Epicerie sociale : la mort programmée


epicerie sociale

L'épicerie sociale d'Aubagne a été inaugurée le 14 octobre 2010. Elle est destinée aux personnes les plus démunies et n'ayant pas les ressources suffisantes pour faire face aux dépenses alimentaires dans le circuit commercial traditionnel. Elle est libre et solidaire, elle s'appuie sur l'agriculture locale et respecte l'éthique du commerce équitable. Son nom : "L'atelier de mai".

"Démuni, ressource insuffisante, solidaire, éthique..." autant de mots que Gazay ne supporte pas. Il a donc décidé de supprimer cette structure. Dans un premier temps, il a imposé un déménagement dans des locaux deux fois plus petits. Puis il a divisé par deux le personnel mis à disposition par la ville.

Cette année, en 2016, la structure tourne avec 100 000 € de moins qu'à ses débuts (-35% du budget). En ce mois de décembre, le mois de Noël, faute de financement, il n'y aura plus qu'une vingtaine de personnes qui pourront y avoir accès, au lieu des 50 servies antérieurement. Pour cette année, plus aucun dossier nouveau ne sera ouvert.

Il n'y a pas de doute, au nom de la charité chrétienne si "chère" au maire, cet espace va disparaître, si ce n'est l'an prochain, ce sera l'année suivante, par asphyxie financière. D'ailleurs, les communicants ont pris les devants en effaçant sur le site de la ville quasiment toutes les références et tous les commentaires qui concernaient l'épicerie sociale.

Pour le prochain vote du budget du CCAS, Jean-Marie Orihuel (Groupe socialistes, démocrates et apparentés) ne devra pas oublier de donner sa procuration à un élu de la majorité municipale.

Antoine Monticellu

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Conseil municipal de Cuges : Le Roi est nu +

    Fait rarissime qui traduit à lui tout seul la déliquescence de la majorité de Bernard Destrost, maire de Cuges les pins, le conseil municipal de lundi 26 juin a du être reporté faute de quorum. Seuls 12 élus de la majorité (sur 20) étaient présents, le quorum étant de 14 Lire la suite
  • Conseil de territoire inutile: la preuve ! +

    Depuis le 1er janvier 2016, le gouvernement Hollande/Valls avec l'accord du maire de Marseille, a supprimé  6 communautés d'agglomération du département des Bouches du Rhône (ici, la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile) pour créer une "monstropole", de 92 communes, 3173 km² et 1,83 millions d'habitants. Lire la suite
  • Les femmes et le philosophe +

    Cette semaine, Raphaël Enthoven, philosophe de son état, et accessoirement chroniqueur tous les matins sur Europe 1 dans la matinale, a abordé le "phénomène" du manspreading. Pour rappel, il s'agit de l'action d'écarter ses jambes dans les transports en commun de sorte que l'on occupe plus que son propre siège Lire la suite
  • L'intersyndicale et les élus d'opposition +

    Les élus du groupe « Aubagne alternative citoyenne et écologiste » ont rencontré l’intersyndicale de l’hôpital vendredi soir. L’échange a permis de revenir sur la déclaration éloquente et étayée de l’intersyndicale après son rendez-vous avec l’ARS (voir notre article). Ils et elles en retiennent le mépris, on les comprend ! La discussion a Lire la suite
  • Du théâtre avant toute chose +

    Depuis 2009, l'atelier théâtre Zone&Cie explore les multiples facettes du théâtre contemporain en s'attaquant chaque année à une oeuvre exigeante de ce répertoire avec beaucoup d'enthousiasme et d'énergie. On se souvient entre autres du travail original et inventif que la troupe et son metteur en scène ont réalisé par le passé sur "Jardinage humain" Lire la suite
  • Témoignage d'un salarié de la SPL "L'eau des Collines" +

    Après notre article sur les nouvelles plaques pour "L'eau des Collines", nous avons reçu ce témoignage d'un salarié qui vient de quitter cette Société Publique Locale qui n'a plus de "publique" que le nom.  Lire la suite
  • Centre ville : tout ça pour ça ? +

    En novembre 2016, dans un grand show à l'Espace des Libertés, devant un parterre choisi de 400 personnes, le maire d'Aubagne expliquait que "l'année 2017 allait être une année de grands travaux... que le centre ville serait bouleversé pour enchanter le monde... qu'Aix et Cassis nous envieraient...". Lire la suite
  • 1