Quartiers d'Aubagne #8 : La Tourtelle


quartiers tourtelle

Depuis quelques semaines, les esprits s'agitent dans un quartier d'Aubagne. La Tourtelle, quartier frondeur, est en ébullition. Et on les comprend : mépris municipal, avaries répétées, défaillances des infrastructures, saleté, délinquance..

CONSTAT

Les nouveaux immeubles sont le terrain de jeu des dealers. 

Le quartier n'est pas suffisamment nettoyé.

Les poubelles ne sont pas vidées assez souvent.

Côté Huveaune, les berges sont une vraie porcherie.

La place manque pour les véhicules.

Les espaces verts sont laissés à l'abandon ou trop peu entretenus.

Les autorités compétentes sont inefficaces et se renvoient la balle.

PRÉMISSES

Les habitants ont commencé à s'organiser, chacun à leur niveau. Un courrier a, par exemple, été envoyé au Maire en juillet dernier, spécifiquement dédié aux problèmes de trafic de drogue dans les garages. En réponse, Gérard Gazay leur a assuré que des rondes étaient réalisées. Impossible à quantifier et à vérifier. Et les trafics n'ont pas cessé.

SOUVENIRS SOUVENIRS

L'an passé, le quartier était touché par des infiltrations importantes. Et déjà, l'équipe municipale affichait la même nonchalance et le même désintérêt pour ce quartier trop populaire à leurs yeux sans doute. Pas dupes, les habitants s'indignaient. L'un d'eux déclarait : "Le maire ne se déplace même pas et il refuse de nous recevoir".

ORGANISATION 

Suite à ces infiltrations, des actions avaient été évoquées : bloquer la mairie, sollicitation de la presse régionale...

Au conseil de quartier du 7 novembre dernier, des voix se sont élevées pour faire connaître le quotidien des habitants. En face, les représentants de la municipalité avaient réponse à tout. Quand ils ne mentaient pas, ils brodaient. Mais les habitants sont pointilleux et connaissent leur quartier. Ils se rendent bien compte que les émissaires de la rue Jaurès sont en représentation, uniquement présents pour occuper le terrain de la communication. Monsieur le Maire avait d'autres chats à fouetter ce jour-là, à défaut de chasser les rats de la Tourtelle. Alors, le 8 novembre, devant ce déni de démocratie de la municipalité, les habitants de la Tourtelle ont créé un collectif citoyen.

RESPONSABILITÉ

Parfois, ils répondent qu'ils n'y peuvent rien, que tel problème n'est pas de leur responsabilité, qu'ils n'ont pas les moyens d'agir. Là aussi, enfumage !

Ainsi, au lieu de réhabiliter l'ancienne usine de peinture en commerces, ce qui amènera de nouvelles voitures dans le quartier, peut-être faudrait-il plutôt y aménager des espaces verts ou des aires de stationnements. 

Les politiques de la majorité font comme s'ils n'avaient pas le pouvoir de changer les choses. Monsieur Gazay voudrait-il dire par là qu'il a seulement été élu pour profiter des avantages du poste ? Réceptions en tout genre, cocktails, discours convenus, soirées littéraires, balades dans les rues, inaugurations à profusion etc. Ceux qui doutent n'ont qu'à parcourir sa page facebook.

Un maire est responsable de tout ce qui se passe dans sa commune. Et s'il ne peut pas agir directement sur les problèmes, il doit faire en sorte de mobiliser les responsables pour réparer les tords causés à sa population. 

TOURTELLE, LA BELLE 

Pourtant, le quartier a de véritables points forts sur le papier : d'abord, il est l'un des rares à bénéficier du passage du Tramway. Le centre-ville est à une poignée de minutes. Ce désenclavement était une chance, jusqu'à ce que quelques idéologues démagos souhaitent y mettre un frein. Le quartier est doté de commerces de proximité en tout genre, un peu à l'image d'un village : boulangerie, boucherie, coiffeur, épicerie, pharmacie, mais aussi de services médicaux tels qu'un kiné ou un orthophoniste, d'établissements de loisir comme la piscine du Charrel toute proche, ou le stade...

