Grand Prix cycliste de La Marseillaise dit "L'Aubagnaise"


Cette course ne vit que par la présence de centaines de bénévoles (du directeur de course au plus anonyme des organisateurs) : ici, l'équipe de "signaleurs" de François Fiore dans le secteur de Fuveau. Les signaleurs, ce sont ceux qui assurent la sécurité de l'épreuve dans tous les carrefours, du plus petit au plus grand.

Ce dimanche 28 janvier, le Grand Prix de La Marseillaise avait lieu, départ du "Bateau bleu", arrivée devant le stade vélodrome, en passant par les Thermes, le Petit Galibier, l'Espigoulier, le col de l'Ange, la montée des Bastides, Bellefille, la route des Crêtes et la Gineste. Une vraie course d'ici. C'est la première course de la saison cycliste en France. C'est aussi l'événement sportif professionnel le plus aubagnais de France. L'organisateur est un Aubagnais, le directeur de course aussi.

Le Grand Prix Cycliste de La Marseillaise a pendant de très longues années été accueilli à Aubagne : départ, arrivée, repas des organisateurs, hôtels mobilisés. Toutes les formes ont été utilisées. Aujourd'hui, Gazay préfère investir plusieurs centaines de milliers d'euros pour le Tour du quotidien La Provence. Allez donc savoir pourquoi.

Un magnifique ciel bleu et un beau soleil d'hiver ont accompagné les coureurs tout le long du parcours.

Quasiment dès le départ, cinq hommes creusent un bel écart sur le peloton : Siskevicius, De Bondt, Ruyters, Dernies et Vermeulen.

A Gréasque, ils ont déjà 5 mn d'avance. Au Petit Galibier, Dernies passe en tête. Le peloton passe avec 5'15" de retard. Dans l'Espigoulier, c'est Ruyters qui franchit le sommet en vainqueur. Vermeulen a été décroché, le peloton est à 4'40". De Bondt crève et perd du terrain dans la descente.

Au sommet des Bastides, les favoris sont revenus à 3'50" des trois coureurs de tête (Siskevicius, Ruyters et Dernies), 2'45" au premier passage à Cassis, 1'45" au Pas de Bellefille.

Les hommes de tête sont repris sur la route des Crêtes. La route des Crêtes qui fait de gros dégats à l'arrière de la course, le peloton éclate.

Au sommet, Calmejane passe en tête devant Geniez et Gallopin. Dans la descente, Madouas, Bardet, Herrada, Di Grégorio, Martin et Eiking sont à moins de 20". Descente vers Cassis à plus de 25% avant d'attaquer la Gineste. Le groupe Bardet retrouve le groupe Calmejane.

Dans la Gineste, Bardet, Gallopin et Eiking tentent de s'échapper. Calmejane essaie de revenir. Neuf coureurs dans la descente vers Marseille.

Alexandre Geniez (AG2R) remporte le 40ème Grand Prix de La Marseillaise au sprint devant Eiking (Wanty) et Calmejane (direct Energie). Il a fallu la photo-finish pour les départager. Di Grégorio (encore un Aubagnais) fait 6, Bardet 8 et Gallopin 9.

Dumoulin sort vainqueur du sprint du peloton à la 10ème place. Que des grands champions à l'arrivée ! C'était encore un très belle course ... sans les Sky et leur "Ventoline" !

Antoine Monticellu

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Zac des Guargues : le retour ? +

    Le magazine "businews" (voir nos articles) de février consacre deux pages à la Zac des Gargues. Après le rejet de l'aménagement de cette zone par le maire d'Aubagne, on pensait le dossier définitivement enterré. Il semble que non. Lire la suite
  • Lettres ouvertes des habitants de La Tourtelle +

    Un collectif de citoyens de La Tourtelle s'est réuni le mardi 20 février à l'initiative de l'Association des Insoumis d'Ici et d'Ailleurs. Il a décidé d'envoyer des courriers au maire d'Aubagne, à l'Agence Régionale de Santé et au Préfet. Nous vous donnons connaissance de ces diverses lettres publiées sous forme Lire la suite
  • Info Rousset : le Val'tram à Aubagne en 2018 +

      Dans le numéro de "Businews" de février 2018, consacré à la mobilité à Aubagne, un article annonce l'arrivée du Val'Tram dès cet année. Le magazine "Businews" s'est déjà distingué par une interview de Gazay qui pour illustrer la "nouvelle" activité du centre ville a choisi une photo du cours Foch Lire la suite
  • Pour parler de son bilan, Gazay montre celui de Fontaine +

    Le maire d'Aubagne vient d'accorder une interview à un magazine confidentiel de la région "businews.fr". Rien là de bien important. Mais la photo (en haut à droite) qui illustre l'article donne la dimension de son bilan. L'interview nous explique que le projet de Gazay depuis 2014 c'est de "refaire vivre Lire la suite
  • Rencontre débat à La Ciotat sur l'évasion fiscale +

    Chaque année, c'est entre 100 et 140 milliards d'euros qui échappent au budget de l'Etat grâce à la fraude et à l'évasion fiscale, soit 1/3 du budget de la France. C'est plus de 1000 milliards pour la seule évasion fiscale pour les pays européens. Pourquoi ? Comment ? Peut-on l'empêcher ? Lire la suite
  • Barthélémy mieux que Gazay? +

    Depuis quelques mois (années ?), l'entourage de Sylvia Barthélémy laisse tourner une petite musique qui reprend un refrain en boucle "avec Barthélémy, à l'agglo, c'est mieux" (sous entendu que Gazay à la ville). L'actualité du Val'Tram est l'occasion d'examiner ce qu'il en est. Lire la suite
  • Aubagne quel (dés)amour ! +

    L'idée était belle : lancer MP2018 avec une grande fête populaire pour la Saint Valentin où tout le monde s'embrasse... On pense encore à la grande clameur de MP2013 et à l'engouement de notre population du cours Foch jusqu'au Mont Julien à Cadolive. Lire la suite
  • 1