Restauration scolaire : les parents mécontents


 cantine parentsmecontants

Depuis la rentrée scolaire, Mèfi a eu l'occasion, à plusieurs reprises, de faire entendre le mécontentement des enfants et des parents d'élèves sur la qualité des repas servis par la Sogérès, filiale de la Sodexo, qui a acheté à la ville le "marché" de la restauration scolaire le 1er août 2016.

Le 5 novembre, à l'occasion d'un article sur la mise en place d'une légumerie, trois journalistes de La Provence, avec beaucoup de professionnalisme et de courage, sont allés recueillir le témoignage des parents d'élèves. C'est à lire ! Nous vous en donnons quelques extraits :

"La qualité des repas n'est pas la même qu'avant. Mais surtout la quantité n'est pas suffisante... ils rentrent à la maison affamés (Nawal - Antide Boyer) ; Ça n'a pas de goût et ce n'est pas assez consistant (Jessica), la qualité laisse à désirer : légumes préparés en purées, plats souvent trop salés ou sans goût... Et quand l'enseignant est absent, on paie quand même (Geneviève) ; Ils disent tous les deux que c'est moins bon qu'avant (Guillaume) ; Ils rentrent souvent à la maison en ayant mal au ventre (école du Charrel) ; Pas contentes du tout, les quantités sont restreintes, ce n'est pas salé, les derniers arrivés mangent ce qu'il reste, sans avoir plus de choix (Sandrine, Ludvine, Catherine, Marie - La Perussonne) ; Il rentre dégoûté à la maison et ne veut plus manger à la cantine... les pommes de terre n'étaient pas cuites, ça a été la goutte d'eau. On m'a rétorqué qu'à la Pérussonne ils sont difficiles, alors que ma fille mange de tout. Il y a un problème sur les sauces visqueuses, immangeables ! (Pascale) ; Parfois le petit n'arrive même pas à identifier ce qu'il y a dans son assiette. Il y a beaucoup de gaspillage. Les enfants se plaignent tout le temps (Sophie)".

"Mon fils rentre dégoûté à la maison"

Les journalistes de La Provence (qui vont, sans aucun doute devoir essuyer les foudres du maire et de ses élus) n'ont trouvé que trois parents pour tenter d'inverser la tendance : "ils disent que c'est bon et ne se plaignent pas (Lakdar) ; Elles mangent très bien, je n'ai pas à me plaindre (Florence et Amandine)", mais Amandine rajoute : "Le seul hic, c'est qu'on n'a pas encore reçu les factures depuis la rentrée et que, si les enfants sont absents, on paie quand même".

Toutes ses paroles montrent bien le mécontentement que l'on entend partout à la sortie et à l'entrée de toutes les écoles d'Aubagne. On comprend pourquoi le pourcentage d'enfants qui mangent à la cantine a chuté de façon très conséquente. Mais cela fait plaisir à Gazay, le budget de la ville pourra être réduit dans ce domaine là aussi.

Seuls, les élus de la majorité continuent à vanter la privatisation de la cuisine municipale. Seul, Bruno Foti, l'élu chargé de liquider l'école publique avec son air suffisant qui caractérise les faux intellectuels, continue à nous parler "du bio, des produits frais et des circuits-courts", alors que tout ça n'est que du vent pour souffler dans les voiles de la Sodexo.

Antoine Monticellu

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • L'AFC enfin à sa place +

    La principale information sportive de ce week-end c'est la victoire finale de Rui Costa au Tour Cycliste d'Abu Dhabi. Cette course est en train de dépasser le Tour de France... pour les primes de départ offertes aux équipes et aux coureurs.Dans les évènements de moindre importance, il y a eu Lire la suite
  • Enfants de-ci de-là +

      Le 4 mars, de 16 à 18 heures, aura lieu le vernissage de l'expo photos de Patrick Massaïa "Enfants de-ci de-là". Ce vernissage, en présence de l'artiste, sans doute l'un des tous meilleurs photographes d'Aubagne et de la Région PACA, se tiendra au Baobab Café au 16 rue Laget. Lire la suite
  • Bourse du Travail : la riposte face à Gazay ! +

    Alors que des négociations étaient engagées pour reloger les organisations (CGT ; FSU ; Loisir et Solidarité des Retraités ; Fraliberté...) qui siégeaient dans les locaux de la Bourse du travail, la Ville a rompu, par le silence, ce processus, refuse de payer le loyer au Cercle de l'Harmonie, propriétaire du bâtiment et Lire la suite
  • 400 000 euros pour un Club House et pas d’eau chaude dans les vestiaires ! +

    Le 8 février dernier, MM. Gazay et Deflesselles ont invité Bernard Laporte pour une inauguration en grande pompe du nouveau Club House du Rugby Club Aubagnais. Ce projet particulièrement onéreux (440 000 euros !) a déjà fait l’objet de quelques commentaires dans nos colonnes. Outre son coût qui cadre peu avec l’austérité Lire la suite
  • Sereina Mutuelle : une mutuelle qui écrit aux morts +

    "Sereina Mutuelle" est installée à Aubagne, rue de la République. Deux autres agences existent dans les Bouches du Rhône. Elle se définit comme "une vraie mutuelle" et elle annonce qu'elle fait bénéficier ses adhérents "d'un fonctionnement démocratique et d'un professionnalisme de la structure". Cela demande vérification. Lire la suite
  • ACIA : le retour ? +

    En ce mois de février, l'ACIA (Association des Contribuables de l'Intercommunalité d'Aubagne) vient d'élire un nouveau président. Il est responsable d'un département du groupe AG2R La Mondiale. C'est la garantie qu'on ne va pas s'éloigner des critères financiers dictés par le secteur bancaire. Ouf ! Peut-être va-t-il rattraper le retard laissé Lire la suite
  • Conseil de quartier au Charrel : c'est pas nous ! +

    Ce mardi 21 février avait lieu le conseil de quartier au Charrel. Un conseil de quartier par an comme c'est le cas dans tout Aubagne, pour le Charrel oublié (comme tant d'autres quartiers, me direz-vous !) ça conférait à la soirée une atmosphère particulière, lourde à cause de la trop petite Lire la suite
  • 1