Ville d'Aubagne : le conflit s'intensifie


 

Les responsables des sites et le personnel de la restauration scolaire de la ville d'Aubagne ne sont pas disposés à réduire leurs actions (grèves, manifestations, informations à la population ...). Dans le même temps les licenciements de deux membres du personnel soulèvent l'indignation et suscitent une réaction des organisations syndicales CGT et FSU.

Concernant ce que nous avons décidé d'appeler des licenciements, il s'agit d'une part d'un jeune en emploi d'avenir aux services techniques qui a appris que son contrat ne serait pas renouvelé et d'autre part le refus de réintégrer un agent du service culturel après une disponibilité pour raisons personnelles de 2 ans.

Pour le premier, on se souvient que Gazay, pour en finir avec le conflit de la restauration scolaire, s'était engagé dans un protocole d'accord signé en décembre 2015 à titulariser tous les jeunes en contrat d'avenir.

Il en restait un et il a reçu le 31 octobre un simple courrier lui notifiant la fin de son contrat sans renouvellement, sans doute la nouvelle DRH (qui vient de la Communauté Urbaine de Marseille, avec les mêmes méthodes et les mêmes certitudes) et le maire ont dû penser que tout le monde avait oublié.

Pour la seconde, on lui a indiqué que son poste avait été supprimé et qu'on ne pouvait pas la réintégrer. 

Là où cela se corse c'est que sa hiérarchie, devant la masse de travail à réaliser, avait anticipé sa réintégration et qu'elle travaille déjà dans le service ... mais sans salaire. Ne voyant pas arriver sa rémunération, elle s'en inquiète ... et elle apprend qu'elle n'existe pas, qu'elle n'est pas réintégrée et qu'elle doit se rendre à pôle emploi.

Dans un communiqué la CGT s'indigne : "Nous constatons la volonté de la ville de réduire la masse salariale sur le dos des agents de catégorie C, prétextant une fois de plus la nécessité de faire des économies ... mais dans le même temps la ville embauche toujours plus de cadres chargés de mission (en CDD) mais aussi augmente les émoluments des élus. C'est la volonté de réduire les effectifs de la fonction publique et attaquer notre statut car le travail est là ... et il doit être fait ... Par qui ? Des cadres en CDD aux ordres ?"

Les syndicats CGT et FSU appellent le personnel municipal à se mobiliser et proposent plusieurs rendez-vous :

- lundi 13 novembre de 10H à 12H devant l'hôtel de ville pour soutenir les responsables syndicaux qui sont reçus par le DGS ;

- Mardi 14 novembre à 18H salle du Bras d'Or lors de la réunion du conseil municipal ;

- Mercredi 15 novembre de 10h à 12h devant la médiathèque, petit déjeuner et conférence de presse publique ;

- Jeudi 16 novembre, appel à participer à la grève nationale.

Le personnel et les organisations syndicales ne semblent pas décider à laisser le maire et son équipe continuer à considérer le personnel comme une variable d'ajustement budgétaire, en affichant le plus grand mépris pour les agents du service public communal. Les Grains de Sel risquent de se transformer en Grains de Sable.

Antoine Monticellu

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Imposture : CSG et Taxe d'Habitation +

    Macron ,Castaner et consorts, nos Pinocchios nationaux, répondent sans vergogne aux médias que notre pouvoir d’achat sera augmenté en 2018 pour des millions de personnes. Le cas de notre foyer après simulation sur le "site d’impots.gouv" démontre l’inverse : taxe d’habitation 2017, 2327 € , nous attendons toujours la baisse de 15% promise par Gazay. Revenu imposable Lire la suite
  • Cuges: les élus de la majorité penchent sérieusement vers la droite extrême +

      Lors du conseil municipal du 18 décembre, perdue dans une délibération concernant le règlement de la cantine scolaire, une phrase en apparence anodine prévoit « la fin des repas spéciaux ». Lire la suite
  • Les Alters font leurs vœux +

    Mercredi 17 janvier avait lieu la conférence de presse pour annoncer les vœux du groupe d'opposition Aubagne Alternative Citoyenne et Ecologiste et de l’association Aubagne à venir. Lire la suite
  • La colère de M. Bacchio, restaurant le 3 Farfalle +

    M. Bacchio, l'un des propriétaires du restaurant "Le 3 Farfalle", place Joseph Rau, ne décolère pas devant le refus persistant de la mairie de lui accorder l'autorisation d'une terrasse couverte. Lire la suite
  • De l'eau pour tous +

    Le 8 janvier, le quotidien La Provence faisait connaître à ses lecteurs l'existence d'un Aubagnais qui habitait au croisement des Arnauds et de Longuelance et qui ne bénéficiait pas de la distribution de l'eau potable. Lire la suite
  • La Font de mai saccagée en 2018 ? +

    Souvenons-nous que la création de ce domaine public de 97 hectares inauguré en 2007 avait fait l'objet de nombreuses réunions de concertation et se donnait comme objectifs la protection de la colline, l'accès à tou-te-s les habitant-e-s pour y randonner, découvrir la faune, la flore et le patrimoine... Qu'en est-t-il Lire la suite
  • L'art de distiller du poison +

    A la lecture d'un journal local le Samedi 6 Janvier 2018, un article signé du correspondant Aubagnais m'a mis mal à l'aise. Lire la suite
  • 1