Gazay dans son bunker


 

Parents d'élèves, agents communaux, élus d'opposition, simples citoyens... Tous les opposants au projet de privatisation de la cuisine centrale se retrouveront ce mercredi matin (8h30) Espace des Libertés.

La vie politique, si désespérante par les temps qui courent, réserve parfois des moments savoureux.

C'est dans les locaux de l'Espace des Libertés, esplanade Guy-Môquet, que Gérard Gazay se voit contraint de présenter ce matin, pour la deuxième fois devant le comité technique paritaire de la Ville d'Aubagne, son projet de privatisation de la cuisine centrale.

Autrement dit, dans cet équipement fonctionnel, si accueillant hier pour les manifestations festives et citoyennes de notre commune, que le candidat Gazay et les brillants esprits qui l'entourent, avaient jugé électoralement utile de qualifier de « bunker ».

Reconnaissons que le maire d'Aubagne avait simplement un peu d'avance. Car aujourd'hui, l'Espace des Libertés s'apparentera effectivement au dernier refuge d'un dictateur aux petits pieds, qui perd ses nerfs dès qu'on contredit ses caprices.

Nombre d'Aubagnais ont ainsi découvert à l'occasion de ce conflit le personnage, flanqué de son fidèle Rousset, dont les cadres et les agents de la Ville subissent les méthodes patronales depuis dix-huit mois. Jusqu'aux plus grotesques, comme l'envoi sur les containers, vendredi dernier, des élus municipaux de droite, en costume-cravate, pour briser la grève du personnel d'entretien. Du jamais vu à Aubagne !

Le bunker existe, Gérard Gazay l'a dans sa tête : sourd à tous les arguments de bon sens que les organisations syndicales lui ont opposés pour sortir de l'impasse, méprisant à l'égard des parents d'élèves consternés par ses mensonges, prêt à tout pour imposer une décision personnelle camouflée dans un audit douteux.

Ce mercredi matin, Gérard Gazay n'a aucune chance, il ne l'ignore pas, d'obtenir le soutien de la majorité des membres présents. Comme il sait avoir gain de cause, lors de la troisième réunion du CTP prévue par la loi, dernière étape avant le conseil municipal décisionnel du 15 décembre.

Mais il n'aurait jamais imaginé, il y a quelques semaines, que son offensive contre le service public rencontrerait pareille résistance. Il ne veut ni la voir, ni l'entendre et il se cramponne à son idéologie libérale pour tenter une sortie en force. Dans les bunkers, on perd souvent contact avec la réalité.

 

Dominique Palmi

 

 

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • 29 mars : panique au conseil municipal +

    A l'occasion d'une entrevue avec les associations et organisations syndicales qui siègent à la Bourse du travail, Gazay a affirmé "qu'il ne voulait plus entendre parler de la Bourse du travail à Aubagne et qu'il allait engager une procédure pour obtenir l'expulsion des occupants". Lire la suite
  • Six rendez-vous avec la France Insoumise +

      Ce dimanche 18 mars, la campagne des élections présidentielles a connu son rassemblement le plus important (130.000 personnes) avec la marche organisée à Paris, pour une 6ème République, à l'initiative du mouvement France Insoumise et de Jean-Luc Mélenchon.  Lire la suite
  • Les gendarmes à la mairie de Cuges +

    Mèfi ! a été le seul média à faire connaitre la désastreuse conclusion du conseil de discipline convoqué à la demande du Maire et de son équipe en vue d’obtenir la révocation du directeur du service technique (DST) de la commune. Lire la suite
  • L’autre côté de l’espoir +

    L’autre côté de l’espoir ¨L’autre côté de l’espoir¨, encore un grand moment de cinéma. Khaled fuit la guerre et ses horreurs, Wikstrom sa femme alcoolique. Le premier est jeune réfugié syrien qui, arrivé en Finlande par hasard, est demandeur d’asile ; le second abandonne son métier de représentant en lingerie et achète un restaurant au Lire la suite
  • Arbres ou caméras : Gazay a choisi +

                                               Aux services techniques de la ville, il existe depuis des années un "monsieur arbres", chargé d'assurer l'entretien de ces végétaux, voire, en cas de maladie incurable, de les remplacer.  Lire la suite
  • France Insoumise organise son premier débat ce jeudi +

    Ce jeudi 23 mars, à 18h, au cercle de l'harmonie, réunion publique de la France Insoumise avec Mehdi Kemoune et Sarah Soilihi. Lire la suite
  • Aubagne vendue à la découpe +

      L'ancien foyer de vie Popineau, situé promenade Pierre Blancard, propriété de l'Association des Paralysés de France, vient d'être vendu à des promoteurs privés pour faire du logement en accession à la propriété. Lire la suite
  • 1