Dyarbakir, si près, si loin

La grande ville kurde de Turquie est dans l’actualité, 11 manifestants y ont trouvé la mort il y a quelques jours, qui protestaient contre l’inertie des autorités turques face aux assauts de l’armée islamique du salut contre Kobané, autre ville kurde, en Syrie cette fois, dont le monde entier peut voir, en direct, le martyre filmé des collines de l’autre côté de la frontière.

Dyarbakir, c’est la ville dont le maire est venu à Aubagne il y a 7 ans, pour adhérer à l’association Mayors for Peace et tenter de donner à la capitale des Kurdes en Turquie une visibilité internationale en s’affirmant ville de paix, malgré les décennies de conflit que connait ce peuple éclaté entre 4 des états les plus instables du monde (Irak, Iran, Syrie, Turquie).

Cette première rencontre avec les Kurdes allait être suivie d’autres moments, tout aussi forts, à l’occasion des dernières fêtes de la Paix. L’association Arcadie, attachée aux causes des peuples sans états, comme les Sahraouis, les Palestiniens, ou les Kurdes, les a régulièrement invités à Aubagne. On se souviendra, en 2011, de la venue de cette délégation de femmes kurdes, venues échanger avec des femmes aubagnaises autour de leur histoire, leur combat, leurs espoirs respectifs. L’une d’elles, Fidan Dogan, a été assassinée à Paris, deux ans plus tard, avec deux autres militantes de cette cause éternelle*.

On se souviendra enfin de la magie des flûtes kurdes, plurimillénaires, dans le soir tiède d’un mois de septembre, nous rappelant qu’un peu de nous même vit dans ce berceau de civilisations qu’est la région du Tigre et de l’Euphrate.

Mickaël Gerek

 

Légende de la photo : 2011, Fidan Dogan et des femmes aubagnaises.

*prévu au Traité de Sèvres en 1920 après le démantèlement de l’Empire Ottoman, l’Etat Kurde réunissant son peuple n’a jusqu’à aujourd’hui, pas encore vu le jour.

De l'étude de faisabilité de la voie de Valdonne

 

Après l'annonce de l'arrêt du projet Tram, Madame Barthélémy fait valider en conseil communautaire, le 30 septembre, la nouvelle orientation « VAL TRAM » du projet voie de Valdonne alors qu'une étude de faisabilité lancée au mois de juillet (pour faire que les rames de Tram soient utilisées sur la voie de Valdonne) ne sera terminée que pour la fin de l'année.

Lire la suite...

L'arc-en-ciel entre les gouttes !

Samedi matin, élus et citoyens s'étaient donné rendez-vous pour alerter les habitants du quartier des Défensions sur les projets que leur a concoctés la majorité UMP/UDI de l'Agglo. Outre l'hypothétique Val-Tram et le trajet prévu pour les Bus à Haut Niveau de Service, les rencontres se sont rapidement tournées vers des thèmes plus vastes comme l'intérêt général, les services publics, l'avenir d'Aubagne. L'arc-en-ciel y était largement représenté : au-delà des élus de l'opposition aubagnaise (Daniel Fontaine, Magali Giovannangeli, Denis Grandjean, Stéphanie Harkane, Gérard Rampal), il y avait aussi de nombreux citoyens (pour beaucoup engagés depuis le début dans le projet de tramway) qui avaient tenu à venir rencontrer la population sur ce sujet.

Un succès auquel la publicité faite par la Provence dans son édition du jour même n'était sans doute pas étrangère.

Tram : les subventions remises en cause

Suite aux questions d'Antoine Di Ciaccio, M. Alain Vidalès, secrétaire d'Etat aux transports, dans un courrier daté du 1er septembre 2014, vient de répondre sur les subventions de l'Etat (13,76 millions d'euros !) pour le tram. Il confirme que ce qui a été versé ne sera pas remis en cause, mais par contre, compte tenu que l'Agglo "modifie de façon substantielle l'objet de la subvention... les montants de l'aide de l'Etat, et partant du solde de la subvention initialement prévue, devraient donc être réévaluées en conséquences". 

Il en sera de même, sans aucun doute, de la subvention du Conseil Général (15 millions) et du Conseil Régional (7 millions). Une décision qui va donc coûter très cher au territoire, et dire qu'on nous avait annoncer 50 millions d'économie. Vous comprenez pourquoi, "on" fait des audits alarmistes : les politiques d'austérité arrivent !

