Conseil de quartier des Passons : mensonge par omission ?

passons

Le 8 mars dernier, le conseil du quartier des Passons se tenait à l'Olivette. Beaucoup de questions sur la voirie, la circulation, la propreté, etc. Beaucoup de réponses sur la sécurité, la FRAP, le serpent de mer du futur "pôle éducatif", annoncé depuis trois ans à chaque budget et reporté, à chaque fois, au budget suivant. La routine.

Mais aussi une question sur les constructions prévues au bassin des Passons. Le maire, en guise de réponse, réitère le coup de la cuisine centrale : "Pour l'instant, ce ne sont que des idées, des réflexions, des études...". La vérité, c'est que le promoteur est déjà trouvé, c'est Eiffage. Le projet est fait et validé, 40 logements de luxe. Il ne reste plus qu'à déposer le permis et à vendre les appartements.

Bizarrement, La Provence, dans son compte rendu du 24 mars, n'y fait pas référence. Il est vrai que le pigiste chargé de suivre les réunions du maire est d'une objectivité à toute épreuve : candidat sur la liste de droite en 2008, il fait la bise au maire chaque fois qu'il le rencontre, il est président du conseil de développement. A chaque compte rendu, il trouve, toujours, qu'il y a du monde, que l'ambiance est sereine et chaleureuse et que les explications sont parfaites. C'est, sans aucun doute, vrai.

Antoine Monticellu

Gazay se fait taper sur les doigts

chasse-sorcieres

Vous vous souvenez, Mèfi l'avait annoncé, pour la première fois depuis 25 ans, Gazay convoquait un conseil de discipline pour sanctionner, durement, deux agents.

Pour le premier, le maire demandait le licenciement pur et simple, une révocation définitive de la fonction publique. Le juge administratif a calmé les ardeurs de Gazay, de Caroline, sa DRH et de Joël, son DGS. Il a rejeté la demande et a estimé qu'un mois de suspension et deux avec sursis, c'était largement suffisant.

Et ce sera une seule semaine d'exclusion pour l'autre.

Un désaveu cinglant de la politique répressive tous azimuts et sans nuance du maire d'Aubagne et de son encadrement supérieur. Un encouragement à résister pour les agents qui subissent cette politique humiliante. La chasse aux sorcières, les sanctions aveugles, les suspicions permanentes : ça suffit !

Antoine Monticellu

Vassal à la manœuvre

Un épisode, très significatif, de la première réunion du conseil de territoire du mercredi 23 mars mérite d'être mentionnée. Danièle Garcia, maire d'Auriol mais aussi membre du bureau de la Métropole, ne pouvait pas se présenter comme les autres maires à la vice-présidence du conseil de territoire. Gérard Gazay, vice-président de la Métropole était, lui aussi, dans ce cas. Le maire d'Aubagne a donc présenté Hannibal, son premier adjoint.

Un ou une membre du conseil municipal d'Auriol devait, donc, être proposé/e. Cela ne faisait aucun doute pour personne que ce serait un membre de la majorité de la commune. Mais à la surprise générale, c'est Véronique Miquély, tête de liste LR de l'opposition qui était proposée et élue, contre l'avis des conseillers de territoire de la ville d'Auriol.

Il semble que ce soit Martine Vassal, présidente du Conseil Départemental, qui ait obtenu cet accord avec Danièle Garcia et la majorité des maires. Elle a dû avoir de solides arguments. En lien avec les investissements des communes financés par le CD13 ? On ne peut imaginer cela après toutes les critiques entendues sur l'ancienne présidence de Jean Noël Guérini ! La nouvelle présidente avait promis de rentrer dans l'ère de la fin du clientélisme, de la transparence et de l'intégrité !

Martine Vassal aurait-elle aussi, in fine, convaincu de la même façon le maire de Cadolive d'éviter de se présenter contre Barthélémy ? Cela est bien loin de la politique comme on l'aime, projet contre projet, valeurs contre valeurs, en toute clarté devant les citoyens.

Antoine Monticellu

Conseil de territoire : va y avoir du sport ?

Mercredi 23 mars à 14 h 30, la première réunion du conseil de territoire du Pays d'Aubagne et de l'Etoile se tiendra en salle Hermès à Agora. Comme il est écrit sur le site de l'ex-agglo "le conseil de territoire n'aura ni autonomie juridique, ni ressources propres. Il sera saisi pour avis. C'est le conseil métropolitain qui décidera".

