Nicolas et Pimprenelle : mais une ville… c’est comme une entreprise ?


nicolasetpimprenelle

Les collectivités locales agissent en faveur de l’intérêt général et non pas pour doper un chiffre d’affaires, ni satisfaire des actionnaires et pourtant... 

- Bonsoir Nicolas !

- Bonsoir, Pimprenelle !

- Dis Nicolas, tu aurais voté pour Gazay si on t’avait dit à l’avance ce qu’il ferait ?

- Tu veux dire pendant la campagne électorale ?

- Tu l’as entendu promettre de mettre ses copains marseillais aux postes clefs et de se défaire des services qui ne rapportaient pas assez ?

- Ben non. Je suis sûr qu’il ne l’a pas promis…

- Tu l’aurais cru qu’il vendrait au privé la cuisine centrale, pour faire des affaires et en pensant qu’il allait pouvoir économiser 30 salaires ?

- Ben non, Pimprenelle. Et Nounours non plus…

- En vrai, il a toujours été si fier de son parcours professionnel qu’il était certain de pouvoir gérer la ville comme une entreprise internationale…

- Mais il dirigeait ces entreprises ? Sûrement pas, tu peux être sûre qu’il les aurait coulées en deux deux.

- Son truc, c’est de faire des économies sur le dos du service public et des habitants qui en ont besoin.

- En fait, à part de jolis avantages pour certains, tout se casse la figure : les plans financiers, les projets pour la ville, les déménagements des services, les réorganisations pour une meilleure cohérence, les équipes, le moral…

- Mais tu crois qu’il le fait exprès, Nicolas ?

- Je ne suis pas sûr… Mais il faut se rendre à l’évidence, il ne sait pas faire vivre une ville.

- Ne pas savoir faire, c’est prévoir des trucs et ne pas les tenir ? Gérer à flux tendu et être toujours en retard, toujours plus cher, toujours plus dur pour les agents ?

- En même temps, plus tu démotives les gens, plus ils prennent de la distance, plus c’est facile de se débarrasser des missions comme l’entretien des écoles, l’aide aux seniors, l’information des jeunes, les actions culturelles…

- En plus, il réinvente les définitions… La concertation, maintenant ça veut dire « écouter très bien son chef, sans l’interrompre par des questions idiotes, ni des remarques pénibles et certainement de parti pris… »

- Oui ! Oui ! Et efficience c’est devenu « suivre des circuits de validation pour la moindre chose, attendre, corriger et recommencer. »

 Bonne nuit les amis !!

Nicolas et Pimprenelle

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • L'intersyndicale de l'hôpital d'Aubagne a rencontré l'Agence Régionale de Santé +

    Mercredi 21 juin, l'intersyndicale de l'hôpital d'Aubagne a été reçue par l'Agence Régionale de Santé. Les organisations syndicales ressortent de cet entretien très amères, mais déterminées à ne rien lâcher. Nous avons décidé de vous faire connaitre l'intégralité de leur réaction que vous pouvez lire ci-dessous. Lire la suite
  • Crèche à Aubagne : c'est la Sodexo qui va gérer +

    Tout le monde se souvient que dans la mandature précédente, l'équipe Fontaine avait lancé un projet de "Cantou partagé", c'est à dire une résidence intergénérationnelle dont quelques places réservées aux malades atteints de la maladie d'Alzheimer, une crèche et des espaces communs. Lire la suite
  • Mèfi : changement de stratégie de Gazay et de son équipe +

    Dans le paysage médiatique aubagnais, Mèfi (avec un accent grave !) est devenu incontournable. Pas seulement grâce au nombre de ses lecteurs qui ne cesse de grandir de mois en mois, mais aussi parce qu'on y trouve les informations que tout le monde cherche. Lire la suite
  • AJJ / AGG de juin confirme les informations de Mèfi +

    Nous avons déjà eu l'occasion de montrer et démontrer comment depuis maintenant plus de deux ans, AJJ/AGG, le magazine mensuel de la propagande municipale, tentait, à chaque parution, de répondre aux informations de Mèfi, sans jamais le nommer. Lire la suite
  • Eau des Collines : danger ! +

    Notre dernier article concernant notamment la gestion du personnel de cette société (publique ?) faisait part de plusieurs licenciements (6) survenus dans une période récente. Lire la suite
  • Ce qui nous lie +

    Ce qui nous lie Trois frères et sœurs se retrouvent, à la mort de leur père, dans leur propriété vinicole, au cœur de la Bourgogne.  Ce qui nous lie, c’est la vie simple et compliquée d’une famille qui se rassemble, qui s’aime et qui est confrontée aux difficultés de l’existence. Film tourné sur quatre Lire la suite
  • ZAC des Vigneaux à Cuges : Destrost et sa majorité persistent et signent +

    La cheffe du gouvernement britannique Thérésa May  a déclaré après avoir provoqué des élections catastrophiques pour son parti : « je vous ai mis dans le pétrin, mais je vais vous en sortir ». Pour Bernard Destrost  et sa majorité, ça devient : « je vous ai mis dans le pétrin, et je ne suis pas Lire la suite
  • 1