Absente

Je ne veux pas aborder ici les attaques de la nouvelle équipe municipale contre les services publics et le sort qu'elle réserve à la cuisine centrale. Mefi! donne suffisamment d'informations précieuses sur le sujet. 

Ce que je veux évoquer dans ce billet est beaucoup moins spectaculaire, mais tout aussi révélateur des gens qui dirigent notre ville.

Lire la suite : Absente

Gérard Gazay prend vraiment les Aubagnais pour des cons !

C’est au tour de Monsieur le Maire de nous donner toute l’étendue de son mépris envers les Aubagnais.

De la Ville de Paix, il ne reste que les panneaux. De la ville amie des enfants, il n'en reste… rien ! Et pourtant, il s’enorgueillit de la signature de la convention avec l’UNICEF. Bel héritage mais bien mal porté. Après le changement de la règlementation des cantines, les baisses de dotation, la fin de la mise à disposition des cars pour les écoles, le livre offert en cadeau de Noël aux élèves de maternelles a été supprimé.

Lire la suite : Gérard Gazay prend vraiment les Aubagnais pour des cons !

Il est nécessaire de s'engager

Aujourd'hui, plus d'un an et demi après l'intronisation de Marcel G..., pardon Gérard Gazay, au poste de premier magistrat de la Ville d'Aubagne, un premier constat s'impose à un grand nombre d'Aubagnais qui n'ont pas la mémoire courte : Aubagne, hier commune de Paix, d'investissements et d'ouvertures sombre aujourd'hui dans la léthargie et l'immobilisme mortifère.

Gérard Gazay, le "maire de tous les Aubagnais", n'a de cesse de semer méthodiquement la division et d'attiser les peurs, faisant ainsi le lit des préjugés et des discriminations les plus basses.

Lire la suite : Il est nécessaire de s'engager

Vendre la cuisine centrale : de quoi vomir !

On parle de bien vivre, de qualité de vie mais nous rendons-nous vraiment compte combien manger est essentiel dans notre vie de tous les jours ? Il y a bien sûr le plaisir des papilles, et surtout la nécessité de fournir en énergie le corps qui nous meut. Mais on sait à quel point il est nocif de mettre du gas-oil dans un moteur à essence.

C’est ce que nous faisons pourtant à longueur de temps. Je ne suis pas pour les modes, cet outil qui sert le plus souvent à faire du fric, mais avoir une alimentation saine dans nos assiettes passe bien souvent par le bio, ou l’agriculture raisonnée. On est là bien loin des logiques industrielles, de la mono culture et des assiettes qui se remplissent de pesticides.

C’est pourtant à ces logiques que répondent les grands groupes, quels qu’ils soient. A plus forte raison ceux de l’agro-alimentaire et de la restauration collective. Les 3 géants français de la restauration que sont Sodexo (19,8 milliards), Compas (20 milliards) et Elior (seulement 5,5 millards) pèsent à eux seuls plus de 40 milliards d’euro. Autant dire que le marché est florissant et permet de larges bénéfices.

Mais cela ne semble pas encore suffisant. Le 19 novembre, une dépêche AFP nous apprenait que Sodexo s’apprête à licencier massivement. « Il faut qu’on ajuste nos bases de coûts. Entre 1200 et 1500 postes seront supprimés dans le monde » a déclaré Michel Landel qui n’a touché en 2014 que 2 885 929 € pour son salaire de directeur général de l’entreprise qui s’apprête à mettre la main sur notre outil local de restauration collective.

Voilà dans quelle logique s’engage la privatisation de la cuisine centrale à Aubagne. Peut-être que le PDG d’Aubagne et son conseil d’administration visent une augmentation de salaire si les « ajustements de bases de coûts » s’avèrent faire des bénéfices à la ville d’Aubagne ?

Moi ça me donne la nausée et soyez certain qu’il y en a qui ont les mains sales.

Pierre Rodeville

Intolérable !

Intolérable, une tête de sanglier accrochée au portail de la mosquée d’Aubagne, signe fort d’un climat de racisme et de haine contre les musulmans.

Intolérable de s’attaquer à cette communauté qui a partagé, avec les autres communautés religieuses et les non croyants de notre ville, la volonté de développer le respect mutuel, la richesse du vivre ensemble.

