Gazay n'est pas Lucky Luke

gazay lukylucke rue

Des locataires des Passons nous font parvenir des nouvelles de leurs démarches. Les pétitions des 36 familles concernées sont sur le bureau du maire. Une demande de rendez-vous auprès de celui-ci a été effectuée.

Son secrétariat a répondu, après de nombreuses relances, que le maire examinerait le contenu de la pétition... la semaine prochaine ! Il déciderait, alors, s'il y a lieu de donner suite et si une date d'une prochaine rencontre (avec qui ?) pourrait être fixée.

Pas rapide le Gazay ! Le patron d'une multinationale ou le propriétaire d'une villa de luxe aurait-il attendu aussi longtemps ?

Antoine Monticellu

P.S. : les locataires ont RdV avec La Provence ce vendredi 28 octobre après midi.

Une bonne et une mauvaise nouvelle

un toit

La bonne nouvelle : le couple avec deux enfants en bas âge et un autre attendu, le père en soins à domicile, vient de recevoir une lettre du maire l'informant de l'attribution immédiate d'un T5 dans le parc social. Nous nous en réjouissons pour eux.

La mauvaise : une femme seule avec son enfant de deux ans vit dans un appartement insalubre du centre ville (une expertise a révélé des moisissures toxiques et 100% de taux d'humidité). L'enfant est atteint d'une infection ORL et fait des crises d'asthme à répétition. Réponse de la mairie : "ce n'est pas notre problème ni celui du maire, c'est le vôtre et celui de votre bailleur". Aucune nouvelle de 13Habitat qui devait faire une proposition. Faut-il, encore, attendre ?

Antoine Monticellu

Faux et usage de faux ?

http://www.bbp-avocats-paris.com/wp-content/uploads/2016/05/bbp-avocat-paris-licenciement-pour-usage-de-faux.jpg

Dans les services de l'ex-agglo (aujourd'hui Métropole Aix-Marseille-Provence), pour tous les bons de commandes des différents achats, il est nécessaire, avant d'engager la dépense, d'enregistrer trois signatures, celles du chef de service concerné, du responsable des marchés et du responsable financier.

Dernièrement, trois bons d'achats viennent de retourner validés à un chef de service, sauf que le chef de service en question n'a jamais signé ces bons de commandes. Mystère ! Une autre personne a signé à sa place sans lui demander son avis et sans avoir sa délégation de signature. Et ce n'est pas non plus le Directeur Général des Services qui ne sait pas lui-même à qui appartient la signature qui figure dans le cadre prévu pour le service.

Une investigation interne va sûrement être ouverte pour savoir si la notion de "faux et usage de faux" pourrait-être retenue.

Antoine Monticellu

Des appartements inondés à La Tourtelle

garance01

Terre de Garance : vous connaissez ? Ce sont les appartements, neufs, qui viennent d'être livrés sur l'ancienne friche Rousselot. C'est dans cette résidence que 70% des bénéficiaires ne sont pas d'Aubagne. Trois bailleurs sociaux sont propriétaires. Façonéo que Gazay continue d'appeler "Aménageur public" en a la maîtrise d'ouvrage qui lui a été déléguée par le territoire.

Depuis fin août, une famille qui a eu la chance de bénéficier d'un appartement loué par 13Habitat, connaît des conditions dignes du XIXème siècle. A chaque pluie, grande ou petite, l'eau ruisselle sur les murs et sur le sol. Les appartements sont pourtant neufs. Le programme a pourtant eu deux ans de retard. A croire que Façonéo ne sait plus que s'occuper des projets de constructions de villas ou d'appartements de luxe.

Depuis plus d'un mois, aucune solution n'est trouvée. A croire que 13Habitat ne sait plus s'occuper de son parc social. Cette famille, avec deux enfants en bas âge, vit repliée dans la cuisine, en attendant, là aussi, les infiltrations. D'autres appartements vides ont été visités : il y a, partout, des infiltrations de la même nature.

Un S.O.S. est lancé : la ville, Façonéo, 13Habitat vont-ils, enfin, faire quelque chose ? Ou faut-il lancer une grande souscription publique ?

Antoine Monticellu

 

garance02

 

garance03

 

L'Antalya Kebab a sa terrasse

antalya terrasse

La raison l'a emporté. Pas sûr que ce ne soit que la raison. Lundi 3 octobre au matin, des policiers municipaux sont venus apporter en main propre au propriétaire de l'Antalya Kebab l'autorisation d'installer une terrasse sur la place Joseph Rau.

