L'AFC enfin à sa place

La principale information sportive de ce week-end c'est la victoire finale de Rui Costa au Tour Cycliste d'Abu Dhabi. Cette course est en train de dépasser le Tour de France... pour les primes de départ offertes aux équipes et aux coureurs.
Dans les évènements de moindre importance, il y a eu la deuxième défaite, en 3 matchs, du XV de France contre l'Irlande (19 à 9) et dans quelques minutes le classico, l'OM de Rudi Garcia contre le PSG des milliardaires Quataris.
A Aubagne entre les coupes (toutes les équipes aubagnaises sont éliminées) et les vacances scolaires, l'AFC était la seule équipe sur le terrain.

Football CFA2

C'était LE match attendu pour faire référence. Une rencontre contre l'équipe classée seconde du groupe et sur son terrain. L'AFC rendait visite ce dimanche à Cannet-Rocheville.

Un but à la 20ème minute d'Anani (son premier but aubagnais) et un autre d'Assumi à la 45ème, et les aubagnais emportaient la rencontre par 1 à 2. Des exploits individuels, une bonne animation technique en attaque, une défense sérieuse et solidaire ont permis cet exploit. Mais surtout, un investissement à "130%" comme le souhaitait Camizuli.

L'AFC se retrouve sur le podium à un tout petit point de Balma, vainqueur samedi 4 à 1 contre Fabrègues. La machine est lancée. La montée est à portée de volonté, même si on peut, comme nombre de nos lecteurs, regretter l'absence quasi totale d'Aubagnais dans cette équipe.

Antoine Monticellu

Aubagnais : les rois de la pédale

 

16 000 ! C'est le chiffre d'aubagnais cyclistes licenciés annoncé par La Provence ce mercredi 22 février. Un actif sur deux, rien que ça.

On comprend mieux pourquoi le maire dépense des dizaines de milliers d'euros pour le "Tour de La Provence (le journal pas la Région !)" ou pour accueillir le prochain Paris-Nice. Sans doute, avant 2020, les contribuables vont financer le passage du Tour de France à Aubagne.

C'est sûr que si la ville a donné de tels chiffres, on comprend pourquoi elle a obtenu le label de "Ville sportive". Un chiffre en bois pour un label en bois. Comme tous les labels décernés à Gazay. "Ville de la convivialité et de la solidarité" après avoir tenté l'expulsion des Restos du Coeur et du Secours Populaire. "Ville numérique", alors que le site de la ville est mis à jour chaque fois que le webmaster perd un oeil.

On va peut être obtenir celui de "ville de la cuisine provençale" après les photos des plats de la cantine de nos enfants ? Ou celui de "Ville culturelle" après la liquidation de la MJC ? Peut être le label de "Ville syndicale" après l'expulsion de la Bourse du Travail ?

Avec Gazay, c'est Aubagne au Pays des soviets. Une ville en carton-pâte fabriquée par le service propagande, avec rien derrière. De la fumée sans feu.

Antoine Monticellu

 

Laporte remplace Fillon

laporte fillon

Gazay a trouvé le plan B de la droite pour l'élection présidentielle. Il propose que Bernard Laporte remplace François Fillon.

Le 8 février, François Fillon ne pouvant pas se déplacer pour inaugurer le Club House du Rugby Club Aubagnais,  Bernard Laporte, le nouveau dirigeant de la fédération de rugby, est venu.

Il y a quelques semaines, le site d'informations Médiapart, dans un article intitulé "Les aventures offshore de Bernard Laporte", faisait quelques révélations. Il était indiqué que le dirigeant du rugby a été actionnaire de la société be Rug be, société liée à un investisseur étranger et qui vendait des équipements confectionnés en Inde.

L'entreprise était ouverte à l'international par le biais d'une holding luxembourgeoise ayant des ramifications au Panama, aux iles Vierges britanniques et à Bélize. Que des paradis fiscaux. Depuis, cette société a été dissoute.

La présence d'une personnalité célèbre dans le monde du rugby, mais aussi pas ignare dans le monde des affaires, s'imposait pour l'inauguration d'un local "en or massif". Cette construction modulaire, sur pilotis et sans fondation, de 100m², en bois, a coûté la modique somme de 440 000 € (4400€ le m², soit le prix d'une villa de très haut standing). Il est vrai qu'une terrasse couverte d'environ 80 m² complète l'ouvrage.

