Fourrière pour tous !

L'arsenal répressif se met en place. Après les caméras de vidéosurveillance, une nouvelle agent communale vient d'être embauchée, sans publication du poste à l'interne, à la Police Municipale pour s'occuper de la fourrière. Au-delà du fait, à la Ville comme à l'Agglo, que la pratique des embauches sans publication se généralise (Y a-t-il quelque chose à cacher ?), il se confirme que la culture de paix et le vivre ensemble qui étaient le bien commun d'Aubagne sont totalement abandonnés et qu'on leur préfère, aujourd'hui, la répression tous azimuts. Surtout si à la répression s'ajoute la possibilité de prendre quelques billets dans la poche des Aubagnais à grands coups de PV. Répression et pognon les deux mamelles de l'UMP ?
 
Antoine MONTICELLU

Du courage Monsieur Gazay !

C'est maintenant acquis par tous les lecteurs de la presse locale, si vous voulez savoir ce que le Maire d'Aubagne va décider, demandez à La Provence. 
Que lisait-on sous la plume du chef d'agence la semaine dernière ? Que Gérard Gazay affirme que l'organisation des services précédente était "atypique, idéologique et incohérente". S'il veut dire par là qu'elle avait l'originalité d'être construite par les gens d'ici, sans modèle technocratique standard, qu'elle s'appuyait sur la volonté d'une construction citoyenne partagée, qu'elle reconnaissait la direction culturelle comme une direction essentielle et à part entière, que l'enseignement secondaire et supérieur devait avoir un(e) chargé(e) de mission en propre sans être confondu avec la maternelle et le primaire... etc, il a raison. De la même façon qu'il doit admettre que ses propositions accompagnent une volonté de maîtrise au sommet, de liquider le champ culturel (en commençant par les arts de la rue), de ne plus entendre parler de citoyenneté, de mettre aux placards les agents qui ne partagent pas ses idées et qui osent lui faire savoir... etc. Un peu de courage M. Gazay : dites-le !

On nous dit, par ailleurs, que c'est la Chambre Régionale des Comptes qui a inspiré la décision de supprimer le colis et la prime pour les retraités. Il s'agit d'une remarque de la CRC à la ville de... Marseille (confirmation, Joël Raffin vient de... Marseille). On ne vous dit pas que la CRC a examiné les comptes de la ville d'Aubagne pendant 18 mois, sur les dix derniers exercices,  et qu'elle n'a fait aucune remarque de cet ordre. Mais il y a, parait-il, quelqu'un, on ne sait pas qui, qui avait conseillé à Daniel Fontaine d'en faire autant.
 
Un peu de courage M. Gazay : dites que vous l'avez décidé parce que c'est votre choix politique !

 Antoine MONTICELLU

70 000€ de plus pour l'OTI

Lors du dernier conseil communautaire, une délibération proposait de rajouter, encore, 70.000 € à l'office du tourisme intercommunal. A cette occasion Antoine Di Ciaccio a rappelé à la présidente qu'il avait interpelé le contrôle de légalité pour s'assurer qu'elle ne faisait pas du "détournement de compétences" pour que l'Agglo finance des initiatives propres à la ville d'Aubagne.
Le préfet lui avait répondu qu'il y serait très attentif. Il soulignait que cette fois encore, pour Noël comme pour "Grains de sel", il serait vigilant.
Barthélémy financerait-elle Gazay ? 
 

Antoine Monticellu

Les coucous, le bitume et les plumes

Vu sur Twitter, Sylvia Barthélémy, tout sourire, se félicite du « traditionnel et convivial gigot bitume » préparé à l’occasion du repas de fin de chantier du tramway.

Comme les coucous qui squattent les nids des autres oiseaux, Sylvia Barthélémy inaugure avec la régularité du métronome les projets réalisés par la précédente majorité. Non, elle ne s’est pas ligotée sur les rails comme elle l'avait promis lors d’une séance du Conseil Municipal en 2009, elle a préféré reprendre une tranche de gigot.

Gageons que les salariés d’Alstom, à La Rochelle, et d’Egis Rail, à Aubagne, privés de milliers d’heures de travail suite à l’arrêt brutal du tramway auraient préféré lui offrir du « goudron et des plumes » à la place du « traditionnel et convivial gigot bitume ».

