La tentation d'un régionalisme doctrinaire


andre danchesi

Le contraste était pour le moins saisissant. D'un côté, le "cri" légitime de la rue pour la défense du Centre Hospitalier Edmond Garcin et, de l'autre, des élus d'une droite dure entonnant le traditionnel "Coupo Santo" sous un soleil de plomb. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la réponse de nos chers représentants apparaissait inappropriée et surtout teintée d'un anachronisme particulièrement pathétique, pour ne pas dire burlesque.

Il est des moments dans la vie politique où les responsables doivent se montrer à la hauteur des évènements et répondre, avec discernement, courage et réactivité, aux attentes de la population sur des sujets aussi importants que la Santé et les services publics. Ce que l'on nomme communément "avoir le sens des priorités". Etre à l'écoute, prendre le pouls et réagir en conséquence. Cela, il est vrai, nécessite de l'Esprit et du Cœur...

Comment ne pas s'interroger sur une volonté politique obtuse et revendiquée d'enfermer Aubagne — terre de contrastes et d'inventivité — dans une impasse régionaliste communautaire. La culture provençale existe et elle est unanimement appréciée. Se résume-t-elle pour autant à Marcel Pagnol, aux santons et à l'art de fabriquer des poteries ? N'est-ce pas là une vision un brin restrictive ? Pourquoi donc poser des barrières et figer dans le temps une commune qui, telle l'argile, se travaille, évolue, se transforme et s'enrichit de nouveaux apports culturels.

La transmission est constituée d'un socle d'expériences partagées et ne doit pas céder aux sirènes identitaires, religieuses, élitistes (la fameuse soirée fastueuse à l'Espace des Libertés) et traditionaliste. 

Les municipalités précédentes avaient pris soin de privilégier la diversité de l'offre culturelle, accessible à tous les Aubagnaises et Aubagnais — et au-delà — en tissant des liens attractifs entre passé, présent et avenir. Aubagne est riche de toutes ses composantes, de toutes ses solidarités, de cette cohésion sociale qui nous fait tant défaut depuis 2014. La colère, sourde et tenace, gronde et se manifeste chaque jour davantage. Les structures pourront fermer mais l'esprit demeure.

Monsieur Gazay, vous vous entêtez à diviser et à détruire des murs. Mais coyez-vous un seul instant avoir simplement écorné l'esprit de résistance et de créativité de vos concitoyens plus que jamais déterminés ? Il ne vous est pas interdit de l'espérer ou de vous en convaincre. Mais sachez une chose : vous ne parviendrez jamais à rayer d'un trait de plume la force d'une pensée collective qui s'organise et se structure, et dont les manifestations vont se multiplier par vagues successives.

À vouloir semer le mépris et la suffisance vous ne récolterez que le bruit et l'action. 

André  Danchési

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Innovation dans la communication +

      Depuis quelques temps, des vidéos sont apparues sur les fils d'actualité facebook/twitter des habitants d'Aubagne. Magali Giovannangeli, élue municipale d'opposition a souhaité, en complément des traditionnelles tribunes d'expression ou des tracts distribués dans la rue, s'adresser aux Aubagnaises et aux Aubagnais par l'intermédiaire de vidéos. Lire la suite
  • Rassemblement de Solidarité pour la Palestine +

      Sous le parrainage de l'A.F.P.S. (Association Franco Palestinienne de Solidarité), un groupe de citoyens appelle à se réunir dans un moment de libre parole ouvert à toutes et tous, le vendredi 27 avril à 18h30, cours Foch à Aubagne. Pour protester contre les massacres dont sont victimes les Palestiniens enfermés Lire la suite
  • Les confidences de Mournaud +

    Vendredi 20 avril, deux jours après la présentation factice des "aménagements du centre ville d'Aubagne", Léo Mournaud se serait confié à des amis et à un autre élu. Il aurait d'abord affirmé être "le conseiller particulier de Gazay" et il aurait argumenté "il y a trop de retard, il faut Lire la suite
  • 13Habitat devant le Tribunal ? +

    Plusieurs articles de Mèfi vous ont informé de la décision de 13Habitat de faire payer deux fois le surloyer pendant 4 mois aux locataires concernés (voir "Scandale à 13Habitat", "Double surloyer : action en justice", "Menace d'expulsion"). Lire la suite
  • AFC : rien ne va plus +

    En Ligue1, en étant battu par Guigamp (3 à 1), Monaco relance la lutte pour la 2ème place, surtout que Lyon a triomphé de Dijon (2 à 5) et l'OM de Lille (5 à 1). A quatre journées de la fin du championnat, trois équipes se retrouvent en un point Lire la suite
  • Hôpital d'Aubagne : les maires à l'initiative... sauf Gazay +

      Devant la décision de l'Agence Régionale de Santé (on peut noter aussi que le gouvernement Macron accompagne cette mesure) de supprimer le service de réanimation de l'Hôpital d'Aubagne, le collectif de défense a rencontré tous les maires du territoire. Yves Mesnard, maire de Roquevaire prend l'initiative de rassembler les Lire la suite
  • On nous refait le coup de l'aménagement du Centre Ville +

    Mercredi 18 avril, le maire avait invité toutes les Aubagnaises et tous les Aubagnais à l'Espace des Libertés pour présenter "le projet de ville" et plus précisément "le Centre Ville sous un nouveau jour". On recommençait pour la énième fois le grand show d'octobre 2016 où on nous avait présenté Lire la suite
  • 1