Ubelka, le collège tumultueux

Ce matin à 8h, le soleil avait décidé de ne pas sortir. Mais sous les parapluies, des gilets jaunes éclairaient le parvis du collège Ubelka, à Auriol.

Une grève que nous avons annoncé et qui a remporté un vrai succès. Bouées, brassards et gilets de sauvetages pour une DGH (dotation) noyée et un collège qui refuse d'être submergé ! Le tout, en chanson, sur l'air du "petit navire".

"Nous sommes des éducateurs, pas des sauveteurs !"

Du parvis, un cortège s'est formé pour aller ensuite devant la mairie où les chants se sont encore fait entendre.

A la question : cette journée d'action est-elle une réussite ?

Ils / elles ont répondu : "oui, c'est une réussite! Près de 70 % de grévistes (professeurs et AVS), c'est formidable ! Une mobilisation colorée malgré la grisaille du temps et celle de la situation !

L'année dernière nous avions aussi fait grève et organisé un mouvement mais cette année, la mobilisation est bien plus grande!

Nous avons le sentiment que le collectif avance, que la solidarité progresse. Un atout pour le travail à venir."

Et à la question: une grève locale, est-ce utile ?

"Oui ! Si on ne se bat pas, on n'obtient rien. Les seuls combats que l'on est sûr de perdre, sont ceux qu'on ne mène pas !

Nous sommes là pour défendre les moyens du collège. Nous refusons de nous résigner ! Se résigner, c'est perdre l'espoir ; c'est continuer à voir les conditions se dégrader. Et a contrario, tout mouvement, si petit soit-il peut trouver des échos, des suites.

Nous avons créé un élan collectif, une prise de conscience.

Ainsi, les questions concrètes posées sur un établissement se relient inévitablement aux questions nationales, pas toujours mesurées, mais réelles, elles aussi. Cela permet de réfléchir, cela éclaire !"

Bon courage à tout le personnel, nous souhaitons pleine réussite à ce mouvement.

La rédac

 

 

Meeting des candidats Rassembler à Gauche

Mardi 17 mars à 18 h 30, à 5 jours du premier tour des élections départementales, la salle du Bras d'Or accueillera le meeting des candidats Rassembler à Gauche. L'occasion pour Stéphanie Harkane (PS) et Frédéric Rays (PCF) candidats titulaires d'affirmer leur volonté de conserver un canton solidaire face aux menaces d'une gestion du département par la droite et/ou l'extrême-droite. Ce rassemblement des forces de gauche, unique dans la région, est complété par Soumicha Draoui (Europe Ecologie Les Verts) et Daniel Fontaine, vice-président du Conseil Général.

Alors que l'ensemble des médias annoncent un score historiquement élevé pour le FHaine, la clef du scrutin repose sur la mobilisation de l'électorat de gauche. Une mobilisation facilitée par cette candidature de rassemblement.

Auriol : le collège Ubelka en grève

Après avoir déposé un préavis de grève, les enseignants du collège Ubelka et les parents ont été reçus à l'Inspection Académique.

Même s'ils ont été "entendus", rien de concret ne leur a été proposé pour l'instant. Donc, pour appuyer leur demande, ils ont décidé d'être en grève le mardi 17 mars.
Les professeurs, les surveillants, les AVS, ainsi que les parents ne se résignent pas et s'unissent dans l'action pour ne pas abandonner les élèves face au recul des moyens alloués par le ministère, des moyens qui ne leur permettent pas de pouvoir être aidés dans leurs difficultés et sur le chemin de leur réussite.

Bougez avec la Poste... mais pas au Charrel !

En France, le principe de continuité du service public a pour objectif de renforcer la cohésion entre les citoyens d’une même nation indépendamment du contexte et du territoire dans lequel ils se trouvent. Ce principe, à valeur constitutionnelle, explique le traitement de certaines iles françaises, aux DOM et aux TOM. Un petit bout de territoire échappe cependant à la règle : Le Charrel !

Motif invoqué : insécurité. Le service public se met ainsi hors la loi face à un problème invoqué qui reste à définir et à démontrer...

Notons que l’agent a tout de même trouvé le courage de déposer son avis de passage. Le colis l’aurait certainement gêné dans sa fuite en cas d’attaque à la kalachnikov.

Notons également que ce comportement porte un nom : la discrimination ! La Poste contribue ainsi à maintenir certaines idées reçues et des préjugés lourds à porter.

Un loto pour la Paix

Ce samedi 14 mars, la météo annonce 40% de risque de précipitation. Si ce chiffre, qui devrait vous donner envie d'être à l'intérieur, correspond au pourcentage de la population aubagnaise qui se rendra au Cercle de l'Harmonie à 15h, cela va provoquer quelque engorgement.

Alors n'hésitez pas à réserver vos cartons, c'est pour une cause noble et juste : la Paix !

L'Appel des cent vous attend nombreux.

 

Loto de l'Appel des cent
Cercle de l'Harmonie Cours Beaumond à Aubagne
le 14 mars à 15h
06 08 90 48 79 ou 06 63 21 04 99

4,5€ le carton - 12,5€ les 3 cartons

Internet en panne, délais à rallonge pour le rétablissement

Depuis vendredi soir, quelques milliers de foyers Aubagnais, clients de Free, Bouygues Télécom et SFR, sont privés d'Internet. En cause, des rats un peu trop curieux ou gourmands qui ont dévoré un câble, avenue Fallen. A l’heure où nous écrivons ces lignes, la réparation est en cours et du côté des opérateurs on espère un rétablissement de la situation en fin d'après-midi ou en début de soirée. Si ces incidents sur le réseau sont malheureusement fréquents le délai de rétablissement l’est un peu moins.