"Aubagne perd de son identité, ça fait mal"

« Vivre Aubagne Autrement » est le nom de la jeune association que préside Frédéric Serves. Le contexte national et le virage droitier qui n'a pas épargné Aubagne l'ont décidé avec quelques amis à retrousser les manches pour préserver une qualité de vie que beaucoup nous enviaient.

Lire la suite...

Stop aux horodateurs !

L'association "Vivre Aubagne Autrement" a lancé une pétition pour obtenir de la mairie la gratuité du stationnement à l'entrée d'Aubagne en face du boulodrome. Depuis plusieurs semaines des horodateurs ont vu le jour à cet endroit où un grand nombre de personnes venaient stationner pour se rendre à leur travail en train ou en navette mais aussi pour flâner dans les rues d'Aubagne. Sans parler des résidents du centre ville qui se retrouvent à devoir stationner très loin de leur domicile.  Pour signer cette pétition en ligne qui sera adressée au maire cliquez sur ce lien

70 000€ de plus pour l'OTI

Lors du dernier conseil communautaire, une délibération proposait de rajouter, encore, 70.000 € à l'office du tourisme intercommunal. A cette occasion Antoine Di Ciaccio a rappelé à la présidente qu'il avait interpelé le contrôle de légalité pour s'assurer qu'elle ne faisait pas du "détournement de compétences" pour que l'Agglo finance des initiatives propres à la ville d'Aubagne.
Le préfet lui avait répondu qu'il y serait très attentif. Il soulignait que cette fois encore, pour Noël comme pour "Grains de sel", il serait vigilant.
Barthélémy financerait-elle Gazay ? 
 

Antoine Monticellu

Fourrière pour tous !

L'arsenal répressif se met en place. Après les caméras de vidéosurveillance, une nouvelle agent communale vient d'être embauchée, sans publication du poste à l'interne, à la Police Municipale pour s'occuper de la fourrière. Au-delà du fait, à la Ville comme à l'Agglo, que la pratique des embauches sans publication se généralise (Y a-t-il quelque chose à cacher ?), il se confirme que la culture de paix et le vivre ensemble qui étaient le bien commun d'Aubagne sont totalement abandonnés et qu'on leur préfère, aujourd'hui, la répression tous azimuts. Surtout si à la répression s'ajoute la possibilité de prendre quelques billets dans la poche des Aubagnais à grands coups de PV. Répression et pognon les deux mamelles de l'UMP ?
 
Antoine MONTICELLU

Du courage Monsieur Gazay !

C'est maintenant acquis par tous les lecteurs de la presse locale, si vous voulez savoir ce que le Maire d'Aubagne va décider, demandez à La Provence. 
Que lisait-on sous la plume du chef d'agence la semaine dernière ? Que Gérard Gazay affirme que l'organisation des services précédente était "atypique, idéologique et incohérente". S'il veut dire par là qu'elle avait l'originalité d'être construite par les gens d'ici, sans modèle technocratique standard, qu'elle s'appuyait sur la volonté d'une construction citoyenne partagée, qu'elle reconnaissait la direction culturelle comme une direction essentielle et à part entière, que l'enseignement secondaire et supérieur devait avoir un(e) chargé(e) de mission en propre sans être confondu avec la maternelle et le primaire... etc, il a raison. De la même façon qu'il doit admettre que ses propositions accompagnent une volonté de maîtrise au sommet, de liquider le champ culturel (en commençant par les arts de la rue), de ne plus entendre parler de citoyenneté, de mettre aux placards les agents qui ne partagent pas ses idées et qui osent lui faire savoir... etc. Un peu de courage M. Gazay : dites-le !

On nous dit, par ailleurs, que c'est la Chambre Régionale des Comptes qui a inspiré la décision de supprimer le colis et la prime pour les retraités. Il s'agit d'une remarque de la CRC à la ville de... Marseille (confirmation, Joël Raffin vient de... Marseille). On ne vous dit pas que la CRC a examiné les comptes de la ville d'Aubagne pendant 18 mois, sur les dix derniers exercices,  et qu'elle n'a fait aucune remarque de cet ordre. Mais il y a, parait-il, quelqu'un, on ne sait pas qui, qui avait conseillé à Daniel Fontaine d'en faire autant.
 
