L'intersyndicale de l'hôpital d'Aubagne a rencontré l'Agence Régionale de Santé


L'lintersyndicale de l'hôpital d'Aubagne a rencontré l'Agence Régionale de Santé

Mercredi 21 juin, l'intersyndicale de l'hôpital d'Aubagne a été reçue par l'Agence Régionale de Santé. Les organisations syndicales ressortent de cet entretien très amères, mais déterminées à ne rien lâcher. Nous avons décidé de vous faire connaitre l'intégralité de leur réaction que vous pouvez lire ci-dessous.

"Nous avons rencontré, nous l'intersyndicale (FO, SUD SANTÉ, UNSA, CFDT) de l'hôpital d'Aubagne, le chef de cabinet de l'ARS PACA Mr Scalabrino et la déléguée départementale des Bouches du Rhône de l'ARS, Mme Huet.

Langue de bois. Ils ne peuvent pas tout nous expliquer parce que nous ne pouvons pas tout comprendre, c'est technique... pas de doute l'ARS a déjà fait son choix.

Nous avons tout mis sur la table sans tabous, et sans gêne pour dire et montrer que la réanimation de l'hôpital est plus performante que celle de la Casamance, nous ne voulions pas en arriver là, mais dans ces circonstances de déni de la réalité (nous ne pouvons pas croire qu'à leur niveau ils ne soient pas au courant des chiffres et indicateurs), nous y avons été contraint.

L'audit sur lequel l'ARS s'appuie est à charge, incomplet, illisible parfois, ne donnant pas toutes les données permettant d'évaluer une unité de réanimation, notamment le nombre de séjour (386 pour l'hôpital, 348 pour la clinique), la duree de séjour (6,6 jours pour l'hôpital, 8,4 pour la clinique), le taux de mortalité (19% pour l'hôpital, 30% pour la clinique) sans compter qu'il manque des données essentielles pour juger de l'activité et de la lourdeur des patients (circulaire DHOS n 2003-413 du 27 août 2003). Toutes ces données montrent que notre réa est plus performante que celle du privé.

La certification de la fin d'année 2016 menée par la Haute Autorité de Santé, classe l'hôpital d'aubagne B c'est à dire une décision de certification assortie d'une ou plusieurs recommandations, alors que la clinique la Casamance est classée C, c'est à dire une décision de certification assortie d'une ou plusieurs obligations d'amélioration, notamment :

  • C, sur les moyens mis en oeuvre pour organiser le bloc opératoire afin d'assurer la sécurité des patients (B pour l'hôpital public d'Aubagne) ;
  • C, sur les moyens mis en oeuvre pour maîtriser la prescription, la dispensation, l'administration des médicaments et la surveillance thérapeutique du patient (B pour l'hopital public d'aubagne) ;
  • C, sur les moyens mis en oeuvre pour éviter les infections nosocomiales (A pour l'hôpital public d'Aubagne)...

Les 300 recommandations vers lesquelles une réanimation doit se rapprocher au maximum (en terme de structures et d'organisation) d'après des sociétés savantes de réanimation, montrent également que la réanimation de notre hôpital public est au dessus de celle du privé.

Nous avons expliqué aussi la fragilité sécuritaire et financière dans laquelle se trouverait immédiatement l'établissement public si la réanimation fermait.

Cette fermeture (qu'ils appellent transformation) aggraverait sévèrement le déficit du centre hospitalier d'Aubagne. Pour eux, tranquillement, ce n'est pas un transfert de lits vers le privé, c'est une transformation des lits de réa en lits de surveillance continue. C'est pour aider l'hopital.

Pour le déficit ils "espèrent" beaucoup de l'agrandissement de la maternité et du passage en niveau 2A avec la création de lits de néonatal, avec un accueil de parturiantes plus à risque, mais sans réanimation ça rajoutera une difficulté supplémentaire.

Donc ils mettent en balance une hypothétique augmentation d'activité via la maternité un jour prochain contre une réanimation qui est bien réelle en terme de performance, d'efficience, de qualité et de rentrées d'argent, puisqu'il faut parler comme eux.

Ce rendez vous nous l'avons voulu calme et serein. Nous n'avons pas voulu mobiliser les agents de l'hôpital, la population. Nous n'avons pas voulu faire de bruit afin de montrer à l'ARS notre bonne volonté pour une discussion ouverte, franche, positive et constructive.

On s'est trompé. On a été assez méprisé.

Maintenant on va changer notre manière de communiquer, c'est trop grave de fermer un service public qui fonctionne très bien."