C'était le dernier jour possible imposé par le juge dans une volonté de conciliation. La décision a dû être difficile à prendre. Mais, en fait, le choix n'existait pas devant l'immense protestation soulevée par cette discrimination évidente contre un seul restaurant de la place Rau.

Dès le 12 juin, Mèfi dénonçait l'interdiction décidée par le maire, contre l'avis de ses services. Le 29 juillet, un sit-in improvisé, en présence de la presse, rassemblait plusieurs dizaines de jeunes du quartier. Le 7 août, à l'initiative d'un collectif d'habitants, une soirée de résistance était organisée. Nos articles sur cette question connaissaient un immense succès en dépassant, au total, les 75 000 lecteurs.

Rien ne pouvait justifier cette mesure discriminatoire et porteuse d'affrontements potentiels. La terrasse va s'installer. Elle n'aura, pour l'instant, que 12 m², mais elle existera bel et bien. Bravo à monsieur Erkan Kocahal, propriétaire du restaurant, pour n'avoir pas baissé les bras et trouver les arguments nécessaires afin d'obtenir satisfaction. Un exemple qui en appelle d'autres, beaucoup d'autres.

Antoine Monticellu

Mèfi.tv : audience de septembre

http://www.tous-sur-internet.fr/wp-content/uploads/2015/02/38.gif

Par souci permanent de transparence et de vérité, nous publions les chiffres d'audience de notre site donnés par "Google Analytics" (et donc vérifiables). Du 1er janvier au 30 septembre, le nombre de visiteurs uniques (nombre d'adresses IP différentes) pour Mèfi.tv est de 36 857. Nous continuons à progresser puisque depuis le 1er juillet, nous avons enregistré 14 106 visiteurs supplémentaires.

En septembre, sur la page Facebook, nous avons noté 77 136 "portées de publication" (nombre de personnes qui ont vu nos publications), soit une moyenne de 18 000 par semaine. Quelques nouvelles rubriques, comme le "Guide Duchemin", ont très vite trouvé un fidèle lectorat avec un réel succès.

Encore merci à toutes nos lectrices et à tous nos lecteurs en espérant pouvoir continuer à vous donner satisfaction par une information vraie, décapante même si elle est souvent dérangeante, avec humour chaque fois que cela est possible mais, toujours, avec des valeurs progressistes et humanistes.

La rédac

P.S. : la doyenne de nos lecteurs est Yolande Bruckert, présidente honoraire du fan club de Gazay.

Connaissez-vous Lionel Thompson ?

Si vous avez entendu le flash d'info de 17h ce 20 septembre sur France Inter, vous avez entendu son nom. Sinon...

Il s'agit d'un journaliste rare et audacieux, qui, présentant son dernier sujet vers 17h03, a abordé la question de la fraude à la RATP en annonçant une grande campagne du STIF (Syndicat des Transports de l'Ile de France) contre la fraude. La RATP subirait un manque à gagner de 350 millions d'euros par an.

Valérie Pécresse, la présidente LR de la région et du syndicat des transports parisiens annonce des contrôles accrus, sous l'égide de "fraude : les règles ont changé". Vous allez voir ce que vous allez voir ! Chez les républicains, c'est toujours les gros bras et la répression qui priment, y compris chez les femmes élues qui copient lamentablement leurs collègues masculins !

Et le fin journaliste après cela, de conclure son flash et son propos par : "et sinon, des transports moins chers ou gratuits, ça serait peut-être pas mal" !

A tel point que Charline Vanhoenacker, prenant le relais avec son émission "Si tu écoutes j'annule tout" l'a invité à rejoindre sa bande de joyeux "gauchistes".

Un joli et éphémère moment de radio qui nous amène à une multiple réflexion :

- la gratuité continue son bonhomme de chemin,

- des journalistes pétris de convictions et courageux ça existe,

- Le maire LR d'Aubagne est contraint de ne pas suivre les pas de ses alliés politiques avec la gratuité aubagnaise parce que le rapport de force ici ne lui permet pas d'abandonner une mesure toujours aussi populaire !

