Hôpital d'Aubagne : résultats de l'étude des médecins

Hôpital d'Aubagne : résultats de l'étude des médecins

Après la décision de l'Agence Régionale de Santé de transférer le service de réanimation de l'hôpital vers la clinique privée La Casamance, un groupe de travail constitué des médecins de l'établissement public a réalisé un audit qui a été transmis, début juillet, au directeur général de l'ARS PACA. Bien sûr, Mèfi a été destinataire de ce travail et nous vous proposons d'en examiner quelques passages essentiels.

Lire la suite : Hôpital d'Aubagne : résultats de l'étude des médecins

Ordures ménagères : préavis de grève

ordures menageres preavis de greve2 

Dès le 20 juillet, Mèfi lançait un cri d'alarme (lire ici) pour prévenir de l'insuffisance des effectifs et des conditions de travail déplorables qui existaient dans le service de ramassage des ordures ménagères du Territoire. Le 2 août, le syndicat FO, largement majoritaire dans ce secteur, se réunissait en assemblée générale et décidait d'un mot d'ordre de grève à partir du 4 septembre à 5h30.

Lire la suite : Ordures ménagères : préavis de grève

Bayer épouse Monsanto

bayer epouse monsanto

Rappel : Bayer et Monsanto sont deux des plus grands groupes agrochimiques du monde. S'ils ne font plus qu’un, ils seront tellement puissants que les petits agriculteurs n’auront plus aucune chance de résister à leur modèle d’agriculture industrielle.

Lire la suite : Bayer épouse Monsanto

Des nouvelles de l'hôpital d'Aubagne

Des nouvelles de l'hôpital d'Aubagne

L'été est rarement propice aux grandes manœuvres. Pourtant tous ceux qui ne veulent pas que le service réanimation de l'hôpital Edmond Garcin soit donné au privé n'ont pas baissé la garde. Le 16 août, Mèfi! a fait le point sur l'hôpital d'Aubagne avec Christel Migliaccio, une des animatrices de l'intersyndicale (CFDT/Sud/UNSA/FO/CGT).

Lire la suite : Des nouvelles de l'hôpital d'Aubagne

La RTM au pays de Pagnol

L’été est propice à voir l’Assemblée Nationale voter un certain nombre de textes législatifs dont l’impopularité est masquée par l’odeur du monoï. Le conseil de territoire du pays d’Aubagne et de l’Étoile n’est pas en reste et le mois d’août 2017 sera lui aussi synonyme de changement en matière de transports urbains. Quid des lignes de l’agglo ou de ce qu’il en restera ?…

Il n’aura échappé à aucun Aubagnais présent durant cette période atone que les bus des lignes de l’agglo ont perdu leurs couleurs et circulent dans l’anonymat le plus total sans logo ni marque institutionnelle. Il faut se souvenir que le dernier lifting remonte à l’été 2014, après le changement de gouvernance au sein de la ville et de l’ancienne Communauté d’agglomération devenue depuis Conseil de territoire. Le but de l’opération : faire table rase du passé en proposant un autre graphisme, et surtout en faisant disparaître la devise d’alors : liberté, égalité, gratuité. Sous la pression et diverses mobilisations citoyennes, la gratuité a été maintenue. Mais jusqu’à quand ?

La Régie des Transports Métropolitains[1], nouvel opérateur technique

Cette transformation du réseau de transports urbains qui n’apparaît que maintenant a été amorcée lors de la réunion du Conseil de territoire du Pays d’Aubagne et de l’Etoile du 27 mars 2017. Entre l’absorption des aides à la construction et la question du Valtram, une délibération y a « discrètement » annoncé l’arrivée de la RTM sur le territoire aubagnais. Celle-ci doit « épauler » la Société Publique Locale Façoneo, nouvelle autorité de gestion sur le territoire. Il est vrai que cette SPL a pour compétence l’aménagement du territoire, pas du tout la gestion des réseaux de transport. Impossible pour les élus communautaires à l’origine de cette décision d’ignorer cette incompétence technique qui ne pouvait que se traduire par le renfort du voisin marseillais.

C’est donc en catimini que la régie fera ses premiers tours de roues sur l’Est métropolitain dès le 28 août 2017, date à laquelle la délégation de service public prend fin. Mais la RTM n’a pas attendu la fin de l’été pour commencer ses interventions sur le terrain. Au mois de Juillet, les noctambules auront pu voir des équipes techniques arpenter les lignes du tram. D’ailleurs, la régie marseillaise avait déjà des vues sur le territoire aubagnais dès les premiers travaux sur la mise en place de la métropole marseillaise (voir ici). D’autant que ce montage administratif facilite la connexion entre le tramway marseillais et celui d’Aubagne.

