Il ne faut pas que la Marseillaise meure


marseillaise resistance

« Il ne faut pas que ce journal meure, il faut défendre la presse libre » déclare Jean-Marie Dinh, délégué syndical SNJ-CGT. La Marseillaise a été « rattrapée par la réalité économique ».

Le premier numéro de La Marseillaise est sorti le 1er décembre 1943, tiré à 5 000 exemplaires, pour « regrouper les patriotes, transmettre les vraies nouvelles ». Et en cette fin d'année 2016, le quotidien dépose une nouvelle fois le bilan. Son sort est maintenant entre les mains du tribunal de commerce auprès duquel les dirigeants ont demandé une audience d'ici la fin novembre.

Malgré la progression nette du nombre d'abonnements, cela n'a visiblement pas suffi pour assurer la survie du quotidien depuis son rachat en 2015 par les Éditions des fédérés conduites par Pierre Dharéville. "Le journal continue de paraître" soulignent les dirigeants. Mais jusqu'à quand ?

La Marseillaise c'est 117 emplois à sauver, dont plus de cinquante journalistes. Il en va de la pluralité de l'information que ce quotidien continue à vivre. Il en va de la liberté d'expression !

La rédaction de Mèfi! apporte tout son soutien à la lutte qui s'engage une nouvelle fois pour que vive La Marseillaise. Nous vous tiendrons au courant bien sûr.

La Rédaction

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Mournaud fait du cinéma +

    La ville ne sait plus quoi inventer pour communiquer sur les travaux "pharaoniques" prévus en centre ville : on refait la chaussée sur 300 mètres linéaires ! Lire la suite
  • Les convictions de Giovanni +

    Schipani avec Bruno Gilles Givanni Schipani, élu "Les Républicains" au conseil municipal d'Aubagne a une caractéristique en commun avec Harkane, élue du PS à Aubagne : ils sont, tous les deux, mus par une même conviction, leur arrivisme. Lire la suite
  • Bourse du Travail : ça chauffe ! +

    Avec la brutalité et le dogmatisme qu'on lui connaît, dès les premiers mois de son élection, Gazay décidait l'expulsion des syndicats et des associations qui se trouvaient à la Bourse du Travail. Il avait commencé en supprimant le Festival d'Arts Singuliers. Puis il a poursuivi avec la tentative d'expulsion du Lire la suite
  • "Ils sont toujours présents en moi" +

      Jeudi 9 février, après une journée de travail bien dense, il fait déjà nuit... Je pars pourtant sous la pluie, avec la détermination inaltérée d'aller au Cercle de l'Harmonie. Dans ce lieu recoloré désormais par de multiples initiatives culturelles, politiques, associatives, a lieu, ce soir-là, la présentation d'un livre Lire la suite
  • Bien Vivre en Pays d'Aubagne : une association d'élus de droite ? +

    Pour "se faire mousser", Giovanni Schipani, l'élu qui rend les jeunes vieux, multiplie les louanges de toutes les personnes qu'il rencontre, comme s'il était le chef politique du clan des élus de droite du territoire. Le 15 février, avec d'autres élus, il a été reçu par une "nouvelle" association "Bien Lire la suite
  • Duchemin trace son chemin +

    Duchemin trace son chemin Auguste Duchemin arpente les lieux de restauration de notre territoire depuis 6 mois maintenant.  Le plaisir des papilles a été le plus souvent au rendez-vous. Les commentaires des lecteurs furent divers, jusqu'à nous accuser de vendre notre âme au Diable car nous "vendions" de la pub. Il n'en a jamais été Lire la suite
  • Gag-piscine sur le site de la ville +

    Toujours à la pointe de l'information sur le net, le service propagande de la ville communique sur le site, sur facebook et sur twitter, les horaires d'ouverture de LA piscine d'Aubagne (la piscine du Bras d'Or étant définitivement fermée pour satisfaire la volonté de spéculation immobilière du maire) pour les Lire la suite
  • 1