Qu’allons-nous faire de cette semaine ?

Les heures et les jours que nous vivons après l’attentat commis contre Charlie Hebdo marqueront durablement la France. Face aux crimes du fanatisme (crimes contre la rédaction de Charlie Hebdo, crimes contre la Police, crimes antisémites à la Porte de Vincennes, multiplication des actes islamophobes), la mobilisation populaire a été quasi sans faille. Les rassemblements, les dessins, les bougies, les paroles ont su mêler à la douleur du deuil le réconfort, l’espoir et la combativité pour des valeurs dignes d’être défendues.

Lire la suite...

Coup de froid dans les écoles !

Au-delà des événements tragiques de la semaine dernière, le froid s'installe. Les médias vont le redécouvrir : la température est au plus bas en hiver. Nous allons avoir droit sur toutes les chaînes télé à des reportages sur la neige dans les villes et villages, au verglas sur les routes, etc. Mais, sans doute, peu d'informations sur les conséquences dramatiques des politiques d'austérité sur la vie des familles pendant cette période de froid.

Et à Aubagne, Gérard Gazay, champion des économies budgétaires, aurait mérité un reportage spécial. En effet, il a décidé, par souci d'une bonne gestion, de faire couper le chauffage dans les écoles tous les soirs et tous les week-ends. Résultat, parce qu'il faut plusieurs heures avant que la température remonte, tous les matins et, en particulier le lundi, il est impossible d'enseigner.

C'est ainsi que le lundi 12 janvier, l'école Nelson Mandela du Charrel n'a pu garder qu'une cinquantaine d'enfants, confinés dans une seule classe. Les services techniques à la demande de la directrice ont du livrer, en urgence, des convecteurs électriques pour espérer reprendre les cours dans l'après midi.

Rien n'arrête Gérard Gazay "et son équipe", après les coupes sombres  budgétaires aux associations, à la culture, au CCAS, on s'attaque à l'école. Hélas, cela risque de ne pas être fini ... mais rassurez-vous ils vont toujours au Fouquet'S !

 

Antoine Monticellu

Assemblée générale Aubagne à Venir

C’est samedi 10 janvier à partir de 10 h qu’aura lieu, dans la salle de la Crypte (5 montée de la Dîme, sous les ATN) la première assemblée générale de la toute neuve association Aubagne à Venir.

Dans la continuité du rassemblement Arc-en-ciel des dernières élections municipales, cette association vise à rassembler les citoyennes et citoyens soucieux que les valeurs progressistes qui ont forgé l’identité d’Aubagne depuis des décennies ne s’éteignent pas. Elle a pour objectif de relancer les débats citoyens à Aubagne et de ne pas laisser le champ libre à la municipalité UMP-UDI. Elle travaille en lien avec les neuf élus d’opposition issus de la liste Arc-en-ciel.

Originalité revendiquée : Aubagne à Venir n’a pas de Conseil d’Administration mais un Collectif d'Animation qui est chargé de prendre des initiatives et de mettre en vie les décisions prises en Assemblée Générale. Un collectif composé aujourd'hui d'une quinzaine de personnes et qui est ouvert en permanence à celles et ceux qui souhaitent le rejoindre.

Dans une ville en proie à de profonds bouleversements politiques depuis le changement de municipalité en mars dernier et où l’opposition tâtonne encore pour se faire entendre, une mobilisation citoyenne large, à l’image de la campagne Arc-en-ciel, peut rapidement devenir un atout majeur dans les combats qui s’annoncent pour le maintien des politiques municipales progressistes et devenir une force de proposition alternative à la municipalité UMP-UDI.

 

Aubagne à Venir pratique :

Cotisation annuelle de 15 Euros

A retourner : Aubagne à Venir, 5 montée de la Dime, 13400 Aubagne

Contact mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Gabi Monnier

Un millier de Charlie à Aubagne

Ce jeudi soir, à Aubagne, un millier de personnes s’est rassemblé sur le Cours Foch à l’appel des partis de gauche, d’organisations syndicales, d’associations pour rendre hommage aux victimes de la tuerie du journal Charlie Hebdo.