Peu d'enjeu donc, sauf l'élection du ou de la président/e. Un enjeu financier et politique d'abord puisque le ou la président/e sera automatiquement vice président/e de la Métropole, avec les indemnités qui vont avec. Et un autre enjeu, presque interne à Aubagne, pour savoir si oui ou non Gazay va pouvoir éliminer Barthélémy, son ennemie préférée.

Deux candidatures clairement affichées : Sylvia Barthélémy, UDI, pour la droite et Antoine Di Ciaccio pour la gauche. Mais, depuis quelques jours "on" annonce la candidature de Serge Perottino, maire de Cadolive, l'apolitique de service, ni à gauche, ni à gauche, promoteur immobilier sur tout le territoire et à Aubagne. Il semble que le maire d'Aubagne ne soit pas complètement étranger à cette envie de présidence. On en saura plus mercredi après midi.

Antoine Monticellu

Subventions des associations : des nouvelles du Conseil Départemental

Pour la transparence des informations, Mèfi publie les montants de subventions qui seront proposés à la Commission Permanente du Conseil Départemental le 25 mars :

Pour l'investissement : Aubagne Basket 4.400€ (pour 5.000€ demandés) ; Badminton 1.000€ (2.000€) ; Association sportive de la Gauthière 5.500€ (5.500€) ;

Pour le fonctionnement : Le noble art 1.000€ (3.000€) ; le VTT 1.600€ (5.000€) ; Vélo Club 1.300€ (3.000€) ; Athlétisme Marathon 900€ (1.500€) ; Handball Agglo 20.000€ (55.000€) ; Aubagne Natation 4.000€ (6.000€) ; Tennis Club 2.200€ (4.680€) ; Com'Etik 13.000€ (20.000€) ; Kabba Roots 1.000€ (3.000€) ; LSR 1.000€ (1.000€) ; Aubagne Triathlon 1.600€ (2.500€) ; Ecole de tir 3.000€ (6.000€).

A votre disposition. Mèfi toujours N°1 de l'info.

 

Schipani veut redevenir le poulain de Gazay

Giovanni Schipani, l'élu à la jeunesse de 77 ans, a fait le même constat que Mèfi : Agostini, l'élu aux sports qui a tout promis et qui ne donne rien, semble avoir pris une place privilégiée auprès du maire. Après avoir effacé Sarkozy de son portable (aurait-il oublié que Gazay voue une admiration sans bornes à l'ex-président ?), il se fend d'un communiqué pour remercier le maire d'Aubagne de " toute la confiance une nouvelle fois témoignée " en faisant le choix, lors du conseil municipal du 23 février dernier, de le nommer administrateur de Façonéo pour la commune.

Va-t-on avoir droit à un communiqué par semaine du style de l'entourage de Kim Jong-un, le dirigeant de Corée du Nord ?

Gazay, le Kim Jong-un aubagnais

Mais il faut rajouter que dans son communiqué, il y a une erreur. Il affirme "que la SPL Façonéo, créée en 2013, construit des actions qui permettent aux collectivités d'optimiser la gestion de leurs services publics". Il a oublié que ça, c'était avant. Depuis, lui, le Kim Jong-un aubagnais et sa majorité ont modifié les statuts de la société pour écrire "l'exploitation de tout service public à caractère industriel ou commercial", à l'occasion d'une délibération du conseil municipal du 25 novembre 2015.

Aujourd'hui, Façonéo n'est pas là pour permettre aux communes d'optimiser la gestion de leurs services publics, mais sa vocation est de les remplacer. Cela évitera de nouvelles DSP du type "cuisine centrale".

Antoine Monticellu

La phrase du jour... pour toute une semaine à Aubagne

Afficher l'image d'origine

« Le film parle d’une génération qui a abandonné et qui finalement au contact de cette jeunesse a pu retrouver quelque chose des croyances qu’ils avaient eux-mêmes quand ils étaient jeunes »

Leila BOUZID, à la Mostra de Venise pour son film « A peine j’ouvre les yeux » (2015)

 

La réalisatrice y a remporté 2 récompenses (Prix du public et Cinema Europa) pour son film qui est aussi celui présenté en ouverture du Festival International du Film d’Aubagne 2016. On y découvre « l’histoire d’une jeunesse arabe autre, qu’on n’a pas l’habitude de voir, surtout ces temps-ci ». On y apprend que la culture a été l'une des cibles de la répression tunisienne de Ben Ali, et l'espace d’inspiration de celles et ceux qui ont oeuvré pour le Printemps arabe.

