Eau, bien commun de l'humanité


eau biencommun

Les Insoumis organisaient ce jeudi 17 novembre la 1ère réunion sur la thématique de l’eau. Le choix d’Aubagne, sur ce thème, n’est sans doute pas un hasard.

Par ces temps de repli  sur soi, réunir plus de 60 personnes est déjà largement positif. Gabriel Amard « le sachant » a, en préambule, inscrit cette rencontre dans le cadre de la démarche de la co-construction « du programme de Mélenchon ».

Les propositions et les pistes mises en débat sur l’eau ne sont pas nouvelles pour cette mouvance politique, mais elles sont en rupture avec la gestion de l’eau - grand cycle (cycle naturel) et petit cycle (prélèvement, assainissement) - qui est faite depuis plus de 50 ans sur le territoire national et international :

  • Eau bien commun de l’humanité, indispensable à la vie au même titre que l’air (on meurt après 3 mn d’absence d’air, on meurt en 3 jours d’absence d’eau),
  • Un potentiel important de structure publique (24 000 gestions publiques, 10 000 contrats privés) qui démontre la faisabilité de pouvoir sortir de la logique de la marchandisation,
  • Tarification sociale ou gratuité ?
  • La Nation doit elle prendre à sa charge la fourniture de l’eau vitale ? Ce qui remet en cause le principe "l’eau paye l’eau" et réintroduit la notion de solidarité par l’impôt,
  • Pas besoin de nationaliser, c’est déjà à nous, ou nationalisation gratuite,
  • Planification écologique,
  • Sixième république,
  • En résumé faire la révolution dans ce domaine comme dans d’autres.

Mais en a-t-on les moyens politiques face à la puissance des multinationales de l'eau (Véolia-ici, Société des Eaux de Marseille, Suez,...) ?

Gibe

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • "Engagements pris, engagements non tenus" : la vérité sur le bilan Gazay +

    Le maire a fait distribué dans tous les foyers aubagnais une brochure intitulée "Engagements pris, engagement tenus". Jusqu'à la fin octobre, tous les jours, nous allons analyser et commenter ses affirmations. Lire la suite
  • Marche blanche : les chiffres +

    Samedi matin, le comité de défense de l'hôpital public d'Aubagne a organisé une manifestation contre la liquidation du service de réanimation : une marche blanche. La Marseillaise et Mèfi annoncent dans leurs commentaires "Près de 500 personnes". France 3, insistant sur le caractère réussi de l'initiative, souligne "Plusieurs centaines de participants". Lire la suite
  • Interview de Deflesselles +

    Le vendredi 10 octobre, Bernard Deflesselles, député de la 9e circonscription des Bouches du Rhône, est interviewé par La Provence. On y apprend, entre autre, qu'il est devenu "un élu de proximité". Mais on ne sait toujours pas le salaire de son épouse qu'il a embauchée comme assistante parlementaire pendant Lire la suite
  • Gazay et le mensonge +

      Gazay au conseil de quartier de Saint Mitre du 17 octobre : "Depuis que nous sommes arrivés nous imposons à tous les constructeurs 2 places de parking en sous sol par logement". L'œil de Mèfi a vérifié : Terracotta en centre ville, 46 logements, 74 places, soit 1,6 ; Le Major, entrée Lire la suite
  • Valtram : le silence des Gazay +

    Annonce de l'absence d'investissement pour le Valtram sur le budget 2018 de la métropole; déclaration du député de la 10ème circonscription jugeant ce projet dépassé; phasage des travaux qui s'arrêtent à Roquevaire ... Gazay et aucun de "ses" élus n'interviennent ni publiquement, ni au conseil de territoire. Seraient-ils contre le Valtram Lire la suite
  • Valtram : calendrier +

    Sur le site du Valtram, sous le titre périlleux "Les travaux, c'est parti", un calendrier est publié : - juin 2015, concertation publique - juillet 2015, bilan de la concertation- 2017, Déclaration d'Utilité Publique- fin 2017, fin des travaux à Aubagne- fin 2019, premiers essais et mise en service. Quelqu'un peut-il remettre à jour Lire la suite
  • Dossier sur la dette d'Aubagne : est-elle si démesurée ? (3e partie) +

    Un montant de 160 millions d'euros, des annuités de 13 millions, un remboursement sur plus de 30 ans, Aubagne dans les 5 ou 10 villes les plus endettées de France, des chiffres qui affolent et qui font peur. Mais est-ce si dramatique que cela ? Lire la suite
  • 1