Les mensonges de l'AGG


mensonges agg 1

L'AGG (Aubagne de Gérard Gazay), c'est le bulletin municipal qui a remplacé AJJ (Aubagne au Jour le Jour). AJJ, c'était un bimensuel municipal de 20 pages qui donnait des informations sur Aubagne et sur la politique municipale avec le sens du service public. AGG, c'est un mensuel municipal de 44 pages au service exclusif du maire et de l'équipe municipale.

Dans le numéro de décembre, Gazay est 12 fois en photo, son nom est cité pas moins de 11 fois. Il y a 24 photos d'un élu de la majorité municipale. Scînteia, le journal du parti communiste roumain du temps de Ceausescu, ne faisait pas mieux. Il se murmure d'ailleurs que le directeur de la communication qui doute à haute voix de l'efficacité de cette propagande d'un autre âge pourrait voir son contrat non renouvelé.

Mais au-delà des photos et des citations répétées du nom du maire, les articles sont édifiants de cette désinformation basée sur la manipulation et le mensonge permanent. Prenons quelques exemples du dernier numéro en distribution actuellement. Il est en effet distribué jusqu'au 15 du mois, c'est à dire que près de la moitié d'Aubagne ne prend connaissance d'une bonne partie des vraies informations que trop tard. Ce mois-ci par exemple, vous connaissez le programme de la biennale des santons des 3 et 4 décembre à partir du 5 décembre et ce jusqu'au 15.

Le maire, 12 fois en photos et cité 11 fois

Le premier article, un entretien avec l'élue chargée de la comptabilité, est accompagné d'un graphique de l'évolution de la dette sur 3/4 de page. On peut d'abord constater que le montant de la dette était nettement inférieur en 2012 et 2013 qu'en 2016. Mais la manipulation n'est, évidemment, pas là. On oublie de rajouter pour 2017, la dette de 17 millions d'euros réalisée par Gazay et son équipe. On enlève ce qui a été remboursé et on ne mentionne pas ce qui a été rajouté. Ce qui permet de ne pas avoir un graphique qui montre qu'en 2017 le montant est plus élevé qu'en 2014. Il n'y a pas désendettement de 15 M€, mais endettement supplémentaire de 3 M€.

Le titre du même entretien : "Pour la 4e année consécutive, nous n'augmenterons pas les taux des taxes communales". Ce qui se traduit dans l'article par "Nous n'augmentons pas les impôts". Or, la vérité, vous pouvez le vérifier dans les documents officiels, entre 2012 et 2017, le produit des impôts et taxes a augmenté de 8,9 %. Sans compter l'augmentation de tous les services municipaux (cantine, conservatoire, activités périscolaires, les spectacles devenus payants et même les tarifs des cimetières !). Ce qui correspond à une augmentation de 10 % depuis 2014. La dernière en date, au conseil municipal de novembre, les tarifs des places sur l'espace public et des activités de loisirs ont été votés en hausse de 1,4% alors que l'inflation n'est que de 0,4 %.

3 M€ de dette supplémentaires au lieu de 15 M€ de désendettement

Deuxième entretien, cette fois avec l'élue chargée de la défense des drogueries du cours Foch, sur le Plan Local d'Urbanisme. On ne va pas relever toutes les inexactitudes, sur la participation des Aubagnais, sur l'équilibre espaces naturels/espaces constructibles (on n'a jamais autant bétonné qu'actuellement et ce n'est qu'un tout petit début) ou sur les ambitions économiques. Notons simplement que les deux premières questions insistent sur "l'exploit" d'avoir réalisé un nouveau PLU en si peu de temps. On occulte le fait qu'il n'y avait pas le choix, sans un vote avant le 1er janvier 2017, la Métropole prenait la main... et les recours, c'est maintenant.

mensonges agg

AGG p.22 et 23 : "Noël : la ville se pare d'un blanc scintillant"

