Le bon sens populaire et le Chrono Bus


marsiglia

Le bon sens populaire se nourrit de dictons, dit-on. « Qui paie Odette s'enrichit », « A bon armateur chalut »... Et bien d'autres encore.

Rassurez vous, ce n'est pas de moi, mais ce sont les paroles d'une chanson « les proverbes nous emmerdent » d'Allain Leprest, chanteur que j'adore (court moment culturel, on a les références que l'on peut). Alors, que penser du cultissime proverbe : « gouverner c'est prévoir ». Pourquoi me direz-vous cette introduction ?

C'est que dernièrement, ma circulation autoroutière a été entravée par la réfection de la chaussée entre le pont de la Planque et le pont de Lamagnon (route de Gémenos). Certes cette voie nécessitait quelque attention, si peu. Mais !!

Eh oui, il y a un mais, des questions sans réponses de ma part sont venues me perturber. C'est pour cette raison, que je sollicite votre avis.

Nous savons (de Marseille) qu'elle sera utilisée par le futur Chronos Bus, prévu il me semble pour le début des années 2020. Fallait-il donc dépenser l'argent des contribuables pour faire ces travaux ?

Deux hypothèses en relation avec notre proverbe :

  • On peut nous rétorquer que la rénovation intègre le futur projet, et que cela est donc de l'anticipation programmée. Et alors là, chapeau messieurs. J'avoue que je n'y crois pas trop.
  • On peut imaginer que rien n'a été prévu dans ce sens, et que nos gestionnaires sont un peu justes.

Y-a-t-il d'autres possibilités ? C'est là que votre avis m'intéresse.

Car, cela pose la question de la réalité du Chronos Bus. Ces travaux ne pouvaient-ils pas être intégrés à la réalisation du Chronos Bus ? Donc prévoir toutes les infrastructures qui vont avec (nous l’espérons), telles que les cheminements piétonniers, les pistes cyclables, etc.

Le Chronos Bus n'est il pas une fois de plus de l'enfumage qui hélas a des conséquences importantes sur la desserte nécessaire de la zone des Paluds ?

Rappelons que la finalité du tramway, outre la rénovation du centre ville, était de favoriser l'échange de déplacements alternatifs entre ce centre ville et la zone industrielle. Cette réalisation avait une réelle vision pour l'avenir.

Bon sens, mais c'est bien sûr (pour les plus vieux d'entre nous) !

Maurice Marsiglia

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • On nous refait le coup de l'aménagement du Centre Ville +

    Mercredi 18 avril, le maire avait invité toutes les Aubagnaises et tous les Aubagnais à l'Espace des Libertés pour présenter "le projet de ville" et plus précisément "le Centre Ville sous un nouveau jour". On recommençait pour la énième fois le grand show d'octobre 2016 où on nous avait présenté Lire la suite
  • Surloyer : 13Habitat menace d'expulsion ! +

    Mèfi a déjà informé de la décision de 13Habitat de faire payer aux locataires concernés (environ 15% des locataires) quatre mois de surloyer supplémentaire en 2018 (16 mois au lieu de 12). Des locataires se sont organisés et une action en justice se met en place. Lire la suite
  • Les dossiers de Mèfi : un train de scandales +

    Les transports et la mobilité sont des éléments primordiaux de notre quotidien. Alors que les modes de transport doux devraient être priorisés, alors que les transports en commun devraient nous faciliter la vie, ils sont facteurs de pollution, de perte de temps, de stress. Ils sont au cœur de l'actualité Lire la suite
  • Heureusement, il y a le Rugby Club Aubagnais +

    En Ligue 1, Lyon en battant Amiens (3 à 0) conforte sa place sur le podium. L'OM, non sans mal, a battu Troyes (2 à 3) et reste en course pour la troisième place. Pour le reste, l'équipe du Qatar est championne de France à 5 journées de la fin. Lire la suite
  • Audacieux : une œuvre de Walter Bunkerkiosk en coeur de ville +

    Très sincèrement le bâtiment de l'Espace des libertés signé des architectes Mathieu Poitevin et Pascal Reynaud fait pâle figure avec, à proximité et dans le même alignement urbain, l'oeuvre non encore titrée de l'artiste plasticien allemand Walter Bunkerkiosk (voir notre photo) qui est venu dans la semaine poser le dernier Lire la suite
  • Archives de la MJC : tous les patrimoines ne se valent pas +

    Vingt mètres cubes de documents administratifs et de communication, affiches, programmes, photos... stockés dans un container. Du matériel technique, du mobilier… déposés dans un hangar. Sur un terrain protégé, au milieu de nulle part, dans une zone d'activité de la commune de Vitrolles. Autant de biens qui devaient, dans le Lire la suite
  • Tout le monde debout +

    Tout le monde debout, pour la première fois, Franck Dubosc réalisateur, une comédie réussie ! On pouvait craindre le pire, Jocelyn, la cinquantaine, dragueur, homme d’affaires (il vend des chaussures de sport) se fait passer, involontairement, pour un handicapé sur fauteuil, afin de séduire une jeune femme. Et le pire n’est Lire la suite
  • 1