La ville recrute des ATSEM ?


sos atsem

ATSEM ? Cela veut dire "Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles". Leurs tâches sont essentielles pour nos enfants à l'école.

Et leurs interventions consistent à :

  • aider les enfants à acquérir de l'autonomie
  • surveiller pour assurer la sécurité et de l'hygiène des enfants
  • assister l'enseignant dans la préparation et/ou l'animation des activités pédagogiques
  • aménager et entretenir les locaux et les matériaux destinés aux enfants
  • accueillir avec l'enseignant les enfants et les parents
  • éventuellement encadrer les enfants avant, pendant et après les repas.

Pour ces activités exécutées par des agents de catégories C, la ville vient de décider de supprimer 22 emplois dans les écoles. La dette de la ville oblige à des économies.

Et les agents de nettoiement de catégorie C, eux aussi, que font-ils ? Ils doivent assurer :

  • le nettoiement des voies, espaces publics et ouvrages d'art
  • la surveillance de la propreté des espaces publics et sensibilisation des usagers
  • le suivi et l'entretien des équipements et matériels.

Deux membres du personnel du service nettoiement viennent d'être licenciés. Il faut bien "éponger" la dette "abyssale" comme dit le maire.

Pourtant la ville recrute pour le 1er décembre 2017, deux cadres A et un cadre B : un chargé de projets culturels (alors que des cadres sous utilisés à l'interne ont demandé le poste) ; un directeur adjoint des Ressources Humaines (chargé, entre autre de la formation, alors qu'on a licencié la personne qui en avait la responsabilité), un chef de service comptabilité (qui va seconder l'adjoint de la cheffe de service).

De futurs cadres "marseillais" ? On comprend mieux pourquoi la masse salariale augmente (et la dette aussi !) pendant que les effectifs diminuent.  

Antoine Monticellu

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Aubagne : maternité et accouchement +

    Suite à l'article paru dans La Provence le vendredi 15 décembre écrit sur la base d'un communiqué de l'Agence Régionale de Santé PACA qui annonce le regroupement des maternités de l'Hôpital et de La Casamance vers l'établissement public dès le mois de mars 2018, nous avons reçu le communiqué suivant Lire la suite
  • Aubagne dans un trou noir ! +

      Après un hommage rendu à Jacques Athias, ancien conseiller municipal d’Aubagne décédé la veille, le conseil municipal de mercredi 13 décembre a examiné l’ordre du jour essentiellement constitué de délibérations budgétaires. Lire la suite
  • Quartiers d'Aubagne #7 - Espillières : noir c'est noir, gris c'est gris +

    Non, ce n'est pas un hommage de plus à Johnny Hallyday (qui les mérite tous), ni même de la Météo mais bien du quartier des Espillières dans lequel je vis. Autrefois animé par un CIQ que ses habitants ont délaissé, est-ce encore aujourd'hui un quartier ? Lire la suite
  • Barthélémy vote contre Gaudin +

      Jeudi 14 décembre, en marge du vote du budget 2018, le conseil métropolitain devait se prononcer sur une délibération concernant les conditions de travail des 7400 agents de la métropole Aix-Marseille Provence. Lire la suite
  • Budget 2018 en déficit ? +

    Le conseil municipal du 13 décembre a débattu du budget 2018. Les élus de l'équipe Gazay l'ont voté. Nous avons relevé quelques points qui pourraient soulever la question de l'équilibre de ce budget. Lire la suite
  • Budget 2018 : pire qu'en 2017 +

    Au conseil municipal du mercredi 13 décembre (ouf, ce n'était pas un vendredi !), les élu.e.s de l'équipe à Gazay ont voté le budget de l'année 2018 de la commune d'Aubagne. Le document budgétaire présenté aux élu.e.s comprend quelques "perles" que Mèfi vous fait découvrir. Lire la suite
  • Le naufrage de Barthélémy +

    Le Conseil de territoire fut bref mais instructif ce lundi soir au centre de congrès Agora. Des salariés de Gemalto et des agents territoriaux venus se faire entendre (en vain ?), les élus de la majorité majoritairement absents… La déconfiture de la politique de Barthélémy/Gazay a éclaté au grand jour. Lire la suite
  • 1