Contre-édito du Maire (novembre 2017)


contre edito 11 17

Cultures à l'imparfait

A Aubagne (...), le maux Cultures s'emploit à l'imparfait.

Aprais le triomphe litéraire de la première et géniale éddition de la Dictet exceptionnel de Marcel Pagnol, avec ses pièges ortografiques brillamment posés par le généreux Nicolas Pagnol et l'ineffable Daniel Picouly, les amateurs de mots vont être comblés en ce moi de novembre hallucinant. L'un des grands défenseur de la glorieuse langue franssaise, Bernard Pivot le prolixe, nous propose d'aller l'écouté au magnifique Comoedia et de partager avec lui la même stupéfiante pacion - dévorante chez certains - puisqu'il nous dira commen "les mots l'ont mangé". 

Quelques prodijieux jours plus tard, ce sera au tour des fabuleux lauréas du Concours de Nouvels Marcel Pagnol 2017 d'être mis à l'honneur. Le plus jeune des sympathiques participants qui se sont essayer au dur exercice de la prause sur thème imposé n'a pas 18 ans et le plus ancien est né en 1938, ce qui constitue pour moi une incroyable surprise, convaincu que j'étais qu'à 80 balaies, on se bavait dessus et qu'à 18 ans, on étaient tout juste bon à se laissé embrigader par la FAGE, l'UNEF et la Confédération étudiante pour descendre dans la rue.

Avec Grains de Sel, ce sont des milliers, non des vague de millions de jeunes de nos territoires qui déferleront avec leurs familles enthousiastes dans la plus grande librérie éfémère de la région, dédiée à la parole des enfants tout mimis où l'on joue aussi bien avec les mots poétics qu'avec les images enchanteresses. L'un des plus grands illustrateurs de notre époque, Laurent Corvaisier, maître de la couleur par excellence, chevalier de l'argile depuis toujours, protecteur des encres bleues, y fera une incursion remarquée (je suis devin), pour mieux nous emmener vers le spectaculaire centre d'Art les Pénitents très très noirs où il expose pour la première fois une centaine d’œuvres, peintures, sérigraphies, mais aussi sculptures et céramiques peintes à l'encre de Chinne post-Mao.

D'autres époustouflantes surprises, que je vous laisse découvrir dans ce numéro haletant, attendent les jolies Aubaniaises et les charmants Aubaniais. Ce sont un peu nos "dix-huit desserts" culturels avant les grandes fêtes de fin d'année. Régalé-vous !

Une pensée pour "Aubagne-en-Provence" qui n'aura pas eu droit de cité dans cet édito alors que dès la première ligne il aurait eu toute sa place.

Camiye Alec-cendre

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Imposture : CSG et Taxe d'Habitation +

    Macron ,Castaner et consorts, nos Pinocchios nationaux, répondent sans vergogne aux médias que notre pouvoir d’achat sera augmenté en 2018 pour des millions de personnes. Le cas de notre foyer après simulation sur le "site d’impots.gouv" démontre l’inverse : taxe d’habitation 2017, 2327 € , nous attendons toujours la baisse de 15% promise par Gazay. Revenu imposable Lire la suite
  • Cuges: les élus de la majorité penchent sérieusement vers la droite extrême +

      Lors du conseil municipal du 18 décembre, perdue dans une délibération concernant le règlement de la cantine scolaire, une phrase en apparence anodine prévoit « la fin des repas spéciaux ». Lire la suite
  • Les Alters font leurs vœux +

    Mercredi 17 janvier avait lieu la conférence de presse pour annoncer les vœux du groupe d'opposition Aubagne Alternative Citoyenne et Ecologiste et de l’association Aubagne à venir. Lire la suite
  • La colère de M. Bacchio, restaurant le 3 Farfalle +

    M. Bacchio, l'un des propriétaires du restaurant "Le 3 Farfalle", place Joseph Rau, ne décolère pas devant le refus persistant de la mairie de lui accorder l'autorisation d'une terrasse couverte. Lire la suite
  • De l'eau pour tous +

    Le 8 janvier, le quotidien La Provence faisait connaître à ses lecteurs l'existence d'un Aubagnais qui habitait au croisement des Arnauds et de Longuelance et qui ne bénéficiait pas de la distribution de l'eau potable. Lire la suite
  • La Font de mai saccagée en 2018 ? +

    Souvenons-nous que la création de ce domaine public de 97 hectares inauguré en 2007 avait fait l'objet de nombreuses réunions de concertation et se donnait comme objectifs la protection de la colline, l'accès à tou-te-s les habitant-e-s pour y randonner, découvrir la faune, la flore et le patrimoine... Qu'en est-t-il Lire la suite
  • L'art de distiller du poison +

    A la lecture d'un journal local le Samedi 6 Janvier 2018, un article signé du correspondant Aubagnais m'a mis mal à l'aise. Lire la suite
  • 1