Inondation à Aubagne

inondation à Aubagne

Inondation dans le Centre-Ville d'Aubagne  Samedi 9 septembre 2017 ! L'Huveaune ou le Merlançon ont-ils débordés ?

Et bien non !  c'est une canalisation de la rue Rastègue, (la rue phare du récent et grand projet de rénovation du centre ville) qui a lâché, pleurant peut-être sur les travaux "pharaoniques" annoncés par notre maire actuel.

Décidément, la politique droitière de ce dernier provoque des déluges de mécontentement à commencer par ses habitants, ses commerçants trompés, et les touristes qui ont fui notre ville en ne retrouvant plus l'identité d'Aubagne pompeusement rebaptisé "en Provence"  et qui n'ont vu qu'un Aubagne "quartier de Marseille", c'est à dire aussi sale (la source serait une accumulation de déchets) que sa grande voisine. 

Gilles Lejeune

 

 

 

Ordures ménagères : report du préavis de grève

préavis de grève

Notre dernier article sur le préavis de grève déposé par les agents du service des ordures ménagères annonçait la date du 4 septembre. Ce préavis est reporté.

Le motif invoqué est l'illégalité de certaines revendications liées au logement et aux embauches. Si ces raisons existent, des questions se posent néanmoins.

Nous concluions notre brève par "la grève peut être évitée". Du coup, y a-t-il eu d'ores et déjà des négociations ? Entre quelles parties ?

Le prochain préavis sera-t-il effectif compte tenu de l'importance des revendications pour les agents comme pour les habitant-e-s du territoire ?

Nous espérons que le ras-le-bol a été entendu et serons attentifs à la suite donnée à ce mouvement.

Suivant que vous serez avec Gazay ou pas...

suivant que vous soyez Gazay ou pas

Il y a quelques mois, dans AJJ/AGG, Gérard Gazay nous avait présenté un architecte exceptionnel à qui il confiait le poste de directeur adjoint des services techniques et qui devait porter le projet de l'Aubagne du 21ème siècle.

Au bout de 8 mois de présence, cet architecte se rendant peut-être compte qu'on lui proposait de construire la ville du 19ème siècle, a décidé de partir.

Pour son départ, le maire vient d'organiser une grande fête en l'honneur de cet éphémère directeur adjoint, en présence des élus, du directeur général des services, des "hauts" cadres de la ville, etc...

On aurait pu s'attendre aux mêmes égards pour le directeur général des services techniques qui a pris sa retraite début août ou pour d'autres directeurs adjoints qui sont partis après 10, 20 ou 30 ans au service d'Aubagne. Il n'en a rien été. On peut se demander pourquoi.

Antoine Monticellu

Deflesselles vote contre la loi pour la confiance dans la vie politique

deflesselles contre la loi pour la confiance dans la vie politique

Ce mercredi 9 août, les députés ont définitivement adopté le projet de loi organique pour la confiance dans la vie politique. Résultat du scrutin : 412 députés ont voté pour, 74 députés ont voté contre et 62 se sont abstenus. Logique à lui-même, Deflesselles, député de la 9e circonscription des Bouches du Rhône, vote contre cette loi qui va l'empêcher d'embaucher sa femme comme assistante parlementaire pour ce nouveau mandat de 5 ans.

Comme 73 autres députés Les Républicains, il doit sans doute penser que cette loi est anti-constitutionnelle. Et en effet, cela se pourrait. Le Conseil Constitutionnel tranchera.

En attendant, et au delà des considérations légales et constitutionnelle, les Français désirent plus de transparence et ne comprennent plus ces petits arrangements entre amis (ou entre parents), même si la loi le tolère. Et au fait, nous ne savons toujours pas combien a gagné Mme Deflesselles toutes ces années ni, et surtout, quelles étaient ses missions ?

B.J.

Garlaban : Ces arbres vont être abattus !

garlaban : ces arbres vont être abattus 

Au pied du Garlaban, sur 11 000 m², des promoteurs viennent d'être autorisés par Gazay à construire 40 nouveaux logements.

Il y a , entre autre, une chênaie avec des arbres qui ont dépassé le demi siècle d'existence. Ce sont les parcelles cadastrées AY 105/107/108/166 et AY/315 pour assurer le passage à partir du chemin de La Louve.

C'est un véritable désastre écologique qui est programmé dans ce secteur au seul profit des grands groupes de la construction. Ce sera, bien sûr, une opération très "juteuse" pour les promoteurs, mais un nouveau coup porté à la nature et à l'environnement des Aubagnaises et des Aubagnais.

Des habitants d'Aubagne envisagent la création d'une association pour engager les actions publiques et médiatiques nécessaires pour remettre en cause le projet. Des actions en justice sont aussi à l'étude avec des juristes spécialisés dans ces domaines.

On rappelle que Gazay dans son programme électoral, page 8 du troisième livret, écrivait : "Préservation des espaces verts au Pied du Garlaban".

Confirmation : il ne tient jamais ses propres engagements !

Antoine Monticellu

 

 

Le Garlaban à vendre

Domaine de la Louve - urbanisation du Garlaban

Sous cette photo, dans la rubrique "Petites annonces / Immobiler" de la presse quotidienne régionale, la société immobilière Sud Rea nous propose l'achat de terrains à bâtir à Aubagne.

