Nouvelle mobilisation pour l'Hôpital public d'Aubagne

hopital daubagne mobilisation

La ville d'Aubagne organise le lundi 4 décembre des "Assises de la Santé". Le Collectif de Défense de l'Hôpital appelle toutes celles et tous ceux qui refusent la fermeture du service de réanimation de l'hôpital d'Aubagne à se mobiliser.

Le Collectif donne rendez vous à 18 heures devant l'Espace des Libertés.

Ce sera l'occasion de rencontrer le maire d'Aubagne, son adjoint à la santé et l'ensemble des professionnels de santé du territoire.

La santé en débat

pcf sante

A Aubagne, l'Agence Régionale de Santé a annoncé la fermeture du service de réanimation de l'hôpital public. Le projet de loi des finances de la sécurité sociale 2018 prévoit des mesures drastiques de réduction des "coûts" de santé. Les communistes nous invitent à en débattre.

Lire la suite : La santé en débat

Les chiffres de la gratuité

 

Alors que certains réfléchissent à améliorer la fréquentation des transports en commun, alors que le concept de gratuité prend une ampleur nationale et internationale, le Pays d'Aubagne et de l'Etoile semble détenir une partie des solutions possibles pour cela. L'association « Se déplacer en liberté » (ASDEL) nous propose son regard sur les chiffres des transports 2015 et 2016.

Lire la suite : Les chiffres de la gratuité

C8 : film comique à Aubagne

 

Depuis une semaine, à grand renfort de publicité municipale, sur le site de la ville et les pages facebook des élus, on nous annonce un reportage de C8 sur le "Centre de Supervision Urbaine" d'Aubagne, c'est à dire le système de vidéo-surveillance. La bande annonce est alléchante : "Savez vous que dans certaines villes comme à Aubagne, vous êtes surveillés 24 heures sur 24 ?".

Le reportage démarre sur le mode film catastrophe américain : 300 caravanes de gens du voyage tournent pendant plusieurs heures dans tout Aubagne pour chercher un terrain où stationner. Puis nous avons droit à un mariage en folie, fumigènes, tirs au pistolet, véhicules en travers de la route, d'autres qui traversent le cours Voltaire dans sa partie piétonne, deux roues ne respectant aucune règle du code de la route.

On suit ensuite ce qui pouvait être des dealers dans le secteur du pôle d'échange. Quelques images montrent la délinquance en centre ville : vols de briquets dans un tabac par un jeune adolescent.

Dans la rubrique "Aubagne n'a rien à envier à Chicago", on retrouve un commerçant qui subit le cambriolage d'un sac dans une maroquinerie, le "rodéo" de quelques jeunes en motos, des accidents de la route où on soupçonne l'effet de l'alcool, ...

Tout ça est filmé et suivi par des caméras. Tout se déroule dans le centre ville. Les policiers municipaux sont sur la brèche et sur les lieux quasi immédiatement. Mais le ton ressemble à un sketch pour la caméra cachée.

Après avoir été suivis par la police municipale pendant des heures, les gens du voyage pénètrent sur plusieurs terrains privés en brisant clôture ou portail, s'y installent et repartent ... 3 mois après. La PM n'a pas de possibilité d'intervention.

Avec beaucoup d'humanité et de prévention, les agents de police discutent pour essayer de raisonner les participants à la noce. Les jeunes dealers de la gare sont arrêtés puis relâchés, la drogue en question n'était autre qu'un ... doliprane. 

Le voleur de briquet, pris en flagrant délit par ... le propriétaire de l'établissement, est menacé de "rencontrer le maire" qui va lui faire la leçon.

Le voleur de sac que les caméras suivent cours Barthélémy n'est jamais retrouvé. Par contre on interroge un innocent sur le cours Voltaire. Les jeunes en scooters vont plus vite que les automobiles de la police. Les tests d'alcoolémie s'avèrent négatifs dans les accidents de la route, mais les policiers municipaux montrent une réelle compassion et une approche très humaine envers les blessés.

Tout est de la même facture. Si vous avez aimé le sketch "Le Commissariat" avec "Les Inconnus", vous allez adorer "Flagrant délit à Aubagne".

Si l'objectif était de ridiculiser les policiers municipaux et Aubagne, la réussite est totale. Même Mèfi dans les plus grands délires de son coin du LOL n'aurait pas osé.

Antoine Monticellu 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ville d'Aubagne : la CGT et la FSU obtiennent la réintégration d'un agent

Ville d'Aubagne : la CGT et la FSU obtiennent la réintégration d'un agent

Ce mercredi 15 novembre, la CGT et la FSU organisaient un rassemblement autour d'un petit déjeuner devant la médiathèque. Une initiative programmée après l'annonce par la direction de la municipalité du licenciement de trois agents municipaux. Les représentants syndicaux avaient invité les médias locaux, La Provence, La Marseillaise et Mèfi, pour faire le point sur ces dossiers.

Lire la suite : Ville d'Aubagne : la CGT et la FSU obtiennent la réintégration d'un agent

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Imposture : CSG et Taxe d'Habitation +

    Macron ,Castaner et consorts, nos Pinocchios nationaux, répondent sans vergogne aux médias que notre pouvoir d’achat sera augmenté en 2018 pour des millions de personnes. Le cas de notre foyer après simulation sur le "site d’impots.gouv" démontre l’inverse : taxe d’habitation 2017, 2327 € , nous attendons toujours la baisse de 15% promise par Gazay. Revenu imposable Lire la suite
  • Cuges: les élus de la majorité penchent sérieusement vers la droite extrême +

      Lors du conseil municipal du 18 décembre, perdue dans une délibération concernant le règlement de la cantine scolaire, une phrase en apparence anodine prévoit « la fin des repas spéciaux ». Lire la suite
  • Les Alters font leurs vœux +

    Mercredi 17 janvier avait lieu la conférence de presse pour annoncer les vœux du groupe d'opposition Aubagne Alternative Citoyenne et Ecologiste et de l’association Aubagne à venir. Lire la suite
  • La colère de M. Bacchio, restaurant le 3 Farfalle +

    M. Bacchio, l'un des propriétaires du restaurant "Le 3 Farfalle", place Joseph Rau, ne décolère pas devant le refus persistant de la mairie de lui accorder l'autorisation d'une terrasse couverte. Lire la suite
  • De l'eau pour tous +

    Le 8 janvier, le quotidien La Provence faisait connaître à ses lecteurs l'existence d'un Aubagnais qui habitait au croisement des Arnauds et de Longuelance et qui ne bénéficiait pas de la distribution de l'eau potable. Lire la suite
  • La Font de mai saccagée en 2018 ? +

    Souvenons-nous que la création de ce domaine public de 97 hectares inauguré en 2007 avait fait l'objet de nombreuses réunions de concertation et se donnait comme objectifs la protection de la colline, l'accès à tou-te-s les habitant-e-s pour y randonner, découvrir la faune, la flore et le patrimoine... Qu'en est-t-il Lire la suite
  • L'art de distiller du poison +

    A la lecture d'un journal local le Samedi 6 Janvier 2018, un article signé du correspondant Aubagnais m'a mis mal à l'aise. Lire la suite
  • 1