Jacqueline Sauvage : je suis en colère !


J'ai entendu, comme vous toutes et tous, la décision de justice qui décide, vendredi 12 août 2016, de maintenir Jacqueline Sauvage en prison. Son mari l'avait battue pendant 47 ans, il avait violé ses filles. Au bout de cet enfer conjugal, elle avait décidé de le tuer.

Devant une mobilisation citoyenne exceptionnelle, cette femme de 68 ans obtenait, en janvier dernier, une grâce présidentielle partielle. Cela ouvrait la porte à une demande de libération conditionnelle. C'est cette demande que le tribunal d'application des peines de Melun vient de rejeter.

Le fondement de la décision est basée sur le fait qu'elle n'accepte pas d'être une coupable et qu'elle pense être (trop ?) une victime. Les juges considèrent qu'elle est "encouragée à se cantonner dans un positionnement de victime, sans remettre en cause son fonctionnement psychique personnel".

Mais bien sûr qu'elle est victime ! Ne pas le crier, c'est accepter une justice digne du Moyen Âge. Aucune lecture du Code de Procédure Pénale ou de la Constitution ne pourra me convaincre du contraire. Aucune explication rationnelle ne fera baisser ma colère. C'est, tout simplement inacceptable. Et je ne l'accepte pas.

J'ai entendu et lu : "Heureusement que la justice n'est pas perméable à l'opinion". J'ai entendu et lu : "C'est la parole présidentielle qui est bafouée". J'ai entendu ou lu : "C'est un réflexe de défense corporatiste des magistrats".

Mais je m'en fous de tout ça ! Quel message envoyons-nous à toutes les femmes victimes de violences conjugales, déjà terrorisées à l'idée de dénoncer ce qu'elles subissent ?

Je vais signer la pétition sur "Change.org" et participer à toutes les initiatives qui vont pouvoir faire exprimer ma colère.

Claude Bernardi

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • 29 mars : panique au conseil municipal +

    A l'occasion d'une entrevue avec les associations et organisations syndicales qui siègent à la Bourse du travail, Gazay a affirmé "qu'il ne voulait plus entendre parler de la Bourse du travail à Aubagne et qu'il allait engager une procédure pour obtenir l'expulsion des occupants". Lire la suite
  • Six rendez-vous avec la France Insoumise +

      Ce dimanche 18 mars, la campagne des élections présidentielles a connu son rassemblement le plus important (130.000 personnes) avec la marche organisée à Paris, pour une 6ème République, à l'initiative du mouvement France Insoumise et de Jean-Luc Mélenchon.  Lire la suite
  • Les gendarmes à la mairie de Cuges +

    Mèfi ! a été le seul média à faire connaitre la désastreuse conclusion du conseil de discipline convoqué à la demande du Maire et de son équipe en vue d’obtenir la révocation du directeur du service technique (DST) de la commune. Lire la suite
  • L’autre côté de l’espoir +

    L’autre côté de l’espoir ¨L’autre côté de l’espoir¨, encore un grand moment de cinéma. Khaled fuit la guerre et ses horreurs, Wikstrom sa femme alcoolique. Le premier est jeune réfugié syrien qui, arrivé en Finlande par hasard, est demandeur d’asile ; le second abandonne son métier de représentant en lingerie et achète un restaurant au Lire la suite
  • Arbres ou caméras : Gazay a choisi +

                                               Aux services techniques de la ville, il existe depuis des années un "monsieur arbres", chargé d'assurer l'entretien de ces végétaux, voire, en cas de maladie incurable, de les remplacer.  Lire la suite
  • France Insoumise organise son premier débat ce jeudi +

    Ce jeudi 23 mars, à 18h, au cercle de l'harmonie, réunion publique de la France Insoumise avec Mehdi Kemoune et Sarah Soilihi. Lire la suite
  • Aubagne vendue à la découpe +

      L'ancien foyer de vie Popineau, situé promenade Pierre Blancard, propriété de l'Association des Paralysés de France, vient d'être vendu à des promoteurs privés pour faire du logement en accession à la propriété. Lire la suite
  • 1