400 000 euros pour un Club House et pas d’eau chaude dans les vestiaires !

rugby stade

Le 8 février dernier, MM. Gazay et Deflesselles ont invité Bernard Laporte pour une inauguration en grande pompe du nouveau Club House du Rugby Club Aubagnais. Ce projet particulièrement onéreux (440 000 euros !) a déjà fait l’objet de quelques commentaires dans nos colonnes. Outre son coût qui cadre peu avec l’austérité imposée aux autres associations aubagnaises, ce nouveau bâtiment a la particularité d’être érigé en zone inondable… ce qui a conduit les services municipaux à procéder à un étalement en urgence de tout venant la veille de l’inauguration pour éviter que les mocassins à glands de nos édiles ne soient aspirés par la boue.

Trois jours auparavant, les rugbymen locaux recevaient Bastia au stade Christian Martelli. Après une partie très animée et quelques belles roulades sur la pelouse détrempée, les deux équipes ont dû se coltiner une douche à l’eau froide. Motif : le chauffe-eau de 1000 litres est fatigué et il a été interdit aux services de le remplacer pour cause d’économies…

C’est sans doute l’illustration par l’absurde de la « gestion en bon père de famille » dont se prévaut Gérard Gazay. 

Bien Vivre en Pays d'Aubagne : une association d'élus de droite ?

schipani pape

Pour "se faire mousser", Giovanni Schipani, l'élu qui rend les jeunes vieux, multiplie les louanges de toutes les personnes qu'il rencontre, comme s'il était le chef politique du clan des élus de droite du territoire.

Le 15 février, avec d'autres élus, il a été reçu par une "nouvelle" association "Bien Vivre en Pays d'Aubagne". Dans un commentaire qui accompagne une photo sur sa page facebook, il ne tarit pas d'éloges sur cette association. Il affirme que c'est "une véritable force de propositions"... "une équipe dynamique et chaleureuse"... et qui va "demain venir apporter de la valeur ajoutée au projet de ville".

Sur la photo, on retrouve pas moins de 7 élus de la majorité municipale (Gazay, Barthélémy, Rousset, Morinière, Rampal, Arfi et Schipani). Mais il y a, aussi, un adhérent de l'association en question, le président, Joêl Mauze, militant de droite, candidat sur la liste de Barthélémy en 2014.

Sûr qu'avec cette association, Gazay et les siens ne seront pas bousculés.

Antoine Monticellu

Gag-piscine sur le site de la ville

piscine fermee

Toujours à la pointe de l'information sur le net, le service propagande de la ville communique sur le site, sur facebook et sur twitter, les horaires d'ouverture de LA piscine d'Aubagne (la piscine du Bras d'Or étant définitivement fermée pour satisfaire la volonté de spéculation immobilière du maire) pour les vacances d'hiver.

On y apprend qu'elle est fermée la première semaine, que pour la deuxième semaine elle ne fonctionne pas le dimanche 26 et que pour les jours qui restent, du lundi au vendredi, elle est à disposition du public seulement de 12h à 18h.

Sans doute ces restrictions horaires sont elles imposées par la décision de Gazay de faire des économies. Il aurait mieux valu annoncer "les horaires de fermeture de la piscine Alain Bernard". A quand la vente de la seule piscine municipale qu'il reste ?

Antoine Monticellu

 

Censuré !

facebook aubagne

On savait déjà que la communication municipale avait totalement perdu sa vocation d'informations de service public.

La propagande sans finesse a transformé l'AJJ (Aubagne au Jour le Jour) en AGG (Aubagne de Gérard Gazay). On n'y retrouve plus que "la vente" de la politique municipale, des photos du maire ou des élus municipaux à presque toutes les pages. On nous présente une Aubagne radieuse à mille lieues de la réalité, type Tintin au pays des soviets.

Le site de la ville, rarement mis à jour, est débarrassé de toutes les "aspérités" comme par exemple le compte rendu du conseil municipal sur l'audit de la cuisine centrale ou l'expression de l'opposition avant avril 2014. Cela permet de ne pas mettre en parallèle ce qu'écrivait l'opposition de l'époque et ce que fait la majorité actuelle, vu que ce sont les mêmes et que l'écart n'est même pas mesurable tellement il est immense.

Mais cela ne suffit pas. Un de nos lecteurs nous signale qu'il a été blacklisté sur la page facebook de la ville. En lançant un appel, nous avons trouvé une autre lectrice, puis un autre, puis une autre, puis un nombre conséquent de citoyens et citoyennes aubagnais-es qui ne peuvent plus commenter les informations données par la page facebook de... la ville !

Ne vous étonnez pas de n'y trouver, quasiment exclusivement, que des commentaires positifs. Pas totalement cependant, parce que cela demanderait de censurer bien plus de la moitié des aubagnais-es, ce qui ne peut pas se faire.

Antoine Monticellu

Va-t-on couper l'eau à la ville ?

coupuredeau

On connaît les restrictions sur le papier toilette dans les écoles et dans les services de la ville, le manque de chauffage dans les classes tous les lundis matins, les coupures d'électricité régulières dans les quartiers, va-t-on connaître les coupures d'eau ?

