Aubagne : ville de riches ?


Aubagne ville de riches ?

Quand on sait que 231 foyers aubagnais paient l'impôt sur les grandes fortunes, quand Gazay décide de ne plus construire de logements locatifs sociaux, de tenter d'expulser le Secours Populaire ou les Restos du cœur, d'augmenter les impôts locaux de 10%, de supprimer la prime et le colis de Noël aux retraités, etc... on pourrait penser qu'Aubagne est une terre d'accueil pour les plus fortunés. Or, qu'en est-il ?

La décision d'Emmanuel Macron de supprimer la taxe d'habitation nous permet d'avoir des précisions. Il y a actuellement 19 839 foyers fiscaux à Aubagne. Parmi eux, 16 178 vont être exonérés, soit 12 517 de plus qu'aujourdhui.

Cela représente 81,55 % du total des familles aubagnaises. C'est plus qu'à Aix, Martigues, Istres, Salon, La Ciotat. Un peu moins qu'à Arles ou Marseille. C'est au-dessus de la moyenne nationale et départementale.

On peut y rajouter que le revenu moyen est de 1 653€ mensuels, contre 1 680€ dans le département et 1 694€ nationalement. 

Le taux de pauvreté, selon l'INSEE, est de 15,5% de la population, contre 14,1% en France. Cela correspond à un revenu de moins de 1008 € mensuels.

Cela "casse" des idées reçues sur Aubagne qui se retrouve plutôt dans les villes dont les habitants ont des revenus modestes.

Dans le même temps, les 10% des plus riches Aubagnais ont des revenus deux fois plus importants que la moyenne nationale des plus riches. La politique du nouveau président de la République est toute entière tournée vers eux. Est-il utile que les choix municipaux en fassent autant ?

Joseph Lèsperd

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Rencontre débat à La Ciotat sur l'évasion fiscale +

    Chaque année, c'est entre 100 et 140 milliards d'euros qui échappent au budget de l'Etat grâce à la fraude et à l'évasion fiscale, soit 1/3 du budget de la France. C'est plus de 1000 milliards pour la seule évasion fiscale pour les pays européens. Pourquoi ? Comment ? Peut-on l'empêcher ? Lire la suite
  • Barthélémy mieux que Gazay ? +

    Depuis quelques mois (années ?), l'entourage de Sylvia Barthélémy laisse tourner une petite musique qui reprend un refrain en boucle "avec Barthélémy, à l'agglo, c'est mieux" (sous entendu que Gazay à la ville). L'actualité du Val'Tram est l'occasion d'examiner ce qu'il en est. Lire la suite
  • Aubagne quel (dés)amour ! +

    L'idée était belle : lancer MP2018 avec une grande fête populaire pour la Saint Valentin où tout le monde s'embrasse... On pense encore à la grande clameur de MP2013 et à l'engouement de notre population du cours Foch jusqu'au Mont Julien à Cadolive. Lire la suite
  • Victoires méritées de l'AFC et du RCA +

    En Ligue 1, l'équipe du Quatar continue ses séances d'entraînement dans le championnat et l'emporte devant Strasbourg (5 à 2). La Principauté de Monaco impressionne et donne la leçon à Dijon (4 à 0). La première équipe française du championnat de France, l'OM, occupe la 3ème place avec 6 points Lire la suite
  • Même Muselier se moque du Val'Tram +

    Vendredi 16 février, Muselier, président du Conseil régional, organisait une grande cérémonie devant la presse en présence du maire de Marseille et des 6 président.e.s des territoires de la métropole Aix-Marseille-Provence. C'était l'occasion de faire connaître les subventions "offertes" par la Région à la Métropole. Nous y étions. Parmi de Lire la suite
  • Le conseil départemental réduit son aide à l'épicerie sociale +

    Dans sa séance du 9 février 2018, la commission permanente du Conseil Départemental a décidé de réduire d'un tiers la subvention pour l'épicerie sociale d'Aubagne (12 000€ en 2017; 8 000€ en 2018). Cette "épicerie sociale", dénommée à sa naissance "L'atelier de Mai", a été ouverte le 14 octobre 2010. Lire la suite
  • Jo Bonnel : un grand monsieur +

    C'est avec une grande peine que nous venons d'apprendre la disparition de Jo Bonnel, lui qui a marqué le sport national et le sport aubagnais. Joseph Bonnel est né le 4 janvier 1939 à Florensac dans le département de l’Hérault. Il débute comme footballeur amateur dans ce club, mais très Lire la suite
  • 1