Cumul d'emplois à la ville ?


cumul emplois

Vous vous souvenez que le lendemain de la présentation par le maire des travaux prévus en centre ville, l'ingénieure chargée de ce dossier était licenciée par le non renouvellement de son contrat. Quelques jours après, une autre personne était embauchée.

En terme d'économie, ce n'était pas très brillant puisque la ville, dans ce type de cas, est contrainte de rémunérer les indemnités de chômage (presque 60 % du salaire brut, soit environ 30 000 € par an) jusqu'à ce que la personne licenciée retrouve un emploi. Voilà encore du gaspillage financier dont Gazay est le champion toutes catégories, pour embaucher, sans doute, une personne plus "sûre". Quand on vous dit que les "économies Gazay", c'est deux fois plus de dépenses inutiles pour deux fois moins de services pour les Aubagnais.

Mais un article, paru dans La Provence du 29 novembre, soulève une autre question. Il est en effet mentionné, à l'occasion d'un descriptif des travaux à l'hôtel de Bausset que "C'est M. P. l'architecte qui avait conseillé l'association et aujourd'hui le directeur adjoint de l'aménagement et des grands travaux aux services techniques de la ville, qui supervise le chantier confié au cabinet d'architectes aixois A+P".

M. P. était dirigeant mandataire de ce cabinet de 2011 à 2016. Après l'article de La Provence, le doute s'installe : continue-t-il à travailler pour ce cabinet ? Le cumul d'emplois est-il possible ? Nul doute que les autorités municipales vont nous éclairer.

Antoine Monticellu

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • L'intersyndicale de l'hôpital d'Aubagne a rencontré l'Agence Régionale de Santé +

    Mercredi 21 juin, l'intersyndicale de l'hôpital d'Aubagne a été reçue par l'Agence Régionale de Santé. Les organisations syndicales ressortent de cet entretien très amères, mais déterminées à ne rien lâcher. Nous avons décidé de vous faire connaitre l'intégralité de leur réaction que vous pouvez lire ci-dessous. Lire la suite
  • Crèche à Aubagne : c'est la Sodexo qui va gérer +

    Tout le monde se souvient que dans la mandature précédente, l'équipe Fontaine avait lancé un projet de "Cantou partagé", c'est à dire une résidence intergénérationnelle dont quelques places réservées aux malades atteints de la maladie d'Alzheimer, une crèche et des espaces communs. Lire la suite
  • Mèfi : changement de stratégie de Gazay et de son équipe +

    Dans le paysage médiatique aubagnais, Mèfi (avec un accent grave !) est devenu incontournable. Pas seulement grâce au nombre de ses lecteurs qui ne cesse de grandir de mois en mois, mais aussi parce qu'on y trouve les informations que tout le monde cherche. Lire la suite
  • AJJ / AGG de juin confirme les informations de Mèfi +

    Nous avons déjà eu l'occasion de montrer et démontrer comment depuis maintenant plus de deux ans, AJJ/AGG, le magazine mensuel de la propagande municipale, tentait, à chaque parution, de répondre aux informations de Mèfi, sans jamais le nommer. Lire la suite
  • Eau des Collines : danger ! +

    Notre dernier article concernant notamment la gestion du personnel de cette société (publique ?) faisait part de plusieurs licenciements (6) survenus dans une période récente. Lire la suite
  • Ce qui nous lie +

    Ce qui nous lie Trois frères et sœurs se retrouvent, à la mort de leur père, dans leur propriété vinicole, au cœur de la Bourgogne.  Ce qui nous lie, c’est la vie simple et compliquée d’une famille qui se rassemble, qui s’aime et qui est confrontée aux difficultés de l’existence. Film tourné sur quatre Lire la suite
  • ZAC des Vigneaux à Cuges : Destrost et sa majorité persistent et signent +

    La cheffe du gouvernement britannique Thérésa May  a déclaré après avoir provoqué des élections catastrophiques pour son parti : « je vous ai mis dans le pétrin, mais je vais vous en sortir ». Pour Bernard Destrost  et sa majorité, ça devient : « je vous ai mis dans le pétrin, et je ne suis pas Lire la suite
  • 1