En effet, la SPL réclame, en vain, à la ville d'Aubagne le paiement des factures d'eau pour une somme d'environ 400 000 € pour l'année... 2015 ! On ne découvre pas la haine de Gazay envers  Barthélémy, présidente de la Société Publique Locale "L'Eau des collines" (qui n'a de publique presque plus que le nom), mais la raison principale n'est pas là. Elle se trouve d'abord dans la volonté du maire et de son élue à la comptabilité de retarder les paiements pour tous les prestataires de la commune afin, sans doute, d'annoncer une trésorerie et/ou des résultats comptables positifs.

Il reste que la facture est bien là et que la ville devra payer au risque de mettre la SPL en grande difficulté... ou de subir des coupures d'eau ! Histoire d'eau entre Barthélémy et Gazay, personne n'aurait pu imaginer cela.

Antoine Monticellu

Un nouveau commerce à Aubagne en Provence !

 

Le Tout-Puissant a exaucé les prières de l’adjointe au commerce !

Si vous voulez commander des santons pour compléter votre crèche, il vous suffit d’aller dans le hall d'accueil du Comœdia (le théâtre public municipal… en tout cas jusqu’ici). Vous y trouverez une exposition privée avec carte de visite de la santonnière qui vous permettra de passer commande sans délai.

Lire la suite : Un nouveau commerce à Aubagne en Provence !

Joyeux Noël aux séniors

senior doigtdhonneur

Il y a quelques temps, Gazay déclarait : "Notre ambition est de répondre aux besoins des séniors, mais aussi de maintenir un lien avec eux, une relation tout entière faite de bienveillance".

Comme d'habitude avec le maire d'Aubagne, ses actes ont suivi ses paroles. Il a commencé par supprimer la prime de Noël et le colis pour les retraités. Puis il a rendu payant le repas à la résidence municipale des personnes âgées, alors que celui-ci était gratuit. Il a, ensuite, augmenté les tarifs des petits travaux effectués par le CCAS pour les séniors et, en définitive, abandonné le service.

Pour le dernier acte "de bienveillance" en date, il a invité les personnes âgées pour leur souhaiter un bon Noël et une bonne année le mercredi 14 décembre à l'Espace des Libertés... mais c'était payant. Pour 10€, nos aînés ont eu droit à un verre de cidre, une clémentine et une mini-bûche de Noël. Il a dû faire du bénéfice pour renflouer les caisses de la ville.

Personne n'a pu le remercier pour ces gestes délicats, il n'est pas venu. Mais Simone Caballero et Yolande Bruckert, co-présidentes honoraires du fan club de Gazay, étaient chargées de le représenter.

Antoine Monticellu

Articles RSS

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Bourse du Travail : la riposte face à Gazay ! +

    Alors que des négociations étaient engagées pour reloger les organisations (CGT ; FSU ; Loisir et Solidarité des Retraités ; Fraliberté...) qui siégeaient dans les locaux de la Bourse du travail, la ville a rompu, par le silence, ce processus, refuse de payer le loyer au Cercle de l'Harmonie, propriétaire du bâtiment et Lire la suite
  • 400 000 euros pour un Club House et pas d’eau chaude dans les vestiaires ! +

    Le 8 février dernier, MM. Gazay et Deflesselles ont invité Bernard Laporte pour une inauguration en grande pompe du nouveau Club House du Rugby Club Aubagnais. Ce projet particulièrement onéreux (440 000 euros !) a déjà fait l’objet de quelques commentaires dans nos colonnes. Outre son coût qui cadre peu avec l’austérité Lire la suite
  • Sereina Mutuelle : une mutuelle qui écrit aux morts +

    "Sereina Mutuelle" est installée à Aubagne, rue de la République. Deux autres agences existent dans les Bouches du Rhône. Elle se définit comme "une vraie mutuelle" et elle annonce qu'elle fait bénéficier ses adhérents "d'un fonctionnement démocratique et d'un professionnalisme de la structure". Cela demande vérification. Lire la suite
  • ACIA : le retour ? +

    En ce mois de février,l'ACIA (Association des Contribuables de l'Intercommunalité d'Aubagne) vient d'élire un nouveau président. Il est responsable d'un département du groupe AG2R La Mondiale. C'est la garantie qu'on ne va s'éloigner des critères financiers dictés par le secteur bancaire. Ouf ! Peut-être va-t-il rattraper le retard laissé par sa Lire la suite
  • Conseil de quartier au Charrel: c'est pas nous! +

    Ce mardi 21 février avait lieu le conseil de quartier au Charrel. Un conseil de quartier par an comme c'est le cas dans tout Aubagne, pour le Charrel oublié (comme tant d'autres quartiers, me direz-vous !) ça conférait à la soirée une atmosphère particulière, lourde à cause de la trop petite Lire la suite
  • Aubagnais : les rois de la pédale +

    16 000 ! C'est le chiffre d'aubagnais cyclistes licenciés annoncé par La Provence ce mercredi 22 février. Un actif sur deux, rien que ça. On comprend mieux pourquoi le maire dépense des dizaines de milliers d'euros pour le "Tour de La Provence (le journal pas la Région !)" ou pour accueillir le Lire la suite
  • Cuges : Destrost et sa majorité se ridiculisent ! +

    On se souvient que le directeur des services techniques (DST) de la ville de Cuges a fait l’objet d’une mesure de suspension par le maire, quelques mois à peine après son recrutement. Puis d’une procédure disciplinaire visant sa révocation. Mercredi dernier, le conseil de discipline du centre de gestion n’a Lire la suite
  • 1