Les mensonges de l'AGG


mensonges agg 1

L'AGG (Aubagne de Gérard Gazay), c'est le bulletin municipal qui a remplacé AJJ (Aubagne au Jour le Jour). AJJ, c'était un bimensuel municipal de 20 pages qui donnait des informations sur Aubagne et sur la politique municipale avec le sens du service public. AGG, c'est un mensuel municipal de 44 pages au service exclusif du maire et de l'équipe municipale.

Dans le numéro de décembre, Gazay est 12 fois en photo, son nom est cité pas moins de 11 fois. Il y a 24 photos d'un élu de la majorité municipale. Scînteia, le journal du parti communiste roumain du temps de Ceausescu, ne faisait pas mieux. Il se murmure d'ailleurs que le directeur de la communication qui doute à haute voix de l'efficacité de cette propagande d'un autre âge pourrait voir son contrat non renouvelé.

Mais au-delà des photos et des citations répétées du nom du maire, les articles sont édifiants de cette désinformation basée sur la manipulation et le mensonge permanent. Prenons quelques exemples du dernier numéro en distribution actuellement. Il est en effet distribué jusqu'au 15 du mois, c'est à dire que près de la moitié d'Aubagne ne prend connaissance d'une bonne partie des vraies informations que trop tard. Ce mois-ci par exemple, vous connaissez le programme de la biennale des santons des 3 et 4 décembre à partir du 5 décembre et ce jusqu'au 15.

Le maire, 12 fois en photos et cité 11 fois

Le premier article, un entretien avec l'élue chargée de la comptabilité, est accompagné d'un graphique de l'évolution de la dette sur 3/4 de page. On peut d'abord constater que le montant de la dette était nettement inférieur en 2012 et 2013 qu'en 2016. Mais la manipulation n'est, évidemment, pas là. On oublie de rajouter pour 2017, la dette de 17 millions d'euros réalisée par Gazay et son équipe. On enlève ce qui a été remboursé et on ne mentionne pas ce qui a été rajouté. Ce qui permet de ne pas avoir un graphique qui montre qu'en 2017 le montant est plus élevé qu'en 2014. Il n'y a pas désendettement de 15 M€, mais endettement supplémentaire de 3 M€.

Le titre du même entretien : "Pour la 4e année consécutive, nous n'augmenterons pas les taux des taxes communales". Ce qui se traduit dans l'article par "Nous n'augmentons pas les impôts". Or, la vérité, vous pouvez le vérifier dans les documents officiels, entre 2012 et 2017, le produit des impôts et taxes a augmenté de 8,9 %. Sans compter l'augmentation de tous les services municipaux (cantine, conservatoire, activités périscolaires, les spectacles devenus payants et même les tarifs des cimetières !). Ce qui correspond à une augmentation de 10 % depuis 2014. La dernière en date, au conseil municipal de novembre, les tarifs des places sur l'espace public et des activités de loisirs ont été votés en hausse de 1,4% alors que l'inflation n'est que de 0,4 %.

3 M€ de dette supplémentaires au lieu de 15 M€ de désendettement

Deuxième entretien, cette fois avec l'élue chargée de la défense des drogueries du cours Foch, sur le Plan Local d'Urbanisme. On ne va pas relever toutes les inexactitudes, sur la participation des Aubagnais, sur l'équilibre espaces naturels/espaces constructibles (on n'a jamais autant bétonné qu'actuellement et ce n'est qu'un tout petit début) ou sur les ambitions économiques. Notons simplement que les deux premières questions insistent sur "l'exploit" d'avoir réalisé un nouveau PLU en si peu de temps. On occulte le fait qu'il n'y avait pas le choix, sans un vote avant le 1er janvier 2017, la Métropole prenait la main... et les recours, c'est maintenant.

mensonges agg

AGG p.22 et 23 : "Noël : la ville se pare d'un blanc scintillant"

Chaque page pourrait faire l'objet de la mention d'un mensonge et/ou d'une manipulation. En vrac : on nous reparle de l'arrivée du frais et du bio pour les repas des enfants, les parents apprécieront ; d'Aubagne ville propre, il n'y a qu'à voir les photos qui nous sont envoyées de tous les quartiers d'Aubagne, avec les rats pour les accompagner ; du blanc scintillant dont se pare la ville, comme l'écrit une de nos lectrices : "cette année, on ne sera pas ébloui" ;... à chaque page, on vous dit... et le comble, comme à chaque numéro, cela concerne le fantasme de Pellen-Tintin sur les commerces qui s'installent.

