Gazay dans son bunker


 

Parents d'élèves, agents communaux, élus d'opposition, simples citoyens... Tous les opposants au projet de privatisation de la cuisine centrale se retrouveront ce mercredi matin (8h30) Espace des Libertés.

La vie politique, si désespérante par les temps qui courent, réserve parfois des moments savoureux.

C'est dans les locaux de l'Espace des Libertés, esplanade Guy-Môquet, que Gérard Gazay se voit contraint de présenter ce matin, pour la deuxième fois devant le comité technique paritaire de la Ville d'Aubagne, son projet de privatisation de la cuisine centrale.

Autrement dit, dans cet équipement fonctionnel, si accueillant hier pour les manifestations festives et citoyennes de notre commune, que le candidat Gazay et les brillants esprits qui l'entourent, avaient jugé électoralement utile de qualifier de « bunker ».

Reconnaissons que le maire d'Aubagne avait simplement un peu d'avance. Car aujourd'hui, l'Espace des Libertés s'apparentera effectivement au dernier refuge d'un dictateur aux petits pieds, qui perd ses nerfs dès qu'on contredit ses caprices.

Nombre d'Aubagnais ont ainsi découvert à l'occasion de ce conflit le personnage, flanqué de son fidèle Rousset, dont les cadres et les agents de la Ville subissent les méthodes patronales depuis dix-huit mois. Jusqu'aux plus grotesques, comme l'envoi sur les containers, vendredi dernier, des élus municipaux de droite, en costume-cravate, pour briser la grève du personnel d'entretien. Du jamais vu à Aubagne !

Le bunker existe, Gérard Gazay l'a dans sa tête : sourd à tous les arguments de bon sens que les organisations syndicales lui ont opposés pour sortir de l'impasse, méprisant à l'égard des parents d'élèves consternés par ses mensonges, prêt à tout pour imposer une décision personnelle camouflée dans un audit douteux.

Ce mercredi matin, Gérard Gazay n'a aucune chance, il ne l'ignore pas, d'obtenir le soutien de la majorité des membres présents. Comme il sait avoir gain de cause, lors de la troisième réunion du CTP prévue par la loi, dernière étape avant le conseil municipal décisionnel du 15 décembre.

Mais il n'aurait jamais imaginé, il y a quelques semaines, que son offensive contre le service public rencontrerait pareille résistance. Il ne veut ni la voir, ni l'entendre et il se cramponne à son idéologie libérale pour tenter une sortie en force. Dans les bunkers, on perd souvent contact avec la réalité.

 

Dominique Palmi

 

 

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • L'AFC déçoit, le RCA est accroché +

    Ce Samedi, l'OM de Rudi Garcia, sans Gomis, a battu Rennes 2 à 0 avec un but miraculeux de Nje et un magnifique de Thauvin, avec une défense remaniée mais toujours aussi fébrile. Pour les équipes aubagnaises les semaines se suivent et se ressemblent. L'AFC a encore déçu avec un Lire la suite
  • Mournaud fait du cinéma +

    La ville ne sait plus quoi inventer pour communiquer sur les travaux "pharaoniques" prévus en centre ville : on refait la chaussée sur 300 mètres linéaires ! Lire la suite
  • Les convictions de Giovanni +

    Schipani avec Bruno Gilles Givanni Schipani, élu "Les Républicains" au conseil municipal d'Aubagne a une caractéristique en commun avec Harkane, élue du PS à Aubagne : ils sont, tous les deux, mus par une même conviction, leur arrivisme. Lire la suite
  • Bourse du Travail : ça chauffe ! +

    Avec la brutalité et le dogmatisme qu'on lui connaît, dès les premiers mois de son élection, Gazay décidait l'expulsion des syndicats et des associations qui se trouvaient à la Bourse du Travail. Il avait commencé en supprimant le Festival d'Arts Singuliers. Puis il a poursuivi avec la tentative d'expulsion du Lire la suite
  • "Ils sont toujours présents en moi" +

      Jeudi 9 février, après une journée de travail bien dense, il fait déjà nuit... Je pars pourtant sous la pluie, avec la détermination inaltérée d'aller au Cercle de l'Harmonie. Dans ce lieu recoloré désormais par de multiples initiatives culturelles, politiques, associatives, a lieu, ce soir-là, la présentation d'un livre Lire la suite
  • Bien Vivre en Pays d'Aubagne : une association d'élus de droite ? +

    Pour "se faire mousser", Giovanni Schipani, l'élu qui rend les jeunes vieux, multiplie les louanges de toutes les personnes qu'il rencontre, comme s'il était le chef politique du clan des élus de droite du territoire. Le 15 février, avec d'autres élus, il a été reçu par une "nouvelle" association "Bien Lire la suite
  • Duchemin trace son chemin +

    Duchemin trace son chemin Auguste Duchemin arpente les lieux de restauration de notre territoire depuis 6 mois maintenant.  Le plaisir des papilles a été le plus souvent au rendez-vous. Les commentaires des lecteurs furent divers, jusqu'à nous accuser de vendre notre âme au Diable car nous "vendions" de la pub. Il n'en a jamais été Lire la suite
  • 1