Lire la suite...

Halte à la Barbarie !

A l'appel de Barbara La Barbera et des élus de l'opposition municipale, un rassemblement est annoncé sur le Cours Foch à Aubagne demain Jeudi 8 janvier 2015 à 18h30.

Lire la suite...

Ignorance journalistique

La Provence du 7 janvier annonce "Le 240 passe à la gratuité". Mais les délibérations conjointes du Conseil Général et de la ville d'Aubagne ont été prises en décembre 2013, cela fait donc plus d'un an que la gratuité existe sur le 240 !

Alors, mensonges ? Certainement pas. Chacun-e connaît l'intégrité et la neutralité de ce quotidien. Incompétence ? On ne peut pas le penser. On sait tous les efforts d'expertises et d'investigations réalisés pour chaque sujet traité. Ignorance ? Sans aucun doute !

Ce journal, depuis avril 2014, découvre Aubagne. Et on sait le temps qu'il faut pour une telle découverte. Comme pour les conteneurs enterrés, pour la ferme des Jonquiers, pour la dynamique des zones industrielles et commerciales, pour le lien du tram d'Aubagne et de celui de Marseille, etc, etc, la découverte est émerveillement.

Demain, peut-être, va-t-on se rendre compte que la dette d'Aubagne par habitant est quasiment identique à celle de Marseille ou de La Ciotat, si on intègre bien sûr leurs intercommunalités respectives. Après demain, pourquoi pas, on va révéler que les taux d'imposition de La Ciotat et de Marseille sont supérieurs à ceux d'Aubagne, en ajoutant les impôts de la CUM évidemment.

Mais on peut comprendre pourquoi, certains jours de 2014, La Provence a été diffusée à moins de 300 exemplaires à Aubagne, sur plus de 20 000 familles.

Si vous souhaitez être informé, continuez à lire Mèfi. Vous êtes plus de 4.000 à le faire tous les mois, parions que ce chiffre sera dépassé en 2015 !

Antoine Monticellu

Argentine : une ville remplace les concours de beauté par des récompenses citoyennes

Lu dans "Libération"

Argentine : une ville remplace les concours de beauté par des récompenses citoyennes

Kim HULLOT-GUIOT 6 janvier 2015 à 18:35
Selon la décision municipale, les concours de beauté sont sexistes et peuvent encourager les violences contre les femmes. Selon la décision municipale, les concours de beauté sont sexistes et peuvent encourager les violences contre les femmes. (Photo Erik De Castro. Reuters)
HISTOIRE

Chivilcoy, située dans la province de Buenos Aires, ne veut plus que ses citoyennes soient jugées sur leur physique, malgré la grande popularité de ce type de compétition sexiste.

 

Il y avait d'abord le défilé habillé, puis celui du maillot de bain. Une succession d'étapes au cours desquelles jurés et membres du public devaient déterminer laquelle des candidates, âgées de 15 à 25 ans, possédait «la beauté», «la personnalité» et «la grâce» suffisantes pour représenter leur ville. A Chivilcoy, située à environ deux heures et demi de Buenos Aires, ce genre de compétition appartient désormais au passé. En décembre, le Conseil municipal a estimé qu'il était temps d'en finir avec ces événements, nocifs pour la santé des jeunes filles qu'ils pouvaient inciter à l'anorexie, et estimé que les critères de ces concours, qui pouvaient mener aux violences misogynes, «renforcaient l’idée selon laquelle les femmes doivent être évaluées et récompensées exclusivement en fonction de leur apparence physique, fondée sur des stéréotypes».

