On nous refait le coup de l'aménagement du Centre Ville

Mercredi 18 avril, le maire avait invité toutes les Aubagnaises et tous les Aubagnais à l'Espace des Libertés pour présenter "le projet de ville" et plus précisément "le Centre Ville sous un nouveau jour".

On recommençait pour la énième fois le grand show d'octobre 2016 où on nous avait présenté un projet de réaménagement complet des 5 hectares du centre ville. Un an et demi après, les seuls travaux réalisés concernent moins de 200 mètres linéaires de pavés des rues Rastègue-Martinot qui sont aujourd'hui dans le même état que deux ans auparavant (voir photos ci-dessous).

Mais cette fois, le décorum était revu à la baisse. En fait d'Espace des Libertés, il s'agissait de la seule salle Simone Veil, 120 chaises prévues, environ 70 à 80 personnes si on compte le maire, 4 ou 5 élus, le Directeur Général des Services, le Directeur Général des Services Techniques (DGST), la directrice de cabinet, les services événementiel et communication qui étaient là par obligation professionnelle, etc ... en fait moins d'une quarantaine de personnes toutes acquises à l'équipe municipale.

Une quarantaine de personnes

Le DGST qui visiblement n'avait pas grand chose de neuf à proposer, revenait sur les axes déjà présentés en 2016 :

- la mise en valeur du Patrimoine. Voulait-il parler de la destruction du kiosque du Petit Monde ? De la vente aux enchères du matériel de la MJC ? De la mise à la poubelle des archives papiers/vidéo/photos/ ... ? De la bétonisation du pied de Garlaban ? De la vente du marché de gros à Sibell ? De l'anéantissement de la chênaie de La Louve ? ... ?

- l'accessibilité et les transports collectifs. S'agissait-il de la suppression de la rampe d'accès Rastègue-Martinot (seuls travaux réalisés en 4 ans) ? De l'abandon du Val'Tram ? ... ? (lire le "dossier transports" de Mèfi).

- la dynamique et l'attractivité. Il a beaucoup cherché, il a trouvé "le village des santons". Il a mis très exactement 7 secondes pour évoquer les créations de commerces (il est passé très vite comme s'il craignait qu'on lui demande des comptes. Il sait qu'il y a plus de fermetures que d'ouvertures).

- le réaménagement d'immeubles pour un centre ville animé et habité. Là, il a évoqué Façonéo en évitant soigneusement de prendre un seul exemple. Il n'y en a pas.

- l'aménagement de l'espace public. Nous avons eu droit, une nouvelle fois aux pavés de Rastègue-Martinot.

Mise en valeur du Patrimoine : c'est la destruction du Petit Monde ?

A partir de ce moment, nous avons écouté les projets pharaoniques pour "un autre centre ville" .

Pharaoniques est faible : cette fois ce sera moins de 200 mètres de pavés pour Moussard et l'Impasse de Rome, la végétation du square Mathieu, les parvis des ATN et des Pénitents. Impressionnant ! On pourrait évaluer le tout pour environ 500 000€ d'investissement pour la ville (moins de la moitié que pour les caméras de vidéo-verbalisation).

Pour le reste, une réflexion est engagée pour une nouvelle signalétique dans la vieille ville (la 4ème en deux décennies), des travaux de rénovation pour l'Horloge, Barthélémy, Delfieu (qui étaient déjà annoncés en 2017) prévus fin 2018 voire début 2019 (ou plus tard).

A noter qu'on ne nous parle plus de la rue de La République et que Foch, Voltaire, Beaumond, De Gaulle sont évoqués pour la prochaine décennie ... après 2020.

L'exposé fini, c'est l'adjoint à la culture, qui venait de découvrir ces merveilleux aménagements proposés par une exceptionnelle équipe municipale, qui posait une question centrale (n'est pas adjoint à la culture qui veut) : "La nouvelle signalétique de la vieille ville sera-t-elle bilingue ?". Français et Provençal ?

La signalétique en Français et Provençal ?

L'échange avec la salle nous permettait d'apprendre que le maire d'Aubagne voulait que la voirie municipale soit gérée par la métropole du maire de Marseille, que peut-être un jour (mais il ne savait pas de quel siècle), il y aurait un nouveau commissariat de police (il compte sur le député Deflesselles), que la propreté c'est comme la sécurité, cela reste un objectif et qu'il n'a pas de solution pour le stationnement autour du collège Sarraute.

En octobre 2016, le lendemain de la réunion sur les projets du Centre Ville, on apprenait que l'ingénieure chargée de ce secteur était licenciée.

Cette fois, cela va-t-il être le cas du Directeur Général des Services Techniques ?

Claude Bernardi

 

 

 

Les dossiers de Mèfi : un train de scandales

dossier trasport un train de scandales4

Les transports et la mobilité sont des éléments primordiaux de notre quotidien. Alors que les modes de transport doux devraient être priorisés, alors que les transports en commun devraient nous faciliter la vie, ils sont facteurs de pollution, de perte de temps, de stress. Ils sont au cœur de l'actualité nationale avec la crainte de voir la SNCF mise à mal par le gouvernement. Ce qui serait un véritable scandale.

Lire la suite : Les dossiers de Mèfi : un train de scandales

Combat laïque et combat social

ATTAC-Aubagne , LFI Aubagne -Garlaban et Cuges et le REP (Réseau Education Populaire) nous invitent à une conférence-débat intitulée : "Lier le combat laïque au combat social, fédérer le peuple" ce mercredi 11 avril à 19h au Cercle de l'Harmonie.