La Tourtelle aurait pu être un village à part entière d'ailleurs. Lorsqu'on observe sa géographie, on remarque qu'il est détaché du reste de la ville par les terres jouxtant la poterie Ravel, le parc des Colombes et le parc Jean Moulin. A l'Ouest, sa proximité avec le Charrel est relative puisque le bois qui surplombe la cité du Charrel et le carrefour de la Poste coupe les deux quartiers en deux secteurs bien distincts.

Jadis la Tourtelle a accueilli un bidonville. C'était une époque où la France donnait encore des leçons de civilisation en Afrique à coup de discrimination et de grenades à concussion. Aujourd'hui, des résidences et les commodités nécessaires l'ont remplacé. Un véritable investissement a été opéré pour sortir les habitants d'alors de leur misère. Aujourd'hui, la municipalité voudrait nous faire croire qu'elle se préoccupe véritablement du sort de la Tourtelle en rebouchant (mal) les trous de la chaussée. La détérioration des conditions est en marche. Alors, la Tourtelle ne redeviendra sans doute pas un bidonville mais tel un corps privé d'attention et de soin, le quartier verra sans doute son tissu social se disloquer, les tensions apparaître, les trafics parallèles se développer et la cohésion locale en prendre un coup. 

Souhaitons à la Tourtelle un prompt rétablissement. Le remède ne viendra pas de "l'inoculeur"...

Fifi

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • On nous refait le coup de l'aménagement du Centre Ville +

    Mercredi 18 avril, le maire avait invité toutes les Aubagnaises et tous les Aubagnais à l'Espace des Libertés pour présenter "le projet de ville" et plus précisément "le Centre Ville sous un nouveau jour". On recommençait pour la énième fois le grand show d'octobre 2016 où on nous avait présenté Lire la suite
  • Surloyer : 13Habitat menace d'expulsion ! +

    Mèfi a déjà informé de la décision de 13Habitat de faire payer aux locataires concernés (environ 15% des locataires) quatre mois de surloyer supplémentaire en 2018 (16 mois au lieu de 12). Des locataires se sont organisés et une action en justice se met en place. Lire la suite
  • Les dossiers de Mèfi : un train de scandales +

    Les transports et la mobilité sont des éléments primordiaux de notre quotidien. Alors que les modes de transport doux devraient être priorisés, alors que les transports en commun devraient nous faciliter la vie, ils sont facteurs de pollution, de perte de temps, de stress. Ils sont au cœur de l'actualité Lire la suite
  • Heureusement, il y a le Rugby Club Aubagnais +

    En Ligue 1, Lyon en battant Amiens (3 à 0) conforte sa place sur le podium. L'OM, non sans mal, a battu Troyes (2 à 3) et reste en course pour la troisième place. Pour le reste, l'équipe du Qatar est championne de France à 5 journées de la fin. Lire la suite
  • Audacieux : une œuvre de Walter Bunkerkiosk en coeur de ville +

    Très sincèrement le bâtiment de l'Espace des libertés signé des architectes Mathieu Poitevin et Pascal Reynaud fait pâle figure avec, à proximité et dans le même alignement urbain, l'oeuvre non encore titrée de l'artiste plasticien allemand Walter Bunkerkiosk (voir notre photo) qui est venu dans la semaine poser le dernier Lire la suite
  • Archives de la MJC : tous les patrimoines ne se valent pas +

    Vingt mètres cubes de documents administratifs et de communication, affiches, programmes, photos... stockés dans un container. Du matériel technique, du mobilier… déposés dans un hangar. Sur un terrain protégé, au milieu de nulle part, dans une zone d'activité de la commune de Vitrolles. Autant de biens qui devaient, dans le Lire la suite
  • Tout le monde debout +

    Tout le monde debout, pour la première fois, Franck Dubosc réalisateur, une comédie réussie ! On pouvait craindre le pire, Jocelyn, la cinquantaine, dragueur, homme d’affaires (il vend des chaussures de sport) se fait passer, involontairement, pour un handicapé sur fauteuil, afin de séduire une jeune femme. Et le pire n’est Lire la suite
  • 1