Sur le même sujet
  • grand angle

    Mini-miss, la dernière séance

    Par Stéphanie Maurice

C'est le Secrétariat du genre et l'Assemblée pour les droits de l'enfants de la branche locale de la Centrale des travailleurs d'Argentine qui est à l'initiative de ce changement, précise le site d’informations 8e Etage. L'ordonnance municipale interdisant ces concours les assimilent à «une pratique discriminatoire et sexiste» et estime qu'ils constituent «un acte de violence symbolique et institutionnelle contre les femmes et les enfants», rapporte The Argentina Independant.Selon des journaux argentins cités par la BBC, le directeur de l'institut national contre les discriminations et la xénophobie, Mariano Anton, a estimé que cette décision réduirait aussi les risques de violences à l'école, beaucoup d'agressions physiques contre de jeunes participantes ayant eu lieu dans plusieurs provinces argentines parce que «[les participantes] étaient trop belles».

Chaque année, la ville organisera donc, pour remplacer ces concours, un événement visant à récompenser «les citoyens âgés de 15 à 30 ans qui se sont distingués par des actions de bénévolat visant à améliorer la qualité de vie dans leur quartier ou dans la ville». Des concours de masques et des remises de prix pour avoir effectué une activité bénévole devraient avoir lieu.

Kim HULLOT-GUIOT

Lire la suite...

Puisque ça ne marche pas, continuons

Depuis qu'elle est passée du statut de commerçante engagée à celui d'élue UMP, Madame Prétot s'est transformée en bonimenteuse aguerrie. Comme le dit la presse locale, elle a décidé de faire "son" bilan de Noël à Aubagne. Elle est enthousiaste devant autant de réussite, elle se réjouit "de cette belle aventure humaine", elle n'a plus de mots assez forts pour se féliciter du chiffre d'affaires exceptionnel des commerçants et des santonniers.

C'est à mourir de rire. A en pleurer ! Tout le monde a pu constater l'échec de la biennale, une pauvre décoration sans imagination, des semaines entières sans personne dans les rues, des commerçants, ceux qui ne sont pas tenus par la parole politique, faisant tristes mines, l'absence d'animations, une pitoyable parade de Noël, une patinoire ne faisant plus recette et qui ne fonctionnait pas pendant les vacances scolaires, une implantation des stands de la biennale totalement loupée.

Bref, un Noël à oublier, mais Madame Prétot insiste : "On va recommencer l'année prochaine". Au secours, monsieur le Maire, faites quelque chose : rendez-nous un service événementiel, une vraie communication et désignez un-e élu-e en charge de l'animation événementielle !

 Antoine Monticellu

Triste nouvelle : décès de Danielle Marx

Nous venons d'apprendre le décès de Danielle Marx qui dès les premières années de la municipalité communiste conduite par Edmond Garcin a oeuvré au côté d'Albert Garcin pour promouvoir à Aubagne une culture populaire, exigeante, de qualité avec la solidarité en trait d'union. Directrice du théâtre le Comoedia, dès son ouverture, elle a su donner le tempo au service de tous les publics, entrainant son équipe et les artistes régionaux dans une belle aventure collective.

Elle a milité, tant que sa santé lui a permis, auprès de l'association Spect'acteurs, attachée à une culture qui ne vaut que si elle se partage. En Mars dernier, alors qu'elle avait perdu de la motricité, elle a tenu à accomplir son devoir citoyen en allant voter avec l'espoir de voir se conforter les valeurs pour lesquelles elle s'était toujours battue.

La cérémonie funéraire aura lieu ce jeudi au crématorium de Fenestrelles à 12h. Ni fleurs ni couronnes. Seuls les dons pour le Secours Populaire seront acceptés.

Laurette Autouard

Recherchez sur Mèfi!

