"Propreté : c'est ma priorité" qu'il disait


marre jeanmoulin

Depuis que nous avons publié la photo d'un rat mort sur un trottoir, nous recevons de très nombreux témoignages et photos de lecteurs de quasiment tous les quartiers qui illustrent une dégradation de l'état de propreté d'Aubagne. Dans le même temps, Gazay flanqué de son Hannibal Rousset défile dans les réunions de quartier pour affirmer : "Ma priorité, c'est la propreté".

Le maire pense qu'il suffit de le dire pour le faire... croire. Sa propre propagande a peut-être même fini par le convaincre. Mais les faits sont têtus. Il suffit de se promener dans la ville. De nombreuses rues sont délaissées, des canettes, des papiers, des crottes de chien jonchent le sol pendant plusieurs jours, voire pour certains endroits comme à La Tourtelle pendant plusieurs mois.

Les terrains sportifs et les parcours "santé" sont envahis de papier gras, de graffitis, de rats morts... Les rats d'ailleurs se retrouvent partout, bien au-delà de l'Huveaune qui était leur lieu de prédilection. Dans la plupart des parcs et des jardins, les poubelles sont débordantes et les détritus sont posés à même le sol faute de place et d'entretien quotidien.

Un lieu est caractéristique de tout cela : le bassin du parc Jean Moulin. La puanteur vous prend à la gorge quand vous le longez : algues envahissantes, branches cassées, papiers, feuilles mortes à la pelle, animaux morts...

La fameuse FRAP (Force Rapide Action Propreté) n'est qu'un leurre. Ce n'est pas un service dédié, ce sont des agents affectés qui abandonnent leur travail pour intervenir. Tout le monde peut comprendre ce qu'il se passe en terme d'efficacité.

Les motos-crottes sont d'une inefficacité redoutable. Marseille et les fournisseurs ont d'ailleurs abandonné. Mais les "penseurs aubagnais" continuent à se dire : "Ce n'est pas grave, l'essentiel c'est qu'on les voit et qu'on puisse communiquer".

Une réorganisation suit une autre réorganisation, cela doit faire la cinquième en trois ans. Les agents ne sont jamais consultés, alors que ce sont eux qui ont les vraies réponses. Les ordres et les contre ordres arrivent de toute part, de l'armée mexicaine de cadres marseillais, des élus qui défendent leurs périmètres, du maire en personne, du directeur général des services et même des présidents de CIQ. Comment voulez vous que des cadres qui ont Marseille comme modèle rendent Aubagne propre ? C'est un non sens.

Le matériel neuf nous est annoncé à grand renfort de conférences de presse et de pages dans l'AGG, mais ce n'est rien d'autre que le renouvellement des contrats qui arrivent à échéance tous les trois ans. De toute façon, là comme ailleurs, comment pourrait-il en être autrement avec un budget à la baisse ?

La communication-propagande permanente devient donc la seule arme du maire pour se faire croire à lui-même que "nous sommes sur la bonne voie".

Antoine Monticellu

 

 marre jeanmoulin2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • "Engagements pris, engagements non tenus" : la vérité sur le bilan Gazay +

    Le maire a fait distribué dans tous les foyers aubagnais une brochure intitulée "Engagements pris, engagement tenus". Jusqu'à la fin octobre, tous les jours, nous allons analyser et commenter ses affirmations. Lire la suite
  • Marche blanche : les chiffres +

    Samedi matin, le comité de défense de l'hôpital public d'Aubagne a organisé une manifestation contre la liquidation du service de réanimation : une marche blanche. La Marseillaise et Mèfi annoncent dans leurs commentaires "Près de 500 personnes". France 3, insistant sur le caractère réussi de l'initiative, souligne "Plusieurs centaines de participants". Lire la suite
  • Interview de Deflesselles +

    Le vendredi 10 octobre, Bernard Deflesselles, député de la 9e circonscription des Bouches du Rhône, est interviewé par La Provence. On y apprend, entre autre, qu'il est devenu "un élu de proximité". Mais on ne sait toujours pas le salaire de son épouse qu'il a embauchée comme assistante parlementaire pendant Lire la suite
  • Gazay et le mensonge +

      Gazay au conseil de quartier de Saint Mitre du 17 octobre : "Depuis que nous sommes arrivés nous imposons à tous les constructeurs 2 places de parking en sous sol par logement". L'œil de Mèfi a vérifié : Terracotta en centre ville, 46 logements, 74 places, soit 1,6 ; Le Major, entrée Lire la suite
  • Valtram : le silence des Gazay +

    Annonce de l'absence d'investissement pour le Valtram sur le budget 2018 de la métropole; déclaration du député de la 10ème circonscription jugeant ce projet dépassé; phasage des travaux qui s'arrêtent à Roquevaire ... Gazay et aucun de "ses" élus n'interviennent ni publiquement, ni au conseil de territoire. Seraient-ils contre le Valtram Lire la suite
  • Valtram : calendrier +

    Sur le site du Valtram, sous le titre périlleux "Les travaux, c'est parti", un calendrier est publié : - juin 2015, concertation publique - juillet 2015, bilan de la concertation- 2017, Déclaration d'Utilité Publique- fin 2017, fin des travaux à Aubagne- fin 2019, premiers essais et mise en service. Quelqu'un peut-il remettre à jour Lire la suite
  • Dossier sur la dette d'Aubagne : est-elle si démesurée ? (3e partie) +

    Un montant de 160 millions d'euros, des annuités de 13 millions, un remboursement sur plus de 30 ans, Aubagne dans les 5 ou 10 villes les plus endettées de France, des chiffres qui affolent et qui font peur. Mais est-ce si dramatique que cela ? Lire la suite
  • 1