Chaque page pourrait faire l'objet de la mention d'un mensonge et/ou d'une manipulation. En vrac : on nous reparle de l'arrivée du frais et du bio pour les repas des enfants, les parents apprécieront ; d'Aubagne ville propre, il n'y a qu'à voir les photos qui nous sont envoyées de tous les quartiers d'Aubagne, avec les rats pour les accompagner ; du blanc scintillant dont se pare la ville, comme l'écrit une de nos lectrices : "cette année, on ne sera pas ébloui" ;... à chaque page, on vous dit... et le comble, comme à chaque numéro, cela concerne le fantasme de Pellen-Tintin sur les commerces qui s'installent.

Manipulation autour de nouveau et renouveau

On nous en présente trois. Le premier, c'est un "show room mariée" qui arrive... en zone d'activité à Napollon. Le deuxième, c'est le pressing de Loulou Delfieu, présent depuis des années et qui change, seulement, de propriétaire. Le troisième, c'est Penco, présent au même endroit depuis plus de trente ans. Avec un vrai succès, largement mérité. Mais cette année, il installe une petite terrasse pour des dégustations sur place. Allez y faire un tour, c'est excellent. Mais quelle manipulation, le titre de l'article : "Du renouveau chez nos commerçants". En lisant vite vous pouvez comprendre : "de nouveaux commerçants"... et le tour est joué.

"On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps." (Abraham Lincoln).

Antoine Monticellu

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Même Muselier se moque du Val'Tram +

    Vendredi 16 février, Muselier, président du Conseil régional, organisait une grande cérémonie devant la presse en présence du maire de Marseille et des 6 président.e.s des territoires de la métropole Aix-Marseille-Provence. C'était l'occasion de faire connaître les subventions "offertes" par la Région à la Métropole. Nous y étions. Parmi de Lire la suite
  • Le conseil départemental réduit son aide à l'épicerie sociale +

    Dans sa séance du 9 février 2018, la commission permanente du Conseil Départemental a décidé de réduire d'un tiers la subvention pour l'épicerie sociale d'Aubagne (12 000€ en 2017; 8 000€ en 2018). Cette "épicerie sociale", dénommée à sa naissance "L'atelier de Mai", a été ouverte le 14 octobre 2010. Lire la suite
  • Jo Bonnel : un grand monsieur +

    C'est avec une grande peine que nous venons d'apprendre la disparition de Jo Bonnel, lui qui a marqué le sport national et le sport aubagnais. Joseph Bonnel est né le 4 janvier 1939 à Florensac dans le département de l’Hérault. Il débute comme footballeur amateur dans ce club, mais très Lire la suite
  • Conseil de Territoire : le bal des faux culs +

    Ainsi, on allait voir ce qu’on allait voir… On se souvient que lors du comité de pilotage du lundi 29 janvier, le vice président de la Métropole Jean-Pierre Serrus, à la grande joie de Gérard Gazay, maire d’Aubagne, avait rejeté le plan de financement du Valtram proposé par Façonéo. Lire la suite
  • Ville d'Aubagne : discrétion sur le numérique +

    Le 8 février dernier, "Ville Internet" a dévoilé le nouveau palmarès 2018 des territoires labellisés Villes et Villages Internet. Lire la suite
  • L'insulte +

    Un film remarquable ! L’action se passe au Liban : Toni est garagiste, honnête, intègre, Yasser est chef de chantier, efficace et respecté. Un incident de la vie quotidienne les oppose, une insulte est proférée et l’engrenage de la violence se met en route. L’un est chrétien, l’autre est palestinien et la Lire la suite
  • Mèfi en direct du Tour de La Provence +

    En Ligue 1, l'équipe du Quatar fait le minimum, bat Toulouse 1 à 0 (but de Neymar) et se retrouve avec 12 points d'avance sur le second à 13 journées de la fin. De son côté, Monaco donne la leçon à Angers (0 à 4) et récupère la deuxième place Lire la suite
  • 1