Dans le cadre de l'Appel « Lier le combat laïque au combat social, fédérer le peuple » signé par des militants associatifs (ARAC, Cercle Condorcet, Femmes solida
ires, UFAL, Vivre la république, REP …), des militants politiques (LFI, MRG, PCF, PG, PS...), des militants syndicaux (CGT, FSU, Snuipp-FSU, SUD, …), Bernard Teper, un des initiateurs de l'Appel et co-animateur du Réseau Education Populaire animera cette conférence débat.

Lier ces deux combats est aujourd'hui une nécessité afin de fédérer le peuple pour surmonter la période de décomposition politique et idéologique actuelle, pour mener une riposte d’envergure face à la paupérisation d’une large fraction de la population, en particulier celle de la jeunesse, pour résister dans cette conjoncture particulière caractérisée par la régression sociale, politique et culturelle comme dispositif de pouvoir.

La crise économique et écologique que nous traversons nous entraîne de plus en plus vers des conflits sociaux et politiques. Dans cette situation, les visées communautaristes contribuent à diviser le peuple afin de le neutraliser et d’imposer des objectifs antirépublicains et essentialistes. Dans le même temps l’extrême droite usurpe le terme de laïcité et l'instrumentalise en réalité contre une seule religion, hier le judaïsme, aujourd’hui, l’islam.

Héritier de la Révolution française, le combat laïque accompagne les forces d’émancipation sociale, féministe, antiraciste, écologiste. Il est inséparable de l’unité du peuple souverain dans une République indivisible.

Sylvie Pillé

 

Double surloyer : action en justice contre 13Habitat

Dans un article intitulé "Surloyer : scandale à 13Habitat" daté du 1er mars (lire ici), nous faisions état du mécontentement de locataires qui venaient de recevoir leur échéance de loyer avec l'obligation de payer pendant 4 mois deux fois le surloyer. Des locataires ont demandé à un avocat de porter plainte.

Lire la suite : Double surloyer : action en justice contre 13Habitat

Mèfi : ça va ?

soutenez mefi

Depuis début janvier, nous n'avons plus publié les chiffres d'audience du site "mefi.tv" et de sa page facebook. Certain.e.s de nos lect/eur/rice.s s'en inquiètent ou s'interrogent. Nous avons donc décidé de vous faire connaître les derniers éléments en notre possession au 31 mars 2018.

Lire la suite : Mèfi : ça va ?

Une délégation de parlementaires à l'hôpital d'Aubagne

 

Les parlementaires communistes (députés et sénateurs) ont engagé depuis le 12 février un tour de France des hôpitaux publics. Jeudi 29 mars, Laurence Cohen, sénatrice, et Pierre Dharréville, député de la 13ème circonscription des Bouches du Rhône (Martigues-Istres), ont été reçus dans les hôpitaux de Marseille, puis à Martigues. Le 30 mars au matin, l'hôpital d'Aubagne recevait Pierre Dharréville.

Lire la suite : Une délégation de parlementaires à l'hôpital d'Aubagne

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • On nous refait le coup de l'aménagement du Centre Ville +

    Mercredi 18 avril, le maire avait invité toutes les Aubagnaises et tous les Aubagnais à l'Espace des Libertés pour présenter "le projet de ville" et plus précisément "le Centre Ville sous un nouveau jour". On recommençait pour la énième fois le grand show d'octobre 2016 où on nous avait présenté Lire la suite
  • Surloyer : 13Habitat menace d'expulsion ! +

    Mèfi a déjà informé de la décision de 13Habitat de faire payer aux locataires concernés (environ 15% des locataires) quatre mois de surloyer supplémentaire en 2018 (16 mois au lieu de 12). Des locataires se sont organisés et une action en justice se met en place. Lire la suite
  • Les dossiers de Mèfi : un train de scandales +

    Les transports et la mobilité sont des éléments primordiaux de notre quotidien. Alors que les modes de transport doux devraient être priorisés, alors que les transports en commun devraient nous faciliter la vie, ils sont facteurs de pollution, de perte de temps, de stress. Ils sont au cœur de l'actualité Lire la suite
  • Heureusement, il y a le Rugby Club Aubagnais +

    En Ligue 1, Lyon en battant Amiens (3 à 0) conforte sa place sur le podium. L'OM, non sans mal, a battu Troyes (2 à 3) et reste en course pour la troisième place. Pour le reste, l'équipe du Qatar est championne de France à 5 journées de la fin. Lire la suite
  • Audacieux : une œuvre de Walter Bunkerkiosk en coeur de ville +

    Très sincèrement le bâtiment de l'Espace des libertés signé des architectes Mathieu Poitevin et Pascal Reynaud fait pâle figure avec, à proximité et dans le même alignement urbain, l'oeuvre non encore titrée de l'artiste plasticien allemand Walter Bunkerkiosk (voir notre photo) qui est venu dans la semaine poser le dernier Lire la suite
  • Archives de la MJC : tous les patrimoines ne se valent pas +

    Vingt mètres cubes de documents administratifs et de communication, affiches, programmes, photos... stockés dans un container. Du matériel technique, du mobilier… déposés dans un hangar. Sur un terrain protégé, au milieu de nulle part, dans une zone d'activité de la commune de Vitrolles. Autant de biens qui devaient, dans le Lire la suite
  • Tout le monde debout +

    Tout le monde debout, pour la première fois, Franck Dubosc réalisateur, une comédie réussie ! On pouvait craindre le pire, Jocelyn, la cinquantaine, dragueur, homme d’affaires (il vend des chaussures de sport) se fait passer, involontairement, pour un handicapé sur fauteuil, afin de séduire une jeune femme. Et le pire n’est Lire la suite
  • 1