Lire la suite : Intolérable !

Dans trois semaines, les élections régionales

Contexte politique morose, horizons bien bouchés et courants d’idées progressistes et émancipateurs peu en vogue (quel euphémisme !). Droite, extrême droite vont poursuivre et confirmer le chemin initié depuis les municipales, conséquence désastreuse des choix gouvernementaux suicidaires pour la gauche.

Cette élection sera de portée nationale et revêt en même temps un enjeu local. Ce qui mobilisera un électorat toujours présent mais un peu atone sur notre territoire, c’est le lien que nous établirons entre une collectivité large et loin des gens quoiqu’on en dise, la région, et des choix politiques à portée de main, tels qu’ici on a su les imaginer, les développer, les dérouler, les faire vivre toutes voiles d’audace souriante dehors .

Lire la suite : Dans trois semaines, les élections régionales

PS : le choix de la rupture de la gauche, aux électeurs de faire le leur

Mèfi! a beaucoup écrit (ici et ici) sur le choix des élus socialistes locaux de présenter la candidature de Stéphanie Harkane à l’élection des représentants aubagnais au Conseil de Métropole. Une candidature de division qui empêche la gauche aubagnaise d’être représentée dans l’instance où se décidera, malheureusement, l’avenir d’Aubagne. Laissant de fait les mains libres à Gazay et Gaudin pour transformer à leur guise Aubagne en 17e arrondissement de Marseille.

Lire la suite : PS : le choix de la rupture de la gauche, aux électeurs de faire le leur

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • L'AFC déçoit, le RCA est accroché +

    Ce Samedi, l'OM de Rudi Garcia, sans Gomis, a battu Rennes 2 à 0 avec un but miraculeux de Nje et un magnifique de Thauvin, avec une défense remaniée mais toujours aussi fébrile. Pour les équipes aubagnaises les semaines se suivent et se ressemblent. L'AFC a encore déçu avec un Lire la suite
  • Mournaud fait du cinéma +

    La ville ne sait plus quoi inventer pour communiquer sur les travaux "pharaoniques" prévus en centre ville : on refait la chaussée sur 300 mètres linéaires ! Lire la suite
  • Les convictions de Giovanni +

    Schipani avec Bruno Gilles Givanni Schipani, élu "Les Républicains" au conseil municipal d'Aubagne a une caractéristique en commun avec Harkane, élue du PS à Aubagne : ils sont, tous les deux, mus par une même conviction, leur arrivisme. Lire la suite
  • Bourse du Travail : ça chauffe ! +

    Avec la brutalité et le dogmatisme qu'on lui connaît, dès les premiers mois de son élection, Gazay décidait l'expulsion des syndicats et des associations qui se trouvaient à la Bourse du Travail. Il avait commencé en supprimant le Festival d'Arts Singuliers. Puis il a poursuivi avec la tentative d'expulsion du Lire la suite
  • "Ils sont toujours présents en moi" +

      Jeudi 9 février, après une journée de travail bien dense, il fait déjà nuit... Je pars pourtant sous la pluie, avec la détermination inaltérée d'aller au Cercle de l'Harmonie. Dans ce lieu recoloré désormais par de multiples initiatives culturelles, politiques, associatives, a lieu, ce soir-là, la présentation d'un livre Lire la suite
  • Bien Vivre en Pays d'Aubagne : une association d'élus de droite ? +

    Pour "se faire mousser", Giovanni Schipani, l'élu qui rend les jeunes vieux, multiplie les louanges de toutes les personnes qu'il rencontre, comme s'il était le chef politique du clan des élus de droite du territoire. Le 15 février, avec d'autres élus, il a été reçu par une "nouvelle" association "Bien Lire la suite
  • Duchemin trace son chemin +

    Duchemin trace son chemin Auguste Duchemin arpente les lieux de restauration de notre territoire depuis 6 mois maintenant.  Le plaisir des papilles a été le plus souvent au rendez-vous. Les commentaires des lecteurs furent divers, jusqu'à nous accuser de vendre notre âme au Diable car nous "vendions" de la pub. Il n'en a jamais été Lire la suite
  • 1