Le visage du despotisme

Mercredi soir, un accord a enfin été trouvé qui met fin au mouvement social qui a secoué Aubagne ces derniers jours et c’est heureux !

Mais à quel prix ! Dix-sept jours de grève, dix-sept jours sans restauration collective, sans accueil des enfants pendant les temps périscolaires, sans collecte des ordures ménagères, sans nettoyage des rues, dix-sept jours sans la moindre avancée...

Lire la suite : Le visage du despotisme

Gérard Gazay prend vraiment les Aubagnais pour des cons !

C’est au tour de Monsieur le Maire de nous donner toute l’étendue de son mépris envers les Aubagnais.

De la Ville de Paix, il ne reste que les panneaux. De la ville amie des enfants, il n'en reste… rien ! Et pourtant, il s’enorgueillit de la signature de la convention avec l’UNICEF. Bel héritage mais bien mal porté. Après le changement de la règlementation des cantines, les baisses de dotation, la fin de la mise à disposition des cars pour les écoles, le livre offert en cadeau de Noël aux élèves de maternelles a été supprimé.

Lire la suite : Gérard Gazay prend vraiment les Aubagnais pour des cons !

Souriez, vous êtes fichés !

Quelle n’a pas été la surprise (que de candides !) pour les 400 militants pacifistes, lors de la belle marche pour la Paix, de se voir photographiés, en long et en large, par des envoyés «  très spéciaux » du Maire d’Aubagne.

La surprise s’est transformée en colère quand la séance de photos s’est reproduite, lors des manifestations de protestation, devant la Mairie, contre la privatisation de la cuisine centrale.

Lire la suite : Souriez, vous êtes fichés !

Vendre la cuisine centrale : de quoi vomir !

On parle de bien vivre, de qualité de vie mais nous rendons-nous vraiment compte combien manger est essentiel dans notre vie de tous les jours ? Il y a bien sûr le plaisir des papilles, et surtout la nécessité de fournir en énergie le corps qui nous meut. Mais on sait à quel point il est nocif de mettre du gas-oil dans un moteur à essence.

C’est ce que nous faisons pourtant à longueur de temps. Je ne suis pas pour les modes, cet outil qui sert le plus souvent à faire du fric, mais avoir une alimentation saine dans nos assiettes passe bien souvent par le bio, ou l’agriculture raisonnée. On est là bien loin des logiques industrielles, de la mono culture et des assiettes qui se remplissent de pesticides.

C’est pourtant à ces logiques que répondent les grands groupes, quels qu’ils soient. A plus forte raison ceux de l’agro-alimentaire et de la restauration collective. Les 3 géants français de la restauration que sont Sodexo (19,8 milliards), Compas (20 milliards) et Elior (seulement 5,5 millards) pèsent à eux seuls plus de 40 milliards d’euro. Autant dire que le marché est florissant et permet de larges bénéfices.

Mais cela ne semble pas encore suffisant. Le 19 novembre, une dépêche AFP nous apprenait que Sodexo s’apprête à licencier massivement. « Il faut qu’on ajuste nos bases de coûts. Entre 1200 et 1500 postes seront supprimés dans le monde » a déclaré Michel Landel qui n’a touché en 2014 que 2 885 929 € pour son salaire de directeur général de l’entreprise qui s’apprête à mettre la main sur notre outil local de restauration collective.

Voilà dans quelle logique s’engage la privatisation de la cuisine centrale à Aubagne. Peut-être que le PDG d’Aubagne et son conseil d’administration visent une augmentation de salaire si les « ajustements de bases de coûts » s’avèrent faire des bénéfices à la ville d’Aubagne ?

Moi ça me donne la nausée et soyez certain qu’il y en a qui ont les mains sales.

Pierre Rodeville

Absente

Je ne veux pas aborder ici les attaques de la nouvelle équipe municipale contre les services publics et le sort qu'elle réserve à la cuisine centrale. Mefi! donne suffisamment d'informations précieuses sur le sujet. 

Ce que je veux évoquer dans ce billet est beaucoup moins spectaculaire, mais tout aussi révélateur des gens qui dirigent notre ville.

Lire la suite : Absente

Dans trois semaines, les élections régionales

Contexte politique morose, horizons bien bouchés et courants d’idées progressistes et émancipateurs peu en vogue (quel euphémisme !). Droite, extrême droite vont poursuivre et confirmer le chemin initié depuis les municipales, conséquence désastreuse des choix gouvernementaux suicidaires pour la gauche.

Cette élection sera de portée nationale et revêt en même temps un enjeu local. Ce qui mobilisera un électorat toujours présent mais un peu atone sur notre territoire, c’est le lien que nous établirons entre une collectivité large et loin des gens quoiqu’on en dise, la région, et des choix politiques à portée de main, tels qu’ici on a su les imaginer, les développer, les dérouler, les faire vivre toutes voiles d’audace souriante dehors .

Lire la suite : Dans trois semaines, les élections régionales

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Le RCA impérial ! +

    En Ligue 1, après la défaite de Monaco à Lyon (3 à 2), le PSG, vainqueur de Dijon (1 à 2) en jouant une dizaine de minutes sur les 90 de la rencontre, compte maintenant, après seulement 9 journées, 6 points d'avance sur son dauphin. La promenade de santé continue. Lire la suite
  • Demain Aubagne, il est temps +

    Jeudi 12 octobre, à la terrasse de "L'Antalya Kebab", place Joseph Rau, au cœur d'Aubagne, des militants engagés et des élus d'opposition ont annoncé, pour le 14 octobre, le lancement d'un site web participatif "Demain Aubagne" qui se veut ouvert à toutes les Aubagnaises et à tous les Aubagnais... et Lire la suite
  • Marche blanche pour l'hôpital d'Aubagne +

    Mardi 10 octobre, en pleine journée d'actions dans la fonction publique, l'Agence Régionale de Santé PACA a fait connaître sa décision pour l'hôpital d'Aubagne : ce sera la fermeture du service de réanimation. Lire la suite
  • Dossier sur la dette d'Aubagne : Une dette publique, c'est quoi ? (2ème partie) +

    Pour mieux comprendre ce qu'est une dette publique, nous vous conseillons la lecture d'un livre écrit par Christophe Alévêque, humoriste et comédien mais pas que..., et Vincent Glenn, auteur de plusieurs essais sur l'économie, qui s'intitule "On marche sur la dette"(1). Lire la suite
  • Mardi 10 octobre : expression de colère des agents municipaux +

    Le 10 octobre, à l'appel de 9 organisations syndicales de la fonction publique, des millions de fonctionnaires ont fait grève, 400 000 d'entre eux ont manifesté dans les rues de leur commune. A Aubagne, au-delà des revendications nationales, les agents municipaux ont manifesté leur colère face à la politique menée Lire la suite
  • Les Chroniques du règne de François II - épisode 11 +

    François II a repris les manettes de la communication et il faut bien dire qu'il brosse les donneurs de leçon, les parvenus, les ambitieux et les petits chefs dans le sens du poil. Les médias se scandalisent faussement à propos de l'utilisation d'un vocabulaire vulgaire mais ce sont plus les Lire la suite
  • L'ARS décide la fin du service réa en 2020 +

    L'Agence Régionale de Santé PACA a fait connaître hier, mardi 10 octobre, au directoire de l'hôpital et à La Provence sa décision concernant le service de réanimation : il doit être fermé en 2020. Lire la suite
  • 1