Gabi Monnier

L'original et la copie

Entendu sur France Inter à propos du maire Front National de Mantes-la-Ville (Yvelines)  : « Comme dans toutes les villes frontistes, Cyril Nauth veut aussi baisser les impôts, augmenter les effectifs de la police municipale, installer des caméras de surveillance. Il prépare donc un budget au cordeau et toutes les occasions sont bonnes. D'ores et déjà toutes les subventions municipales ont été diminué de 22 %, le périscolaire lui est désormais payant, et l'un des centres sociaux de la ville va fermer ... »
Où l’on découvre que Gérard Gazay, s’il prend ses consignes du côté de Marseille ou de La Ciotat, est aussi capable d’aller chercher l’inspiration plus loin. Toujours plus loin ... sur sa droite.

Appel au débrayage

Le syndicat CGT et les élus du personnel appellent les employés communaux à venir manifester leur soutien aux élus du personnel pour la défense du service public lors du Comité Technique Paritaire (CTP) qui aura lieu en Mairie ce mardi 7 octobre à partir de 9h30.

Afin de permettre à l’ensemble du personnel de s’associer à ce mouvement un appel au débrayage a été déposé pour ce jour, de 9h30 à 11h30.

Pour mémoire le CTP est l’organisme de consultation des représentants du personnel, il est obligatoirement consulté sur l’organisation des services.

Au programme du prochain CTP : nouvelle organisation des services (Mèfi en a parlé http://www.mefi.tv/thematiques/politique/124-gerard-j-ai-retreci-la-dg ) et la suppression du colis et de la prime des territoriaux retraités (Mèfi en a parlé http://www.mefi.tv/23-en-bref/123-breves-gazay-prepare-noel).

La pression monte au sein des services municipaux. Après les ATSEM c'est tout le personnel qui se mobilise contre une mise en œuvre du service public à la sauce ultra libérale.

Mélange des genres ?

Le Conseil Communautaire du Pays d'Aubagne et de l'Etoile a élu au Conseil d'administration de la SEM Façoneo Serge Perottino, Maire de Cadolive. Rien de bien étonnant puisqu'il fait partie de la majorité de gestion de la Communauté d'Agglomération présidée par l'UDI, Sylvia Barthélémy... Là où on peut se poser des questions, c'est la confusion possible qu'il peut exister entre son activité professionnelle et ce mandat. En effet, sur le site du groupe "Perottino immobilier", il est écrit : "Il propose des produits dans l'immobilier, le service aux personnes (résidences retraites et hôtelières), le bâtiment-bureau d'étude" et plus loin "La force du groupe Perottino est d'être un partenaire privilégié des collectivités locales" et encore plus loin, parmi ses clients "La Communauté d'Agglomération du Pays d'Aubagne". 
 
En fait, c'est quasiment le même objet que la SEM Façoneo. Nous sommes certains que la direction administrative de l'Agglo pourra lever cette ambiguïté, s'il y en a une .

Antoine Monticellu

Participation directe des usagers à la gestion de l’Eau des Collines

Mercredi 1er octobre à 18h, le collectif Eau du Pays d’Aubagne et de l’Etoile invite les usagers, contribuables, citoyens intéressés par les questions de l’eau à participer à la constitution de la Commission Citoyenne de Suivi et de Propositions et à la désignation des représentants citoyens au sein du Conseil d’Administration de « L’eau des Collines » la Société Publique Locale. Ce conseil vise à élargir au mieux la représentativité des usagers et suivre l’activité de la SPL.

Nul besoin d’être un expert en eau potable ou usées pour devenir observateur. Un travail préparatoire aux réunions est réalisé en amont.

La réunion se déroule à la salle des Sociétés, rue jeu de ballon à Aubagne.

Associations : Mèfi !

Nous avions dénoncé, en son temps, la baisse des subventions aux associations, moins 20% pour certaines, la totalité pour d'autres, la suppression pure et simple pour l'ensemble des organisations syndicales.
 
