Gazay, Foti et les pratiques éducatives


foti

Depuis plusieurs décennies, en septembre ou octobre, le maire et son équipe organisent un "pot de rentrée" avec les enseignants des écoles primaires et maternelles d'Aubagne. C'est l'occasion d'un échange sur les attentes du personnel éducatif et sur les moyens mis à leur disposition par la commune.

Cette année, l'invitation était programmée pour le 24 novembre à 17 heures, salle du Bras d'Or. Les enseignantes et les enseignants ont reçu une invitation de Gérard Gazay, maire d'Aubagne et de Bruno Foti, délégué à l'éducation (s'il manque du papier toilette dans les écoles, c'est lui), à l'enseignement supérieur, à la restauration scolaire (les repas dégueulasses pour les enfants, c'est lui), aux dialogues intercultuels (la terrasse de l'Antalya Kebab, c'est lui) et aux cimetières (sans commentaire). Ce brave Bruno étale d'autant plus ses titres que les responsabilités de ses délégations ne lui appartiennent pas ou plus. Pantin, vous avez dit pantin ?

Mais l'essentiel n'est pas là. Le contenu de l'invitation est symptomatique d'une équipe municipale qui veut tout mettre au diapason de ses choix idéologiques, à l'image de Fillon qui veut imposer les programmes d'histoire mais réduire le nombre de professeurs. Cette invitation indique en effet que les enseignants sont conviés "à échanger sur les pratiques éducatives". Depuis quand les élus municipaux sont habilités à se prononcer sur "les pratiques éducatives" ?

Résultat : lever de boucliers des intéressés, appel au boycott des syndicats... présence de seulement 7 enseignant-e-s et directeurs-rices sur plus de 80 invité-e-s. Une belle réussite ! Une de plus !

Antoine Monticellu

 

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • On nous refait le coup de l'aménagement du Centre Ville +

    Mercredi 18 avril, le maire avait invité toutes les Aubagnaises et tous les Aubagnais à l'Espace des Libertés pour présenter "le projet de ville" et plus précisément "le Centre Ville sous un nouveau jour". On recommençait pour la énième fois le grand show d'octobre 2016 où on nous avait présenté Lire la suite
  • Surloyer : 13Habitat menace d'expulsion ! +

    Mèfi a déjà informé de la décision de 13Habitat de faire payer aux locataires concernés (environ 15% des locataires) quatre mois de surloyer supplémentaire en 2018 (16 mois au lieu de 12). Des locataires se sont organisés et une action en justice se met en place. Lire la suite
  • Les dossiers de Mèfi : un train de scandales +

    Les transports et la mobilité sont des éléments primordiaux de notre quotidien. Alors que les modes de transport doux devraient être priorisés, alors que les transports en commun devraient nous faciliter la vie, ils sont facteurs de pollution, de perte de temps, de stress. Ils sont au cœur de l'actualité Lire la suite
  • Heureusement, il y a le Rugby Club Aubagnais +

    En Ligue 1, Lyon en battant Amiens (3 à 0) conforte sa place sur le podium. L'OM, non sans mal, a battu Troyes (2 à 3) et reste en course pour la troisième place. Pour le reste, l'équipe du Qatar est championne de France à 5 journées de la fin. Lire la suite
  • Audacieux : une œuvre de Walter Bunkerkiosk en coeur de ville +

    Très sincèrement le bâtiment de l'Espace des libertés signé des architectes Mathieu Poitevin et Pascal Reynaud fait pâle figure avec, à proximité et dans le même alignement urbain, l'oeuvre non encore titrée de l'artiste plasticien allemand Walter Bunkerkiosk (voir notre photo) qui est venu dans la semaine poser le dernier Lire la suite
  • Archives de la MJC : tous les patrimoines ne se valent pas +

    Vingt mètres cubes de documents administratifs et de communication, affiches, programmes, photos... stockés dans un container. Du matériel technique, du mobilier… déposés dans un hangar. Sur un terrain protégé, au milieu de nulle part, dans une zone d'activité de la commune de Vitrolles. Autant de biens qui devaient, dans le Lire la suite
  • Tout le monde debout +

    Tout le monde debout, pour la première fois, Franck Dubosc réalisateur, une comédie réussie ! On pouvait craindre le pire, Jocelyn, la cinquantaine, dragueur, homme d’affaires (il vend des chaussures de sport) se fait passer, involontairement, pour un handicapé sur fauteuil, afin de séduire une jeune femme. Et le pire n’est Lire la suite
  • 1