Un peu de courage M. Gazay : dites que vous l'avez décidé parce que c'est votre choix politique !

 Antoine MONTICELLU

Recherchez sur Mèfi!

LE COIN DU LOL

  • Municipales 2020 premier tour +

    Municipales 2020 premier tour
  • Simple Item 11 +

    Simple Item 11
  • Point information jeunes +

    Point information jeunes
  • Dernier bilan avant liquidation +

    Dernier bilan avant liquidation
  • Gazay le Hun +

    Gazay le Hun
  • 1
  • 2
  • 3

Mèfi ! sur Facebook

GUIDE DUCHEMIN

  • Le Garage Burger +

    Le Garage Burger Le restaurant "Le Garage Burger" est un établissement de restauration rapide que vous devez absolument connaître. Situé à la sortie d'Aubagne, sur la droite en allant vers Napollon au 610 sur la D96, si vous êtes d'Aubagne ou des alentours, il faut vous offrir un déjeuner dans cet endroit au Lire la suite
  • 1

LE RAMI DES MAMIES

  • Sujet scabreux pour les Mamies +

    Sujet scabreux pour les Mamies Nos mamies, une fois n'est pas coutume, s'intéressent à l'art photographique. Il faut dire que l'actualité est particulièrement prolifique dans Lire la suite
  • Les Mamies se font du cinéma +

    Les Mamies se font du cinéma Et si la solution venait des salle obscures. Nos mamies qui suivent l'actualité de près ont entendu cette information selon Lire la suite
  • Les Mamies ne sont pas dupes +

    Les Mamies ne sont pas dupes L'automne est là, les feuilles tombent, surtout les feuilles d'impôt. Mais nos Mamies ne réagissent pas toutes de la même Lire la suite
  • Les Mamies et le 24 septembre +

    Les Mamies et le 24 septembre Fin septembre, il va y avoir beaucoup de choses. De là à mettre en péril la partie quotidienne de rami Lire la suite
  • Les calculettes des Mamies s'affolent +

    Les calculettes des Mamies s'affolent Ronde de milliards d'un côté, grignotage pour ne pas dire plus sur les plus démunis comme les chômeurs ou les Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

CHRONIQUES CINÉ

  • 1917 +

    1917   Film à grand spectacle et gros budget. Sam Mendès ( Spectre, Skyfall ) est un habitué du genre. Pendant deux heures, nous allons suivre l’épopée hors du commun de deux jeunes soldats chargés d’aller informer le commandant d’un régiment anglais du risque d’anéantissement de son unité, s’il part à l’attaque. Les Lire la suite
  • 1

TRIBUNE

  • Contre-édito du maire (avril 2019) +

    Contre-édito du maire (avril 2019) Le maire et son adjoint Giovanni-en-Provence font le point sur l'édito du mois d'avril. - T'as vu ? J'ai réussi à l'endormir l'autre rigolo de Mèfi avec ses contre-éditos bidons ! En Mars, y a rien eu ! - Faut dire, Monsieur le maire, qu'il n'y a pas que lui que vous réussissez à endormir Lire la suite
  • 1

Réflexion[S]

Municipales : le collectif V2V fait entendre sa voie

Le collectif V2V et ses responsables ont invité la presse afin de rendre compte de la démarche qu’ils ont récemment entreprise en direction de candidat·e·s aux élections municipales directement concerné·e·s par le projet voie de Valdonne,... Lire la suite...

Barthélémy relance les Gargues, Gazay la suit

Le projet d'Aménagement des Gargues porté par la SAPAG (Société Aubagnaise Pour l'Aménagement des Gargues) vient, spectaculairement, de refaire surface. Barthélémy d'abord, puis Gazay, en ont fait un projet majeur de leur futur programme... Lire la suite...

Gazay sacrifie la jeunesse : le personnel communal s'y oppose

Suite à la décision de Gazay et de sa majorité (avec l'adjoint à la jeunesse ?), de déplacer le Point Information Jeunesse dans des locaux exigus, les syndicats CGT et FSU des Territoriaux s'interrogent sur le sens réel de ce transfert.... Lire la suite...