Hôpital : mobilisation générale le 5 août !

L'Agence Régionale de Santé (ARS), après avoir renouvelé pour 5 ans, le 16 décembre 2016, l'autorisation d'activité du service réanimation de l'hôpital d'Aubagne, a fait savoir sa décision de transférer ce service à la clinique privée La Casamance.

Depuis, les organisations syndicales, regroupées au sein d'une intersyndicale, des citoyens, des élus, des associations ont multiplié les initiatives pour contraindre l'ARS à revoir sa copie. Le conseil de territoire, regroupant les communes d'Aubagne, La Penne, La Destrousse, Cuges, La Bouilladisse, Roquevaire, Auriol, Saint Zacharie, Saint Savournin, Cadolive, Peypin, Belcodène, a voté une motion pour refuser le transfert.

Les mairies de La Penne, La Destrousse, Roquevaire, La Bouilladisse ont fait de même. Pour l'instant, seul Gazay, maire d'Aubagne, malgré la demande des élus d'opposition, a refusé de demander à l'ARS de remettre en cause sa décision de transférer le service de réanimation à La Casamance.

Seul Gazay ne refuse pas le transfert

Un groupe de travail composé de médecins a remis, il y a quelques jours, une étude d'impact si comme le souhaite l'ARS on opérait "la transformation de la réanimation en unité de soins de suite".

Avec une totale objectivité et un grand sérieux, cette étude démontre que, si c'était le cas, le déficit de l'hôpital serait aggravé de 1,5 à 2 millions d'euros. Les critères de performances, sur la base des rapports et des notations de la Haute Autorité de Santé, sont tous à l'avantage de l'hôpital par rapport à La Casamance. C'est même l'excellence pour l'hôpital dans le domaine de la lutte contre les maladies nosocomiales.

L'étude fait observer que l'augmentation de 6 à 8 lits a fait progresser l'activité de 140%, alors qu'il est prévu, in fine s'il y a transfert, de réduire de 18 à 16 le nombre de lits de réanimation sur le territoire.

Tout indique, donc, qu'il y a un réel danger pour la santé des habitants du territoire si l'ARS maintient sa décision.

Mobilisation pour l'inauguration d'Argilla

Un collectif "Défendons l'hôpital public d'Aubagne" s'est créé avec toutes les organisations syndicales du territoire, des maires, des élus, des médecins, des citoyens, des associations, des organisations politiques diverses et plurielles.

Il vient de prendre la décision, devant la gravité de la situation, d'appeler à la mobilisation de toutes et tous le jour de l'inauguration d'Argilla, le 5 août, à 9h30, place de l'horloge, à Aubagne. 

Un tract explicatif sera distribué à tous les visiteurs et aux invités. Le collectif demande à toutes celles et tous ceux qui seront présents à Aubagne ce jour là de venir les rejoindre, citoyens, organisés ou pas et élus, si possible avec des pancartes ou des banderoles, ou toutes autres formes de manifestations visibles et pacifiques.

Antoine Monticellu

Accessibilité encore

accessibilite asdel juillet 2017

Beaucoup d'articles dans la presse quotidienne sur l'accessibilité et la mobilité des personnes à mobilité réduite. Il nous semble, au travers de ces articles, qu'il y a un décalage entre les paroles et les actes affichés par la municipalité. Volontarisme de façade contredit par les réalisations concrètes, et à ce propos, le traitement des rues Rastègue et Martinot en est bien un exemple.

Lire la suite : Accessibilité encore

Dérision face au mépris

Dérision face au mépris

Une fois de plus, M. Gazay a le chic de jeter de l'huile sur le feu. Le communiqué de presse de l'association "Se déplacer en liberté" concernant le déplacement des personnes à mobilité réduite a eu l'avantage de susciter une réponse du Maire lors de l'inauguration des travaux rues Rastègue et Martinot.

Lire la suite : Dérision face au mépris

Quid du Plan Propreté du candidat Gazay ?

Quid du Plan Proprete du candidat Gazay

Il y a les mots, les palabres, les grands discours que l'on assène devant une assemblée acquise. Et puis il y a les faits qui démontrent, démontent et enterrent. En 2014, le candidat Gazay revêtait ses plus beaux tissus pour se muer en Monsieur Propre. En 2017, la ville est plus sale que jamais. Aux faits s'ajoutent les preuves : les photos que Mèfi! publie régulièrement et une vidéo datant de 2014 qui devrait vous intéresser...

