"Propreté : c'est ma priorité" qu'il disait


marre jeanmoulin

Depuis que nous avons publié la photo d'un rat mort sur un trottoir, nous recevons de très nombreux témoignages et photos de lecteurs de quasiment tous les quartiers qui illustrent une dégradation de l'état de propreté d'Aubagne. Dans le même temps, Gazay flanqué de son Hannibal Rousset défile dans les réunions de quartier pour affirmer : "Ma priorité, c'est la propreté".

Le maire pense qu'il suffit de le dire pour le faire... croire. Sa propre propagande a peut-être même fini par le convaincre. Mais les faits sont têtus. Il suffit de se promener dans la ville. De nombreuses rues sont délaissées, des canettes, des papiers, des crottes de chien jonchent le sol pendant plusieurs jours, voire pour certains endroits comme à La Tourtelle pendant plusieurs mois.

Les terrains sportifs et les parcours "santé" sont envahis de papier gras, de graffitis, de rats morts... Les rats d'ailleurs se retrouvent partout, bien au-delà de l'Huveaune qui était leur lieu de prédilection. Dans la plupart des parcs et des jardins, les poubelles sont débordantes et les détritus sont posés à même le sol faute de place et d'entretien quotidien.

Un lieu est caractéristique de tout cela : le bassin du parc Jean Moulin. La puanteur vous prend à la gorge quand vous le longez : algues envahissantes, branches cassées, papiers, feuilles mortes à la pelle, animaux morts...

La fameuse FRAP (Force Rapide Action Propreté) n'est qu'un leurre. Ce n'est pas un service dédié, ce sont des agents affectés qui abandonnent leur travail pour intervenir. Tout le monde peut comprendre ce qu'il se passe en terme d'efficacité.

Les motos-crottes sont d'une inefficacité redoutable. Marseille et les fournisseurs ont d'ailleurs abandonné. Mais les "penseurs aubagnais" continuent à se dire : "Ce n'est pas grave, l'essentiel c'est qu'on les voit et qu'on puisse communiquer".

Une réorganisation suit une autre réorganisation, cela doit faire la cinquième en trois ans. Les agents ne sont jamais consultés, alors que ce sont eux qui ont les vraies réponses. Les ordres et les contre ordres arrivent de toute part, de l'armée mexicaine de cadres marseillais, des élus qui défendent leurs périmètres, du maire en personne, du directeur général des services et même des présidents de CIQ. Comment voulez vous que des cadres qui ont Marseille comme modèle rendent Aubagne propre ? C'est un non sens.

Le matériel neuf nous est annoncé à grand renfort de conférences de presse et de pages dans l'AGG, mais ce n'est rien d'autre que le renouvellement des contrats qui arrivent à échéance tous les trois ans. De toute façon, là comme ailleurs, comment pourrait-il en être autrement avec un budget à la baisse ?

La communication-propagande permanente devient donc la seule arme du maire pour se faire croire à lui-même que "nous sommes sur la bonne voie".

Antoine Monticellu

 

 marre jeanmoulin2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Mournaud fait du cinéma +

    La ville ne sait plus quoi inventer pour communiquer sur les travaux "pharaoniques" prévus en centre ville : on refait la chaussée sur 300 mètres linéaires ! Lire la suite
  • Les convictions de Giovanni +

    Schipani avec Bruno Gilles Givanni Schipani, élu "Les Républicains" au conseil municipal d'Aubagne a une caractéristique en commun avec Harkane, élue du PS à Aubagne : ils sont, tous les deux, mus par une même conviction, leur arrivisme. Lire la suite
  • Bourse du Travail : ça chauffe ! +

    Avec la brutalité et le dogmatisme qu'on lui connaît, dès les premiers mois de son élection, Gazay décidait l'expulsion des syndicats et des associations qui se trouvaient à la Bourse du Travail. Il avait commencé en supprimant le Festival d'Arts Singuliers. Puis il a poursuivi avec la tentative d'expulsion du Lire la suite
  • "Ils sont toujours présents en moi" +

      Jeudi 9 février, après une journée de travail bien dense, il fait déjà nuit... Je pars pourtant sous la pluie, avec la détermination inaltérée d'aller au Cercle de l'Harmonie. Dans ce lieu recoloré désormais par de multiples initiatives culturelles, politiques, associatives, a lieu, ce soir-là, la présentation d'un livre Lire la suite
  • Bien Vivre en Pays d'Aubagne : une association d'élus de droite ? +

    Pour "se faire mousser", Giovanni Schipani, l'élu qui rend les jeunes vieux, multiplie les louanges de toutes les personnes qu'il rencontre, comme s'il était le chef politique du clan des élus de droite du territoire. Le 15 février, avec d'autres élus, il a été reçu par une "nouvelle" association "Bien Lire la suite
  • Duchemin trace son chemin +

    Duchemin trace son chemin Auguste Duchemin arpente les lieux de restauration de notre territoire depuis 6 mois maintenant.  Le plaisir des papilles a été le plus souvent au rendez-vous. Les commentaires des lecteurs furent divers, jusqu'à nous accuser de vendre notre âme au Diable car nous "vendions" de la pub. Il n'en a jamais été Lire la suite
  • Gag-piscine sur le site de la ville +

    Toujours à la pointe de l'information sur le net, le service propagande de la ville communique sur le site, sur facebook et sur twitter, les horaires d'ouverture de LA piscine d'Aubagne (la piscine du Bras d'Or étant définitivement fermée pour satisfaire la volonté de spéculation immobilière du maire) pour les Lire la suite
  • 1