Le visage du despotisme

Mercredi soir, un accord a enfin été trouvé qui met fin au mouvement social qui a secoué Aubagne ces derniers jours et c’est heureux !

Mais à quel prix ! Dix-sept jours de grève, dix-sept jours sans restauration collective, sans accueil des enfants pendant les temps périscolaires, sans collecte des ordures ménagères, sans nettoyage des rues, dix-sept jours sans la moindre avancée...

Lire la suite : Le visage du despotisme

Gérard Gazay prend vraiment les Aubagnais pour des cons !

C’est au tour de Monsieur le Maire de nous donner toute l’étendue de son mépris envers les Aubagnais.

De la Ville de Paix, il ne reste que les panneaux. De la ville amie des enfants, il n'en reste… rien ! Et pourtant, il s’enorgueillit de la signature de la convention avec l’UNICEF. Bel héritage mais bien mal porté. Après le changement de la règlementation des cantines, les baisses de dotation, la fin de la mise à disposition des cars pour les écoles, le livre offert en cadeau de Noël aux élèves de maternelles a été supprimé.

Lire la suite : Gérard Gazay prend vraiment les Aubagnais pour des cons !

Souriez, vous êtes fichés !

Quelle n’a pas été la surprise (que de candides !) pour les 400 militants pacifistes, lors de la belle marche pour la Paix, de se voir photographiés, en long et en large, par des envoyés «  très spéciaux » du Maire d’Aubagne.

La surprise s’est transformée en colère quand la séance de photos s’est reproduite, lors des manifestations de protestation, devant la Mairie, contre la privatisation de la cuisine centrale.

Lire la suite : Souriez, vous êtes fichés !

Vendre la cuisine centrale : de quoi vomir !

On parle de bien vivre, de qualité de vie mais nous rendons-nous vraiment compte combien manger est essentiel dans notre vie de tous les jours ? Il y a bien sûr le plaisir des papilles, et surtout la nécessité de fournir en énergie le corps qui nous meut. Mais on sait à quel point il est nocif de mettre du gas-oil dans un moteur à essence.

C’est ce que nous faisons pourtant à longueur de temps. Je ne suis pas pour les modes, cet outil qui sert le plus souvent à faire du fric, mais avoir une alimentation saine dans nos assiettes passe bien souvent par le bio, ou l’agriculture raisonnée. On est là bien loin des logiques industrielles, de la mono culture et des assiettes qui se remplissent de pesticides.

C’est pourtant à ces logiques que répondent les grands groupes, quels qu’ils soient. A plus forte raison ceux de l’agro-alimentaire et de la restauration collective. Les 3 géants français de la restauration que sont Sodexo (19,8 milliards), Compas (20 milliards) et Elior (seulement 5,5 millards) pèsent à eux seuls plus de 40 milliards d’euro. Autant dire que le marché est florissant et permet de larges bénéfices.

Mais cela ne semble pas encore suffisant. Le 19 novembre, une dépêche AFP nous apprenait que Sodexo s’apprête à licencier massivement. « Il faut qu’on ajuste nos bases de coûts. Entre 1200 et 1500 postes seront supprimés dans le monde » a déclaré Michel Landel qui n’a touché en 2014 que 2 885 929 € pour son salaire de directeur général de l’entreprise qui s’apprête à mettre la main sur notre outil local de restauration collective.

Voilà dans quelle logique s’engage la privatisation de la cuisine centrale à Aubagne. Peut-être que le PDG d’Aubagne et son conseil d’administration visent une augmentation de salaire si les « ajustements de bases de coûts » s’avèrent faire des bénéfices à la ville d’Aubagne ?

Moi ça me donne la nausée et soyez certain qu’il y en a qui ont les mains sales.

Pierre Rodeville

Absente

Je ne veux pas aborder ici les attaques de la nouvelle équipe municipale contre les services publics et le sort qu'elle réserve à la cuisine centrale. Mefi! donne suffisamment d'informations précieuses sur le sujet. 

Ce que je veux évoquer dans ce billet est beaucoup moins spectaculaire, mais tout aussi révélateur des gens qui dirigent notre ville.

Lire la suite : Absente

Dans trois semaines, les élections régionales

Contexte politique morose, horizons bien bouchés et courants d’idées progressistes et émancipateurs peu en vogue (quel euphémisme !). Droite, extrême droite vont poursuivre et confirmer le chemin initié depuis les municipales, conséquence désastreuse des choix gouvernementaux suicidaires pour la gauche.

Cette élection sera de portée nationale et revêt en même temps un enjeu local. Ce qui mobilisera un électorat toujours présent mais un peu atone sur notre territoire, c’est le lien que nous établirons entre une collectivité large et loin des gens quoiqu’on en dise, la région, et des choix politiques à portée de main, tels qu’ici on a su les imaginer, les développer, les dérouler, les faire vivre toutes voiles d’audace souriante dehors .

Lire la suite : Dans trois semaines, les élections régionales

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Même Muselier se moque du Val'Tram +

    Vendredi 16 février, Muselier, président du Conseil régional, organisait une grande cérémonie devant la presse en présence du maire de Marseille et des 6 président.e.s des territoires de la métropole Aix-Marseille-Provence. C'était l'occasion de faire connaître les subventions "offertes" par la Région à la Métropole. Nous y étions. Parmi de Lire la suite
  • Le conseil départemental réduit son aide à l'épicerie sociale +

    Dans sa séance du 9 février 2018, la commission permanente du Conseil Départemental a décidé de réduire d'un tiers la subvention pour l'épicerie sociale d'Aubagne (12 000€ en 2017; 8 000€ en 2018). Cette "épicerie sociale", dénommée à sa naissance "L'atelier de Mai", a été ouverte le 14 octobre 2010. Lire la suite
  • Jo Bonnel : un grand monsieur +

    C'est avec une grande peine que nous venons d'apprendre la disparition de Jo Bonnel, lui qui a marqué le sport national et le sport aubagnais. Joseph Bonnel est né le 4 janvier 1939 à Florensac dans le département de l’Hérault. Il débute comme footballeur amateur dans ce club, mais très Lire la suite
  • Conseil de Territoire : le bal des faux culs +

    Ainsi, on allait voir ce qu’on allait voir… On se souvient que lors du comité de pilotage du lundi 29 janvier, le vice président de la Métropole Jean-Pierre Serrus, à la grande joie de Gérard Gazay, maire d’Aubagne, avait rejeté le plan de financement du Valtram proposé par Façonéo. Lire la suite
  • Ville d'Aubagne : discrétion sur le numérique +

    Le 8 février dernier, "Ville Internet" a dévoilé le nouveau palmarès 2018 des territoires labellisés Villes et Villages Internet. Lire la suite
  • L'insulte +

    Un film remarquable ! L’action se passe au Liban : Toni est garagiste, honnête, intègre, Yasser est chef de chantier, efficace et respecté. Un incident de la vie quotidienne les oppose, une insulte est proférée et l’engrenage de la violence se met en route. L’un est chrétien, l’autre est palestinien et la Lire la suite
  • Mèfi en direct du Tour de La Provence +

    En Ligue 1, l'équipe du Quatar fait le minimum, bat Toulouse 1 à 0 (but de Neymar) et se retrouve avec 12 points d'avance sur le second à 13 journées de la fin. De son côté, Monaco donne la leçon à Angers (0 à 4) et récupère la deuxième place Lire la suite
  • 1