Et la gratuité dans tout ça ?

Ce qui semblait donc n’être qu’un coup de peinture sur les véhicules de transports publics pourrait bien avoir des conséquences à moyen-long terme sur la gratuité. Bien que la Présidente du Conseil de territoire ait déclaré en séance ne pas vouloir remettre ce principe en question, on sait que l’opérateur technique n’y est pas favorable. Sans parler de la différenciation de gestion avec les autres territoires sur lesquels elle a déjà la main mise. Comment un seul et même réseau de transport urbain peut-il être payant à l’Ouest et gratuit à l’Est de la métropole ? Pourquoi y aurait-il des contrôleurs sur une partie des lignes et pas sur les autres ? Ce qui se comprenait jadis n’a plus lieu d’être dans le cas d’un exploitant unique.

Une situation qui remet en cause le principe d’égalité de traitement propre au service public, et que le Préfet ne saurait accepter longtemps. Harmonisation oblige !

La question technico-administrative risque donc de mettre à mal des choix, d’autant plus lorsque ces derniers ne font l’objet d’aucun portage politique fort. Au final, la nouvelle robe des bus aubagnais pourrait bien en dire long sur l’effacement du pouvoir local… et de la gratuité !

José Da Silva

[1] Au 1er janvier 2016, en même temps que la naissance de la métropole d’Aix – Marseille, la Régie des Transports Marseillais est devenue la Régie des Transports Métropolitains.

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • "Engagements pris, engagements non tenus" : la vérité sur le bilan Gazay +

    Le maire a fait distribué dans tous les foyers aubagnais une brochure intitulée "Engagements pris, engagement tenus". Jusqu'à la fin octobre, tous les jours, nous allons analyser et commenter ses affirmations. Lire la suite
  • Marche blanche : les chiffres +

    Samedi matin, le comité de défense de l'hôpital public d'Aubagne a organisé une manifestation contre la liquidation du service de réanimation : une marche blanche. La Marseillaise et Mèfi annoncent dans leurs commentaires "Près de 500 personnes". France 3, insistant sur le caractère réussi de l'initiative, souligne "Plusieurs centaines de participants". Lire la suite
  • Interview de Deflesselles +

    Le vendredi 10 octobre, Bernard Deflesselles, député de la 9e circonscription des Bouches du Rhône, est interviewé par La Provence. On y apprend, entre autre, qu'il est devenu "un élu de proximité". Mais on ne sait toujours pas le salaire de son épouse qu'il a embauchée comme assistante parlementaire pendant Lire la suite
  • Gazay et le mensonge +

      Gazay au conseil de quartier de Saint Mitre du 17 octobre : "Depuis que nous sommes arrivés nous imposons à tous les constructeurs 2 places de parking en sous sol par logement". L'œil de Mèfi a vérifié : Terracotta en centre ville, 46 logements, 74 places, soit 1,6 ; Le Major, entrée Lire la suite
  • Valtram : le silence des Gazay +

    Annonce de l'absence d'investissement pour le Valtram sur le budget 2018 de la métropole; déclaration du député de la 10ème circonscription jugeant ce projet dépassé; phasage des travaux qui s'arrêtent à Roquevaire ... Gazay et aucun de "ses" élus n'interviennent ni publiquement, ni au conseil de territoire. Seraient-ils contre le Valtram Lire la suite
  • Valtram : calendrier +

    Sur le site du Valtram, sous le titre périlleux "Les travaux, c'est parti", un calendrier est publié : - juin 2015, concertation publique - juillet 2015, bilan de la concertation- 2017, Déclaration d'Utilité Publique- fin 2017, fin des travaux à Aubagne- fin 2019, premiers essais et mise en service. Quelqu'un peut-il remettre à jour Lire la suite
  • Dossier sur la dette d'Aubagne : est-elle si démesurée ? (3e partie) +

    Un montant de 160 millions d'euros, des annuités de 13 millions, un remboursement sur plus de 30 ans, Aubagne dans les 5 ou 10 villes les plus endettées de France, des chiffres qui affolent et qui font peur. Mais est-ce si dramatique que cela ? Lire la suite
  • 1