La tentation d'un régionalisme doctrinaire


andre danchesi

Le contraste était pour le moins saisissant. D'un côté, le "cri" légitime de la rue pour la défense du Centre Hospitalier Edmond Garcin et, de l'autre, des élus d'une droite dure entonnant le traditionnel "Coupo Santo" sous un soleil de plomb. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la réponse de nos chers représentants apparaissait inappropriée et surtout teintée d'un anachronisme particulièrement pathétique, pour ne pas dire burlesque.

Il est des moments dans la vie politique où les responsables doivent se montrer à la hauteur des évènements et répondre, avec discernement, courage et réactivité, aux attentes de la population sur des sujets aussi importants que la Santé et les services publics. Ce que l'on nomme communément "avoir le sens des priorités". Etre à l'écoute, prendre le pouls et réagir en conséquence. Cela, il est vrai, nécessite de l'Esprit et du Cœur...

Comment ne pas s'interroger sur une volonté politique obtuse et revendiquée d'enfermer Aubagne — terre de contrastes et d'inventivité — dans une impasse régionaliste communautaire. La culture provençale existe et elle est unanimement appréciée. Se résume-t-elle pour autant à Marcel Pagnol, aux santons et à l'art de fabriquer des poteries ? N'est-ce pas là une vision un brin restrictive ? Pourquoi donc poser des barrières et figer dans le temps une commune qui, telle l'argile, se travaille, évolue, se transforme et s'enrichit de nouveaux apports culturels.

La transmission est constituée d'un socle d'expériences partagées et ne doit pas céder aux sirènes identitaires, religieuses, élitistes (la fameuse soirée fastueuse à l'Espace des Libertés) et traditionaliste. 

Les municipalités précédentes avaient pris soin de privilégier la diversité de l'offre culturelle, accessible à tous les Aubagnaises et Aubagnais — et au-delà — en tissant des liens attractifs entre passé, présent et avenir. Aubagne est riche de toutes ses composantes, de toutes ses solidarités, de cette cohésion sociale qui nous fait tant défaut depuis 2014. La colère, sourde et tenace, gronde et se manifeste chaque jour davantage. Les structures pourront fermer mais l'esprit demeure.

Monsieur Gazay, vous vous entêtez à diviser et à détruire des murs. Mais coyez-vous un seul instant avoir simplement écorné l'esprit de résistance et de créativité de vos concitoyens plus que jamais déterminés ? Il ne vous est pas interdit de l'espérer ou de vous en convaincre. Mais sachez une chose : vous ne parviendrez jamais à rayer d'un trait de plume la force d'une pensée collective qui s'organise et se structure, et dont les manifestations vont se multiplier par vagues successives.

À vouloir semer le mépris et la suffisance vous ne récolterez que le bruit et l'action. 

André  Danchési

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Imposture : CSG et Taxe d'Habitation +

    Macron ,Castaner et consorts, nos Pinocchios nationaux, répondent sans vergogne aux médias que notre pouvoir d’achat sera augmenté en 2018 pour des millions de personnes. Le cas de notre foyer après simulation sur le "site d’impots.gouv" démontre l’inverse : taxe d’habitation 2017, 2327 € , nous attendons toujours la baisse de 15% promise par Gazay. Revenu imposable Lire la suite
  • Les Alters font leurs vœux +

    Mercredi 17 janvier avait lieu la conférence de presse pour annoncer les vœux du groupe d'opposition Aubagne Alternative Citoyenne et Ecologiste et de l’association Aubagne à venir. Lire la suite
  • La colère de M. Bacchio, restaurant le 3 Farfalle +

    M. Bacchio, l'un des propriétaires du restaurant "Le 3 Farfalle", place Joseph Rau, ne décolère pas devant le refus persistant de la mairie de lui accorder l'autorisation d'une terrasse couverte. Lire la suite
  • De l'eau pour tous +

    Le 8 janvier, le quotidien La Provence faisait connaître à ses lecteurs l'existence d'un Aubagnais qui habitait au croisement des Arnauds et de Longuelance et qui ne bénéficiait pas de la distribution de l'eau potable. Lire la suite
  • La Font de mai saccagée en 2018 ? +

    Souvenons-nous que la création de ce domaine public de 97 hectares inauguré en 2007 avait fait l'objet de nombreuses réunions de concertation et se donnait comme objectifs la protection de la colline, l'accès à tou-te-s les habitant-e-s pour y randonner, découvrir la faune, la flore et le patrimoine... Qu'en est-t-il Lire la suite
  • L'art de distiller du poison +

    A la lecture d'un journal local le Samedi 6 Janvier 2018, un article signé du correspondant Aubagnais m'a mis mal à l'aise. Lire la suite
  • Une bonne reprise pour les équipes aubagnaises +

    En cyclisme, Peter Sagan lance sa saison par un succès dans la première course de l'année, la People's Choice Classic à Adélaïde en Australie. En Ligue 1, l'OM prend sa revanche du match aller en allant vaincre Rennes sur le score sans appel de 0 à 3. Monaco n'a pas Lire la suite
  • 1