Soirée festive à la MJC

mjc soireedesoutien

Le 3 mars, vous aurez le choix pour passer un bon moment et pour marquer votre combativité. En effet, après l'annonce de la soirée crêpes au Cercle de l'harmonie, nous vous invitons à une soirée festive, ce vendredi, à partir de 18 heures à la MJC.

Ce soir là doit avoir lieu l'assemblée générale de la MJC/L'Escale convoquée par le conseil d'administration. Le comité de soutien, jamais à cours d'idées et jamais avare de propositions, invite toutes celles et tous ceux qui le souhaitent à prolonger la réunion par un temps de rencontre et de fête.

Tous les plats préparés seront acceptés, les salés comme les sucrés. Les boissons les plus diverses et les plus exotiques seront les bienvenues. Il est même conseillé, pour celles et ceux qui en ont, d'amener des instruments de musique.

La bonne humeur est garantie, l'esprit de résistance et la détermination à garder la MJC aussi.

 

Congratulations entre-soi

congratulations

La photo qu'aime la journaliste de La Provence : une brochette d'élus (pardon, d'élu-e-s)

Nous avons publié sur la page facebook de Mèfi deux photos de l'inauguration des "Journées corses" qui se tenaient au Bras d'Or comme chaque année.

Ces photos, envoyées par un de nos lecteurs, montraient le peu de monde présent (moins de la moitié de l'an dernier) et étaient accompagnées de ce commentaire "Aubagne capitale de la Corse, ce n'est pas pour cette année".

Comme d'habitude, les propagandistes de la mairie se devaient d'y répondre. Le lendemain, la Pravda locale titrait "Aubagne, capitale de la Corse". Quelques heures après, Gazay sur sa page facebook reprenait cet article de La Provence.

Le soir même, la journaliste remerciait publiquement le maire par ces mots : "Merci monsieur le Maire pour cet honneur (affichage de mon article sur votre mur). J'aime mes photos".

Il n'y a rien de mieux que l'entre-soi pour être d'accord.

Tout en soulignant que le dimanche de ces journées corses fut un nouveau succès populaire. Les Corses savent se rassembler, débattre, se rencontrer et faire la fête, comme le leur propose l'association Kallisté depuis 33 ans à Aubagne.

Antoine Monticellu

400 000 euros pour un Club House et pas d’eau chaude dans les vestiaires !

rugby stade

Le 8 février dernier, MM. Gazay et Deflesselles ont invité Bernard Laporte pour une inauguration en grande pompe du nouveau Club House du Rugby Club Aubagnais. Ce projet particulièrement onéreux (440 000 euros !) a déjà fait l’objet de quelques commentaires dans nos colonnes. Outre son coût qui cadre peu avec l’austérité imposée aux autres associations aubagnaises, ce nouveau bâtiment a la particularité d’être érigé en zone inondable… ce qui a conduit les services municipaux à procéder à un étalement en urgence de tout venant la veille de l’inauguration pour éviter que les mocassins à glands de nos édiles ne soient aspirés par la boue.

Trois jours auparavant, les rugbymen locaux recevaient Bastia au stade Christian Martelli. Après une partie très animée et quelques belles roulades sur la pelouse détrempée, les deux équipes ont dû se coltiner une douche à l’eau froide. Motif : le chauffe-eau de 1000 litres est fatigué et il a été interdit aux services de le remplacer pour cause d’économies…

C’est sans doute l’illustration par l’absurde de la « gestion en bon père de famille » dont se prévaut Gérard Gazay. 

Bien Vivre en Pays d'Aubagne : une association d'élus de droite ?

schipani pape

Pour "se faire mousser", Giovanni Schipani, l'élu qui rend les jeunes vieux, multiplie les louanges de toutes les personnes qu'il rencontre, comme s'il était le chef politique du clan des élus de droite du territoire.

Le 15 février, avec d'autres élus, il a été reçu par une "nouvelle" association "Bien Vivre en Pays d'Aubagne". Dans un commentaire qui accompagne une photo sur sa page facebook, il ne tarit pas d'éloges sur cette association. Il affirme que c'est "une véritable force de propositions"... "une équipe dynamique et chaleureuse"... et qui va "demain venir apporter de la valeur ajoutée au projet de ville".

Sur la photo, on retrouve pas moins de 7 élus de la majorité municipale (Gazay, Barthélémy, Rousset, Morinière, Rampal, Arfi et Schipani). Mais il y a, aussi, un adhérent de l'association en question, le président, Joêl Mauze, militant de droite, candidat sur la liste de Barthélémy en 2014.

Sûr qu'avec cette association, Gazay et les siens ne seront pas bousculés.

Antoine Monticellu

Gag-piscine sur le site de la ville

piscine fermee

Toujours à la pointe de l'information sur le net, le service propagande de la ville communique sur le site, sur facebook et sur twitter, les horaires d'ouverture de LA piscine d'Aubagne (la piscine du Bras d'Or étant définitivement fermée pour satisfaire la volonté de spéculation immobilière du maire) pour les vacances d'hiver.

On y apprend qu'elle est fermée la première semaine, que pour la deuxième semaine elle ne fonctionne pas le dimanche 26 et que pour les jours qui restent, du lundi au vendredi, elle est à disposition du public seulement de 12h à 18h.

Sans doute ces restrictions horaires sont elles imposées par la décision de Gazay de faire des économies. Il aurait mieux valu annoncer "les horaires de fermeture de la piscine Alain Bernard". A quand la vente de la seule piscine municipale qu'il reste ?

