Gazay dans son bunker


 

Parents d'élèves, agents communaux, élus d'opposition, simples citoyens... Tous les opposants au projet de privatisation de la cuisine centrale se retrouveront ce mercredi matin (8h30) Espace des Libertés.

La vie politique, si désespérante par les temps qui courent, réserve parfois des moments savoureux.

C'est dans les locaux de l'Espace des Libertés, esplanade Guy-Môquet, que Gérard Gazay se voit contraint de présenter ce matin, pour la deuxième fois devant le comité technique paritaire de la Ville d'Aubagne, son projet de privatisation de la cuisine centrale.

Autrement dit, dans cet équipement fonctionnel, si accueillant hier pour les manifestations festives et citoyennes de notre commune, que le candidat Gazay et les brillants esprits qui l'entourent, avaient jugé électoralement utile de qualifier de « bunker ».

Reconnaissons que le maire d'Aubagne avait simplement un peu d'avance. Car aujourd'hui, l'Espace des Libertés s'apparentera effectivement au dernier refuge d'un dictateur aux petits pieds, qui perd ses nerfs dès qu'on contredit ses caprices.

Nombre d'Aubagnais ont ainsi découvert à l'occasion de ce conflit le personnage, flanqué de son fidèle Rousset, dont les cadres et les agents de la Ville subissent les méthodes patronales depuis dix-huit mois. Jusqu'aux plus grotesques, comme l'envoi sur les containers, vendredi dernier, des élus municipaux de droite, en costume-cravate, pour briser la grève du personnel d'entretien. Du jamais vu à Aubagne !

Le bunker existe, Gérard Gazay l'a dans sa tête : sourd à tous les arguments de bon sens que les organisations syndicales lui ont opposés pour sortir de l'impasse, méprisant à l'égard des parents d'élèves consternés par ses mensonges, prêt à tout pour imposer une décision personnelle camouflée dans un audit douteux.

Ce mercredi matin, Gérard Gazay n'a aucune chance, il ne l'ignore pas, d'obtenir le soutien de la majorité des membres présents. Comme il sait avoir gain de cause, lors de la troisième réunion du CTP prévue par la loi, dernière étape avant le conseil municipal décisionnel du 15 décembre.

Mais il n'aurait jamais imaginé, il y a quelques semaines, que son offensive contre le service public rencontrerait pareille résistance. Il ne veut ni la voir, ni l'entendre et il se cramponne à son idéologie libérale pour tenter une sortie en force. Dans les bunkers, on perd souvent contact avec la réalité.

 

Dominique Palmi

 

 

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Unanimité contre le transfert du service réanimation de l'hôpital d'Aubagne ? +

    Après avoir, en décembre 2016, prolongé pour 5 ans l'autorisation d'activité du service réanimation de l'hôpital d'Aubagne, l'Agence Régionale de Santé faisait savoir au printemps 2017 qu'il fallait transférer ce service vers la clinique privée La Casamance. Pourtant rien n'est joué. Lire la suite
  • Conseil municipal de Cuges : Le Roi est nu +

    Fait rarissime qui traduit à lui tout seul la déliquescence de la majorité de Bernard Destrost, maire de Cuges les pins, le conseil municipal de lundi 26 juin a du être reporté faute de quorum. Seuls 12 élus de la majorité (sur 20) étaient présents, le quorum étant de 14 Lire la suite
  • Conseil de territoire inutile: la preuve ! +

    Depuis le 1er janvier 2016, le gouvernement Hollande/Valls avec l'accord du maire de Marseille, a supprimé  6 communautés d'agglomération du département des Bouches du Rhône (ici, la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile) pour créer une "monstropole", de 92 communes, 3173 km² et 1,83 millions d'habitants. Lire la suite
  • Les femmes et le philosophe +

    Cette semaine, Raphaël Enthoven, philosophe de son état, et accessoirement chroniqueur tous les matins sur Europe 1 dans la matinale, a abordé le "phénomène" du manspreading. Pour rappel, il s'agit de l'action d'écarter ses jambes dans les transports en commun de sorte que l'on occupe plus que son propre siège Lire la suite
  • L'intersyndicale et les élus d'opposition +

    Les élus du groupe « Aubagne alternative citoyenne et écologiste » ont rencontré l’intersyndicale de l’hôpital vendredi soir. L’échange a permis de revenir sur la déclaration éloquente et étayée de l’intersyndicale après son rendez-vous avec l’ARS (voir notre article). Ils et elles en retiennent le mépris, on les comprend ! La discussion a Lire la suite
  • Du théâtre avant toute chose +

    Depuis 2009, l'atelier théâtre Zone&Cie explore les multiples facettes du théâtre contemporain en s'attaquant chaque année à une oeuvre exigeante de ce répertoire avec beaucoup d'enthousiasme et d'énergie. On se souvient entre autres du travail original et inventif que la troupe et son metteur en scène ont réalisé par le passé sur "Jardinage humain" Lire la suite
  • Témoignage d'un salarié de la SPL "L'eau des Collines" +

    Après notre article sur les nouvelles plaques pour "L'eau des Collines", nous avons reçu ce témoignage d'un salarié qui vient de quitter cette Société Publique Locale qui n'a plus de "publique" que le nom.  Lire la suite
  • 1