Eau, bien commun de l'humanité


eau biencommun

Les Insoumis organisaient ce jeudi 17 novembre la 1ère réunion sur la thématique de l’eau. Le choix d’Aubagne, sur ce thème, n’est sans doute pas un hasard.

Par ces temps de repli  sur soi, réunir plus de 60 personnes est déjà largement positif. Gabriel Amard « le sachant » a, en préambule, inscrit cette rencontre dans le cadre de la démarche de la co-construction « du programme de Mélenchon ».

Les propositions et les pistes mises en débat sur l’eau ne sont pas nouvelles pour cette mouvance politique, mais elles sont en rupture avec la gestion de l’eau - grand cycle (cycle naturel) et petit cycle (prélèvement, assainissement) - qui est faite depuis plus de 50 ans sur le territoire national et international :

  • Eau bien commun de l’humanité, indispensable à la vie au même titre que l’air (on meurt après 3 mn d’absence d’air, on meurt en 3 jours d’absence d’eau),
  • Un potentiel important de structure publique (24 000 gestions publiques, 10 000 contrats privés) qui démontre la faisabilité de pouvoir sortir de la logique de la marchandisation,
  • Tarification sociale ou gratuité ?
  • La Nation doit elle prendre à sa charge la fourniture de l’eau vitale ? Ce qui remet en cause le principe "l’eau paye l’eau" et réintroduit la notion de solidarité par l’impôt,
  • Pas besoin de nationaliser, c’est déjà à nous, ou nationalisation gratuite,
  • Planification écologique,
  • Sixième république,
  • En résumé faire la révolution dans ce domaine comme dans d’autres.

Mais en a-t-on les moyens politiques face à la puissance des multinationales de l'eau (Véolia-ici, Société des Eaux de Marseille, Suez,...) ?

Gibe

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Conseil municipal de Cuges : Le Roi est nu +

    Fait rarissime qui traduit à lui tout seul la déliquescence de la majorité de Bernard Destrost, maire de Cuges les pins, le conseil municipal de lundi 26 juin a du être reporté faute de quorum. Seuls 12 élus de la majorité (sur 20) étaient présents, le quorum étant de 14 Lire la suite
  • Conseil de territoire inutile: la preuve ! +

    Depuis le 1er janvier 2016, le gouvernement Hollande/Valls avec l'accord du maire de Marseille, a supprimé  6 communautés d'agglomération du département des Bouches du Rhône (ici, la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile) pour créer une "monstropole", de 92 communes, 3173 km² et 1,83 millions d'habitants. Lire la suite
  • Les femmes et le philosophe +

    Cette semaine, Raphaël Enthoven, philosophe de son état, et accessoirement chroniqueur tous les matins sur Europe 1 dans la matinale, a abordé le "phénomène" du manspreading. Pour rappel, il s'agit de l'action d'écarter ses jambes dans les transports en commun de sorte que l'on occupe plus que son propre siège Lire la suite
  • L'intersyndicale et les élus d'opposition +

    Les élus du groupe « Aubagne alternative citoyenne et écologiste » ont rencontré l’intersyndicale de l’hôpital vendredi soir. L’échange a permis de revenir sur la déclaration éloquente et étayée de l’intersyndicale après son rendez-vous avec l’ARS (voir notre article). Ils et elles en retiennent le mépris, on les comprend ! La discussion a Lire la suite
  • Du théâtre avant toute chose +

    Depuis 2009, l'atelier théâtre Zone&Cie explore les multiples facettes du théâtre contemporain en s'attaquant chaque année à une oeuvre exigeante de ce répertoire avec beaucoup d'enthousiasme et d'énergie. On se souvient entre autres du travail original et inventif que la troupe et son metteur en scène ont réalisé par le passé sur "Jardinage humain" Lire la suite
  • Témoignage d'un salarié de la SPL "L'eau des Collines" +

    Après notre article sur les nouvelles plaques pour "L'eau des Collines", nous avons reçu ce témoignage d'un salarié qui vient de quitter cette Société Publique Locale qui n'a plus de "publique" que le nom.  Lire la suite
  • Centre ville : tout ça pour ça ? +

    En novembre 2016, dans un grand show à l'Espace des Libertés, devant un parterre choisi de 400 personnes, le maire d'Aubagne expliquait que "l'année 2017 allait être une année de grands travaux... que le centre ville serait bouleversé pour enchanter le monde... qu'Aix et Cassis nous envieraient...". Lire la suite
  • 1