GUIDE DUCHEMIN

  • Le Napollon, un restaurant à connaître +

    Le Napollon, un restaurant à connaître "Le hasard fait bien les choses" dit-on. Pas sûr que cela soit toujours vrai. Mais le hasard qui nous a conduit au restaurant situé sur le bord de la RN 96 à Napollon et qui s'appelle "Le Napollon" a réussi son coup. Lire la suite
  • 1

CHRONIQUES CINÉ

  • Sorry, we missed you +

    Sorry, we missed you Il y a trois ans, Ken Loach affirmait que Moi, Daniel Blake serait son dernier film. Mais comment ce réalisateur militant pouvait il rester silencieux devant les ravages causés par un libéralisme débridé ? Avec Sorry, we missed you, c’est l’ubérisation de la société qui est mise en cause. Ricky, le père d’une famille Lire la suite
  • 1

LE RAMI DES MAMIES

  • Les Mamies ne sont pas dupes +

    Les Mamies ne sont pas dupes L'automne est là, les feuilles tombent, surtout les feuilles d'impôt. Mais nos Mamies ne réagissent pas toutes de la même Lire la suite
  • Les Mamies et le 24 septembre +

    Les Mamies et le 24 septembre Fin septembre, il va y avoir beaucoup de choses. De là à mettre en péril la partie quotidienne de rami Lire la suite
  • Les calculettes des Mamies s'affolent +

    Les calculettes des Mamies s'affolent Ronde de milliards d'un côté, grignotage pour ne pas dire plus sur les plus démunis comme les chômeurs ou les Lire la suite
  • Les mamies : toujours et encore les élections municipales +

    Les mamies : toujours et encore les élections municipales   Oui, après le temps des sondages, les différents protagonistes pour les prochaines élections municipales pointent le bout de leur Lire la suite
  • Les Mamies, on paye ou on paye pas ? +

    Les Mamies, on paye ou on paye pas ?   On en parle de partout et de plus en plus, la Métropole, le Sénat, n'en jetez plus la cour Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

Mèfi ! sur Facebook

TRIBUNE

  • Contre-édito du maire (avril 2019) +

    Contre-édito du maire (avril 2019) Le maire et son adjoint Giovanni-en-Provence font le point sur l'édito du mois d'avril. - T'as vu ? J'ai réussi à l'endormir l'autre rigolo de Mèfi avec ses contre-éditos bidons ! En Mars, y a rien eu ! - Faut dire, Monsieur le maire, qu'il n'y a pas que lui que vous réussissez à endormir Lire la suite
  • 1

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant
 EUR

DES LIVRES À DÉCOUVRIR

  • Les vieux fourneaux : ils reviennent +

    Les vieux fourneaux : ils reviennent Pour notre plus grands bonheur, cette bande de mamies et papis loufoques mais terriblement rebelles, reviennent avec ce tome 5 Lire la suite
  • Into The Wild de Jon Krakauer +

    Into The Wild de Jon Krakauer Chris MacCandless est un jeune étudiant qui, au lendemain de l'obtention de son diplôme, prend la route pour trouver, à Lire la suite
  • De l'inconvénient d'être né de Cioran +

    De l'inconvénient d'être né de Cioran    Emil Cioran dit Cioran est un philosophe né en Roumanie mais qui a vécu en France dès 1937. Dès lors il Lire la suite
  • Zéro de Conduite de Michel Onfray +

    Zéro de Conduite de Michel Onfray     Michel Onfray n'est pas connu pour dire les choses avec tact. Son ton monocorde fait presque tout passer Lire la suite
  • Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson +

    Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson     Sylvain Tesson est communément présenté comme un écrivain aventurier, qui est "atteint" de cette passion extravagante de monter Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3

Réflexion[S]

Pour une vision globale des transports

  Les transports, c'est bien souvent le début d'une journée de travail et bien souvent la fin d'une journée de travail. Les transports, c'est un outil de lien social. C'est donc un élément essentiel à améliorer sans cesse pour... Lire la suite...

Les transports à Aubagne : le scandale continue

Une concertation préalable sur le Chronobus a lieu actuellement sur le territoire d’Aubagne. De quoi parle-t-on ? Lire la suite...

Le Collectif Voie de Valdonne (V2V) mobilise

Le Collectif Voie de Valdonne avait invité les médias locaux (La Provence, La Marseillaise et Mèfi) à une nouvelle conférence de presse pour faire un point sur le dossier Valtram ou Train/Tram. Incontestablement cette association est... Lire la suite...