable pour l'équipe municipale aux manettes aujourd'hui.

Il y a là, comme le dit le philosophe et psychanalyste Miguel Benasayag, une « Vision stupide d'émiettement social qui conduit nos dirigeants à considérer que toute institution doit être rentable, mise en concurrence avec d'autres et être évaluée à travers ce prisme ».

Toutes ces choses là, on les a déjà entendues ces derniers mois dans le combat que menait la MJC. 

La différence aujourd'hui c'est qu'un nouveau projet voit le jour, avec, par incompétence, un gros retard au démarrage. Un projet complètement contrôlé par le maire cette fois-ci. Nous entrons dans le concret et nous allons pouvoir nous amuser désormais à pointer toutes les contradictions, les faux semblants et dévoiler les vérités cachées.  

Car en ce qui nous concerne on ne nous a pas confisqué la parole.

Robin des Aires

 

LE RAMI DES MAMIES

  • Les mamies: décrochage +

    Les mamies: décrochage Une de nos mamies a pu partir en vacances. C'est peu me direz vous, une sur cinq. Mais elle, elle Lire la suite
  • Les Mamies : feinte, tir et but +

    Les Mamies : feinte, tir et but Moment d'extase en ce mois de juillet, on oublie tout le reste. La France est championne du monde. De football, Lire la suite
  • Les Mamies et le racisme +

    Les Mamies et le racisme Certaines Mamies découvrent leur jeu et sont des plus étonnées. Le regard sur leurs cartes est la conséquence des idées Lire la suite
  • Le temps des fausses nouvelles +

    Le temps des fausses nouvelles Ah la télévision ! Les chaînes en continu, nos Mamies n'y coupent pas. Quelquefois certaines ont du mal à s'en détacher. Lire la suite
  • Les mamies : Royales +

    Les mamies : Royales Les Mamies, après un épisode dans le monde actuel et la politique éclair des tweets, ont le sentiment de faire Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

DES LIVRES À DÉCOUVRIR

  • Into The Wild de Jon Krakauer +

    Into The Wild de Jon Krakauer Chris MacCandless est un jeune étudiant qui, au lendemain de l'obtention de son diplôme, prend la route pour trouver, à Lire la suite
  • De l'inconvénient d'être né de Cioran +

    De l'inconvénient d'être né de Cioran    Emil Cioran dit Cioran est un philosophe né en Roumanie mais qui a vécu en France dès 1937. Dès lors il Lire la suite
  • Zéro de Conduite de Michel Onfray +

    Zéro de Conduite de Michel Onfray     Michel Onfray n'est pas connu pour dire les choses avec tact. Son ton monocorde fait presque tout passer Lire la suite
  • Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson +

    Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson     Sylvain Tesson est communément présenté comme un écrivain aventurier, qui est "atteint" de cette passion extravagante de monter Lire la suite
  • Le plancher de Joachim +

    Le plancher de Joachim L'histoire de ce livre[1] commence par une visite touristique, de celles que nous accomplissons de temps en temps et qui rythment les Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Voie de Valdonne : rencontre en préfecture +

    Les représentants du collectif "Voie de Valdonne" (V2V) donnaient une conférence de presse lundi 13 août pour rendre compte de la réunion tenue en préfecture le 7 août dernier avec Madame Charbonneau, secrétaire générale depuis avril 2018. La Provence et Mèfi étaient là. Lire la suite
  • Après la pluie et la grêle à Aubagne +

    Le jeudi 9 août dernier, de violentes précipitations se sont abattues sur Aubagne en tout début d'après midi. Une impressionnante pluie de grêlons a occasionné de nombreux dégâts. En moins de deux heures, 64 mm d'eau par m² (autant que pour 15 jours du mois d'avril) tombaient sur Aubagne. Lire la suite
  • Gazay : le choix de déserter le centre ville +

    Les soirées d'animation de l'été sur Voltaire, Foch ou Rau ont été quasiment supprimées par la ville. L'activité autour des restaurants, bars, salon de thé et la dynamique de centre ville en général en souffrent profondément. Lire la suite
  • La vitrine de la céramique et du santon +

    Le 21 juillet, le maire d'Aubagne et la présidente du territoire ont inauguré la 50ème foire à la céramique et au santon, sur le cours Foch, à Aubagne. Il y a huit artisans de moins que l'an dernier. Pourtant, le site de la ville qui utilise beaucoup le "copier-coller" n'a Lire la suite
  • Rencontre avec le Préfet : le collectif Voie de Valdonne précise +

    Suite à notre article "Le Préfet reçoit le collectif Voie de Valdonne", les porte-parole du collectif ont souhaité apporter un certain nombre de précisions sur le but de cette rencontre, précisions que nous publions bien volontiers ci-dessous. Nous joignons aussi à leur demande le courrier qu'ils ont adressé au Préfet Lire la suite
  • Mépris du personnel communal : de pire en pire +

    Le 13 juillet, une réunion du Comité Technique de la ville a eu lieu. Il a marqué une nouvelle étape dans le mépris affiché par Gazay et sa "haute" administration pour les agents communaux. Les Comités Techniques des collectivités, composés d'élus et de représentants élus du personnel, sont des instances Lire la suite
  • Re-dynamisation du Centre-Ville +

    La redynamisation du centre ville aubagnais c'est un peu comme le monstre du Loch Ness. On en parle beaucoup mais nous arrivons tout juste à en voir le bout de la queue. Mais nos yeux sont-ils bien fiables ? Lire la suite
  • 1