Contre-édito du Maire (octobre 2017)


contre edito du maire octobre 2017

Ce mois-ci, nous vous emmenons dans les coulisses de la rédaction de l'édito du maire.

Cave à vin "La part des anges", 21 septembre 2017

"Monsieur le Maire ? Heu... Monsieur le Maire ?
- Quoi ? Qu'est-ce que tu veux ?
- Faudrait nous donner l'édito d'octobre. L'AJJ va boucler le numéro du mois prochain.
- Déjà ? Mais quel jour est-on ?
- le 21 septembre, Monsieur le Maire.
- Bon bon... Je vais te le dicter ! Laisse-moi finir ma coupe de champagne ! Il est bon, même à la quatrième, hé hé !

Bien, bien, commençons.

Attends ! Salut Robert, oui, à la prochaine, bien sûr, on s'appelle, ouais, c'est ça, allez, zou. Bon, l'édito. Note bien :

"Toutes les études, toutes hein, je les ai toutes lues, c'était chiant mais chiant mais je me suis épargné celle de Mèfi hein, faut pas déconner. Donc toutes les études montrent... Montrent ou démontrent ? Bon on s'en fout. Tu sais combien elle m'a coûté cette montre à mon bras ? Non j'te dis pas, tu vas me demander une augmentation. Donc toutes les études montrent que les Français restent très attachés à leur équipe municipale. S'ils savaient put*** ! Ah ah ah ! Bon ok, je fais vite. 55% des personnes interrogées. Bof... 55% c'est pas beaucoup. Mets 75%. 75% des personnes interrogées déclarent un attachement fort à leur commune et à ses compétences de prosquimi... promisquité... promiscuité ... bon tu m'as compris. 

Le téléphone sonne...

Ah, une minute... Allo ? Oui Monsieur l'Inspecteur de l'Education Nationale... Oui et vous ?... Alors cette réunion avec les gauch... les instits ?... Oui... Ben tu m'étonnes... Ouais, ouais... Ils ont pas trop gueulé à cause de mon absence ?... Ahaha... Non mais nous savons bien tous les deux qu'il y avait plus urgent ailleurs... Ah bon ? 30% de nouveaux dirlos dans les écoles de la circo ?!... Je suis sûr que vous avez su parfaitement les endorm... les rassurer... Bon, bon... Je vous laisse, je suis en pleine conférence de rédac là... Oui... Allez, bonne nuit !

Bon, à nous : là, t'enchaînes en piochant une phrase bateau dans l'un de mes discours de campagne, ou dans ceux de Macron, à base de dépassement de clivage, de classe, de territoire et de pâquerettes. Bref pas de communautarisme politique !

Qu'est-ce qu'il y a encore ? Oui Giovanni, j'oublie pas l'Aïoli Les Républicains avec Bernard, dimanche !

Bon je continue :

Je te laisse arranger les tournures mais voilà ce que je veux dire : "moi le Maire d'Aubagne, je promets la tempête, la foudre et des points de côté aux hautes autorités de l'Etat s'ils ont pas lu ces études sur l'amour des Français pour leur maire. Et là, hop, je glisse la petite justification qui fait plaisir sur laquelle je m'appuierai en 2020 pour expliquer pourquoi la dette a continué à monter : Je rappelle que la ville d'Aubagne a perdu 5... non ça fait petit joueur, disons 12 millions d'euros cumulés de dotations depuis le début des mesures de restrictions en 2015. Bon mets 2014 sinon ils comprendront pas le message mes Provençaux d'Aubagnais et rajoute des points de suspensions, genre je lance un clin d'oeil complice à mes lecteurs.

Quoi ? Oui Sylvia, on va faire la photo. Oui, oui, mais c'est obligé ? Parce que bon... Si les instits la voient sur facebook... Non mais ok, je finis et j'arrive. 

Là tu me mets un paragraphe gnangnan sur les efforts budgétaires... Voilà. Si t'as faim, sers toi au buffet et sers toi du champagne hein. Bon où j'en étais ? Ah oui, on s'est serré la ceinture. D'ailleurs, j'ai le bide qui va la faire péter si ça continue.

Bon, et là on conclut :

A l'heure où Aubagne-en-Provence vient d'avoir l'honneur et la fierté blabla, en tant que Partenaire blabla de MP2018 qui va mobiliser les plus grands blabla - et là j'ai plus de limite - j'apporte ma première contribution à cette belle manifestation en déclarant en mon nom personnel et en celui de l'équipe municipale, ma flamme, mon feu, mon brasero et mon amour à toutes les Aubagnaises et les Aubagnais. Plein de poutous. Ouais d'ailleurs tu titres l'édito "Des poutous partout". Voilà allez, j'y retourne, y a Giovanni qui va sauter par dessus le barbecue !

Camille Alexandre

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Innovation dans la communication +

      Depuis quelques temps, des vidéos sont apparues sur les fils d'actualité facebook/twitter des habitants d'Aubagne. Magali Giovannangeli, élue municipale d'opposition a souhaité, en complément des traditionnelles tribunes d'expression ou des tracts distribués dans la rue, s'adresser aux Aubagnaises et aux Aubagnais par l'intermédiaire de vidéos. Lire la suite
  • Rassemblement de Solidarité pour la Palestine +

      Sous le parrainage de l'A.F.P.S. (Association Franco Palestinienne de Solidarité), un groupe de citoyens appelle à se réunir dans un moment de libre parole ouvert à toutes et tous, le vendredi 27 avril à 18h30, cours Foch à Aubagne. Pour protester contre les massacres dont sont victimes les Palestiniens enfermés Lire la suite
  • Les confidences de Mournaud +

    Vendredi 20 avril, deux jours après la présentation factice des "aménagements du centre ville d'Aubagne", Léo Mournaud se serait confié à des amis et à un autre élu. Il aurait d'abord affirmé être "le conseiller particulier de Gazay" et il aurait argumenté "il y a trop de retard, il faut Lire la suite
  • 13Habitat devant le Tribunal ? +

    Plusieurs articles de Mèfi vous ont informé de la décision de 13Habitat de faire payer deux fois le surloyer pendant 4 mois aux locataires concernés (voir "Scandale à 13Habitat", "Double surloyer : action en justice", "Menace d'expulsion"). Lire la suite
  • AFC : rien ne va plus +

    En Ligue1, en étant battu par Guigamp (3 à 1), Monaco relance la lutte pour la 2ème place, surtout que Lyon a triomphé de Dijon (2 à 5) et l'OM de Lille (5 à 1). A quatre journées de la fin du championnat, trois équipes se retrouvent en un point Lire la suite
  • Hôpital d'Aubagne : les maires à l'initiative... sauf Gazay +

      Devant la décision de l'Agence Régionale de Santé (on peut noter aussi que le gouvernement Macron accompagne cette mesure) de supprimer le service de réanimation de l'Hôpital d'Aubagne, le collectif de défense a rencontré tous les maires du territoire. Yves Mesnard, maire de Roquevaire prend l'initiative de rassembler les Lire la suite
  • On nous refait le coup de l'aménagement du Centre Ville +

    Mercredi 18 avril, le maire avait invité toutes les Aubagnaises et tous les Aubagnais à l'Espace des Libertés pour présenter "le projet de ville" et plus précisément "le Centre Ville sous un nouveau jour". On recommençait pour la énième fois le grand show d'octobre 2016 où on nous avait présenté Lire la suite
  • 1