Manipulation autour de nouveau et renouveau

On nous en présente trois. Le premier, c'est un "show room mariée" qui arrive... en zone d'activité à Napollon. Le deuxième, c'est le pressing de Loulou Delfieu, présent depuis des années et qui change, seulement, de propriétaire. Le troisième, c'est Penco, présent au même endroit depuis plus de trente ans. Avec un vrai succès, largement mérité. Mais cette année, il installe une petite terrasse pour des dégustations sur place. Allez y faire un tour, c'est excellent. Mais quelle manipulation, le titre de l'article : "Du renouveau chez nos commerçants". En lisant vite vous pouvez comprendre : "de nouveaux commerçants"... et le tour est joué.

"On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps." (Abraham Lincoln).

Antoine Monticellu

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • On nous refait le coup de l'aménagement du Centre Ville +

    Mercredi 18 avril, le maire avait invité toutes les Aubagnaises et tous les Aubagnais à l'Espace des Libertés pour présenter "le projet de ville" et plus précisément "le Centre Ville sous un nouveau jour". On recommençait pour la énième fois le grand show d'octobre 2016 où on nous avait présenté Lire la suite
  • Surloyer : 13Habitat menace d'expulsion ! +

    Mèfi a déjà informé de la décision de 13Habitat de faire payer aux locataires concernés (environ 15% des locataires) quatre mois de surloyer supplémentaire en 2018 (16 mois au lieu de 12). Des locataires se sont organisés et une action en justice se met en place. Lire la suite
  • Les dossiers de Mèfi : un train de scandales +

    Les transports et la mobilité sont des éléments primordiaux de notre quotidien. Alors que les modes de transport doux devraient être priorisés, alors que les transports en commun devraient nous faciliter la vie, ils sont facteurs de pollution, de perte de temps, de stress. Ils sont au cœur de l'actualité Lire la suite
  • Heureusement, il y a le Rugby Club Aubagnais +

    En Ligue 1, Lyon en battant Amiens (3 à 0) conforte sa place sur le podium. L'OM, non sans mal, a battu Troyes (2 à 3) et reste en course pour la troisième place. Pour le reste, l'équipe du Qatar est championne de France à 5 journées de la fin. Lire la suite
  • Audacieux : une œuvre de Walter Bunkerkiosk en coeur de ville +

    Très sincèrement le bâtiment de l'Espace des libertés signé des architectes Mathieu Poitevin et Pascal Reynaud fait pâle figure avec, à proximité et dans le même alignement urbain, l'oeuvre non encore titrée de l'artiste plasticien allemand Walter Bunkerkiosk (voir notre photo) qui est venu dans la semaine poser le dernier Lire la suite
  • Archives de la MJC : tous les patrimoines ne se valent pas +

    Vingt mètres cubes de documents administratifs et de communication, affiches, programmes, photos... stockés dans un container. Du matériel technique, du mobilier… déposés dans un hangar. Sur un terrain protégé, au milieu de nulle part, dans une zone d'activité de la commune de Vitrolles. Autant de biens qui devaient, dans le Lire la suite
  • Tout le monde debout +

    Tout le monde debout, pour la première fois, Franck Dubosc réalisateur, une comédie réussie ! On pouvait craindre le pire, Jocelyn, la cinquantaine, dragueur, homme d’affaires (il vend des chaussures de sport) se fait passer, involontairement, pour un handicapé sur fauteuil, afin de séduire une jeune femme. Et le pire n’est Lire la suite
  • 1