Nous ne pouvons que nous réjouir de cette nouvelle installation pour le Rugby Club Aubagnais qui a su s'imposer dans une région de football. Un club qui fêtera ses 50 ans d'existence dans notre ville en 2019, qui a su gagner "son" stade (de La Botte puis Christian Martelli), puis sa tribune, ses vestiaires et sa buvette.

Nous souhaitons à tous ses adhérents et pratiquants les plus beaux succès sportifs.

Antoine Monticellu

 

Photo :Médiapart

L'AFC déçoit, le RCA est accroché

 

Ce Samedi, l'OM de Rudi Garcia, sans Gomis, a battu Rennes 2 à 0 avec un but miraculeux de Nje et un magnifique de Thauvin, avec une défense remaniée mais toujours aussi fébrile.

Pour les équipes aubagnaises les semaines se suivent et se ressemblent. L'AFC a encore déçu avec un nul face à Alès, le hand engrange sa deuxième victoire consécutive, la place des Jockers en élite ne tient plus qu'à un fil, le RCA fait un simple faux pas en perdant à Cavaillon.

Lire la suite : L'AFC déçoit, le RCA est accroché

Tout est encore possible pour les équipes aubagnaises

mefisports

Les hommes de Rudi Garcia en ouverture de ce week-end se sont inclinés 1 à 0 à Metz. Le hold-up du siècle parfait. Vivement un autre buteur. Monaco a battu Nice. Paris devra cravacher dur pour garder son titre. Tant mieux. 
Pour les équipes aubagnaises, pour les premières comme pour les dernières places, la suite de la saison est encore totalement ouverte.

Lire la suite : Tout est encore possible pour les équipes aubagnaises

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Conseil municipal de Cuges : Le Roi est nu +

    Fait rarissime qui traduit à lui tout seul la déliquescence de la majorité de Bernard Destrost, maire de Cuges les pins, le conseil municipal de lundi 26 juin a du être reporté faute de quorum. Seuls 12 élus de la majorité (sur 20) étaient présents, le quorum étant de 14 Lire la suite
  • Conseil de territoire inutile: la preuve ! +

    Depuis le 1er janvier 2016, le gouvernement Hollande/Valls avec l'accord du maire de Marseille, a supprimé  6 communautés d'agglomération du département des Bouches du Rhône (ici, la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile) pour créer une "monstropole", de 92 communes, 3173 km² et 1,83 millions d'habitants. Lire la suite
  • Les femmes et le philosophe +

    Cette semaine, Raphaël Enthoven, philosophe de son état, et accessoirement chroniqueur tous les matins sur Europe 1 dans la matinale, a abordé le "phénomène" du manspreading. Pour rappel, il s'agit de l'action d'écarter ses jambes dans les transports en commun de sorte que l'on occupe plus que son propre siège Lire la suite
  • L'intersyndicale et les élus d'opposition +

    Les élus du groupe « Aubagne alternative citoyenne et écologiste » ont rencontré l’intersyndicale de l’hôpital vendredi soir. L’échange a permis de revenir sur la déclaration éloquente et étayée de l’intersyndicale après son rendez-vous avec l’ARS (voir notre article). Ils et elles en retiennent le mépris, on les comprend ! La discussion a Lire la suite
  • Du théâtre avant toute chose +

    Depuis 2009, l'atelier théâtre Zone&Cie explore les multiples facettes du théâtre contemporain en s'attaquant chaque année à une oeuvre exigeante de ce répertoire avec beaucoup d'enthousiasme et d'énergie. On se souvient entre autres du travail original et inventif que la troupe et son metteur en scène ont réalisé par le passé sur "Jardinage humain" Lire la suite
  • Témoignage d'un salarié de la SPL "L'eau des Collines" +

    Après notre article sur les nouvelles plaques pour "L'eau des Collines", nous avons reçu ce témoignage d'un salarié qui vient de quitter cette Société Publique Locale qui n'a plus de "publique" que le nom.  Lire la suite
  • Centre ville : tout ça pour ça ? +

    En novembre 2016, dans un grand show à l'Espace des Libertés, devant un parterre choisi de 400 personnes, le maire d'Aubagne expliquait que "l'année 2017 allait être une année de grands travaux... que le centre ville serait bouleversé pour enchanter le monde... qu'Aix et Cassis nous envieraient...". Lire la suite
  • 1