Jacqueline Sauvage : je suis en colère !


J'ai entendu, comme vous toutes et tous, la décision de justice qui décide, vendredi 12 août 2016, de maintenir Jacqueline Sauvage en prison. Son mari l'avait battue pendant 47 ans, il avait violé ses filles. Au bout de cet enfer conjugal, elle avait décidé de le tuer.

Devant une mobilisation citoyenne exceptionnelle, cette femme de 68 ans obtenait, en janvier dernier, une grâce présidentielle partielle. Cela ouvrait la porte à une demande de libération conditionnelle. C'est cette demande que le tribunal d'application des peines de Melun vient de rejeter.

Le fondement de la décision est basée sur le fait qu'elle n'accepte pas d'être une coupable et qu'elle pense être (trop ?) une victime. Les juges considèrent qu'elle est "encouragée à se cantonner dans un positionnement de victime, sans remettre en cause son fonctionnement psychique personnel".

Mais bien sûr qu'elle est victime ! Ne pas le crier, c'est accepter une justice digne du Moyen Âge. Aucune lecture du Code de Procédure Pénale ou de la Constitution ne pourra me convaincre du contraire. Aucune explication rationnelle ne fera baisser ma colère. C'est, tout simplement inacceptable. Et je ne l'accepte pas.

J'ai entendu et lu : "Heureusement que la justice n'est pas perméable à l'opinion". J'ai entendu et lu : "C'est la parole présidentielle qui est bafouée". J'ai entendu ou lu : "C'est un réflexe de défense corporatiste des magistrats".

Mais je m'en fous de tout ça ! Quel message envoyons-nous à toutes les femmes victimes de violences conjugales, déjà terrorisées à l'idée de dénoncer ce qu'elles subissent ?

Je vais signer la pétition sur "Change.org" et participer à toutes les initiatives qui vont pouvoir faire exprimer ma colère.

Claude Bernardi

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • On va regretter Caroline +

    Depuis le 1er janvier, la ville d'Aubagne a une nouvelle directrice des ressources humaines (DRH). Bien sûr elle vient de Marseille, avec un gros salaire, comme tous les cadres que recrute Gazay depuis 3 ans. Lire la suite
  • Le 66, c’est le Restaurant du Parc !! +

    Le 66, c’est le Restaurant du Parc !! Un rappel mythique de la grande route américaine, pour ce restaurant niché dans les tendres vallonnements du Parc Jean Moulin. Un décor idyllique. Des enfants qui jouent au loin, des amateurs de Taï chi qui font tout ce qu’ils peuvent pour réunir le ciel et la terre dans un écrin Lire la suite
  • Présidentielle : réflexions pour Aubagne. +

    Dimanche 23 avril, les électeurs ont décidé de qualifier pour la finale présidentielle Macron (24,01%) et Le Pen (21,30%). Fillon occupe la 3ème place (20,01%) devant Mélenchon (19,58%). Lire la suite
  • 1er Mai : c'est la fête au Cercle de l'Harmonie +

    Lundi 1er Mai 2017 sera l'occasion pour le Cercle de l'Harmonie et les organisations de la Bourse du Travail d'organiser une grande journée festive et culturelle géante. Lire la suite
  • Les promoteurs immobiliers achètent Aubagne +

    Les locaux de l'ex-foyer de vie Popineau, situés avenue Pierre Blancard, ont été vendus. On connaît maintenant les nouveaux propriétaires, il s'agit de Nexity, un géant de la promotion immobilière. Lire la suite
  • L'AFC rate le coche et le RCA s'approche de la qualification en 16ème de finale +

    A Nancy, l'OM de Rudi Garcia n'a pu faire que match nul (0 à 0). Une première mi-temps en dilettante, la deuxième sans aucune capacité offensive. Payet qui, compte tenu de son faible salaire (à peine 500 fois le SMIC), n' a joué que deux ou trois minutes et les Lire la suite
  • La gauche ciotadenne se mobilise pour Mélenchon +

    Vous l'aurez compris, Mèfi! a pris parti pour Mélenchon. Il est ainsi devenu l'un des portes-voix des soutiens du candidat de la France Insoumise. Aujourd'hui, nous relayons l'appel à voter Mélenchon de Rosy Sanna, maire honoraire de La Ciotat, Sylvia Bonifay et Karim Ghendouf, conseiller municipal de La Ciotat. Lire la suite
  • 1