Lire la suite : Internet en panne, délais à rallonge pour le rétablissement

Gazay n'aime pas les handicapés !

Choquant de voir le premier magistrat de la Ville se garer, en toute impunité, sur une place réservée aux personnes handicapées. C'est ce que vous avez sous les yeux. Une photo prise par un de nos lecteurs qui a pu constater que le Maire de tous les Aubagnais, sauf des handicapés, n'est pas resté que "5 minutes". Il l'a phagocytée une bonne partie de la matinée. Doit-on se cotiser pour lui payer un de ces abonnements qui ont tant augmenté depuis qu'il est Maire ?

Mais ce n'est pas la seule atteinte au milieu du handicap. Ne prenons que le cas de la gratuité des stationnements pour les personnes handicapées. C'est fini. Plus de 76.000€ réalisés en 2014, 0€ inscrit en 2015. Et d'une manière plus générale, le chapitre 521 "Services à caractère social pour les handicapés et inadaptés" passe de 94.641€ à... toujours 0€. Austérité, tu le tiens bien le Maire d'Aubagne. Au fait combien a coûté le Fouquet's ?

Quand on vous dit que le Maire n'aime pas les handicapés ! Mais nous aurons l'occasion d'y revenir.

La Provence impertinente !

Le compte rendu des vœux de Sylvia Barthélémy, dans La Provence du 1er février, nous a réservé quelques surprises. Le titre d'abord, "Des voeux en grande pompe...", puis on trouve, plus loin, parlant de Barthélémy "avant de réciter son discours à la virgule près, grâce à plusieurs prompteurs…" et encore "...se congratule Sylvia Barthélémy...", puis "Longtemps dénoncé par l'élue centriste du temps de la majorité précédente, le tramway et son futur tracé sont devenus ironiquement les principales sources de fierté de ses 9 premiers mois de mandat".

Et ce n'est pas fini, toujours parlant de la présidente de l'Agglo "...la femme de 63 ans...", et le clou final, en faisant référence aux petits fours du grand buffet prévu, "Pas sûr toutefois que les euros dépensés pour le buffet aient profité à tous les habitants de la Communauté du Pays d'Aubagne et de l'Etoile".

Surprenant, La Provence, depuis avril 2014, ne nous avait pas habitués à une telle liberté de ton avec les édiles au pouvoir à Aubagne et à l'Agglo. C'était, jusqu'ici, réservé aux élu-e-s d'opposition.

Est-ce le départ d'Eric Espanet ? L'effet Charlie ? A moins que le signataire ne soit que le pseudo de Gérard Gazay ? Dans tous les cas, si cela se confirme, Mèfi a trouvé de la concurrence. L'impertinence ne lui est plus réservée.

 

Antoine Monticellu

 

 

Articles RSS

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • On nous refait le coup de l'aménagement du Centre Ville +

    Mercredi 18 avril, le maire avait invité toutes les Aubagnaises et tous les Aubagnais à l'Espace des Libertés pour présenter "le projet de ville" et plus précisément "le Centre Ville sous un nouveau jour". On recommençait pour la énième fois le grand show d'octobre 2016 où on nous avait présenté Lire la suite
  • Surloyer : 13Habitat menace d'expulsion ! +

    Mèfi a déjà informé de la décision de 13Habitat de faire payer aux locataires concernés (environ 15% des locataires) quatre mois de surloyer supplémentaire en 2018 (16 mois au lieu de 12). Des locataires se sont organisés et une action en justice se met en place. Lire la suite
  • Les dossiers de Mèfi : un train de scandales +

    Les transports et la mobilité sont des éléments primordiaux de notre quotidien. Alors que les modes de transport doux devraient être priorisés, alors que les transports en commun devraient nous faciliter la vie, ils sont facteurs de pollution, de perte de temps, de stress. Ils sont au cœur de l'actualité Lire la suite
  • Heureusement, il y a le Rugby Club Aubagnais +

    En Ligue 1, Lyon en battant Amiens (3 à 0) conforte sa place sur le podium. L'OM, non sans mal, a battu Troyes (2 à 3) et reste en course pour la troisième place. Pour le reste, l'équipe du Qatar est championne de France à 5 journées de la fin. Lire la suite
  • Audacieux : une œuvre de Walter Bunkerkiosk en coeur de ville +

    Très sincèrement le bâtiment de l'Espace des libertés signé des architectes Mathieu Poitevin et Pascal Reynaud fait pâle figure avec, à proximité et dans le même alignement urbain, l'oeuvre non encore titrée de l'artiste plasticien allemand Walter Bunkerkiosk (voir notre photo) qui est venu dans la semaine poser le dernier Lire la suite
  • Archives de la MJC : tous les patrimoines ne se valent pas +

    Vingt mètres cubes de documents administratifs et de communication, affiches, programmes, photos... stockés dans un container. Du matériel technique, du mobilier… déposés dans un hangar. Sur un terrain protégé, au milieu de nulle part, dans une zone d'activité de la commune de Vitrolles. Autant de biens qui devaient, dans le Lire la suite
  • Tout le monde debout +

    Tout le monde debout, pour la première fois, Franck Dubosc réalisateur, une comédie réussie ! On pouvait craindre le pire, Jocelyn, la cinquantaine, dragueur, homme d’affaires (il vend des chaussures de sport) se fait passer, involontairement, pour un handicapé sur fauteuil, afin de séduire une jeune femme. Et le pire n’est Lire la suite
  • 1