Migrants : où les mettre ?


La dispersion des migrants de Calais dans les communes, au gré des décisions gouvernementales, aurait pu se passer positivement si un débat public avait été mis en œuvre afin que chacun puisse exprimer sa volonté d'accueil, ce qui aurait permis de répartir ces migrants selon les volontés de la population.

Nul doute que l'acceptation aurait été différente.
Ainsi, à Aubagne, au vu de la mobilisation de la population pour envoyer nourriture et vêtements aux réfugiés installés dans un camp à Vintimille, on aurait pu penser que nous aurions , nous aussi, été favorables à la venue d'une quarantaine de migrants comme ce fut le cas à La Ciotat.

Où les mettre ?
L'ancien foyer Popineau, avenue Pierre Blancard, s'il n'est plus adapté pour recevoir des personnes handicapées, serait cependant encore aux normes pour recevoir temporairement des migrants; nous pourrions aussi y envisager un lieu d'accueil pour SDF et même aménager une partie en auberge de jeunesse, auberge qui a disparu de notre ville depuis les années 1960 (elle était alors au quartier du Général).
Enfin, à déplacer les associations caritatives hors du champ d'inondation de l'Huveaune, on pourrait y regrouper, autour d'un vestiaire commun, Restos du Cœur, Secours Populaire, Secours Catholique, Croix-Rouge ainsi que la Maison des Solidarités.

En attendant, ceux qui ont une disponibilité pourraient, comme le propose l'association Welcome, héberger à leur domicile pour une période d'un mois à 6 semaines, une personne réfugiée!
   
 Jean Reynaud

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • "Engagements pris, engagements non tenus" : la vérité sur le bilan Gazay +

    Le maire a fait distribué dans tous les foyers aubagnais une brochure intitulée "Engagements pris, engagement tenus". Jusqu'à la fin octobre, tous les jours, nous allons analyser et commenter ses affirmations. Lire la suite
  • Marche blanche : les chiffres +

    Samedi matin, le comité de défense de l'hôpital public d'Aubagne a organisé une manifestation contre la liquidation du service de réanimation : une marche blanche. La Marseillaise et Mèfi annoncent dans leurs commentaires "Près de 500 personnes". France 3, insistant sur le caractère réussi de l'initiative, souligne "Plusieurs centaines de participants". Lire la suite
  • Interview de Deflesselles +

    Le vendredi 10 octobre, Bernard Deflesselles, député de la 9e circonscription des Bouches du Rhône, est interviewé par La Provence. On y apprend, entre autre, qu'il est devenu "un élu de proximité". Mais on ne sait toujours pas le salaire de son épouse qu'il a embauchée comme assistante parlementaire pendant Lire la suite
  • Gazay et le mensonge +

      Gazay au conseil de quartier de Saint Mitre du 17 octobre : "Depuis que nous sommes arrivés nous imposons à tous les constructeurs 2 places de parking en sous sol par logement". L'œil de Mèfi a vérifié : Terracotta en centre ville, 46 logements, 74 places, soit 1,6 ; Le Major, entrée Lire la suite
  • Valtram : le silence des Gazay +

    Annonce de l'absence d'investissement pour le Valtram sur le budget 2018 de la métropole; déclaration du député de la 10ème circonscription jugeant ce projet dépassé; phasage des travaux qui s'arrêtent à Roquevaire ... Gazay et aucun de "ses" élus n'interviennent ni publiquement, ni au conseil de territoire. Seraient-ils contre le Valtram Lire la suite
  • Valtram : calendrier +

    Sur le site du Valtram, sous le titre périlleux "Les travaux, c'est parti", un calendrier est publié : - juin 2015, concertation publique - juillet 2015, bilan de la concertation- 2017, Déclaration d'Utilité Publique- fin 2017, fin des travaux à Aubagne- fin 2019, premiers essais et mise en service. Quelqu'un peut-il remettre à jour Lire la suite
  • Dossier sur la dette d'Aubagne : est-elle si démesurée ? (3e partie) +

    Un montant de 160 millions d'euros, des annuités de 13 millions, un remboursement sur plus de 30 ans, Aubagne dans les 5 ou 10 villes les plus endettées de France, des chiffres qui affolent et qui font peur. Mais est-ce si dramatique que cela ? Lire la suite
  • 1