Antoine Monticellu

 

Censuré !

facebook aubagne

On savait déjà que la communication municipale avait totalement perdu sa vocation d'informations de service public.

La propagande sans finesse a transformé l'AJJ (Aubagne au Jour le Jour) en AGG (Aubagne de Gérard Gazay). On n'y retrouve plus que "la vente" de la politique municipale, des photos du maire ou des élus municipaux à presque toutes les pages. On nous présente une Aubagne radieuse à mille lieues de la réalité, type Tintin au pays des soviets.

Le site de la ville, rarement mis à jour, est débarrassé de toutes les "aspérités" comme par exemple le compte rendu du conseil municipal sur l'audit de la cuisine centrale ou l'expression de l'opposition avant avril 2014. Cela permet de ne pas mettre en parallèle ce qu'écrivait l'opposition de l'époque et ce que fait la majorité actuelle, vu que ce sont les mêmes et que l'écart n'est même pas mesurable tellement il est immense.

Mais cela ne suffit pas. Un de nos lecteurs nous signale qu'il a été blacklisté sur la page facebook de la ville. En lançant un appel, nous avons trouvé une autre lectrice, puis un autre, puis une autre, puis un nombre conséquent de citoyens et citoyennes aubagnais-es qui ne peuvent plus commenter les informations données par la page facebook de... la ville !

Ne vous étonnez pas de n'y trouver, quasiment exclusivement, que des commentaires positifs. Pas totalement cependant, parce que cela demanderait de censurer bien plus de la moitié des aubagnais-es, ce qui ne peut pas se faire.

Antoine Monticellu

Va-t-on couper l'eau à la ville ?

coupuredeau

On connaît les restrictions sur le papier toilette dans les écoles et dans les services de la ville, le manque de chauffage dans les classes tous les lundis matins, les coupures d'électricité régulières dans les quartiers, va-t-on connaître les coupures d'eau ?

En effet, la SPL réclame, en vain, à la ville d'Aubagne le paiement des factures d'eau pour une somme d'environ 400 000 € pour l'année... 2015 ! On ne découvre pas la haine de Gazay envers  Barthélémy, présidente de la Société Publique Locale "L'Eau des collines" (qui n'a de publique presque plus que le nom), mais la raison principale n'est pas là. Elle se trouve d'abord dans la volonté du maire et de son élue à la comptabilité de retarder les paiements pour tous les prestataires de la commune afin, sans doute, d'annoncer une trésorerie et/ou des résultats comptables positifs.

Il reste que la facture est bien là et que la ville devra payer au risque de mettre la SPL en grande difficulté... ou de subir des coupures d'eau ! Histoire d'eau entre Barthélémy et Gazay, personne n'aurait pu imaginer cela.

Antoine Monticellu

Articles RSS

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • "Engagements pris, engagements non tenus" : la vérité sur le bilan Gazay +

    Le maire a fait distribué dans tous les foyers aubagnais une brochure intitulée "Engagements pris, engagement tenus". Jusqu'à la fin octobre, tous les jours, nous allons analyser et commenter ses affirmations. Lire la suite
  • Marche blanche : les chiffres +

    Samedi matin, le comité de défense de l'hôpital public d'Aubagne a organisé une manifestation contre la liquidation du service de réanimation : une marche blanche. La Marseillaise et Mèfi annoncent dans leurs commentaires "Près de 500 personnes". France 3, insistant sur le caractère réussi de l'initiative, souligne "Plusieurs centaines de participants". Lire la suite
  • Interview de Deflesselles +

    Le vendredi 10 octobre, Bernard Deflesselles, député de la 9e circonscription des Bouches du Rhône, est interviewé par La Provence. On y apprend, entre autre, qu'il est devenu "un élu de proximité". Mais on ne sait toujours pas le salaire de son épouse qu'il a embauchée comme assistante parlementaire pendant Lire la suite
  • Gazay et le mensonge +

      Gazay au conseil de quartier de Saint Mitre du 17 octobre : "Depuis que nous sommes arrivés nous imposons à tous les constructeurs 2 places de parking en sous sol par logement". L'œil de Mèfi a vérifié : Terracotta en centre ville, 46 logements, 74 places, soit 1,6 ; Le Major, entrée Lire la suite
  • Valtram : le silence des Gazay +

    Annonce de l'absence d'investissement pour le Valtram sur le budget 2018 de la métropole; déclaration du député de la 10ème circonscription jugeant ce projet dépassé; phasage des travaux qui s'arrêtent à Roquevaire ... Gazay et aucun de "ses" élus n'interviennent ni publiquement, ni au conseil de territoire. Seraient-ils contre le Valtram Lire la suite
  • Valtram : calendrier +

    Sur le site du Valtram, sous le titre périlleux "Les travaux, c'est parti", un calendrier est publié : - juin 2015, concertation publique - juillet 2015, bilan de la concertation- 2017, Déclaration d'Utilité Publique- fin 2017, fin des travaux à Aubagne- fin 2019, premiers essais et mise en service. Quelqu'un peut-il remettre à jour Lire la suite
  • Dossier sur la dette d'Aubagne : est-elle si démesurée ? (3e partie) +

    Un montant de 160 millions d'euros, des annuités de 13 millions, un remboursement sur plus de 30 ans, Aubagne dans les 5 ou 10 villes les plus endettées de France, des chiffres qui affolent et qui font peur. Mais est-ce si dramatique que cela ? Lire la suite
  • 1