Recherchez sur Mèfi!

LE RAMI DES MAMIES

  • Les Mamies déboussolées de la zapette +

    Les Mamies déboussolées de la zapette Les gilets jaunes ont remplacé les feux de l'amour. On les voit sur toutes les chaînes d'infos. Pour se tenir Lire la suite
  • Gilets jaunes, gilets rouges +

    Gilets jaunes, gilets rouges Gilets jaunes, depuis presque un mois, la couleur jaune envahit la carte de France, les carrefours, les écrans et les Lire la suite
  • Les mamies : les municipales, si près, si loin +

    Les mamies : les municipales, si près, si loin Oui les municipales, on commence à en parler. Nos Mamies sont bien sensibles à ça. Et même si tout n'est Lire la suite
  • Les mamies : MDR +

    Les mamies : MDR Par moment, une franche bonne rigolade, ça fait du bien. Même si derrière on peut se poser des questions sur Lire la suite
  • Les mamies: décrochage +

    Les mamies: décrochage Une de nos mamies a pu partir en vacances. C'est peu me direz vous, une sur cinq. Mais elle, elle Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

TRIBUNE

  • Contre-édito du Maire (janvier 2019) +

    Contre-édito du Maire (janvier 2019)   Dans quelques jours, les cérémonies des vœux aux Aubagnais puis aux partenaires institutionnels et économiques de notre ville, vont me permettre, aux côtés des élus du Conseil municipal, de me rappeler la réalité de la vie à Aubagne et de ses administrés. Lire la suite
  • 1

CHRONIQUES CINÉ

  • Bohemian Rapsody +

    Bohemian Rapsody Et par la faute de votre chroniqueur préféré, Mèfi a failli ne pas parler de Bohemian Rapsody. Bohemian Rapsody, un chef d’œuvre qui, pendant plus de deux heures va passionner, émouvoir, enthousiasmer le spectateur. C’est l’histoire du groupe Queen et de son chanteur vedette Freddie Mercury. Groupe mythique, chanteur de Lire la suite
  • 1

DES LIVRES À DÉCOUVRIR

  • Les vieux fourneaux : ils reviennent +

    Les vieux fourneaux : ils reviennent Pour notre plus grands bonheur, cette bande de mamies et papis loufoques mais terriblement rebelles, reviennent avec ce tome 5 Lire la suite
  • Into The Wild de Jon Krakauer +

    Into The Wild de Jon Krakauer Chris MacCandless est un jeune étudiant qui, au lendemain de l'obtention de son diplôme, prend la route pour trouver, à Lire la suite
  • De l'inconvénient d'être né de Cioran +

    De l'inconvénient d'être né de Cioran    Emil Cioran dit Cioran est un philosophe né en Roumanie mais qui a vécu en France dès 1937. Dès lors il Lire la suite
  • Zéro de Conduite de Michel Onfray +

    Zéro de Conduite de Michel Onfray     Michel Onfray n'est pas connu pour dire les choses avec tact. Son ton monocorde fait presque tout passer Lire la suite
  • Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson +

    Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson     Sylvain Tesson est communément présenté comme un écrivain aventurier, qui est "atteint" de cette passion extravagante de monter Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3

GUIDE DUCHEMIN

  • L'inattendue, restaurant, tapas, cave à vin +

    L'inattendue, restaurant, tapas, cave à vin L'Inattendue est tout à la fois un restaurant "traditionnel", un bar à tapas et une cave à vin. Officiellement situé au 8 rue Hoche, c'est plus simplement un des restaurants de la si belle place Joseph Rau. Lire la suite
  • 1

Réflexion[S]

Gazay prépare le béton

Peut-être que le panneau ci-dessus ne vous dit rien ? C'est là qu'il y a quelques mois Kaufman & Broad nous annonçait la construction de 4 bâtiments en R+2 et R+3, juste en face de la médiathèque, à l'angle du chemin de Riquet et de la... Lire la suite...

Rue Rastègue : immeubles en péril imminent

Le drame de la rue d'Aubagne, à Marseille, a mis en lumière la nécessité de prendre des mesures drastiques immédiates, partout, pour empêcher que cela ne se reproduise. A Aubagne, qu'en est-il ? Lire la suite...

Deux soirées de la ville : deux échecs

Le 20 décembre, la ville d'Aubagne organisait deux soirées. La première, c'était la traditionnelle soirée de Noël pour le personnel communal et la deuxième, un temps festif pour les lycéens et les étudiants. Pour l'une et encore plus pour... Lire la suite...

Mèfi ! sur Facebook