Nouveau mobiler à l'école Mermoz

mobilier scolaire

Jeudi 9 juin au matin, le responsable de l'école Mermoz est heureux de constater que la ville a livré du nouveau mobilier qu'il réclame depuis des mois. Mais, en regardant de plus près, il peut constater aisément que les bureaux ne sont pas neufs.

Il se renseigne auprès des élus de la ville et il apprend qu'il s'agit de matériel de récupération. La poste des Coquières, en travaux actuellement, se débarrasse de ses anciens équipements et la ville les a récupérés pour les écoles.

On vous le disait, dans peu de temps nous aurons droit à un vide grenier administratif : "Echange stylo usagé contre feuille de papier pas encore totalement utilisée".

Et avec tout ça, Gazay augmente la dette de la ville de 17 millions d'euros.

Antoine Monticellu

Même les élus n'y croient plus : une adjointe au maire vend son commerce !

kickers avendre

Depuis quelques semaines, devant l'évidence que rencontrent tous les promeneurs du centre ville, les élus de la majorité utilisent tous les artifices de la propagande municipale pour laisser penser que tout va bien pour l'activité commerciale du coeur d'Aubagne, mais que, surtout, tout va aller mieux.

Lire la suite : Même les élus n'y croient plus : une adjointe au maire vend son commerce !

Gérard Gazay et Martine Vassal : plus dure sera la chute !

gazay vassal

Près d’un an après son élection au Conseil départemental des Bouches du Rhône, Martine Vassal tire les premières conclusions de son année de mandat, notamment autour du thème de l’emploi dont elle a fait sa priorité. Sur cette question, son dauphin Gérard Gazay, promu 5ème vice-président en charge du développement économique  et de l’emploi, était tout particulièrement concerné par cette affaire.

Pourtant, Le Maire d’Aubagne a brillé par son absence lors de la conférence de presse donnée par la Présidente dans les locaux de l’Hôtel de Département. Celle-ci a préféré assurer la présentation de son modeste bilan en compagnie de Maurice Rey, élu marseillais ne disposant au conseil départemental que d’une simple délégation aux personnes âgées, à la sécurité et à la prévention !

Au final, on ne retiendra pas grand chose d'un forum pour l'emploi qui aura fait se déplacer 15000 personnes, surtout des jeunes, espérant décrocher l'un des 400 postes à pourvoir. Mais seuls une cinquantaine de chanceux sont repartis avec une embauche en poche, soit 1 candidat sur 300 ! "Le complexe du stagiaire", persuadé que le monde n'attendait que lui pour tourner rond, a donc frappé le jeune exécutif du Conseil départemental. 

Voilà qui sonne comme un cinglant désaveu pour Gérard Gazay qui, à l’échelle départementale vient de démontrer en un temps record d’à peine une année ses principales faiblesses : absence de stratégie économique, aucun impact sur l’emploi local, et dégradation de ses réseaux politiques.

Décidément, Gérard Gazay est l’homme dont on peut se passer, quel que soit le sujet et la collectivité locale.

José Da Silva

Rencontre / débat à Cuges

cuges reunionpublique

L'association "Uni.e.s pour Cuges", animée par Gérald Fasolino, invite les habitantes et les habitants du village à une rencontre publique le :

Mercredi 25 Mai à 18h30 à la salle des Arcades

Depuis mars 2014, qui avait vu la liste UMP remporter les élections municipales, 5 élus de la majorité ont démissionné du conseil municipal ou de leurs délégations. Tant est si bien que si l'hémorragie continue, il faudra envisager de nouvelles élections municipales.

Beaucoup de ces démissions expriment de profonds désaccords avec les décisions de Bernard Destrot, maire de la commune. Et il y a de quoi. Entre la ZAC des Vigneaux qui n'avance pas ou qui avance mal, le Plan Local d'Urbanisme bloqué, les finances de la ville qui obligent la Chambre Régionale des Comptes à venir réparer les dégâts de deux ans de mandat, le petit village de Cuges les Pins fait, de plus en plus, la une de l'actualité dans la presse régionale.