Un film qui nous confirme que la Liberté est bel et bien un état d’esprit, et qui donne le ton de la belle semaine cinématographique à Aubagne.

José Da Silva

Le volley à l'honneur

Seules les équipes de volley étaient mobilisées cette semaine, les garçons samedi et les filles dimanche.

L'équipe de Nationale 3 Masculine (N3M) n'a laissé aucune chance aux locaux. Antibes Juan-les-Pins, sur son terrain, a été battue 0 set à 3. Les scores sont éloquents, 20-25 au premier set, même score au second, 23-25 au troisième. Les gars de Guilhem Delofeu ont déroulé leur savoir jouer tout au long de la partie. Presque comme à l'entrainement, c'était un plaisir de les voir dominer cette partie avec une maîtrise et une concentration parfaite. Et dans le même temps avec beaucoup d'envie et de joie. La première place est bien à leur portée. Peut-être le 16 avril contre l'actuel premier, Hyères ? On sait que seule la 1ère place est synonyme de montée en Nationale 2. Ce sera au gymnase Mouren, il faudra, alors, mobiliser tout Aubagne.

L'équipe de Nationale 3 Féminine (N3F) avait décidé de nous montrer qu'elle pouvait avoir des faiblesses. Les filles, mal rentrées dans la partie, peut-être un peu de suffisance ou le trac de perdre leur premier match de la saison, laissaient le premier set à Avignon, l'équipe visiteuse, 21-25. Mais le doute n'existait plus dès le deuxième set remporté 25-18. Les deux autres sets balayaient les éventuelles craintes, 25-16 et 25-17. Tout était parfait, le bloc équipe fonctionnait à plein. Aucune équipe ne peut résister à autant de vitesse, de précision et d'énergie. Avec 8 points d'avance et à 4 matchs de la fin, la nationale 2 est acquise, c'est notre certitude. On leur souhaite 4 victoires supplémentaires. Bravo les filles !

Antoine Monticellu

Articles RSS

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Mournaud fait du cinéma +

    La ville ne sait plus quoi inventer pour communiquer sur les travaux "pharaoniques" prévus en centre ville : on refait la chaussée sur 300 mètres linéaires ! Lire la suite
  • Les convictions de Giovanni +

    Schipani avec Bruno Gilles Givanni Schipani, élu "Les Républicains" au conseil municipal d'Aubagne a une caractéristique en commun avec Harkane, élue du PS à Aubagne : ils sont, tous les deux, mus par une même conviction, leur arrivisme. Lire la suite
  • Bourse du Travail : ça chauffe ! +

    Avec la brutalité et le dogmatisme qu'on lui connaît, dès les premiers mois de son élection, Gazay décidait l'expulsion des syndicats et des associations qui se trouvaient à la Bourse du Travail. Il avait commencé en supprimant le Festival d'Arts Singuliers. Puis il a poursuivi avec la tentative d'expulsion du Lire la suite
  • "Ils sont toujours présents en moi" +

      Jeudi 9 février, après une journée de travail bien dense, il fait déjà nuit... Je pars pourtant sous la pluie, avec la détermination inaltérée d'aller au Cercle de l'Harmonie. Dans ce lieu recoloré désormais par de multiples initiatives culturelles, politiques, associatives, a lieu, ce soir-là, la présentation d'un livre Lire la suite
  • Bien Vivre en Pays d'Aubagne : une association d'élus de droite ? +

    Pour "se faire mousser", Giovanni Schipani, l'élu qui rend les jeunes vieux, multiplie les louanges de toutes les personnes qu'il rencontre, comme s'il était le chef politique du clan des élus de droite du territoire. Le 15 février, avec d'autres élus, il a été reçu par une "nouvelle" association "Bien Lire la suite
  • Duchemin trace son chemin +

    Duchemin trace son chemin Auguste Duchemin arpente les lieux de restauration de notre territoire depuis 6 mois maintenant.  Le plaisir des papilles a été le plus souvent au rendez-vous. Les commentaires des lecteurs furent divers, jusqu'à nous accuser de vendre notre âme au Diable car nous "vendions" de la pub. Il n'en a jamais été Lire la suite
  • Gag-piscine sur le site de la ville +

    Toujours à la pointe de l'information sur le net, le service propagande de la ville communique sur le site, sur facebook et sur twitter, les horaires d'ouverture de LA piscine d'Aubagne (la piscine du Bras d'Or étant définitivement fermée pour satisfaire la volonté de spéculation immobilière du maire) pour les Lire la suite
  • 1