Il est des dispositifs et des politiques qui demeurent par delà les changements de majorité... La gratuité, sans doute quelques autres, et c'est pour ces mesures fortes là qu'il faut continuer à œuvrer, agir et gagner des consciences pour vivre bien !

Marianne Pasla

Cuges : mystérieuse disparition du Directeur des Services Techniques

dgs cuges

Recruté à grands frais par la commune, cabinet de recrutement entre autres, auditions multiples, et avec un salaire élevé pour une commune en proie à des difficultés financières notoires, le directeur, M. Wilczak a pris ses fonctions début mai comme Directeur des Services Techniques de la ville. Avec la ferme intention de suivre scrupuleusement la feuille de route donnée par le maire Bernard Destrot, à savoir remettre de l’ordre dans un service qui ne donnait pas satisfaction. Car c’est bien connu, les dysfonctionnements, c’est toujours la faute des agents, jamais des élus qui donnent des orientations contradictoires à longueur de journée.

Or depuis le début du mois de juillet, M. Wilczak est aux abonnés absents. Plus aucune nouvelle, mais un salaire conséquent qui bien sûr continue à lui être versé par la commune. Erreur de casting ? Mais à quoi a servi le cabinet de recrutement ? Que penser du maire et des élus qui ont auditionné le candidat et validé ce choix ?

Il se murmure dans le village une autre hypothèse : le directeur aurait voulu mettre fin à certaines dérives et n’aurait reçu aucun soutien de la part du maire et des élus… On parle même de menaces.

Mais où est donc passé le Directeur des Services Techniques de la ville de Cuges les Pins ? Les turpitudes de la municipalité de Cuges n'en finissent plus. Mèfi enquête. D'autres infos dans quelques jours.

 Antoine Monticellu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles RSS

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Conseil municipal de Cuges : Le Roi est nu +

    Fait rarissime qui traduit à lui tout seul la déliquescence de la majorité de Bernard Destrost, maire de Cuges les pins, le conseil municipal de lundi 26 juin a du être reporté faute de quorum. Seuls 12 élus de la majorité (sur 20) étaient présents, le quorum étant de 14 Lire la suite
  • Conseil de territoire inutile: la preuve ! +

    Depuis le 1er janvier 2016, le gouvernement Hollande/Valls avec l'accord du maire de Marseille, a supprimé  6 communautés d'agglomération du département des Bouches du Rhône (ici, la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile) pour créer une "monstropole", de 92 communes, 3173 km² et 1,83 millions d'habitants. Lire la suite
  • Les femmes et le philosophe +

    Cette semaine, Raphaël Enthoven, philosophe de son état, et accessoirement chroniqueur tous les matins sur Europe 1 dans la matinale, a abordé le "phénomène" du manspreading. Pour rappel, il s'agit de l'action d'écarter ses jambes dans les transports en commun de sorte que l'on occupe plus que son propre siège Lire la suite
  • L'intersyndicale et les élus d'opposition +

    Les élus du groupe « Aubagne alternative citoyenne et écologiste » ont rencontré l’intersyndicale de l’hôpital vendredi soir. L’échange a permis de revenir sur la déclaration éloquente et étayée de l’intersyndicale après son rendez-vous avec l’ARS (voir notre article). Ils et elles en retiennent le mépris, on les comprend ! La discussion a Lire la suite
  • Du théâtre avant toute chose +

    Depuis 2009, l'atelier théâtre Zone&Cie explore les multiples facettes du théâtre contemporain en s'attaquant chaque année à une oeuvre exigeante de ce répertoire avec beaucoup d'enthousiasme et d'énergie. On se souvient entre autres du travail original et inventif que la troupe et son metteur en scène ont réalisé par le passé sur "Jardinage humain" Lire la suite
  • Témoignage d'un salarié de la SPL "L'eau des Collines" +

    Après notre article sur les nouvelles plaques pour "L'eau des Collines", nous avons reçu ce témoignage d'un salarié qui vient de quitter cette Société Publique Locale qui n'a plus de "publique" que le nom.  Lire la suite
  • Centre ville : tout ça pour ça ? +

    En novembre 2016, dans un grand show à l'Espace des Libertés, devant un parterre choisi de 400 personnes, le maire d'Aubagne expliquait que "l'année 2017 allait être une année de grands travaux... que le centre ville serait bouleversé pour enchanter le monde... qu'Aix et Cassis nous envieraient...". Lire la suite
  • 1