Restauration scolaire : les parents mécontents


 cantine parentsmecontants

Depuis la rentrée scolaire, Mèfi a eu l'occasion, à plusieurs reprises, de faire entendre le mécontentement des enfants et des parents d'élèves sur la qualité des repas servis par la Sogérès, filiale de la Sodexo, qui a acheté à la ville le "marché" de la restauration scolaire le 1er août 2016.

Le 5 novembre, à l'occasion d'un article sur la mise en place d'une légumerie, trois journalistes de La Provence, avec beaucoup de professionnalisme et de courage, sont allés recueillir le témoignage des parents d'élèves. C'est à lire ! Nous vous en donnons quelques extraits :

"La qualité des repas n'est pas la même qu'avant. Mais surtout la quantité n'est pas suffisante... ils rentrent à la maison affamés (Nawal - Antide Boyer) ; Ça n'a pas de goût et ce n'est pas assez consistant (Jessica), la qualité laisse à désirer : légumes préparés en purées, plats souvent trop salés ou sans goût... Et quand l'enseignant est absent, on paie quand même (Geneviève) ; Ils disent tous les deux que c'est moins bon qu'avant (Guillaume) ; Ils rentrent souvent à la maison en ayant mal au ventre (école du Charrel) ; Pas contentes du tout, les quantités sont restreintes, ce n'est pas salé, les derniers arrivés mangent ce qu'il reste, sans avoir plus de choix (Sandrine, Ludvine, Catherine, Marie - La Perussonne) ; Il rentre dégoûté à la maison et ne veut plus manger à la cantine... les pommes de terre n'étaient pas cuites, ça a été la goutte d'eau. On m'a rétorqué qu'à la Pérussonne ils sont difficiles, alors que ma fille mange de tout. Il y a un problème sur les sauces visqueuses, immangeables ! (Pascale) ; Parfois le petit n'arrive même pas à identifier ce qu'il y a dans son assiette. Il y a beaucoup de gaspillage. Les enfants se plaignent tout le temps (Sophie)".

"Mon fils rentre dégoûté à la maison"

Les journalistes de La Provence (qui vont, sans aucun doute devoir essuyer les foudres du maire et de ses élus) n'ont trouvé que trois parents pour tenter d'inverser la tendance : "ils disent que c'est bon et ne se plaignent pas (Lakdar) ; Elles mangent très bien, je n'ai pas à me plaindre (Florence et Amandine)", mais Amandine rajoute : "Le seul hic, c'est qu'on n'a pas encore reçu les factures depuis la rentrée et que, si les enfants sont absents, on paie quand même".

Toutes ses paroles montrent bien le mécontentement que l'on entend partout à la sortie et à l'entrée de toutes les écoles d'Aubagne. On comprend pourquoi le pourcentage d'enfants qui mangent à la cantine a chuté de façon très conséquente. Mais cela fait plaisir à Gazay, le budget de la ville pourra être réduit dans ce domaine là aussi.

Seuls, les élus de la majorité continuent à vanter la privatisation de la cuisine municipale. Seul, Bruno Foti, l'élu chargé de liquider l'école publique avec son air suffisant qui caractérise les faux intellectuels, continue à nous parler "du bio, des produits frais et des circuits-courts", alors que tout ça n'est que du vent pour souffler dans les voiles de la Sodexo.

Antoine Monticellu

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • L'intersyndicale de l'hôpital d'Aubagne a rencontré l'Agence Régionale de Santé +

    Mercredi 21 juin, l'intersyndicale de l'hôpital d'Aubagne a été reçue par l'Agence Régionale de Santé. Les organisations syndicales ressortent de cet entretien très amères, mais déterminées à ne rien lâcher. Nous avons décidé de vous faire connaitre l'intégralité de leur réaction que vous pouvez lire ci-dessous. Lire la suite
  • Crèche à Aubagne : c'est la Sodexo qui va gérer +

    Tout le monde se souvient que dans la mandature précédente, l'équipe Fontaine avait lancé un projet de "Cantou partagé", c'est à dire une résidence intergénérationnelle dont quelques places réservées aux malades atteints de la maladie d'Alzheimer, une crèche et des espaces communs. Lire la suite
  • Mèfi : changement de stratégie de Gazay et de son équipe +

    Dans le paysage médiatique aubagnais, Mèfi (avec un accent grave !) est devenu incontournable. Pas seulement grâce au nombre de ses lecteurs qui ne cesse de grandir de mois en mois, mais aussi parce qu'on y trouve les informations que tout le monde cherche. Lire la suite
  • AJJ / AGG de juin confirme les informations de Mèfi +

    Nous avons déjà eu l'occasion de montrer et démontrer comment depuis maintenant plus de deux ans, AJJ/AGG, le magazine mensuel de la propagande municipale, tentait, à chaque parution, de répondre aux informations de Mèfi, sans jamais le nommer. Lire la suite
  • Eau des Collines : danger ! +

    Notre dernier article concernant notamment la gestion du personnel de cette société (publique ?) faisait part de plusieurs licenciements (6) survenus dans une période récente. Lire la suite
  • Ce qui nous lie +

    Ce qui nous lie Trois frères et sœurs se retrouvent, à la mort de leur père, dans leur propriété vinicole, au cœur de la Bourgogne.  Ce qui nous lie, c’est la vie simple et compliquée d’une famille qui se rassemble, qui s’aime et qui est confrontée aux difficultés de l’existence. Film tourné sur quatre Lire la suite
  • ZAC des Vigneaux à Cuges : Destrost et sa majorité persistent et signent +

    La cheffe du gouvernement britannique Thérésa May  a déclaré après avoir provoqué des élections catastrophiques pour son parti : « je vous ai mis dans le pétrin, mais je vais vous en sortir ». Pour Bernard Destrost  et sa majorité, ça devient : « je vous ai mis dans le pétrin, et je ne suis pas Lire la suite
  • 1