Lire la suite : Quid du Plan Propreté du candidat Gazay ?

Gazay a oublié l'histoire de France

14 juillet aubagne

Dans chaque ville de notre beau pays, les commémorations se déroulent devant le monument aux morts. Juste hommage à ceux qui depuis des siècles sont tombés pour notre Liberté  pour renverser la monarchie, pour que vive la République, pour conserver la valeur citoyenne des mots "Liberté, Egalité, Fraternité"... 1789, 11 Novembre, 26 Avril, 8 Mai...

Lire la suite : Gazay a oublié l'histoire de France

La mairie de La Penne vent debout pour défendre l'hôpital d'Aubagne

ces maires qui disent non au transfert du service réanimation de l'hopital d'Aubagne

Après la décision de l'Agence Régionale de Santé de transférer le service de réanimation de l'hôpital vers la clinique La Casamance, l'intersyndicale de l'établissement public avait, entre autres initiatives, interpellé tous les maires du territoire pour leur demander leur soutien.

Lire la suite : La mairie de La Penne vent debout pour défendre l'hôpital d'Aubagne

Vive la Finance !

challenges

Je me permets de faire partager aux amis de Méfi tv ma grande satisfaction  d’avoir lu attentivement Challenges,  numéro spécial de juillet- août 2017 consacré à son enquête annuelle sur les « Fortunes de France », réalisée chaque année depuis 1996.

Lire la suite : Vive la Finance !

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • "Engagements pris, engagements non tenus" : la vérité sur le bilan Gazay +

    Le maire a fait distribué dans tous les foyers aubagnais une brochure intitulée "Engagements pris, engagement tenus". Jusqu'à la fin octobre, tous les jours, nous allons analyser et commenter ses affirmations. Lire la suite
  • Marche blanche : les chiffres +

    Samedi matin, le comité de défense de l'hôpital public d'Aubagne a organisé une manifestation contre la liquidation du service de réanimation : une marche blanche. La Marseillaise et Mèfi annoncent dans leurs commentaires "Près de 500 personnes". France 3, insistant sur le caractère réussi de l'initiative, souligne "Plusieurs centaines de participants". Lire la suite
  • Interview de Deflesselles +

    Le vendredi 10 octobre, Bernard Deflesselles, député de la 9e circonscription des Bouches du Rhône, est interviewé par La Provence. On y apprend, entre autre, qu'il est devenu "un élu de proximité". Mais on ne sait toujours pas le salaire de son épouse qu'il a embauchée comme assistante parlementaire pendant Lire la suite
  • Gazay et le mensonge +

      Gazay au conseil de quartier de Saint Mitre du 17 octobre : "Depuis que nous sommes arrivés nous imposons à tous les constructeurs 2 places de parking en sous sol par logement". L'œil de Mèfi a vérifié : Terracotta en centre ville, 46 logements, 74 places, soit 1,6 ; Le Major, entrée Lire la suite
  • Valtram : le silence des Gazay +

    Annonce de l'absence d'investissement pour le Valtram sur le budget 2018 de la métropole; déclaration du député de la 10ème circonscription jugeant ce projet dépassé; phasage des travaux qui s'arrêtent à Roquevaire ... Gazay et aucun de "ses" élus n'interviennent ni publiquement, ni au conseil de territoire. Seraient-ils contre le Valtram Lire la suite
  • Valtram : calendrier +

    Sur le site du Valtram, sous le titre périlleux "Les travaux, c'est parti", un calendrier est publié : - juin 2015, concertation publique - juillet 2015, bilan de la concertation- 2017, Déclaration d'Utilité Publique- fin 2017, fin des travaux à Aubagne- fin 2019, premiers essais et mise en service. Quelqu'un peut-il remettre à jour Lire la suite
  • Dossier sur la dette d'Aubagne : est-elle si démesurée ? (3e partie) +

    Un montant de 160 millions d'euros, des annuités de 13 millions, un remboursement sur plus de 30 ans, Aubagne dans les 5 ou 10 villes les plus endettées de France, des chiffres qui affolent et qui font peur. Mais est-ce si dramatique que cela ? Lire la suite
  • 1