Il s'agit du lotissement du "Domaine de La louve", au pied du Garlaban précise l'annonce. 

On y apprend que les terrains, viabilisés et plein sud, ont des surfaces de 500, 600 ou 700 m². Les prix ? A partir de 230 000€. On peut penser qu'il s'agit du plus petit terrain, le plus mal placé. Le plus grand et le mieux situé ne doit pas être loin des 500 000€.

Avec la villa ? Entre 600 000 et 1,3 million d'euros. Aujourd'hui, à Aubagne, la spéculation immobilière n'a plus de limite.

Antoine Monticellu

Deflesselles / Gazay : un culot monstre

Le matériel de campagne du duo "LR/UDI" est un modèle du genre pour "vendre" un bilan d'un vide absolu dans une présentation qui laisse penser que le député Deflesselles, en place depuis 18 ans, et son suppléant Gazay ont tout réalisé.

Nous pourrions prendre chacun des points énoncés pour en faire la démonstration, mais nous nous contenterons d'un seul exemple qu'un de nos lecteurs nous a fait parvenir.

Il s'agit du passage qui fait état d'une "très grande implication auprès des associations et en particulier les actions conduites par Jardilien".

Notre lecteur qui est adhérent impliqué de cette association, sans en être un responsable, nous fait observer non seulement que la ville d'Aubagne ne verse aucune subvention mais qu'il a souvent constaté des pressions pour que Jardilien quitte le terrain occupé pour ses activités.

Jamais, ni le maire, ni le député ne se sont déplacés pour une simple visite de courtoisie, cela n'a même pas été le cas pour la fête des associations. Pourtant les sollicitations ne manquent pas pour des interventions diverses, mais gratuites, dans un nombre grandissant de manifestations municipales.

Un exemple de plus du culot du maire et du député : tout est dans la communication et rien dans les actes.

Antoine Monticellu

Y aura-t-il des urnes dimanche ?

                                             

Depuis plusieurs mois maintenant la direction de la sécurité de la ville d'Aubagne est installée à l'avenue Antide Boyer, dans les anciens locaux d'EDF.

Par souci d'économies, le maire avait prévu le déménagement de ce service à la place du CCAS  et du service social qui devaient eux-mêmes prendre place à l'Espace des Solidarités Ambroise Croizat.

Mais, comme de nombreuses décisions prises par le maire, sans réflexion et sans anticipation, l'impossibilité d'expulser, pour l'instant, le Secours Populaire et les Restos du Coeur a rendu caduque cette opération.

Avec un petit problème, c'est que depuis novembre 2016, le bail des anciens locaux EDF (la ville est en effet locataire) n'a pas été renouvelé... dans l'attente d'un rachat par l'Etablissement Foncier Régional qui tarde (beaucoup) à venir.

Va-t-on assister à une mesure d'expulsion locative de la direction de la sécurité ? Et comme les urnes sont stockées dans cet espace, il y a un risque manifeste de saisie.

Antoine Monticellu

Articles RSS

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Gazay veut augmenter les impôts locaux de 10% +

      On se souvient des promesses de campagne de Gazay concernant les impôts locaux : il annonçait une baisse de 15% avec une réduction chaque année. Lire la suite
  • Bilan de Gazay : dernière partie +

    Pour la troisième semaine, nous examinons les promesses de campagne faites par Gazay et son équipe lors des élections municipales de mars 2014. Après 4 exercices budgétaires, les comparaisons entre les engagements et la réalité sont édifiantes. Lire la suite
  • Droit de réponse de l'Inspecteur de l'Éducation Nationale +

    A la lecture de l’article intitulé «  Réunion de rentrée scolaire : Gazay appelle au secours », l’inspecteur de l’éducation nationale tient à exercer le droit de réponse suivant : "La photo, présentée en une, date d’il y a trois ans : il s’agit d’une rencontre IEN- Mairie d’Aubagne effectuée en septembre 2014 à Lire la suite
  • Pierre Reynaud dédicace Farandole pour l’échafaud chez Créations du Sud +

    Jeudi 21 septembre à 16h, Pierre A. Reynaud sera présent dans la boutique Création du Sud à Aubagne pour dédicacer son dernier livre "Farandole pour l'échafaud". Lire la suite
  • Petit Paysan +

    Petit paysan, un film d'Hubert Charuel Petit paysan, un film qui parle du monde rural, peu représenté au cinéma. Hubert Charuel, dont c’est le premier film (!), va nous faire vivre la vie de Pierre, jeune trentenaire, éleveur de vaches. C’est le drame de l’éleveur dont les animaux sont victimes d’une épidémie. Charuel filme le quotidien de Lire la suite
  • Mensonge politique : le ministre du logement écrase Gazay ! +

    Depuis plusieurs semaines, on nous annonce, avec de nombreux couacs gouvernementaux, une réforme en profondeur des Aides Personnalisées au Logement (APL). Lire la suite
  • Gratuité des bus... jusqu'en 2021 +

    Doucement mais sûrement, Sylvia Barthélémy, présidente d'un conseil de territoire sans pouvoir, continue à utiliser les divers outils qui lui restent (et en particulier les SEM) pour communiquer, un peu plus de deux ans avant les municipales, ses "bonnes intentions" pour les Aubagnaises et les Aubagnais. Jeudi 14 septembre, c'était Lire la suite
  • 1