Depuis quelques semaines, les associations qui utilisent l'espace public ou des salles municipales sont obligées de signer une convention de mise à disposition avec la mairie. Rien là d'extraordinaire. Mais on peut lire dans ce document "l'organisateur conservera à titre de subvention le montant qu'il aurait du payer à la commune" : 975€ à l'Appel des Cent pour l'Esplanade De-Gaulle, 635€ à Un jour pour la Vie pour l'Esplanade Lucien-Grimaud, 292€ au Secours populaire pour le parking Ambroise-Croizat, 580€ à la Croix Rouge Française pour l'esplanade De-Gaulle, etc... et la Mairie leur demande "de voir figurer ce montant à leur compte de résultat".

Présidents, responsables d'associations, attention que ces sommes, au nom de la rigueur budgétaire, ne vous soient pas retirées de votre subvention annuelle.
 
Antoine Monticellu

Carton plein

Ça y est, on sait maintenant que le deuxième collaborateur de cabinet du maire vient de Paris.
 
Si on fait le compte : la directrice de cabinet est de La Bédoule, sa collaboratrice de Roquevaire, son collaborateur de Paris, la secrétaire du Maire de La Bédoule, le Directeur Général des Services, celui qui encaisse plus de 8000 € par mois sur 13 mois, de Marseille (peut-on nous dire si on lui a trouvé un chauffeur ?), le responsable d'Aubagne en direct de La Ciotat (au fait, nous avons lu dans La Marseillaise qu'une plainte avait été déposée contre lui, on peut en savoir plus ?), le chef du protocole, promis au poste de chef du service événementiel, de Marseille et le directeur adjoint des services techniques de la CUM. Pas mal, non ?
Loin de nous l'idée de défendre l'identité aubagno-aubagnaise, mais on aurait sans doute pu trouver ici un certain nombre de ces compétences.
 
Antoine Monticellu

Articles RSS

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Innovation dans la communication +

      Depuis quelques temps, des vidéos sont apparues sur les fils d'actualité facebook/twitter des habitants d'Aubagne. Magali Giovannangeli, élue municipale d'opposition a souhaité, en complément des traditionnelles tribunes d'expression ou des tracts distribués dans la rue, s'adresser aux Aubagnaises et aux Aubagnais par l'intermédiaire de vidéos. Lire la suite
  • Rassemblement de Solidarité pour la Palestine +

      Sous le parrainage de l'A.F.P.S. (Association Franco Palestinienne de Solidarité), un groupe de citoyens appelle à se réunir dans un moment de libre parole ouvert à toutes et tous, le vendredi 27 avril à 18h30, cours Foch à Aubagne. Pour protester contre les massacres dont sont victimes les Palestiniens enfermés Lire la suite
  • Les confidences de Mournaud +

    Vendredi 20 avril, deux jours après la présentation factice des "aménagements du centre ville d'Aubagne", Léo Mournaud se serait confié à des amis et à un autre élu. Il aurait d'abord affirmé être "le conseiller particulier de Gazay" et il aurait argumenté "il y a trop de retard, il faut Lire la suite
  • 13Habitat devant le Tribunal ? +

    Plusieurs articles de Mèfi vous ont informé de la décision de 13Habitat de faire payer deux fois le surloyer pendant 4 mois aux locataires concernés (voir "Scandale à 13Habitat", "Double surloyer : action en justice", "Menace d'expulsion"). Lire la suite
  • AFC : rien ne va plus +

    En Ligue1, en étant battu par Guigamp (3 à 1), Monaco relance la lutte pour la 2ème place, surtout que Lyon a triomphé de Dijon (2 à 5) et l'OM de Lille (5 à 1). A quatre journées de la fin du championnat, trois équipes se retrouvent en un point Lire la suite
  • Hôpital d'Aubagne : les maires à l'initiative... sauf Gazay +

      Devant la décision de l'Agence Régionale de Santé (on peut noter aussi que le gouvernement Macron accompagne cette mesure) de supprimer le service de réanimation de l'Hôpital d'Aubagne, le collectif de défense a rencontré tous les maires du territoire. Yves Mesnard, maire de Roquevaire prend l'initiative de rassembler les Lire la suite
  • On nous refait le coup de l'aménagement du Centre Ville +

    Mercredi 18 avril, le maire avait invité toutes les Aubagnaises et tous les Aubagnais à l'Espace des Libertés pour présenter "le projet de ville" et plus précisément "le Centre Ville sous un nouveau jour". On recommençait pour la énième fois le grand show d'octobre 2016 où on nous avait présenté Lire la suite
  • 1