Les enseignants d'Aubagne réagissent devant les menaces de Gazay


fsu communique

Lundi 9 janvier, dans plusieurs écoles primaires et maternelles d'Aubagne, les enseignants et les élèves avaient retrouvé leur classe avec des températures souvent en dessous de 12°C. Le maire qui a la responsabilité de l'entretien et du fonctionnement des écoles, au lieu de trouver des mots d'excuses, publiait dès le soir un communiqué envoyé aux parents et à la presse où il fustigeait les enseignants et en particulier les directeurs d'école.

Il dénonçait "quelques directeurs d'école qui ont pris l'initiative de ne pas accueillir les enfants" et il menaçait de rencontrer le recteur pour pointer la responsabilité "de quelques personnes qui veulent nuire à la qualité de vie de nos enfants dans les écoles".

Cela a suscité beaucoup d'émotions et de réactions chez les enseignants qui ont saisi leur syndicat (voir le communiqué ci-dessous). Le recteur est interpelé. Ils sont prêts à faire remonter l'affaire jusqu'au ministère.

Dans l'immédiat, la FSU appelle les enseignants à se rassembler vendredi 13 janvier à 18h devant l'espace des Libertés à l'occasion des voeux du maire à la population pour protester contre le communiqué municipal.

 
La rédac
 

Communiqué du syndicat départemental :

Comment faire classe quand il fait 12°C, ou moins, dans une classe ?

Nombre d’écoles du département connaissent de gros problèmes de chauffage en cette rentrée. Ca n’est pas nouveau, l’enquête SNUipp-FSU 13 de l’an dernier sur les locaux des écoles de Marseille montrait que 74% des écoles de la ville étaient confrontées à des problèmes thermiques ! Classes dans des préfabriqués peu adaptés, manque d’isolation, défaut d’huisseries, vétusté des bâtiments sont autant de causes de basses températures.

Cependant cette situation semble se dégrader car de nombreuses communes semblent mettre en place des mesures destinées à réaliser de économies sur le dos des élèves et des personnels : absence de chauffage les week-ends, reprise tardive les lundis matins, baisse des températures dans les locaux…
C’est ainsi que de nombreux collègues,en reprenant la classe la semaine dernière, ont pu constater des températures parfois très basses, jusqu’à 5°C, et souvent aux alentours de 12 à 14°C.

S’il est vrai qu’il n’existe pas de seuil légal en deçà duquel il n’est pas possible de fonctionner, il y a bien une réalité qui s’impose ! C’est pourquoi, dès le 12 juin 2014, la FSU avait proposé au CHSCT-13 un avis voté à l’unanimité qui demandait le respect de températures minimales (18°C) comme maximales. (lien) Cependant, notre employeur, qui s’est dit favorable au suivi de cet, ne se préoccupe pas vraiment de sa réelle application.

Dès lors, en cas de températures particulièrement basses, les enseignants alertent souvent les parents et leur demandent, par souci de protection de leur enfant, surtout des plus petits, fragiles, s’ils peuvent garder leur progéniture. Quoi de mal à cela ? En effet, il faudrait être bien éloigné de la réalité d’une journée de classe pour croire qu’on peut faire faire du sport toute une journée aux élèves, entre les tables pour qu’ils se réchauffent !

Si le SNUipp-FSU 13 va lancer une enquête dans les écoles afin de savoir dans quelles conditions les élèves et les enseignants doivent travailler, et se retourner vers le DASEN, garant de notre santé, comme vers les communes, il s’adresse immédiatement au Recteur concernant les enseignants d’Aubagne, gravement mis en cause par la Municipalité dans un communiqué adressé aux parents d’élèves !

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Le RCA impérial ! +

    En Ligue 1, après la défaite de Monaco à Lyon (3 à 2), le PSG, vainqueur de Dijon (1 à 2) en jouant une dizaine de minutes sur les 90 de la rencontre, compte maintenant, après seulement 9 journées, 6 points d'avance sur son dauphin. La promenade de santé continue. Lire la suite
  • Demain Aubagne, il est temps +

    Jeudi 12 octobre, à la terrasse de "L'Antalya Kebab", place Joseph Rau, au cœur d'Aubagne, des militants engagés et des élus d'opposition ont annoncé, pour le 14 octobre, le lancement d'un site web participatif "Demain Aubagne" qui se veut ouvert à toutes les Aubagnaises et à tous les Aubagnais... et Lire la suite
  • Marche blanche pour l'hôpital d'Aubagne +

    Mardi 10 octobre, en pleine journée d'actions dans la fonction publique, l'Agence Régionale de Santé PACA a fait connaître sa décision pour l'hôpital d'Aubagne : ce sera la fermeture du service de réanimation. Lire la suite
  • Dossier sur la dette d'Aubagne : Une dette publique, c'est quoi ? (2ème partie) +

    Pour mieux comprendre ce qu'est une dette publique, nous vous conseillons la lecture d'un livre écrit par Christophe Alévêque, humoriste et comédien mais pas que..., et Vincent Glenn, auteur de plusieurs essais sur l'économie, qui s'intitule "On marche sur la dette"(1). Lire la suite
  • Mardi 10 octobre : expression de colère des agents municipaux +

    Le 10 octobre, à l'appel de 9 organisations syndicales de la fonction publique, des millions de fonctionnaires ont fait grève, 400 000 d'entre eux ont manifesté dans les rues de leur commune. A Aubagne, au-delà des revendications nationales, les agents municipaux ont manifesté leur colère face à la politique menée Lire la suite
  • Les Chroniques du règne de François II - épisode 11 +

    François II a repris les manettes de la communication et il faut bien dire qu'il brosse les donneurs de leçon, les parvenus, les ambitieux et les petits chefs dans le sens du poil. Les médias se scandalisent faussement à propos de l'utilisation d'un vocabulaire vulgaire mais ce sont plus les Lire la suite
  • L'ARS décide la fin du service réa en 2020 +

    L'Agence Régionale de Santé PACA a fait connaître hier, mardi 10 octobre, au directoire de l'hôpital et à La Provence sa décision concernant le service de réanimation : il doit être fermé en 2020. Lire la suite
  • 1