On peut y rajouter, récemment, "l'affaire" des marchés publics, celle du minibus (minibus qui a été rendu, alors que le maire affirme qu'il n'y avait rien) puis celui de la vidéosurveillance (un marché attribué après les travaux !). Le préfet, la Chambre Régionale des Comptes et la Direction Générale de la Concurrence et des Fraudes ont été saisis. On attend leurs avis.

Il y a donc de quoi échanger, confronter, proposer dans cette soirée. Avec, en prime, le souhait de constituer, ce soir-là, un collectif de citoyens contre l'extension de l'aéroport du Castellet qui va passer de 13.975 mouvements par an à 40.020 !

Nous ne manquerons pas de vous en donner le compte-rendu, l'histoire de ce village tient en haleine tous les habitants du territoire.

Antoine Monticellu

La phrase du jour des papillons de nuit

papillons de nuit

[à propos du Nuit debout] « Il y a une forme de révolution à conduire mais qui doit être radicalement différente de ce que l’on a connu jusqu’à maintenant. On doit sortir d’une position un peu attentiste où on a plutôt tendance à attendre que les élus fassent tout, pour rentrer dans une position de collaboration. Et si les citoyens commençaient à s’occuper de la politique de façon plus intense, ça marcherait mieux aussi. »

Cyril Dion, dans l’invité de 7h50 de France inter du lundi 16 mai 2016

Lire la suite : La phrase du jour des papillons de nuit

Un nouvel hôtel à Aubagne ?

hotel altarocca

Voilà une nouvelle qui ne devrait pas réjouir tout le monde : d'après nos informations, un hôtel devrait voir le jour dans le quartier du Camp de Sarlier, plus exactement en lieu et place de l'Alta Rocca, plus connu pour sa boite de nuit ou son vide grenier.

Pourtant, à l'origine, le site était pressenti par l'ex-Agglo pour devenir un projet immobilier à fin de bureaux. Il semble bien que Gérard Gazay, maire d'Aubagne, ait emporté le morceau face à Sylvia Barthélémy, présidente du Conseil de territoire. Il a décidé, semble-t-il, sans aucune concertation, de livrer ce terrain afin d'y construire un hôtel.

Evidemment, cela ne va pas sans lasser certains commerçants du centre ville, qui, au-delà de regretter de n'avoir pas été tenus informés du projet, voient un peu plus les intérêts du cœur de ville passer à la trappe car ce nouvel équipement hôtelier pourrait se voir adjoindre quelques commerces attenants.

Mme Pellen, adjointe au maire d'Aubagne, a bien retenu la leçon du Pays des Soviets (Lire Tintin Pellen au Pays d'Aubagne), car dans sa fine analyse du renouveau du centre ville dans la gazette municipale, elle a couvert cette nouvelle d'une chape de plomb digne d'une belle censure stalinienne. A moins qu'elle-même ne soit pas au courant...

Benoit Jancet

Ecoles : le comble des économies !

gazay ramette ds

Tout a été écrit, ici, sur les restrictions concernant le budget des écoles. Nous le pensions. Mais, avec Gazay le fond n'est jamais atteint... surtout dans le domaine des dépenses pour l'éducation des enfants.

En effet, mercredi 11 mai, l'ensemble des chefs de services et des agents du service éducation, ainsi que les directeurs des C.L.E.A. (Centre Loisirs des Enfants d'Aubagne), ont reçu un mail pour leur indiquer que le stock de ramettes de papier étant épuisé, il fallait attendre la prochaine commande.

Très élégamment, "on" écrivait aux utlisateurs : "Merci de n'imprimer que ce qui est STRICTEMENT nécessaire". Certains membres du personnel communal étaient déjà obligés d'apporter leurs propres stylos, vont-il être contraints d'amener, aussi, le papier ?

Antoine Monticellu

 

Tintin Pellen au Pays d'Aubagne

pellen aupaysdessoviets

"Tintin au pays des Soviets" : vous connaissez ? Pour les plus jeunes et les autres, quelques petits rappels, c'est le premier album (janvier 1929) des "Aventures de Tintin", une bande dessinée d'Hergé, célèbre dessinateur belge.

Philippe Amy, l'élu chargé de la liquidation de la culture à Aubagne qui a lu presque toutes ces aventures (il connaît par cœur les répliques de Milou, le chien de Tintin), pourrait vous le résumer. Nous allons tenter de vous en conter un passage qui donne assez bien le sens de l'histoire.

Tintin, journaliste-reporter, est en URSS. Il découvre que les soviétiques simulent le fonctionnement de leur industrie. Les fumées visibles proviennent, en fait, de simples ballots de paille consumés. Les usines ne sont que des décors en carton-pâte tenus par des morceaux de bois.

Patricia Pellen élue chargée, avec d'autres, de la désertification du centre ville vient de jouer, elle aussi, le rôle d'une dirigeante du PCUS en déclarant dans AGG : "Notre volonté de développement économique commence à porter ses fruits, et encourage les commerçants à s'installer à Aubagne. Le centre ville reprend des couleurs !".

A mourir de rire. Sans doute, c'était par souci de faire rire ses lecteurs que La Provence a repris cette déclaration dans "La phrase" du jeudi 12 mai. Nous n'avons pas interrogé nos confrères pour ne pas les mettre dans l'embarras. Déjà qu'ils ont à gérer leur pigiste-soviétique du fan club Gazay, président du conseil de développement !

A mourir de rire, après les liquidations de Bézert cours Foch, du pressing de Loulou Delfieu, des fermetures de Silvain rue de la République, de Lola Fraise des bois rue Rastègue et des dizaines d'autres (voir ici notre reportage photographique "Flânerie dans les rues d'Aubagne un mardi après-midi").

A mourir de rire ... ou à pleurer, quand on prend le temps de constater les dégâts : 2 enseignes qui ouvrent, 10 qui ferment. De l'auto-satisfaction à moindre prix, de la manipulation-communication où l'équipe du maire excelle. Faute de résultats, de réalisations, de promesses tenues, il faut bien continuer à entretenir le moral des maigres troupes qui restent.

Antoine Monticellu

Articles RSS

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Résolument gourmand, l’Atelier de Pauline +

    Boulangerie, pâtisserie, rôtisserie, traiteur et restauration !!! Lire la suite
  • Conseil municipal : plus de Bourse du Travail mais des indemnités pour le maire +

      Le 29 mars aura lieu la prochaine réunion du conseil municipal d'Aubagne. La foule risque d'être au rendez vous pour demander au maire de tenir ses engagements antérieurs et de faire une proposition pour maintenir la Bourse du Travail. Lire la suite
  • Vendredi 31 mars ça boulègue au Cercle +

      Le Cercle de l’Harmonie organise vendredi 31 mars à partir de 20 h, une grande soirée concert. Au programme trois formations musicales sous influence féminine. Prévente sur place au prix de 5 Euros + 1 Euros d’adhésion. Lire la suite
  • L'AFC fait du yoyo +

    L'équipe de France de foot, en battant, sans briller, le Luxembourg 3 buts à 1, continue son chemin vers la qualification pour les phases finales de la coupe de monde. La victoire de Sebastian Vettel (All/Ferrari) relance l'intérêt du championnat de Formule 1. Mercedes et Hamilton pourraient être battus ? Ferrari Lire la suite
  • Quatre FIFA par an ? +

    Le Festival International du Film d'Aubagne a débuté ce lundi 2O mars, jour du printemps. La soirée d'ouverture a été une immense réussite. Lire la suite
  • 29 mars : panique au conseil municipal +

    A l'occasion d'une entrevue avec les associations et organisations syndicales qui siègent à la Bourse du travail, Gazay a affirmé "qu'il ne voulait plus entendre parler de la Bourse du travail à Aubagne et qu'il allait engager une procédure pour obtenir l'expulsion des occupants". Lire la suite
  • Six rendez-vous avec la France Insoumise +

      Ce dimanche 18 mars, la campagne des élections présidentielles a connu son rassemblement le plus important (130.000 personnes) avec la marche organisée à Paris, pour une 6ème République, à l'initiative du mouvement France Insoumise et de Jean-Luc Mélenchon.  Lire la suite
  • 1